Rechercher

Vermeerbergen-Wilms-Greg (Mol, BE): de super résultats de 100 à 600 km

Les résultats remportés cette année par le tandem Vermeerbergen-Wilms-Greg parlent d'eux-mêmes: 1er Provincial 4,874 pigeons, 1er Zone B 12,532 pigeons et 2e national Bourges, 1er Zone B La Souterraine et 3e National Guéret 17007 pigeons.

Un solide tridem

Le tandem Vermeerbergen-Wilms fait assurément partie du top national pour tout ce qui concerne les concours de demi-fond et de fond réservés aux pigeonneaux. Sur le plan sportif, tout se déroule à Mol chez Luc Vermeerbergen, un spécialiste du jeu à pigeonneaux qui s'est fait un nom depuis le début des années 90 et qui remporta la deuxième place au championnat national pigeonneaux en 1999, avant de finir à la dixième place du même championnat en 2000. Le plus jeune membre du tridem, Robby Wilms, a lui aussi marqué la colonie de son emprunte. La tête bien sur les épaules, ce jeune gars sympathique avait déjà montré au monde entier qu'il débordait d'ambition lorsqu'il remporta le titre d'as pigeon national avec sa “Fenomeentje” en 2009.

Le troisième larron de la bande est un ami de longue date. Il s'agit de Gregory Bekaert. Il joue la 2e tournée des pigeonneaux à Brasschaat. Ses nombreux efforts ont été récompensés cette année puisqu'il vient de remporter le 1er provincial Bourges pigeonneaux en 2012. C'est sans aucun doute sa façon à lui de se mettre au diapason vis-à-vis de ses amis de Mol…

La clef de la réussite: beaucoup d'élevage en commun

Le précédent pigeon de base de la colonie, “Le Plume Blanche” (3e as pigeon national vitesse RFCB) fut accouplé en 2005 sur “Flitske” et “Rosita” de chez Leo Heremans-Ceusters. Lors de la vente de Leo, deux jeunes provenant de ces accouplements furent achetés et accouplés ensemble. Le résultat fut sensationnel puisqu'ils sont les parents de “Lucky Luc”, le pigeon de base actuel de la colonie.

En 2012, ce “Lucky Luc” fut par la suite la pierre angulaire d'un élevage en commun avec Leo Heremans. En 2010, année de la création du tridem, ce pigeon fut accouplé avec des descendants de prestigieuses lignées tels que:

  • “Guylian”, pigeon Olympique, et “Mister 1000” de Henri Menten (Herselt);
  • Des descendants du Mustang de Roger Engelen (Dessel), 1er pigeon Olympique vitesse 2009;
  • Des super vitessiers de chez Etienne Stassen (Dilsen-Stokkem), un champion qui s'est classé une multitude de fois aux championnats nationaux de la RFCB 
  • Des pigeons Gaston van De Wouwer via l'ami Leon Verslegers;
  • Des pigeons de Johan Bleyen (Lommel), la révélation de ces dernières années. Ce dernier n'a cessé de multiplier les investissements en matériel de reproduction, c'est sans doute là qu'on peut y trouver l'explication de ses nombreuses victoires provinciales et nationales.

Pour l'heure, notre tridem reste toujours à la recherche de bons pigeons. Luc est partisan du fait d'élever hors de pigeons provenant de courants sanguins réputés. Pour lui, vous aurez plus de chance de réussir en élevant hors de ces pigeons. Luc est donc continuellement à la recherche d'achats ou d'amateurs avec qui il pourrait mettre sur pied un élevage en commun. Lors de l'hiver dernier, il a jeté son dévolu sur des pigeons de chez Van de Wouwer mais aussi de chez Ronny Menten (Rummen), Leon Jacobs (Tremelo), etc.

Il s'est également lié d'amitié avec John Meurysse (Oeselgem) suite au décès du père de John en 2008. Luc est rapidement devenu le mentor colombophile de Meurysse et ils se sonnent régulièrement afin de discuter les nombreuses facettes du sport colombophile moderne. Ils se sont donc échangés tout naturellement plusieurs pigeons et, comme c'est souvent le cas dans ce genre de situation, ces échanges ont été fructueux chez l'un comme chez l'autre. C'est ainsi que le 1er Nat. Zone B La Souterraine 2012 et le 10e National Guéret 2012 sont des oeufs ayant été acquis chez John et le meilleur jeune de ce dernier n'est autre qu'un fils du “Lucky Luc” de Vermeerbergen-Wilms. N'est-ce pas tout simplement exceptionnel?

Le parcours de 2012

Cette année, les pigeonneaux ont été engagés lors de chaque weekend. Après avoir volé deux fois Momignies, ils ont été enlogés à Marne et à Pithiviers. Voilà le rythme qui leur est imposé à Mol afin de voler les 4 grosses confrontations avec succès. Après une courte période d'apprentissage, les choses sérieuses pouvaient commencer. En préparation de Bourges, les pigeons ont volé Marne et le résultat fut sans précédent. Ils ont en effet remporté les 15 premiers face à 1676 pigeons.

Après un excellent Bourges, une nouvelle prestation de haut vol fut réalisée sur Pithiviers. Suite aux ravages causés par le 'one-eye-cold', ils prirent la décision de n'enloger aucuns pigeons pour la prochaine confrontation nationale au départ d'Argenton.

En préparation de La Souterraine, les jeunes ont volé Momignies le mercredi suivi de Pithiviers le samedi. Et ils remportèrent à nouveau la victoire. L'espoir de réaliser un bon résultat lors du prochain concours national grandissait de jour en jour... et de fait, La Souterraine (609,790 km) fut un concours dont ils se souviendront longtemps. Nous avons relevé:

Local – 220 pigeons
2-4-5-6-7-8-12-15-26-36… (15/32)
Provincial – 2744 pigeons
2-16-24-25-34-35-66-… (17/32)
National – 19155 pigeons
7-65-88-89-114-117-207-253-393-562-1176-1189-1352-1951-…

4 pigeons dans le top 100 national, 6 au 117e national avec le 1er national zone B comme consécration. Un superbe résultat!

Après ce superbe La Souterraine, les pigeons furent un peu moins sollicités et ne participèrent qu'à un Momiginies. Passer de la vitesse au grand demi-fond d'une semaine à l'autre n'est pas un problème pour des pigeons allround. Pour Guéret, l'attente était grande et le résultat fut à la hauteur des espérances: 1, 2, 3, 4, 5, 18, 20, 21, etc. face à 668 pigeons et 33 prix de 44 engagés.

Un nouveau super couple?

Lorsque vous êtes continuellement à la recherche de pigeons de qualité supérieure, la chance peut parfois vous donner un petit coup de main. C'est ainsi que Luc et Robby se sont rendus à la vente de Francois Wellens, la succursale Van De Wouwer, et y ont acheté la “Blauwke 416”, une magnifique femelle qui provenait des meilleures lignées de chez Van De Wouwer.

Leon Verslegers, un ami de la maison, possédait également plusieurs purs Van De Wouwer et notamment un fils du “Den Bourges” (fils du super reproducteur “Kaasboer”). Ensemble, ils décidèrent de l'accoupler sur la “Blauwke 416”, elle-même une arrière petite-fille du “Kaasboer”. Les jeunes issus du premier tour furent joués à Mol, le deuxième à Brasschaat chez Gregory. Des pigeons supérieurs se sont révélés hors de chaque tournée. Intéressons-nous par exemple à deux soeurs qui se sont particulièrement bien distinguées:

6030686/12 Brenda:

1er national zone B Bourges 2012
Dourdan  874 p     3  (3e plus rapide de 10,114 pigeons après 2 partenaires)
Bourges  718 p     1
Prov.    4.824 p   1
Zone B   12.532 p  1
Nat      33.524 p  2
Dourdan  1.003 p   6
Noyon    727 p    19
Blois    332 p    19

6030608/12 Laura:

Candidate au top 3 des as pigeons nationaux demi-fond pigeonneaux RFCB
Pithiviers  494 p     1
Pithiviers  291 p     2
Bourges     651 p     2
Prov.       4.824 p  15
Zone B      12.532 p 16
Nat         33.524 p 29
Marne       1.279 p   3
Momignies   758 p     5
Marne       1.676 p   6
Momignies   1.476 p  31
Momignies   973 p    19
Pithiviers  1.276 p  80

Système de jeu

Les pigeonneaux ont été logiquement obscurcis jusqu'au 21 juin avant d'être éclairés. Au jour d'aujourd'hui, la plupart des pigeons ont tapé deux à trois plumes.

Les pigeonneaux ont été joués avec le système de la porte coulissante, un système appliqué sans fioritures et sans pigeonnier spécialement équipé. Concernant la motivation, des planches furent placées ici et là et plusieurs plateaux vinrent garnirent le sol du colombier mais rien de bien spécial.

Bourges annonce le début des choses sérieuses et donc le début des entraînements en semaine. Généralement, les pigeons sont entraînés une à deux fois par semaine à 50 km mais il leur arrive de pousser une petite pointe jusqu'à Quiévrain. Les sexes sont lâchés à part, généralement à 10 minutes d'écart. Luc a remarqué que cela les motive un peu plus à rentrer plus rapidement dès leur arrivée. Si vous les lâché tous ensemble, ils n'auront pas forcément envie de rentrer directement surtout si ils sont séparés après 10 minutes.

Suivi médical

Sur le plan médical, il n'y a pas vraiment de schéma préétabli. On fait ce qu'il y a à faire en cas de besoin mais tant que les choses marchent correctement, tout est fait dans la continuité. Les cures aveugles n'ont lieu que pour traiter la trichomonas, surtout après 2 nuits de paniers. Ils traitent en alternance avec un quart de flagyl ou une pilule de chez le vétérinaire. Cette année, les pigeons ont été traités deux fois contre les maladies de la tête, toujours sur conseil du vétérinaire. A Mol, le suivi de la colonie est confié au dr. Vincent Schroeder, alors que c'est le dr. Karlo Van Rompaey qui s'occupe de la colonie de Brasschaat.

Nourriture et produits complémentaires

Cela fait maintenant trois ans que le tridem fait confiance aux mélanges de la firme Matador. Ici, on est d'avis que les pigeons qui doivent voler durant de longues heures plusieurs fois pendant la saison doivent se nourrir correctement. Les pigeonneaux reçoivent ainsi le mélange Start au début de la semaine, avant de passer au mélange concours et turbo en préparation du concours suivant. Pour continuer à leur donner de l'appétit et pour les exciter un peu, un mélange dessert leur est servi en fin de préparation.

Pour tout ce qui concerne l'usage de produits complémentaires, ils utilisent les produits de la firme Backs. Pour l'année prochaine, l'objectif sera de jouer un peu plus la carte des produits naturels. Luc et Robby sont d'avis que cela améliorent la résistance naturelle des pigeons, ce qui limite donc les l'apparition de maladie.

Mot de la fin…

La pratique du sport colombophile contemporain n'est pas une mince affaire. Tout doit être fait de manière irréprochable. Le travail est quotidien. Au début du mois de novembre, un nouveau plan de bataille est établi afin de préparer au mieux la saison suivante. Malheureusement, les efforts de Luc et de ses poulains ne sont pas toujours appréciés à juste titre et la jalousie est bien souvent au rendez-vous.

Nous terminerons ce reportage par une phrase prononcée par Luc et qui trotte encore dans nos têtes: “En colombophilie, la rivalité sportive doit être saine. Ce n'est malheureusement pas toujours le cas. Notre sport est aujourd'hui devenu un repère de jaloux où la camaraderie semble désormais être bien lointaine. Hors, lorsque vous pratiquez notre sport, vous devez être rivaux le samedi et le dimanche lorsque vous attendez vos pigeons. Mais une fois que le concours est terminé, c'est la camaraderie qui doit reprendre le dessus." A bon entendeur!

Cliquez ici pour consulter les résultats remportés en 2012 à Mol et à Brasschaat.