Rechercher

Les pigeons Eijerkamp : inimitables au niveau mondial en 2010

En ce début d’année 2011, Hans et Evert-Jan Eijerkamp sont des personnes amplement satisfaites. Pourquoi ?

He bien en fait, leur pigeonnier de reproduction, s’appuyant uniquement sur des lignées de ‘purs sangs’, a eu, cette année encore, un impact considérable sur le sport colombophile.
Après presque 60ans de présence au top niveau de notre extraordinaire hobby, les Eijerkamp savent mieux que quiconque ce que le mot ‘vaincre’ représente : des victoires nationales, de nombreuses participations aux Olympiades avec la présence de leurs pigeons, etc.  Mais ce n’est pas vraiment cela qui fait du patriarche de la famille, Hans Eijerkamp, le plus heureux des hommes. “Dans toutes les régions du monde où nous ou nos associés nous rendons, nous sommes abordés par des colombophiles qui font désormais partie du top national de leur pays et ce grâce à l’introduction de nos pigeons. Amener le sport colombophile à un niveau supérieur : voilà un objectif qui était considéré comme un important point de départ il y a déjà quelques années… et aujourd’hui en 2010, nous pouvons conclure que cette mission est amplement réussie !!’’

Car ce que les pigeons Eijerkamp ont récolté en 2010, peut être étiqueté de ‘grand cru’ … pas moins de vingt (20!) victoires nationales ou internationales ont été remportées avec des (descendants des) pigeons Eijerkamp. Un nombre sans précédent même pour les standards Eijerkamp, habituellement hors normes !

Les faits le prouvent :

 1er Nat. Rosscarbery 5,054 p.  Wayne Doonan (Down, Northern Ireland)
1er NPO  Morlincourt 3.138 p. W. van Dijk (Oldeberkoop)
1er Nat. Blois 33.709 p. Dennis Veugelers (Nieuwstadt)
1er Championnat Européen Jeunesse  Rick Wuestenenk (Vorden)
1er Nat. Barcelona 12.670 p. Bart Verdeyen (Steenokkerzeel - B)
1er Nat. Bordeaux 1.040 p. Theo Holierhoek (De Lier)
1er Nat. Cahors 4.887 p..  A. Ubeda (Nijmegen)
1er Nat  Caversham 2.243 p. Steve and Paul Kulpa, (Berkshire – UK)
1er Nat. Bordeaux 6.154 p. B v.d. Peppel (Wormer)
1er Nat. Périgueux 3.421 p. Cees de Boer (Stavoren)
1er Nat. St. Malo Sct. E 1.053 p. Mark Gilbert (Winkfield - UK)
1er NPO  Châteaudun 6.705 p. Gebr. Niks and Sons (Westerhaar)
1er NPO  Bourges 5.582 p. Albert Meulenbeek (Didam)
1er NPO  Salbris 6.500 p. Henry Diks (’t Goy)
1er NPO  Rekkem 19.409 p. Frans Zwols (Gramsbergen)
1er NPO  Châteaudun 4.837 p. Leen Spaans (Scheveningen)
1er NPO Tours 6.565 p. Jan & Joke Kaman (Wormerveer)
1er Prov. Strombeek 33.224 p. Rick Wuestenenk (Vorden)
1er Internat. Cordoba Derby  J. Valderama Hernandez  (Jerez de la Frontera)
1er Internat. Luzense Derby 680 p. Armando & Marco Alho  (Albergaria– P) 

Deux pigeons de cette liste impressionnante ont déjà trouvé refuge à Greenfield Stud. ‘Black Cahors’, vainqueur du 1. Nat. Cahors secteur III dans 4.884 pigeons, est retourné sur son lieu de naissance. Il avait été acheté par Albert Ubeda via l’achat d’un bon et provenait hors des meilleures lignées Eijerkamp-Muller en croisement avec celle du pigeon de base, le célèbre ‘Black Giant’. C’était alors le troisième 1er prix du ‘Black Cahors’ dans un concours de fond. Un pigeonneau a également été échangé avec Bart Verdeyen, le vainqueur du 1er National Barcelone Belgique face à 12.657 pigeons en 2010 de l’œuvre du ‘Black Shadow’… ‘Black Shadow’ provient du ‘Petit-fils Daxter’ (top voyageur chez Eijerkamp), toujours hors des lignées du ‘Black Giant’. Un jeune de ce ‘Black Shadow’ a déménagé du côté de Brummen – en échange d’un jeune du ‘Black Cahors’ qui viendra renforcer l’équipe des reproducteurs à Steenokkerzeel.

  

Les Olympiades 2010 – Une touche Eijerkamp bel et bien présente
Pour la première fois depuis de très longues années, aucun pigeon venant des Eijerkamp n’a réussi à se qualifier pour les Olympiades de Poznan. “Cela est dû au fait que nous nous sommes spécialisés davantage dans les concours NPO,’’ D’après le manager général Henk Jurriëns. “Dans lesquels nos pigeons ne peuvent pointer que quelques fois par an. Mais je ne pense pas que la délégation Eijerkamp présente aux Olympiades de cette année a été aussi souvent importante.” Branco Gorupec représentera son pays, la Croatie, avec pas moins de 4 pigeons qualifiés pour les Olympiades. Dans la catégorie A (vitesse), le ‘Lucky 13’, 100% Eijerkamp-Janssen, a été élevé hors d’un petit-fils du ‘Flits’ (Olympiades Utrecht 1995) x ‘Sœur Bartoli’ (Olympiades Blackpool 1999) … alors que sa mère est issue de la lignée du ‘Rocky’ et du ‘Goldrush’. Dans la catégorie G (yearlings) ‘Angelina’ représentera la Pologne; elle fut 1er As pigeon national yearlings vitesse 2010 et provient des lignées ‘Chicago’ (Van Loon), ‘James Bond’ (Eijerkamp-Janssen) et enfin ‘Olympiade’ (Heremans-Ceusters). Pour terminer, les sœurs ‘Blue Sensation’ (1er As pigeon national fond 2009) et ‘Olympic Blue’ (2e As pigeon national fond 2010), représenteront leur pays dans la catégorie C (fond). Elles proviennent toutes les deux d’un mâle Janssen x Van Loon (lignée du ‘James Bond’ et du ‘Famous 05’) accouplé avec une petite-fille de ‘Romario’, pigeon Olympique des Eijerkamp aux Olympiades de Grand Canaria en 1993.
En représentant les Pays-Bas, Gert-Jan Beute symbolisera également tous les espoirs des Eijerkamps. Sa superbe femelle ‘Missouri’s Girl’ sera probablement la grande sensation de ces Olympiades, et cela en ayant créé une énorme impression lors de ces dernières années avec :
Vainqueur de la ‘European Cup’ fond d’un jour 2009

 1.  As pigeon provincial Friesland 2010
    3. NPO Offenburg face à 9.371 p.
    8. NPO Pithiviers face à 8.510 p.
11. Nat. yearling Best of the Best 2007
    9x 1ers prix simples 

Cette talentueuse femelle provient directement de Greenfield Stud, et fut obtenue via l’achat d’un bon. Il provient du ‘Missouri’ (hors de ‘Atilla’) x une fille de ‘Don Leo’ (accouplé avec ‘Miss Antonia’) … on retrouve les fameux croisements Van Loon x Janssen à nouveau. Dans la catégorie H (vieux pigeons) elle est de loin le meilleur pigeon issu des Pays-Bas. Un autre pigeon de chez Beute sera également envoyé en Pologne en tant que numéro 3 de cette catégorie. Il s’agit de ‘Breanna’, descendante d’une femelle consanguine sur le ‘Famous 05’ via Eijerkamp, qui était, rappelons-le, un des pigeons de base à Wilhelminaoord.

Chez eux
Et à ce propos, qu’en est-il dans leur propre pigeonnier ? 2010 a comme d’habitude atteint des niveaux vertigineux. Avec, de nombreuses places dans le top 10 National :

 3. NPO NPO Orléans (556 Km) 6.626 pigeons
4. NPO Péronne (335 km) 5.401 pigeons
4. Nat. NPO Châteaudun  (565 km) 9.160 pigeons
5. Nat. NPO Châteaudun  (565 km) 9.160 pigeons
6. NPO Péronne    (335 km) 5.401 pigeons
6. NU Blois (611 km) 4.109 pigeons
8. Nat. NPO Châteaudun  (565 km) 9.160 pigeons
8. NU Blois    (611 km) 4.109 pigeons
Cette année, la liste de 1er prix dans les gros concours est une fois de plus très impressionnante :
1. Meer (120 km) 7.001 pigeons
1. Strombeek (184 km) 6.727 pigeons
1. Orléans (556 km) 2.582 pigeons
1. Châteaudun (565 km) 1.970 pigeons
1. Boxtel (82 km) 1.962 pigeons
1. Péronne (335 km) 1.961 pigeons
1. Pommeroeul (251 km) 908 pigeons
1. Breuil le Vert (403 km) 875 pigeons
1. Péronne (335 km) 564 pigeons 

  

En plus de tout cela, la team Eijerkamp était également en ordre utile pour la ‘grande finale’ du Sun City Million Dollar Race 2011 … “Nous avions toujours quelques pigeons en course, qui pointaient le nez à la fenêtre” dit Henk Jurriëns. Dans la dernière étape d’entraînement (Hot Spot race pour les insiders), les derniers représentants que sont ‘Rihanna’ et ‘Anuska’ ont respectivement gagné les 4e et 13e places … deux pigeons dans le groupe de 13 pigeons qui se présenta en tête dans des conditions dantesques (vent de face & 30 degrés). ‘Rihanna’ provient du ‘Salinero’, le super mâle de chez Wijnands qui remporta le 1er Nat. Bergerac 18.681 p. (1er International 8.401 p.) ainsi que le 2e NPO Périgueux 3.940 p. (6e International 7.436 p.). Ce ‘Salinero’ était acccouplé à ‘Sacha’, fille du ‘Tips’ x ‘Kate’ (demi-sœur du ‘Kleine Dirk’), donc du 100% Koopman. ‘Anuska’ est une petite-fille du ‘Ché’ x ‘Tara’, mais on retrouve à nouveau la lignée du ‘Salinero’, cette fois croisée avec la lignée du Black Giant’.
Les critères de qualité des pigeons Eijerkamp
Se cache-t-il un secret derrière cette réussite exceptionnelle à l’élevage ? D’après Evert-Jan Eijerkamp, c’est la sélection draconienne menée depuis des années à Greenfield Stud – effectuée par Evert-Jan lui-même et tout récemment incorporée dans leur label de qualité, baptisé ‘Eijerkamp Pigeon Quality Criteria’. “Etant donné que les bons pigeons proviennent aussi bien souvent de pigeons n’ayant jamais gagné le moindre prix, et donc ne provenant pas tout le temps de pointeurs, nous en avons conclu qu’élever de tels voiliers n’est pas juste une question de chance – et puisque les parents ne prennent parfois même pas part aux concours, ils doivent cependant répondre à certains critères. Ils doivent répondre à ces standards pour pouvoir briguer une place dans nos pigeonniers de reproduction.’’
Les critères de qualité des Eijerkamp consistent en sept points qui, additionnés entre eux, créent le concept total de ‘top pigeon’. Ils sont bien entendu tous appliqués dans la sélection à Greenfield Stud:

1) Pouvoir génétique, en d’autres termes, le pedigree du pigeon, dans lequel Eijerkamp préfère voir des tops pigeons revenant plusieurs fois dans plusieurs générations. Des pigeons qui peuvent gagner – ou des ‘pointeurs’ (comme aimait à le rappeler Piet de Weerd) et qui apparaissent tant du côté de la mère ou du père dans trois, ou de préférence quatre, générations; et pas dans une seule colonie mais bel et bien dans plusieurs. Une bonne souche doit forcément bien s’exporter.

2) Effluence; Comment le pigeon se présente-t-il? Lorsque vous prenez en main le pigeon: comment réagit-t-il, veut-t-il s’échapper? Regarde-t-il autour de lui ? A t-il l’air intelligent? D’après les Eijerkamp, tout ceci est très important.

3) Equilibre; de bons pigeons ont toujours un bon équilibre – vous les prenez et ils tombent bien en main, le dos ne part pas à droite ou à gauche, etc. Certains peuvent être plus faibles du dos mais ce sera toujours en termes de proportions. De bons pigeons vous donneront toujours une parfaite impression en main.

4) L’aile est très importante si vous voulez bien jouer. Regardez d’abord l’aile en elle-même et puis après seulement l’arrière-aile. Sur celle-ci, vous distinguerez un petit os sur le côté … Dans le meilleur des cas, seulement un doigt peut s’y placer (si ce n’est pas le cas, l’arrière-aile est trop grande). Soulevez maintenant l’arrière-aile : le plumage doit être épais, pas aussi fin que du ‘papier journal’, auquel cas, ils n’auront aucune puissance. Les quatre derniers couteaux doivent être suffisamment espacés. Il doit y avoir une ventilation suffisante entre les rémiges.

5) Muscles. Les pigeons avec de longs muscles conviennent mieux au grand-fond ou au concours avec nuitée. Mettez trois doigts prés du bréchet du pigeon et lorsque vous l’avez atteint, les muscles doivent vibrer.

6) Organes. Les gens qui pensent ne pas pouvoir ‘sentir’ les muscles, feraient bien de jeter un œil à la gorge d’un pigeon en forme après l’avoir eu en main pendant quelques minutes. L’œsophage ne devrait pas être visible puisqu’il se trouve bien plus bas. Un pigeon avec de bons muscles et une bonne gorge est presque toujours un pigeon fantastique.

7) Plumage. Lorsque vous prenez un pigeon en main, le plumage doit être ‘gras’. S’ils ont un plumage soyeux, ils seront presque toujours de bons pigeons.

  

Les Eijerkamp ont fait mieux que prouver qu’utiliser leurs critères de qualité ont permis à l’élevage d’être exercé tel qu’un art… Un art qu’ils ne peuvent désormais s’empêcher de pratiquer. Les premiers jeunes nés à Greenfield Stud ont été bagués depuis un bon mois et sont d’ores et déjà prêts à prouver au monde entier que la stratégie des Eijerkamp est la bonne, tant dans leurs pigeonniers que chez des amateurs du bout du monde… Chaque nouvelle saison est synonyme d’un nouveau challenge qui, au final, se finit toujours comme une mission accomplie !