Philippe et Claude Dermience de Rochefort remportent le 1er semi-national Châteauroux 6.245 p.

Une fois n’est pas coutume, ce semi-national de Châteauroux a été remporté par les amateurs les plus mal placés de la carte. Avec leur crack ‘L’éclair’, les Dermience père et fils se placent sur la carte de la colombophilie nationale.

Etant donné qu’ils sont prévus lors d’un weekend pour lequel aucun concours national de grand demi-fond n’est programmé, les semi-nationaux du centre & est connaissent toujours un franc succès. Ces concours ont souvent bien réussi aux amateurs du sud du pays… en fonction du vent ! Cette année, c’est Châteauroux qui ouvrait le bal comme d’habitude.
Les organisateurs du Fond Club Wallonie ont réuni 14.339 pigeons, soit une baisse d'un peu moins de 3.000 pigeons par rapport à l’année dernière. Cela s’explique en partie par le fait que le concours suivait directement le Châteauroux national du premier weekend de juin, lors duquel les premiers pigeons volaient à peine plus de 1.100 m/min.
Lâché à 7 heures, le crack des Dermience se fit officialiser à 11h42''10 pour une distance de 451 kilomètres, soit une vitesse moyenne de 1.601 m/min, c'est-à-dire 9m/min de plus que son plus proche poursuivant, le vieux du tandem Vanhove-Uytterhoeven de Putte à 1.592 m/min, suivi par 'Primo', le fameux crack d'Albert Derwa de Herent à la vitesse de 1.585 m/min, le top 5 étant complété par Van Den Wijngaert & fils de Houtem (1.583 m/min) et Vervloesem & fils de Rijmenam (1.581 m/min), qui remportaient d'ailleurs les deux premières places dans le concours des yearlings. Cette victoire est donc le triomphe d'un pigeon qui a volé 'seul contre tous' ! La marque des grands !

C’est donc à Rochefort dans le Namurois que vivent nos vainqueurs semi-nationaux. Avouons-le, cette ville est plus connue pour son abbaye trappiste et sa Trappiste de Rochefort que pour ses amateurs colombophiles. Il faut dire que sa situation géographique (à l’Est et à l’avant-main à deux pas de la province de Luxembourg), son paysage (forêt, relief accidenté et donc… rapaces) et donc forcément ses effectifs colombophiles ne rendent pas la pratique de notre sport si alléchante. Il faut donc doublement féliciter nos confrères de là-bas qui tiennent bons et qui participent à certains concours nationaux, si pas à l’entièreté du programme comme c’est le cas aujourd’hui, alors qu’ils sont bien souvent battus d’avance.

Introduction
Après avoir commencé la colombophilie en 1989 et joué chacun de leur côté, les Dermience ont décidé de regrouper leurs forces et de faire front commun. C’est ainsi que les colombiers de jeu se trouvent chez Claude, le père, alors que les reproducteurs sont chez Philippe, le fils, qui habite lui aussi Rochefort. Au vu des attaques de rapaces, Claude et Philippe sont obligés de prévoir leurs effectifs presqu’en double. Cette année, on retrouvait 20 vieux veufs, une trentaine de yearlings, toujours joués au célibat, et environ 60 femelles. A l’heure actuelle, ces dernières n’étaient plus que 33. Certes, il y a eu l’une ou l’autre perte, mais ce sont les autours des palombes qui s’en sont surtout donnés à cœur joie. Une centaine de pigeonneaux sont bagués chaque année, là aussi pour prévoir au maximum la pénurie d’effectif. Ceux-ci sont simplement dégrossis sur quelques St Dizier ou des Troyes. La colonie Dermience est une vraie colonie All-Round, bien que sa situation ne la favorise en rien de pratiquer de la sorte. Claude et Philippe jouent tous les concours sur toute la ligne de vol. Pour ce faire, ils ont acquis des origines provenants de tous les horizons mais qui ont la même particularité : elles produisent régulièrement des vainqueurs. Du côté régional, citons notamment les Andrien de Sprimont, Yasse-Louis de Marche, Pierson-Bavay d'Arlon, Guebs avec la lignée du 'Vison Pom', Guy Sanrée de Romsée, Jean Adnet de Dinant, Regnier de Presgaux, Michel Muller, Ramlot-Flamant de Vedrin. Et, pour ce qui est plus lointain, les Wouters-Coremans, Toye d'Otegem, Debiève JC d'Hornu, Luc de Roeck de Manage, Poussart Olivier de Bourlers et finalement, Emiel Denys de Tielt. Que du beau monde donc, avec des origines locales adaptées aux spécificités de la région et sélectionée sur la ligne du Rhône, et des origines plus 'passe-partout'. Un cocktail explosif qui permet à Philippe de disposer d'un maximum de qualité dans ses installations, des pigeons capables de venir sur Troyes comme sur Marseille, des pigeons qui supportent facilement l'effort et qui travaillent même dans les conditions les plus dures. Sa sélection est donc axée dans ce sens: état de fraîcheur au retour, feeling et bien sûr résultats. Une manière de procéder qui lui permet d'être maintenant à la tête d'une des meilleures colonies de l'Est de notre pays.

‘L’éclair’ (BE 09-8004657), As pigeon provincial Grand demi-fond 2010…1er semi-national Châteauroux 2011 !!

Un pigeon exceptionnel qui fut donc sacré 1er As pigeon Provincial Grand demi-fond l'année dernière avec:

2010
Nevers 2/488, Auxerre 9/473, Moulins 11/354, Vierzon 1/181, 3/1.118 & 13/3.814 semi-nat, 
Montluçon 6/355 & 83/5.907 semi-nat.

Son exploit sur Châteauroux, 'L'éclair' a bien failli ne pas le réaliser. En effet, début mars, période à laquelle les pigeons recommencent leurs volées pour ne pas servir de repas aux rapaces durant l'hiver, il est victime d'une attaque par un autour des palombes. Heureusement, il réussit à en échapper mais les séquelles sont importantes : la queue abimée sans parler du traumatisme vécu par cette boule de plume qui ne souhaite alors plus trop mettre le nez dehors! 'L'éclair' n'est alors enlogé que courant du mois de mai. C'est bien simple, avant Châteauroux et son triomphe semi-national, il n'avait participé qu'à deux concours ! Voila qui a de quoi bluffer n'importe qui ! Quelle classe !


C’est un véritable crack qui vient de remporter ce concours semi-national. Il termine ainsi de la plus belle des façons sa superbe carrière.  Jetons un oeil à son pedigree :

Père: 'Jef 454/02', un des meilleurs reproducteurs de la colonie, issu d'un croisement Joseph Nibus x Theelen. C'est un propre neveu du 1er national Perpignan '99 de feu Joseph Nibus.
Mère: '355/00' (baguée vieille bague), mère de la 104e international Marseille 10.333 p en '10, également 12e internationale femelle et 3e belge.
 Son père remporta le 1er interprovincial de Bourges alors que sa mère est une propre soeur de 'Libelle', 2e national Libourne '09 (voir plus bas) et provenant d'un croisement Wouters-Coremans x Guebs, avec une soeur de 'Filou', 1er international Marseille '98 et issu de la lignée du célèbre 'Vison Pom' de Guebs, les meilleurs pigeons sur le Rhône.

'Libelle', La meilleure yearling de Belgique en 2009.
Jugez plutôt :

Limoges interprovincial 5/303
Jarnac semi-national 10/4696, 3/905 Interprovincial & 2/438 Provincial
Montluçon semi-national 38/9370, 3/904 Interprovincial & 2/640 Provincial
Libourne national 2/8723, 1/595 Interprovincial & 1/297 Provincial 

Coincidence ou pas, une de ses soeurs est devenue la grand-mère maternelle de... 'L'éclair' !! Bon sang ne saurait mentir.

Cette victoire semi-nationale, ils y tournaient autour depuis 2009. Après un 2e national Libourne et un 10e semi-national Jarnac en '09 suivi d'un 5e semi-national Montluçon l'année suivante, c'est somme toute une suite logique dans l'évolution des choses. Prochaine étape, une victoire nationale ? C'est tout le mal que l'on vous souhaite ! Nos sincères félicitations.

Tops 100 de la colonie au cours de ces dernières années
2e nat Libourne
10e semi-nat Jarnac
5e semi-nat Montluçon
12e interna Marseille femelle
7e semi-Nat.Magdebourg
17e nat.Bordeaux
22e Intern.Irun femelle
22e nat.limoges
10e Nat.bordeaux
32e semi-Nat.Chateauroux
51e semi-nat Magdebourg
51e semi-nat Jarnac
47e Nat La Souterainne
56e Nat.Irun femelles
56e nat Marseille
30e nat.Limoges
69e Nat.tulle
83e semi-nat Montluçon
88e Nat.Perpignan
24e Nat.Pau
98e Nat.La Souteraine
79e Int.pau
101e intern.Bordeaux
83e Nat.Bordeaux
96e Nat.Bordeaux
35e Nat.Jarnac
40e Nat.Jarnac
43e semi-nat Chateauroux
78e Nat.Marseille
79e semi-nat.Tulle
79e Nat.Perpignan.