Zoeken

Tour de force sur Narbonne pour les frères Emo (Visé, BE) !

Les frères Didier & Benoît Emo sont passés à deux doigts de remporter la palme internationale sur le concours de Narbonne en juillet dernier. La preuve que le duo fondé par ces deux sympathiques quarantenaires dispose des armes nécessaires pour s'illustrer sur la scène nationale et internationale.


Benoît & Didier Emo.

Les frères Emo font en quelque sorte partie des meubles en province liégeoise. Spécialisés dans les concours de fond depuis pratiquement leurs débuts, ils affichent actuellement l'un des palmarès les plus riches de la discipline en province de Tchantchès. A la tête d'une colonie de petite taille, ils ont pour habitude de se rendre à la table d'enlogement avec un petit panier. En 2017, ce sont à peine 13 vieux et 7 yearlings qui furent chargés de défendre les honneurs de la colonie. Cela ne les empêche pourtant pas de se distinguer lorsque les conditions de vol le rendent possible. L'année dernière, ce fut notamment le cas sur le Narbonne de l'Indépendante de Liège organisé le 28 juillet dernier. Lâchés à 06h45, les pigeons ont pu regagner le nord avec un vent relativement favorable de secteur ouest, ce qui laissait entrevoir de possibles constatations en tête à l'est du pays, et donc en province de Liège. Cela s'est confirmé lorsque les premières arrivées furent confirmées, et notamment celle du vainqueur Bernard Hunerbein de Nonceveux (Aywaille) avec une constatation à 17h41 pour 840 kilomètres (1.279 m/min). A peine trente minutes plus tard, c'est le '52 Narbonne' des frères Emo qui se faisait officialiser à 18h11 pour 870 kilomètres, soit un handicap de 30 bornes supplémentaires, bon pour la vitesse moyenne de 1.268 m/min. Le suprématie du vainqueur de Bernard Hunerbein ne fait pas l'ombre d'un doute mais n'éclipse pas non plus celle du pigeon des frères Emo qui devance le vainqueur néerlandais (AP Overwater, 3e international) de 14 m/min. Battus, les frères Emo montent ainsi sur la plus 'laide' marche du podium mais savourent aussi ces précieux moments... ceux-là même pour lesquels on aime jouer à pigeons!

- 'Le 52 Narbonne' (BE14-1115852)

2. Narbonne nat   -  4.272 p. '17
   2. Internat    - 10.421 p.
36. Dizy régional -    637 p. '16
51. Jouy régional -    337 p. '16
85. Châlons prov  -  1.696 p. '17
   148. Interprov -  3.589 p.
94. Auxerre prov  - 924 p. '17
...

Cliquez ici pour consulter le pedigree.

Père: direct Leroy frères et 100% Vandenabeele via Deno-Herbots (Wittenbuik x Bliksem).
Mère: soeur de 'Black Monti' (1er As Montélimar 2 & 3 ans - PIPA Ranking), dans laquelle on retrouve la lignée de 'L'Exceptionnel' de Jean & Théo Bruwier du côté paternel x Pancho Hebberecht du côté maternel.

Cliquez ici pour consulter le reportage publié il y a quelques années sur 'Black Monty'.

Petite colonie, maxi résultats

Les frères Emo se caractérisent comme des purs amateurs dans l'âme, de fins observateurs qui ne souhaitent participer aux concours nationaux que lorsque leurs pigeons sont en pleine possession de leurs moyens. Leur philosophie est la même depuis leurs débuts en 1989 et cela n'est pas prêt de changer. A la tête d'une mini colonie vu la discipline choisie (le fond), ils réussissent pourtant chaque année à réaliser un coup d'éclat. Le choix qui s'est porté sur la taille de la colonie est dû au fait qu'ils souhaitent tous les deux concilier vie professionnelle et familiale avec la pratique de leur hobby, ce qui est actuellement le cas. Dans leur cas, l'accent est évidemment mis sur la qualité au lieu de la quantité. La résistance naturelle et la solidité des pigeons constituent ainsi deux éléments primordiaux dans le processus de sélection, ce dernier commençant d'ailleurs dès le plus jeune âge. C'est la raison pour laquelle la qualité des sujets qui peuplent les installations de la colonie est très importante. L'ossature actuelle de la colonie repose sur les pigeons de leur mentor, Jean Mesterom, ossature rapidement renforcée par des pigeons de Chris Hebberecht, Francis Franssen ou encore Roland & Guy Nihoul, soit des colonies habituées à briller sur les concours nationaux. Leurs choix globaux sont donc rationnels, et ce de la sélection des origines cultivées jusqu'aux effectifs managés.

En conclusion

Félicitations à Benoît & Didier Emo pour cet exploit qui démontre que la colonie visétoise est en passe de ramener la palme nationale à la maison. En 2019, ils fêteront leurs trente années de pratique. Qui sait si pour l'occasion un de leur protégé leur offrira ce cadeau. Mais avant cela, il y a bien évidemment la saison 2018 qui approche d'ailleurs à grands pas. Actuellement, les colombiers de Lixhe sont toujours dans leur torpeur hivernale, rapaces et températures obligent. Mais d'ici quelques semaines, tout cela va changer et les anciennes installations en dur de Jean Mesterom s'animeront bien plus. Nul doute que Benoît et Didier essaieront d'étoffer encore un peu plus leur palmarès. C'est évidemment tout le mal que l'on vous souhaite.