Zoeken

Nicolas Bascourt (Braine le Comte, BE) est de retour aux affaires

Après avoir crevé le devant de la scène en 2013, année lors de laquelle il remporta à la fois le 1er national Limoges I & le 1er international Perpignan, Nicolas Bascourt est sorti des radars mais il vient de réaliser un retour en force.

On ne reviendra plus en long et en large sur les deux magnifiques victoires remportées par la colonie en 2013 mais elles ont permis à ce trentenaire de se faire une place au sein du gratin colombophile. Après son triomphe national face aux 14.263 engagés, le ‘Super Limoges’ fut vendu à l’étranger mais ce ne fut pas le cas de ‘Armani’, 1er international Perpignan contre 15.000 pigeons et favori de longue date de Nicolas. Malgré les nombreuses sollicitations, Nicolas privilégia le fait de placer à la reproduction ce pigeon acquis comme œuf chez feu Etienne Devos. Il a notamment réalisé plusieurs élevages en commun avec Erik Limbourg, Jos Thoné ou encore Guy Baerts. Aujourd’hui, le sang de ce vainqueur international est présent dans bon nombre de voiliers de la colonie qui vient de revenir au premier plan après 3 années plus compliquées durant lesquelles le grand-père de Nicolas est malheureusement décédé et qui aura vu également Nicolas & Valérie prendre la décision de faire bâtir. Le sport colombophile n’a donc plus été abordé de façon prioritaire durant quelques temps alors que cela avait été tout l’inverse pendant plus de dix ans. Mais 2017 a laissé présager de bien belles choses avec plusieurs tops 100 nationaux remportés principalement par les yearlings :

- 15 Libourne nat 3.948 yearlings
- 16 Limoges Zone B1 2.625 vieux
- 21 Libourne nat 3.948 yearlings
- 30 Libourne nat 3.929 vieux
- 34 Tulle nat 9.573 yearlings
- 49 Agen nat 5.335 yearlings
- 91 Limoges nat 9.149 vieux

Comme le prouvent les résultats engrangés en 2017, Nicolas est désormais prêt à refaire parler de lui et sa mentalité de vainqueur ne lui laisse qu’une seule option : gagner et amasser le plus de prix de tête possible. Ancien sportif de haut niveau (il a pratiqué l’athlétisme de façon intensive), Nicolas cultive la culture de la gagne et ses pigeons doivent prester au maximum s’ils veulent être conservés dans l’équipe pour l’année suivante. La sélection ne commence réellement qu’à l’âge d’un an puisque tous les pigeonneaux sont conservés durant l’année de leur naissance. Par contre, le rythme imposé par la suite est diabolique et, en pleine saison, les pigeons d’un an doivent participer pratiquement toutes les semaines à un concours national. Quant aux vieux, les deux ans participent principalement aux concours de fond à un jour de vol (Brive, Cahors, Limoges, Jarnac, etc), les trois ans et plus participant également aux internationaux.
La colonie repose toujours sur les précédentes lignées de base de ses débuts (Robert Morrier, Erik Limbourg, Deno-Herbots, etc) mais les pigeons de Guy Baerts (une succursale de Jos Thoné) sont dorénavant présents en masse. A noter également une propre sœur du ‘Cas’ de Joost De Smeyter-Restiaen, devenue la mère du super ‘Ayden’, un pigeon qui a crevé l’écran en 2017.

- ‘Ayden’ (BE16-1081833)

Né en juin 2016, ‘Ayden’ n’a participé qu’à trois concours de vitesse durant le mois de septembre 2016, suffisant semble-t-il pour lui permettre de jouer les premiers rôles au cours de la saison suivante. Il était d’ailleurs pressenti pour être sacré 1er As Pigeon All-round RFCB mais une erreur administrative, contestée par ses propriétaires, le priva de ce titre. L’affaire est aujourd’hui portée en justice mais le jugement devrait prendre quelques temps.

2. As Pigeon Fond Yearlings Union Brabançonne
7. Meilleur yl de Belgique dans les concours de fond – 3 prix (PIPA Rankings)
16/04 Pont 52/356 p.
22/04 Pont 18/423 p.
29/04 Pont 8/424 p.
08/05 Toury 12/126 p.
17/06 Châteauroux Iprov 36/2.126 p.
04/07 Agen Nat 49/5.335 p.
22/07 Libourne Nat 19/3.925 p.
29/07 Tulle Nat 466/9.573 p.
06/08 Bourges Iprov 91/1.847 p.

Père: ‘287/11’, super voyageur avec 3x top national zone. Issu d’un accouplement ‘Fils Little Joe Baerts’ x ‘Femelle Limbourg’.
Mère: directe De Smeyter-Restiaen et propre sœur du super ‘Cas’, 1er International Pau 2015, l’un des plus durs de l’histoire.

En conclusion

Après avoir vécus des moments difficiles, le moral est revenu au beau fixe du côté de Braine le Comte. Il faut se réjouir que des jeunes comme Nicolas ait trouvé la volonté de se remettre dans le bain colombophile plutôt que de jeter l’éponge. De plus, les résultats 2017 laissent entrevoir de belles perspectives. Probablement dès 2018… bonne continuation.