Martial Maindrelle (Bretteville-sur-Laize, FR), la génétique au service des performances

Cela fait plusieurs années que Martial Maindrelle est considéré comme l'une des plus fines gâchettes de France. En Normandie, il exerce une domination écrasante sur toutes les distances et sa particularité est qu'il s'appuie sur les découvertes scientifiques les plus récentes.

L'homme s'appuie en effet sur une famille de pointeurs cultivées de main de maître dans laquelle les pedigrees ronflants ont laissé place aux performances uniquement. Ainsi, la carrière de Martial a été ponctuée de plusieurs titres d'as pigeons nationaux et de pigeons Olympiques et ceux-ci ont pratiquement tous rejoints ses colombiers de reproduction afin de solidifier encore un peu plus les bases de la colonie. On ne compte plus les victoires et autres prix de tête remportés par les descendants des 'Olympic Cannonball', 'Olympic Nico', 'Olympic Nadir' et consorts, preuve que Martial sait dans quelle direction il avance. En Normandie,son palmarès est inégalé et il empile les victoires fédérales depuis une grosse dizaine d'années. En 2020, il termine ainsi 1er Champion Fédéral demi-fond vieux, 1er Champion Fédéral pigeonneaux et 3e Champion Général Fédéral tandis qu'on le retrouve trois fois à la 1ere place d'un championnat As Pigeon (1er As Fédéral pigeonneaux, 1er As Fédéral yearling, 1er As Fédéral demi-fond vieux).
Dans le championnat 'World Best Pigeon' organisé par la FCI, la colonie Maindrelle trône aux 3 premières places du classement français dans la catégorie demi-fond. Enfin, dans les championnats nationaux français, on retrouve une fois de plus la colonie Maindrelle en ordre utile puisque notre ami se classe 2e Champion National demi-fond ainsi que 2e-3e & 5e As National demi-fond. Le demi-fond, c'est précisément dans cette discipline que Martial Maindrelle s'est spécialisé. Fort d'une solide équipe de reproducteurs, adepte d'une sélection poussive et animé d'une ambition seine et réfléchie, il a réussi à atteindre un niveau qui frise l'excellence.
Mais il a également mis à profit ses connaissances dans le domaine scientifique afin d'essayer de tirer le meilleur parti des dernières recherches effectuées dans ce domaine, et notamment d'un point de vue génétique.

La génétique au service des performances

Il y a quelques années, Martial s'est mis à s'intéresser aux récentes études génétiques développées dans le monde du sport colombophile depuis 2002 et notamment en ce qui concerne les fameux gènes de performance. Les deux plus célèbres (les gènes LDHA & DRD4) semblent offrir certaines garanties . Techniquement, il est donc possible d'élever 'le pigeon parfait' en accouplant ensemble deux pigeons porteurs de ces mêmes gènes. Sur papier, cela laisse rêveur.
Cependant, il faut savoir relativiser ces interprétations car les pigeons ne volent évidemment pas avec leur passeport génétique. Mais force est de constater que ces informations fournissent très souvent des garanties. Ainsi, les meilleurs pigeons de la colonie ont été testés pour leurs gènes de performance et le résultat fut sans appel avec la présence des gènes LDHA et DRD4 chez ces derniers. Cela ne peut être uniquement dû qu’au hasard. C’est donc dans cette brèche que s’est engouffré Martial après avoir énormément lu et s’être documenté sur le sujet. Il a également beaucoup échangé avec d’autres colombophiles convaincus par le sujet, et notamment le docteur vétérinaire Ruben Lanckriet avec qui un élevage en commun assez réussi a été mis sur pied. Ainsi, le père de ‘National Sparkle’ (la pépite de la saison 2020 avec 2x 2. As National,France) provient de la colonie Lanckriet. Il dispose lui-même des gènes AB-TTCC tandis que ‘Rosetta’, la mère de ‘National Sparkle’, dispose quant à elle des gènes AB-CCTT. Par conséquent, leurs jeunes disposent tous du fameux gène de performance DRD4-CTCT qui est une combinaison du gène DRD4 (encore très rare) que l’on retrouve très souvent chez les pigeons à palmarès.
Par exemple, sur le Roullet du 24/7/2020 où 'National Sparkle' et sa soeur de nid ont remporté les deux premiers prix du concours Fédéral 3° Région (sur 715 jeunes répartis sur toute la région Normandie)

- 'National Sparkle' (FR20-000550)

L'aile de 'National Sparkle'.

Un autre pigeon important du colombier de jeu n'est autre que 'Mr Robot'. Ce pigeon fait en effet le bonheur de Martial depuis 2018 et compte de nombreux prix par 100 à son palmarès:

- 'Mr Robot' (FR17-018196)

De nouveaux objectifs?

Après avoir fait le tour de la question, Martial se destine également à participer aux quelques étapes internationales auxquelles il peut participer au vu de sa distance. Des introductions et différents élevages en commun ont déjà été réalisés dans ce sens afin de préparer le terrain lentement mais surement. Avec l'ambition et la passion qui l'anime, l'homme se fixera sans aucun doute des objectifs à la hauteur du niveau de sa colonie. Mais cela, c'est l'avenir qui nous le dira!