La jeune génération a encore fait des ravages chez André Allemeersch (Pottes, BE)!

Pottes, petit village du tournaisi situé en pleine campagne. C'est là que s'est installé André Allemeersch et sa compagne Monique.


André & Monique.

Pottes est un village millénaire qui dispose donc d'une très longue histoire, également sur le plan colombophile puisque ce village a été un véritable foyer d'amateurs. La colombophilie y a toujours été pratiquée par de nombreuses colonies, surtout au siècle dernier. Mais au 21e siècle, c'est la colonie Allemeersch qui en est la principale représentante!

Venus s'y installer durant les années 90, le natif de Flandre nous gratifie chaque année de l'une ou l'autre performance de choix dans les concours nationaux de grand demi-fond. Récemment, ce sont surtout les pigeonneaux qui ont su tirer leur épingle du jeu et ce malgré une saison rendue difficile par les conditions de vol. A chacune des six joutes nationales réservées à la jeune génération, André s'est à chaque fois classé en tête au résultat provincial, cela alors que les circonstances de vol ne lui étaient pas toujours favorables. Quant aux vieux et aux yearlings, très peu de pigeons ont été engagés dans les nationaux cette année mais plusieurs prix de tête sont tout de même venus garnir la saison d'André. Il faut dire qu'il a décidé depuis quelques années de réduire le nombre de ses voyageurs, ce qui implique qu'il choisit ses concours avec précaution.

Plein cap sur le grand demi-fond

André s'est fait connaître grâce à ses performances remportées dans les nationaux de grand demi-fond. En 2010, son 'Favoriet' se classait 3e as pigeon national grand demi-fond RFCB après avoir remporté le 3e national Bourges, ainsi que le 33e et le 65e national Argenton. Il a été le premier à mettre la colonie Allemeersch sous le feu des projecteurs. Ce pigeon n'était autre qu'un petit-fils du géniteur de base, le 'Supercrack', qui a produit plusieurs générations de champions. Son sang coule toujours dans les veines de nombreux pigeons de la colonie Actuelle. Son influence est donc toujours très grande. La plupart des succès remportés par la colonie Allemeersch peuvent être imputés au 'Supercrack'. En effet, les principaux titres et les plus grandes victoires remportées par la colonie Allemeersch ont été remportées grâce à ses descendants. Outre le 'Favoriet', nous pensons aussi au 1er national zone Bourges de 2012 et à bien d'autres ou encore a la femelle de 2011 qui aurait dû remporter le titre de 1er as pigeon national demi-fond pigeonneaux si son propriétaire avait été plus attentif à la date limite de participation! Un palmarès très riche qui place André parmi les valeurs sûres du grand demi-fond en province de Hainaut.

Comme tout le monde, André aime beaucoup classer ses pigeons dans le top 100 national. Il sait évidemment comment mener ses troupes au top mais son colombier de reproduction regorge également de talent et c’est à n’en pas douter son principal atout. Après leur carrière, la plupart de ses pointeurs reçoivent souvent un casier à la reproduction afin de conserver les courants sanguins qui lui permettent de remporter la victoire. Et il part toujours du principe qu'il faut accoupler un bon pigeon sur un autre bon pigeon, une façon simple de procéder qui a déjà porté ses fruits. C'est ainsi que lorsqu'on regarde ses pedigrees, on retrouve toujours plusieurs de ses anciens bons pigeons, notamment ceux issus de la lignée du 'Supercrack' (voir plus haut). C'est donc très important pour lui de les garder auprès de lui, d'autant plus qu'il y a également une valeur sentimentale non négligeable. En effet, étant retraité depuis plusieurs années déjà, André passe ses journées dans ses installations, cela afin de dorloter ses protégés. C'est avant tout pour le contact avec le pigeon qu'il est devenu colombophile. Puis, le succès aidant, il a commencé à nourrir de plus grandes ambitions, ce qui est tout à fait normal. Et pour pouvoir remplir ses objectifs, André fait en sorte de disposer des meilleurs pigeons possibles. Pour y arriver, la sélection est draconienne. Il faut dire qu'en enlogeant au local de Tournai, il serait difficile de jouer correctement sans devoir passer par là. La concurrence y est très rude et André affronte chaque semaines des amateurs tels que Christian Harchies, Frédéric Beukenne, Willy Longlez ou encore Baert-Debuscheere. Que du beau monde!

Les pigeonneaux au pouvoir

Plus récemment, André s'est fait remarquer par les résultats remportés par ses pigeonneaux, souvent classés très tôt sur le plan national. André a toujours eu la main pour jouer ses jeunes. En 2013, André réalisait un des meilleurs résultat de sa carrière en classant six pigeons dans le top 100 national sur Guéret, une superbe performance qui est longtemps restée dans les mémoires! La plupart du temps, ce sont les pigeonnelles qui sont enogées sur les nationaux, même si les mâles volent également un national afin de leur donner de l'expérience. Par contre, une fois arrivées à l'âge d'un an, les femelles ne sont plus jouées. Quant aux mâles, vieux comme yearlings, ils sont joués au veuvage classique et sont surtout joués dans les beaux concours nationaux de grand demi-fond à partir du premier Bourges du mois de mai. André n'a jamais cédé à la mode du veuvage total où les deux sexes participent aux concours. En général, les mâles volent une petite dizaine de concours de grand demi-fond chaque saison. Les pigeons sont soignés le plus naturellement possible et André, qui est fin observateur, dispose en général d’un très bon feeling pour savoir quand le moment est venu pour engager ses protégés dans les meilleures conditions. Evidemment, l’expérience y est pour quelque chose.

Avec son très lourd palmarès, André estime toutefois qu'il lui manque quelque chose. Il aimerait en effet y ajouter un titre d'as pigeon national ou, mieux encore, une victoire nationale. Peut-être que cela se produira au cours de la saison 2016. Nos félicitations!