Rechercher

Chavantré-Moriceau (Olonne-sur-mer, FR), Marseille sinon rien !

S'il y a bien une colonie française qui aura marqué les esprits sur les internationaux au cours de ces dernières années, c'est celle du duo Chavantré-Moriceau! Notre duo favori a fait de Marseille son objectif ultime!

 

Vendredi 19 juillet 2013, Marseille international. Les 8.831 pigeons du contingent international ont été lâchés à 07h00 par temps calme dans un ciel serein. Avec le mistral qui souffle toujours dans la région, le concours ne sera comme d'habitude pas une partie de plaisir pour nos protégés. 
Au fur et à mesure des arrivées, outre le vainqueur Jacques Moriceau (frère de Paul) qui méritera évidemment toute l'attention nécessaire, deux autres noms viennent taper dans l'oeil de tous les amateurs ayant suivi le déroulement du concours: celui de Paul Moriceau et de Dominique Chavantré. Pourquoi ? Car on les considère depuis plusieurs années comme les spécialistes de Marseille. En 2012, ils remportaient la victoire internationale dans 11.244 pigeons mais se classaient également 5e, 20e, 34e, 57eme, etc.
Forts de leur réputation de spécialistes, tout le monde les attendait au tournant pour l'édition 2013. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ont répondu aux attentes.
Face aux 8.831 engagés sur le plan international, le duo Chavantré-Moriceau se classe en effet 2e, 3e, 4e, 128e, 284e, 324e, 683e, 731e, etc. De quoi en laisser plus d'un pantois!

Suite à leurs performances, Paul Moriceau & Dominique Chavantré ont déjà été mis à l'honneur sur PIPA à plusieurs reprises. Mais pour ceux qui ne les connaissent pas encore, nous aimerions faire un bref récapitulatif sur l'histoire et le fonctionnement de ce duo qui gère en fait.. deux colonies!
Paul & Dominique sont en fait deux grands amis qui jouent aux pigeons depuis maintenant pas mal d'années. Ils sont à la tête de leur colonie respective mais partagent par contre le même pigeonnier de reproduction, basé notamment sur les pigeons d'Henri Van Neste (Feluy, BE), Jules Tronquoy (FR), André Deguillage (FR) ou encore Rutz & fils (ALL). Nos deux amis vivent tous deux à Olonne-sur-mer en Vendée, un département qui fait face à l'océan atlantique et dont la préfécture n'est autre que La Roche-sur-Yon. Cette région compte assez bien de colombophile mais leur densité est évidemment assez faible au kilomètre carré. Dans la région, on joue essentiellement vers le nord, Amsterdam et Bruxelles étant les étapes phares du calendrier. Mais depuis plusieurs années, certains amateurs se sont lancé un pari un peu fou: participer au concours de Marseille, la seule étape internationale à laquelle les vendéens peuvent participer. Une étape située hors ligne donc, en vérité à l'extrême opposé de la ligne de vol habituelle des pigeons qui ont plutôt tendance à voyager vers le nord. Dominique et Paul font partie de ces quelques amateurs qui ont décidé de tenter le coup. Marseille, c'est l'étape reine de leur saison. Ils participent évidemment à d'autres concours avant l'étape phocéenne, notamment en guise de préparation, mais seuls les résultats remportés sur Marseille comptent à leurs yeux. Pour preuve, les autres résultats ne sont pas conservés! Cela prouve la détermination dont ils font preuve... mais c'est aussi un véritable risque car toute la saison repose sur une seule et même étape. Interdit de se louper !

Un parcours spécial pour une étape spéciale

Ce que doivent accomplir les pigeons du duo Chavantré-Moriceau pour participer à Marseille relève de l'impossible.
Nous allons maintenant vous expliquer cette fameuse préparation pour le moins hors du commun. Comme nous l'avons écrit ci-dessus, les pigeons voyagent généralement vers le nord. Avant Marseille, les pigeons participent la plupart du temps à Troyes (480 km), Verdun (610 km) ou encore Luxembourg (690 km), soit des étapes situées au nord-est. Au cours de ces lâchers, les vitesses dépassent rarement la barre des 1.100 m/min puisque les pigeons doivent lutter contre le vent qui souffle majoritairement du sud-ouest. Quelques semaines plus tard, ils sont repartis mais dans la direction opposée cette fois! Sur Marseille, les pigeons vendéens luttent à nouveau contre le vent de face (le fameux mistral) mais aussi, et surtout, contre la masse. Le contingent vendéen représente en moyenne 1/100e du contingent général engagé sur Marseille, un contingent qui doit se diriger vers une direction totalement opposée à celle des voiliers vendéens. Cela vous donne une idée du travail qu'ils doivent accomplir! Les pigeons doivent en effet se détacher très tôt de la masse et les meilleurs devront alors voler seul durant pratiquement tout le trajet. Dans de telles conditions, revenir à la maison s'apparente déjà à un exploit. Mais revenir à la maison tout en remportant la palme, c'est une prestation cinq étoiles qui démontre à nouveau à quel point nos pigeons sont extraordinaires. Pour vous aider à apprécier cette performance, rien de tel que de vous en faire une idée visuellement!

Pour pouvoir réaliser de telles prouesses, vous devez évidemment disposer d'une souche de pigeons possédant les qualités physiques et morphologiques nécessaires. Les pigeons Chavantré-Moriceau représentent en quelque sorte le prototype du pigeon all round moderne, un pigeon capable de voler à toute distance et disposant d'un sens de l'orientation particulièrement aigu. Et n'est-ce pas celui qui emprunte le chemin le plus court qui aura le plus de chance de décrocher la timbale? Sur le plan physique, ces pigeons disposent de toutes les qualités requises pour pouvoir briller au plus haut niveau. Une musculature souple et puissante, un plumage soyeux et une ossature solide. De plus, ces pigeons disposent d'une santé de fer. Tous les visiteurs ayant pu les examiner chez PIPA ces derniers temps sont unanimes à leur sujet: c'est la top classe! 

Le courant sanguin principal des deux cheptels repose sur les descendants d'un couple de reproducteurs en or formé par le '902 Rutz' x '789 Rutz'. Comme leur nom l'indique, ces deux pigeons proviennent de la colonie Rutz & Fils (ALL), une des meilleures colonies européennes sur les internationaux de grand fond. Ce couple a ainsi produit la 'Rutz 909' et cette dernière est mère de :

1. Int. Marseille   - 11.244 p. ('Iota two') 2012
2. Nat. Marseille   -  1.857 p. 2010
 14. Int. Marseille - 10.333 p.
25. Nat. Marseille  -  2.198 p. 2012
 60. Int. Marseille - 11.244 p.

Par ailleurs, elle est également grand-mère de:

2. Nat. Marseille  -  2.198 p. 2012
 4. Int. Marseille - 11.244 p.

Ce fameux couple de reproducteur a également donné la 'Rutz 928' qui est devenue à son tour une reproductrice de talent. Elle est ainsi mère de:

1. Nat. Marseille femelles 2010
 2. Int. Marseille femelles
 4. Nat. Marseille  -  1.857 p.
 20. Int. Marseille - 10.333 p.
19. Nat. Marseille  -  1.857 p. 2010
 69. Int. Marseille - 10.333 p.

Mais ce couple ne constitue pas à lui tout seul la pierre angulaire du colombier de reproduction. Une autre acquisition faite au sein de la colonie Rutz, avec la '795 Rutz', a également permi au duo Chavantré-Moriceau d'élever des pigeons de qualité supérieure. Cette femelle est ainsi grand-mère de deux des pointeurs de Marseille édition 2013:

- 'Munu'

Meilleur pigeon français sur Marseille 2012-2013
2. Nat. Marseille  –  1.949 p. 2013
 2. Int. Marseille –  8.831 p. 
32. Nat. Marseille –  2.122 p. 2012
78. Int. Marseille – 11.244 p.
33. Marseille reg  –    244 p. 2011

- ‘Upsilon’

4. Nat. Marseille   –  1.949 p. 2013
 4. Int. Marseille  –  8.831 p.
7. Marseille reg    –    244 p. 2011
11. Nat. Marseille  –  1.857 p. 2010
 32. Int. Marseille – 10.333 p.
525. Nat. Marseille –  2.122 p. 2012


Laissez-nous donc vous présenter les meilleurs représentants de cette noble souche sélectionnée rigoureusement depuis plusieurs décennies:

- 'Iota Two'

- 'Munu'

Nous sommes contraints de dire que l'histoire se répète en quelque sorte...

Le futur

Malheureusement, voilà un peu plus d'un an que Dominique Chavantré souffre d'une pénible maladie. Les allers-retours à l'hôpital sont fréquents et Dominique a dû faire appel à son épouse et à son fils pour s'occuper des pigeons ces derniers mois. La situation peut difficilement continuer de la sorte. Vu leur bonne entente et les succès remportés au cours de ces dernières années, les colonies Chavantré et Moriceau ne formeront désormais plus qu'une seule et même entité puisque les colonies ont été regroupées à la fin de l'année dernière. Patron de pêche, Paul passe quant à lui de nombreuses heures à pêcher au large des côtes. Ses journées de travail peuvent parfois durer jusqu'à 15 heures! Il était donc opportun de se concerter afin de voir ce qu'il convenait de faire et ainsi profiter des dernières trouvailles en matière d'équipement et aménagement colombophile, et ce de sorte à gagner un maximum de temps en exerçant certaines tâches. Un nouveau colombier entièrement automatisé a donc été érigé durant l'hiver. C'est dans ce nouveau petit bijou que Dominique et Paul espèrent pouvoir continuer à faire parler d'eux. Avec la qualité de leurs pigeons et leur volonté d'aller jusqu'au bout, nous espérons que l'histoire se répétera une troisième fois! Bonne chance pour la saison 2014!