Szukaj

Le tandem Vandeputte père & filles (Cuesmes, BE) frappe très fort en 2013

En province de Hainaut, il s'agit de l'une des colonies que l'on retrouve aux avants plans chaque semaine avec déjà plusieurs top 100 nationaux et une prestation 4 étoiles ce weekend sur Argenton avec le 1er interprovincial de 3.367 yearlings!

'Il y a le feu au pigeonnier!': c'est un peu comme ça que l'on doit caractériser la réussite actuelle qui tourne autour de la colonie. Depuis le mois de mai, les voyageurs de la colonie s'en donnent à coeur joie et remporte pratiquement une victoire par semaine. De même, les top 100 sont nombreux et la colonie vient même de remporter le 8e national Argenton face à 22.428 yearlings! La preuve que la forme est présente... c'est un euphémisme! Jugez plutôt:

18/05 Orléans     - 1.107 yearlings: 4, 14, 17, 18, 85, 119, 175, 209, 272, 273, 289, 326 (12/22)
25/05 Bourges     - 383 vieux: 11, 21, 45, 119 (4/6)
             prov - 2.539 vieux: 78, 115, 216, 603 (4/6)
25/05 Bourges     - 225 yearlings: 2, 3, 62 (3/6)
             prov - 1.259 yearlings: 25, 41, 318 (3/6)
01/06 Châteauroux - 387 yearlings: 1, 8, 19, 31 (4/8)
             prov - 1.695 yearlings: 5, 43, 133, 172 (4/8)
01/06 Orléans     - 224 yearlings: 8, 13 (2/5)
08/06 Poitiers    - 176 yearlings: 4 (1/2)
             prov - 837 yearlings: 29 (1/2)
08/06 Orléans     - 186 yearlings: 1, 10 (2/2)
14/06 Pau         - 75 vieux: 3 (1/1)
             ​prov - 145 vieux: 6 (1/1)
22/06 Montauban   - 136 vieux: 2, 55 (2/9)
             prov - 830 vieux: 7, 248 (2/9)
22/06 Orléans     - 936 yearlings: 2, 10, 14, 36, 79, 130, 164, 232, 294 (9/14)
30/06 Agen        - 65 vieux: 1, 19 (2/4)
             prov - 564 vieux: 15, 165 (2/4)
30/06 Argenton    - 536 yearlings: 1, 16, 37, 41, 50, 82,98, 141 (8/10)
            Iprov - 3.367 yearlings: 1, 146, 386, 396, 479, 689, 829 (7/10)

Historique

A l'origine, Patrick Vandeputte (50 ans) jouait avec son père François. En 1997, ils remportaient le 1er national Limoges dans la catégorie des yearlings. La colonie était alors l'une des plus réputées de la province et remportait régulièrement des prix sur toute la ligne de vol avec notamment plusieurs victoires interprovinciales au compteur. En 2009, elle remportait encore le 2e national Montauban face à 6.187 vieux. 2009, c'est également l'année lors de laquelle François rendit son dernier souffle. Outre la charge émotionnelle, cela bouleversa considérablement la pratique de la colombophilie pour Patrick puisque les colombiers étaient situés au domicile paternel.

Un nouveau départ

Après avoir laissé les pigeons de côté pendant un certain temps, il décida cependant d'installer un colombier chez lui afin de continuer à jouer en se fixant de nouveaux objectifs: les nationaux jusque 800 kilomètres. Il fallu alors recommencer à zéro et se mettre à la recherche de pigeons qui convenaient mieux à ce type de distance, en l'occurence des pigeons 'all round'. Il se rendit alors principalement chez Etienne Devos et Gaby Vandenabeele, deux des grands ténors du sport colombophile belge. C'est d'ailleurs hors d'un croisement entre ces deux souches que le vainqueur d'Argenton est issu. Patrick se rendit également chez la famille Houfflyn qui joue merveilleusement bien avec les pigeons Vandenabeele. Pour les plus longs cours, il fait confiance aux pigeons Carteus depuis déjà de longues années.

Un croisement judicieux

On l'a dit plus haut, le patron se félicite de l'introduction des pigeons Devos et Vandenabeele. En fait, Patrick n'a cessé d'analyser les pedigrees des différents vainqueurs nationaux de l'époque et, comme nous tous, il a remarqué que ces pigeons (surtout les Vandenabeele) s'imposaient dans beaucoup de colonies et remportaient des victoires importantes, notamment sur le plan national. Chez Devos, il a acquis des pigeons de la lignée du 'Mannequin' et du 'Rivaldo' tandis que les descendants de la lignée du 'Bliksem' lui avaient tapé dans l'oeil chez Vandenabeele. Et c'est grâce à un de ces croisements que Patrick a élevé son vainqueur d'Argenton et son frère de nid, un pigeon qui volait déjà le 72e national Châteauroux il y a tout juste un mois.

Méthode

Les 47 veufs sont accouplés deux fois avant la saison: une fois en janvier, l'autre fois en mars. Ils n'élèvent jamais puisque Patrick retire les oeufs dès que la dernière femelle à avoir pondu lâche son deuxième oeuf. Les pigeons sont engagés à plus de 400 kilomètres toutes les deux semaines et volent un petit demi-fond entre chaque nationaux. Les yearlings sont au moins testés une fois dans le fond, généralement sur Libourne ou Limoges. Les pigeonneaux, au nombre de 100, sont simplement dégrossis afin de leur faire acquérir suffisamment d'expérience pour l'année suivante, sauf les femelles qui volent l'un ou l'autre nationaux.

Pour conclure, Patrick tenait à souligner l'implication de ses deux filles dans les soins quotidiens de sa colonie. Il commence en effet son travail à sept heures du matin et démarre sa journée en donnant la volée dès 6 heures pour poursuivre avec le nettoyage. La plus jeune s'occupe de faire rentrer les veufs et de les nourrir tandis que la plus âgée s'occupe des entraînements des pigeonneaux. Tout est réglé comme du papier à musique et Patrick peut désormais récolter les fruits de son obstination. Nos félicitations!

Komentarze

Félicitation a la famille.bon vent pour l'avenir.
Famille 3D

felicitation patrick sans oublier la famille tres belle performance j espere que les semaines a venir seront encore meilleure pour vous!!!

Bonjour et Bravos Patrick pour ta saison de feu c'est le fruits de persévérance pour en arrivé là.

Amitier.