Yvon Deneufbourg (Estinnes, BE) frappe fort en remportant le titre de 1er Champion National Grand Fond RFCB 2014!

C'est un personnage bien connu du sport colombophile belge qui s'est adjugé la première place du toujours très attendu championnat national de grand fond, un championnat qui constituait en quelque sorte l'objectif inavoué de ce spécialiste mondial des concours marathons.


Yvon à l'étage de son premier colombier.

Introduction

Yvon Deneufbourg remporte donc le championnat national de grand fond grâce à un coefficient de 25,9285%, devançant ainsi le tandem Galle-Wynants (29,4499%) et Mathias Putman (32,7044%). Ce championnat est l'un des plus durs à remporter car vous devez remporter 6 prix avec vos deux premiers marqués sur trois concours à choisir dans l'ensemble des concours internationaux. Et tous le monde sait que ces concours sont parfois des cimetières pour nos amis ailés. Inutile de vous faire un dessin. Quinze colonies ont réussi cette performance, leur coefficient se situant entre 25,92% pour notre champion du jour et 47,95% pour le dernier classé. C'est dire si le niveau est relevé!

Cette année, le champion est un véritable spécialiste du genre ayant déjà remporté pratiquement tout ce qu'il y avait à remporter lorsqu'on est colombophile. Ayant fêté cette année ses 40 ans d'activité colombophile à l'adresse actuelle, l'homme présente l'un des palmarès les plus impressionnants du sport colombophile belge: un titre de champion général national RFCB remporté en '79, une victoire nationale, des participations aux Olympiades, une Aile d'Or remportée au BBC en 1989, des titres de champion sur le plan régional, provincial, interprovincial ou bien encore dans des championnats spécialisés tels que la Coupe d'Europe, le Critérium International Fond, Cureghem Centre, le Décathlon National, la LCB ou encore le PIPA IATP Ranking en 2007... et maintenant le titre de champion national grand fond RFCB... que dire de plus!

Historique & présentation

Yvon Deneufbourg (76 ans), c'est un personnage à part entière du sport colombophile wallon. Petit, je me souviens qu'il trônait en première page d'une de mes premières gazettes du genre. C'est le souvenir le plus lointain que j'ai de celui que l'on appelait déjà 'le maître d'Estinnes'. Par après, il fit également les gros titres en 2001 suite à sa victoire nationale remportée sur Béziers (avec le seul pigeon rentré le jour du lâcher) alors que, un peu plus tôt dans la même journée, il se classait également 2e national de Bourges. C'est dire si ce jour là restera à jamais comme l'un des plus beaux de sa vie!

Comme beaucoup d'entre nous, Yvon baigne dans la colombophilie depuis sa plus tendre enfance. C'est tout d'abord avec son père qu'il fit ses armes dans la maison familiale d'Estinnes. Les concours de vitesse et de demi-fond étaient alors considérés comme les concours vedettes, bien avant l'éclosion des concours de fond, réservés à l'époque à une élite colombophile et sociale.
Il se lança alors dans la gestion d'une animalerie qu'il implanta quelques kilomètres plus loin dans la région du Centre, à La Louvière plus précisément. Les pigeons furent alors mis plus ou moins entre parenthèses. En 1974, il effectue son retour dans son village natal d'Estinnes, à l'adresse actuelle. Cette année marque alors son véritable départ colombophile, et notamment dans les concours de fond. Cinq ans plus tard, il est sacré Champion Général de Belgique RFCB, un titre qui représente alors sa toute première consécration, la première d'une interminable série. 'Ce championnat était à bien des égards différents de l'actuel. Il se jouait notamment aux deux premiers marqués et le nombre d'amateurs belges était au moins 10 fois plus élevés qu'à l'heure actuelle. C'est sans conteste l'un de mes plus beaux souvenirs colombophile.' Durant les années '80-'90, la colonie d'Estinnes va alors évoluer comme un véritable bulldozer en remportant pratiquement tout ce qu'il y avait à remporter en matière de championnat dans les concours de fond et de grand fond, Yvon faisant alors régulièrement la nique aux plus grands colombiers flandriens. 'Certains se souviennent encore très bien de mon nom', plaisante-t-il. Au vu du palmarès, on comprend mieux pourquoi.


L'Aile d'Or avec, à sa droite, le trophée décerné suite à la victoire nationale de Béziers.

Méthode & effectif

La colonie est composée de 250 à 300 pigeons, jeunes inclus. Pour le jeu, on compte 60 vieux veufs (uniquement à partir de 2 ans) ainsi qu'une vingtaine de yearlings, toujours joués au célibat. Etant donné que seuls les concours de fond sont considérés comme des objectifs à part entière, la carrière des pigeons ne débute réellement qu'à l'âge de 2ans. Les pigeons ne déménagent donc au pigeonnier des veufs qu'à l'âge de 2ans. C'est à cet âge là qu'ils prennent part aux concours de fond à un jour de vol (3 ou 4 étapes par an, en fonction des circonstances). A 3 ans, les pigeons sont joués à fond sur les internationaux et prennent part jusqu'à trois épreuves par an. Les yearlings reçoivent un programme plus allégé et participent généralement à 6 concours pour ensuite finir sur une étape de fond (Limoges, Jarnac ou Tulle). A noter que les pigeonneaux ne sont jamais joués, élevage (très) tardif oblige, la colonie n'étant remise en ménage que vers le 20 mars. En épargnant relativement ses pigeons au cours de leurs premières années, le champion d'Estinnes est en mesure de jouer des pigeons jusqu'à l'âge avancé de 8 ans! De vieux briscard qui disposent alors de toute l'expérience nécessaire pour voler jusqu'à trois concours internationaux!

Côté origines, Deneufbourg s'appuie sur un solide pigeonnier de reproduction majoritairement composé de ses vieilles gloires qui déménagent en volière vers l'âge de 7-8 ans. Sa vieille base est formée par les Rossens et les Duchêne. Elle est la même depuis plusieurs décennies. On retrouve ainsi des pigeons ayant fait souche comme le 'Zof' (surtout sur Barcelone), le 'Souillac', le 'Béziers', 'l'Elite' ou encore la lignée des 'Fred'. Yvon introduit rarement des pigeons au sein de sa colonie. Les dernières en date remontent à pas loin de 10 ans avec un échange réalisé avec Dieter Ballmann, un autre grand champion des longs cours. Citons aussi les Bourlard et les Carteus dont certaines acquisitions ont fait florès au sein de la colonie. Auparavant, on retrouvait une excellente reproductrice de Francis Sulmon, un petit-fils du vainqueur international de Dax de Frédéric Fernand ou encore le 'Pau 641' de son ami Francis Lavenne. Tout cela est donc cultivé de la même façon depuis de nombreuses années. Point à la ligne.

Les installations

Les imposantes installations du maître d'Estinnes.

J'ai été très impressionné par les installations du champion national. Le premier module, bâti en 1974, est composé de 5 compartiments installés à l'étage (à droite de la photo). On y retrouve uniquement des veufs, parfois à 4 à peine par compartiment. Dans les années '90, Yvon y a rajouté plus de 20 mètres en bas avec 8 compartiments. Les reproducteurs sont logés dans les trois premiers compartiments de droite, le reste étant dévolu aux veufs et à la jeune génération. Chaque module dispose d'un volume d'air conséquent. C'est d'ailleurs le crédo d'Yvon: les pigeons disposent toujours de beaucoup d'air et tout est toujours ouvert. Les veufs ont également à disposition de petites volières en-dessous du spoetnick, volières dans lesquelles ils aiment passer du temps, surtout en saison. Bref, des installations d'une fonctionnalité épatante!


Vue typique de l'intérieur d'un compartiment de veufs.

Barcelone 2014

D'un naturel discret, le champion national grand fond n'en a pas fait tout un foin mais il est en réalité le grand perdant de l'édition 2014 de Barcelone. En effet, ayant oublié de payer sa cotisation au Brugse Barcelona Club, Yvon n'entrait pas en lice pour les championnats du club, et notamment pour le fameux 'Primus Interpares' qui courronne ainsi le meilleur pigeon de Barcelone sur les 5 dernières éditions. Malheureusement pour lui, avec le 'Fred Interpares', Yvon avait un pigeon qui pouvait viser un top classement, voir la victoire. Et le mauvais présage s'est finalement confirmé puisqu'en remportant le 516e national Barcelone en 2014, le 'Fred' devenait le meilleur pigeon des 5 dernières éditions de Barcelone au plan international, le mot 'Interpares' se rajoutant ainsi à son nom, au grand dam de son patron puisque ce titre ne se matérialisera jamais et restera donc purement honorifique. Qu'importe! Il convient de souligner la prestation magistrale de ce pigeon qui se classe tout de même 1er à notre PIPA Ranking. Petite anecdote: seuls 18 pigeons belges ont cette année réussi à remporter leur 5e prix consécutif sur l'étape catalane. Un nombre qui en dit long sur la difficulté de la performance!

Cliquez ici pour consulter le PIPA Ranking des meilleurs pigeons de Barcelone sur 5 concours.

Et puisqu'on parle encore de classement, sachez qu'Yvon Deneufbourg est également le propriétaire du meilleur pigeon de Narbonne sur les 3 dernières éditions de l'étape (2012-2013-2014). Il s'agit du... 'Narbonne' (BE09-9095905) qui réalise donc un coefficient de 5,1719% pour ses trois dernières performances cumulées sur Narbonne.

Narbonne EPR '12 -   348 p. : 11
Narbonne Nat '13 - 5.215 p. : 90
Narbonne Nat '14 - 4.558 p. : 13 

Cliquez ici pour consulter le PIPA ranking des meilleurs pigeons de Narbonne sur 3 ans.

Un classement et une position de leader qui aurait très bien pu s'étaler sur quatre éditions. Pour comprendre pourquoi, il vous suffit de consulter la suite de son palmarès:

2011:     
Narbonne 
CFW   1.919 p. : 13
Nat.  6.428 p. : 31
Int. 12.605 p. : 62
2012:     
Dijon 
   Loc. 339 p. : 3
  CFW 1.602 p. : 17
Montauban 
 Zone 2.379 p. : 382
  Nat. 6822 p. : 1.434
Narbonne   
  CFW 1.906 p. : 51
 Nat. 6.583 p. : 217
Int. 13.092 p. : 265
2013:     
Poitiers  
 Zone 1.674 p. : 300
Montauban  
 Zone 2.069 p. : 96
 Nat. 6.772 p. : 343
Libourne   
 Zone 1.945 p. : 84
 Nat. 6.658 p. : 871
Narbonne   
 Nat. 5.214 p. : 90
Int. 11.442 p. : 108

Yvon, félicitations pour cette superbe consécration et pour l'ensemble de ta carrière colombophile!

Résultats 2014

14/06 Poitiers EPR - 949 p. :
23, 27, 46, 59, 86, 103, 121, 215, 268, 309 (10/15)
20/06 Pau EPR - 221 p. :
10, 15, 57 (3/3)
05/07 Barcelone EPR - 712 p. :
6, 41, 54, 94, 116 (5/10)
12/07 Libourne EPR - 624 p. : 
3, 7, 58, 121 (4/5)
26/07 Narbonne EPR - 523 p. :
1, 3, 5, 8, 19, 22, 93, 173 (8/8)
      Narbonne Nat - 4.558 p. :
5, 9, 13, 77, 213, 231, 865 (7/8)
      Narbonne Inat - 12.528 p. :
8, 13, 25, 205, 556, 600, 2171 (7/8)
01/08 Perpignan EPR - 676 p. : 
28, 35, 56, 59, 66, 146 (6/14)