Zoeken

Claes Francis et Sylvain (Taintignies, BE) accèdent à la 3eme marche du podium du championnat général national RFCB 2019

Après avoir terminé juste hors du classement en 2018 (1er réserve), le tandem a pris sa revanche cette saison en se classant 3eme du championnat national général.

Un championnat qui reprend les meilleurs classements avec le 1er marqué sur toutes les distances et dans toutes les catégories. Il faut disposer d’une colonie all-round qui preste toute la saison au top niveau.


Les Claes père & fils durant les dernières journées nationales.

Un tandem déjà ancien…

Francis est devenu colombophile à l’âge de 14-15 ans alors qu’il vivait chez ses parents. Après son mariage, il jouera avec son beau-frère avant de s’installer à Taintignies et d’être initié à la passion du fond par son voisin Mr Gueulton, mandataire RFCB.
C’est en 1994, qu’âgé de 8 ans, Sylvain rejoint son papa Francis pour démarrer le tandem Claes Père et Fils. Francis est alors secrétaire communal (nom donné à l’actuel Directeur Général) de la verdoyante commune rurale de Taintignies dans le Hainaut. Il y a maintenant 26 ans que les deux hommes partagent la même passion pour le pigeon voyageur. Francis est pensionné depuis un an et demi maintenant. Sylvain est cafetier, patron du café ‘La Maison du Peuple’ qui héberge le local colombophile pour les concours de vitesse et demi-fond de la région. Les deux hommes enlogent les concours nationaux à Tournai.

La colonie actuelle se compose de 30 couples de reproducteurs. La base se compose de pigeons Vandenabeele Marcel de Renaix acquis sous forme d’œufs en 2010. Au fil des années sont venus s’ajouter ce qui se fait de mieux sur la planète colombophile ces dernières années : les Batenburg et Musters par Roger Debuschere, les Patrick Vandeputte, les Gregory Demaret et tout dernièrement, les pigeons de Gino Clicque et de Jeroen et Stijn Rans.

L’équipe de jeu est composée de 32 vieux, 24 yearlings et 8 couples sur nid (pour viser Agen et Narbonne). Chaque année, 120 jeunes viennent compléter le tableau.
Francis s’occupe des reproducteurs, des entraînements des pigeons et des enlogements. Sylvain est chargé des soins, de la nourriture, du nettoyage et de la gestion administrative. Les deux hommes se complètent à merveille, les résultats sont là pour le prouver…

Une année à Taintignies…

Les reproducteurs et les yearlings sont accouplés vers le 15 décembre. Les voyageurs sont, quant à eux, remis en ménage début mars. Ils seront séparés après quelques jours sans avoir couvé. Ils n’élèvent jamais de jeunes. On ne veut surtout pas que leur énergie soit perdue par autre chose que par les concours. Avant d’être accouplés, ils auront été vaccinés par le vétérinaire contre la paramyxovirose, les poquettes et la paratyphose. Après la visite chez le Dr Wim Boddaert, un plan est fait pour la saison de jeu. On essaie de recourir le moins possible aux traitements préventifs. Si un problème est constaté en cours de saison, on se rend directement chez le praticien. Cela évite de perdre du temps en jouant à l’apprenti sorcier et en risquant de faire pis que bien… Chaque semaine les pigeons reçoivent des gouttes jaunes directement dans le bec: la veille de l’enlogement ou le mardi si les pigeons ne voyagent pas. Ils ont une fois par semaine de la levure de bière et de l’huile d’ail sur la nourriture et un complexe vitaminé commercial. Le grit est laissé à disposition, le pigeon prend ce dont il a besoin.

La particularité d’une colonie all-round c’est bien évidemment qu’on ne peut se permettre d’enloger tout un pigeonnier sur le même concours. Il va donc falloir gérer la préparation de manière individuelle. Ils seront nourris et abreuvés au casier. Au retour, un mélange élevage puis dès le lendemain, on passe à l’Energy avec du dépuratif pour terminer en fin de préparation par du sport. Tous les mélanges proviennent de la gamme Columbi, pur produit régional de la commune de Taintignies.

La saison commence tôt, début avril si le temps le permet. On préfère démarrer tôt s’il fait beau plutôt que de devoir reporter sans cesse le départ s’il venait à faire mauvais. Ce qui est pris est pris et en cas de mauvais temps, on peut toujours faire l’impasse.  L’autre raison, c’est qu’en bon joueur de championnat, on se doit de marquer des points rapidement, tôt dans la saison, quand les contingents de vitesse puis de petit demi-fond le permettent encore. 

Les deux premières tournées de jeunes sont obscurcies et jouées au veuvage. Un tri est effectué sur l’état de fraîcheur au retour. Un pigeon peut rater son prix mais il doit revenir en bon état. Les deux tournées suivantes seront jouées sur nid pour les derniers concours nationaux de jeunes.

Les yearlings sont exploités surtout en grand demi-fond, distance à laquelle ils feront quatre ou cinq voyages. Les moins bons seront essayés sur les concours de fond. Les pigeons sur nids seront quant à eux préparés pour Agen et Narbonne.

Les individualités
 

- 'Taïs' (BE19-1075904)

1. Bourges Nat Zone - 8.545 p.
   10. National - 28.446 p.
...

Son père est un fils direct du fameux Couple d’or de Gregory Demaret d’Hercquegies. Le BE17-1002948 est par conséquent un frère des 8. Et 11. As Grand-fond chez Gregory où ils sont parents ou grands-parents de 85 prix de fond… BE10-9036292 est le mâle du couple, un pigeon d’origine Houfflijn tandis que la femelle BE10-9107889 est d’origine Marcel Aelbrecht

Sa mère est la BE17-1035778, fille du BE06-4146192  de Louis Van Paesschen, frère du 19. National Barcelone, accouplé sur la super reproductrice qui provient en direct du pigeonnier Batenburg, achetée comme œuf par Roger Debusschere, la BE12-4210147 est une fille du 84. National Perpignan. Elle est consanguine sur le fameux jonge Witbuik.

Cliquez ici pour consulter son pedigree.

- 'Le 411' (BE14-1040411)

3. Meilleur pigeon belge sur Libourne 2018-2019 - PIPA Ranking

Ce pigeon fût un formidable voyageur. Il a terminé sa carrière en 2019. Il est aujourd’hui passé à la reproduction où il pourra couler une retraite paisible. Ce pigeon, bien que possédant des origines de fond, Marcel Vandenabeele, s’est directement illustré sur les courtes distances. Il a été joué sur le demi-fond. C’est un pigeon très régulier et lorsqu’il pointait moins tôt, on l’a joué à plus de 600 km et ce fût une nouvelle réussite avec ce classement sur le Pipa Ranking. Par ses différents prix ce pigeon a contribué à faire briller la colonie lors des saisons 2018 et 2019 avec en apogée ce titre de 3. Meilleure Colonie Nationale

Son père est donc le BE10-9034040, acheté comme œuf chez Marcel Vandenabeele de Ronse. C’est un fils direct du 009 qui remportait chez marcel outre le 4. National Perpignan, le titre de 3. As Pigeon Européen sur 3 concours.

Sa mère est la BE10-9034071, une fille du Vieux Beukenne accouplé sur une fille du 100 de Pierre Decamps d’origine Devos Etienne.

Cliquez ici pour consulter son pedigree.

- 'Le 031' (BE13-9032031)

Un vrai foncier qui se classe au local de Tournai : 3. St Vincent, 4. Pau, 8. Perpignan, 9. Pau, 10. Valence, 11. Narbonne, 11. St Vincent…

Son père est le NL10-1821414, un direct Chris Musters d’Hoogerheide, c’est un Van der Wegen pur jus. Tandis que la mère est la BE09-9073952, sœur du 951 qui fût deux fois 3. As Provincial Hainaut

Cliquez ici pour consulter son pedigree.

- 'Le Bourges' (BE15-1040541)

6. Bourges National 20820 p.
1. Pont 1.059 p.
1. Ecouen 311 p.
1. Toury 217 p.
1. Nanteuil 113 p.
…

Un vrai pointeur sur les courtes distances, son père est le BE09-9073967 issu d’un croisement Noel Descheenmaecker X Damien Baert. Sa mère est la BE10-9034024 Fille du 4. National Libourne le FR09-273934 acheté chez Arnaud Capon qui cultive les meilleures origines. Celui-ci étant un Schaerlaekens X Casaert-Koopmann… Le 934 était accouplé sur une sœur du BE09-9073967 soit Descheenmaecker X Damien Baert. Elle se classait elle-même 37. National Bordeaux.

Cliquez ici pour consulter son pedigree.

J’espère que ce bref article vous aura permis de découvrir la richesse d’une des meilleures colonies all-round du pays. Nous souhaitons déjà une excellente saison à Francis et Sylvain.