Zoeken

Bernard Dhondt de Malonne, révélation 2010 des concours internationaux avec 7x top 100 national et 4x top 100 international.

Il y’a bien longtemps qu’une colonie du namurois n’avait été autant ‘tappe à l’œil’ ces dernières années et, si les terres namuroises recèlent habituellement d’excellents fonciers, c’est bel et bien vers le grand fond que Bernard Dhondt, 45ans, a choisi de focaliser toute son énergie.

Avant toute chose, il serait utile de jeter un œil sur le bilan actuel, portant uniquement sur trois concours, à savoir Pau, Barcelone & Marseille :

Pau –       13 engagés : 21,45,84,151 nat/2183V
                         33,82,124,194 Int Fem/1972.
                         119,265,429..... Int /8170
Barcelone – 20 engagés : 15, 86, 92 nat/12.657
                         24 Int/25.878
Marseille – 22 engagés : 27 nat/3.340
                         42 Int/10.343

Soit un bilan de 7 places dans les 100 premiers nationaux, ainsi que de 4 places dans les 100 premiers internationaux. Rappelons que, si Barcelone fût sans conteste l’édition la plus dure depuis une grosse dizaine d’année, Pau et Marseille ne sont jamais des sinécures non plus.
Et sur chacune de ces trois étapes, la colonie de Malonne a brillé, avec une mention très spéciale pour Barcelone.
C’est dans un cadre idyllique, chemin des pierres à Malonne, qu’il joue depuis 1991.
Son engouement pour les longs cours date de 2003, date à laquelle il rencontra le tandem Depasse-Lardenoy. 80% de l’ossature de la colonie provient d’ailleurs de la colonie de St Amand avec notamment un demi-frère et un fils du « Distefano », deux fils du « Pelé », le frère du 9ème Barcelone, une fille du « Frazette » ou encore une demi sœur et un demi frère du 3ème international Pau. Le reste des origines provient majoritairement d’amateurs locaux à savoir des feu Paul Tossens, des feu Jean Adnet, des feu Henri Mornard, des Monseu-Miller mais aussi des Jos Thoné et des Eric Limbourg.

Comme vous pouvez le voir au vu du nombre d’engagé, une équipe assez conséquente de voyageurs est engagée à chaque concours. La colonie se compose en effet de 42 vieux males veufs, 13 femelles veuves, 8 femelles jouées au naturel, 97 yearlings males et femelles réunis, 22 couples de reproducteurs qui élèvent chaque année une centaine de jeunes, ni entrainés et donc encore moins joués !
Le programme de toute cette imposante équipe est préétabli puisque les pigeons ne voient donc le panier qu’à l’âge d’un an, année lors de laquelle les males participent à Châteauroux tandis que les femelles sont poussées jusque Soustons. Ils sont sélectionnés sur leurs prestations bien évidemment mais, chose importante pour ce créneau, l’état de fraîcheur au retour est un facteur important auquel on ne saurait se passer.
Etant indépendant et disposant donc de très peu de temps, les soins sont réduits au minimum c'est-à-dire nettoyage une fois par semaine (la présence de caillebotis et de grilles limite les risques d’exposition à la coccidiose) et volée une fois par jour au soir uniquement (les sexes ensembles).
Chaque pigeonnier possède une volière en façade dans laquelle les pigeons peuvent résider.
Vivant dans une région fortement peuplée par des rapaces, cela ne peut être considéré que comme un must. Les pigeons reçoivent également une importante cure d’oxygène durant la morte saison. Les vieux et les yearlings résident dans des pigeonniers différents de sorte à ne pas tout mélanger. Pour également se simplifier la tâche dans les soins, Bernard enloge pigeonnier par pigeonnier, ce qui lui évite de devoir trop chipoter et lui permet de laisser au calme les pigeons qui sont au repos. La nourriture est servie à volonté de sorte à ce que les pigeons ne manquent jamais de rien. Bernard pense également qu’un pigeon qui vole des concours de grand fond doit disposer de suffisamment de réserves pour pouvoir prester correctement. Au niveau médical, aucun vétérinaire n’a été consulté depuis 2004. Celui qui présente des signes de faiblesses est éliminé sans remord. De ce fait, Bernard pense développer la rusticité, la résistance immunitaire de sa colonie. Seules les vaccinations d’usages sont administrées.

Jetons un œil à la femelle de Barcelone (la 8005139/06) qui, comme vous vous en rendrez compte, n’en était pas à son coup d’essai.
Comme toutes les autres femelles, elle était sensée partir pour la catalogne sur fin de couvage. Toutefois, les chaleurs qui sévissaient à cette période ont permis à l’embryon d’éclore deux jours à l’avance, ce qui fait qu’elle quitta son pigeonnier le dimanche avec un petit jeune de deux jours. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ça à marché !
Elle était la deuxième marquée des 20 pigeons engagés et s’est donc faite officialiser à 11h20 pour une distance de 1027 km. Elle remporte donc le premier prix provincial de 359 pigeons, le premier prix Liège-Namur-Luxembourg de 731 pigeons, le premier prix noyau direct et noyau mille de respectivement 1703 et 1529 pigeons, ainsi que le deuxième prix CFW de 3.574 vieux. Au niveau supérieur, la 15e place de 12.657 vieux, la 24e place internationale de 25.878 et sans doute un top 10 à l’international femelle.

En 2007, elle volait par 10 Soissons, Lorris et Gien avant de faire le 333 international femelle de St Vincent contre 1.666 femelles.
En 2008, elle vole le 258 de 1.472 à Brive avant de faire prix à Bourges, Marseille et Collégien.
En 2009, elle fait prix à Bourges en préparation pour Barcelone ou elle remporte le 201e prix national de 13.503, 419e international de 27.664 ainsi que le 134e international femelle contre 7.636.
Elle est ensuite engagée sur Perpignan ou elle remporte le 326e prix international femelles contre 3.841 pigeonnes. Sans aucun doute une toute bonne pour les étapes de grand fond !

Son père est le 090/03, un direct Depasse-Lardenoy, issu des meilleurs pigeons de Jo Lardenoy de Maastricht, avec notamment le ‘Glen’ 1er national Barcelone nl 95,etc.
Sa mère, la 7004966/05, provient du tandem luxembourgeois Monseu-Miller de Fouches, et est issue d’un croisement Denys.
Ce couple est assurément à suivre puisqu’ils étaient déjà parents de la 173/06 qui remportait en 2007 le 156e prix national de St Vincent I ainsi que le 65e national lors du St Vincent II. Elle est par après devenue une excellente reproductrice.


Résultats complémentaires sur les 3 étapes :

Pau
1, 4, 8, 11, .. de 114 et 7/13 Liège-Namur-Luxembourg
7, 14, 25, 40,.. de 543 et 7/13 CFW
4, 8, 13, 21,..  de 262 et 7/13 Noyau 1000
3, 5, 9, 15,..   de 190 et 7/13 Noyau direct

 

Barcelone
1, 3, 4, 22, 26,.et 8/20 de 359 provincial Namur
1, 7, 10, 61,..  et 8/20 de 751 Liège-Namur-Luxembourg
1, 11, 14, 121,. et 8/20 de 1703 Noyau 1000
1, 10, 13, 115,. et 8/20 de 1529 Noyau direct
2, 36, 44, 321,  et 8/20 de 3574 CFW

Marseille
10, 48,.et 10/22 de 642 Liège-Namur-Luxembourg
7, 18,..et 10/22 de 249 provincial Namur
17, 67,.et 9/22 de 1228 Noyau direct
16, 62,.et 9/22 de 1125 Noyau 1000
19, 84,.et 9/22 de 1609 CFW
27e et 203e place nationale de 3.340


Un aperçu des divers top 100 engrangés depuis 2003
5 Nat Fem St Vincent
5 Nat Bordeaux
5 Int nat Bordeaux
8 S/Nat Jarnac
9 nat Fem Cahors
9 nat St Vincent Y
16 Nat Fem Brives
17 Int Nat fem St vincent y
17 Nat Carcassone
20 Int Nat St Vincent Y
20 Nat St Vincent y
22 Int Fem St vincent y
28 Int Nat Carcassone
33 Nat Marseille
53 Nat St Vincent y
54 Nat Pau
56 Nat Beziers
56 Int Nat St Vincent y
65 Nat St Vincent y
68 Int Nat St Vincent y
70 Int Nat Beziers
70 S/Nat Jarnac
75 Nat Narbonne y
79 Int Nat Bordeaux
80 Nat Pau
81 Nat Irun v
81 Nat Fem Brives
83 Nat Irun y
93 Int Fem Pau
94 Int Fem Marseille
95 Nat Pau


Une quinzaine de pigeons seront engagés sur Perpignan avec le secret espoir de briller et pourquoi à nouveau encore figurer à la tête du résultat ? Ces femelles de Barcelone ont en tout cas du talent à revendre ! Bonne m**** pour la suite !

Reacties

Fantastic results, keep up the great work. Very Happy