Rechercher

Batenburg-van de Merwe (Klaaswaal, P-B) et la dynastie du Witbuik

Le tandem Batenburg - van de Merwe est souvent associé à son pigeon le plus célèbre Le Witbuik avec ses impressionnants résultats remportés sur les concours les plus réputés.


Hugo, Anita, Robin et Jort

Comment tout a commencé...

Durant l'année 1981, un mâle foncé avec une plume blanche naquit dans le colombier de reproduction de ce qui était alors le tandem Batenburg père & fils (Klaaswaal). Après quelques jours, ce mâle fut bagué avec un numéro désormais célèbre: 81-1533120. A l'époque, Bas et son fils Hugo ne se doutaient pas encore de l'impact que ce pigeon allait avoir sur leur propre colonie: les énormes qualités de ce pigeon allaient drastiquement influencer leur carrière de colombophile. Ce magnifique pigeon – qui avait été élevé hors de deux supers reproducteurs à savoir le Stamvader (78-322953) x la Barcelonaduivin (72-2231371) – allait bientôt être baptisé 'Witbuik' (ventre blanc) et ce dernier allait avoir une influence majeure sur la pratique du sport colombophile à Klaaswaal.

Lorsque le 'Witbuik' commença à voltiger, Bas & Hugo ont d'abord cru qu'il était trop beau pour pouvoir devenir un pigeon utile. “Ce ne sera jamais un bon voyageur”, dit Bas Batenburg. Ce fut pourtant tout l'inverse. Ce fut un voyageur hors pair qui remporta le 14e national St. Vincent face à 16,629 pigeons, ainsi que le 85e national St. Vincent et sept autres prix de tête dans d'importants concours de fond. De fait, le 'Witbuik' était un voyageur talentueux. Mais il prouva surtout par après que c'était un reproducteur exceptionnel. Il déménagea donc au colombier de reproduction en 1987 où il devint père et grand-père de plusieurs premiers prix nationaux.

Le Jeune Witbuik

Un de meilleurs rejetons du fameux 'Witbuik' est le 91-2129010. Il avait un bon plumage tout comme son père mais était encore mieux équilibré. Lors de la vente totale de Bas & Hugo organisée par Jan Hermans (De Duif magazine) en 1995, il fut vendu à Co Veenendaal. En fait, lorsque Co admira ce pigeon pour la première fois lors de la vente totale des Batenburg, il décida de se le procurer à n'importe quel prix. Il l'acheta donc et le plaça au pigeonnier de reproduction de sa colonie basée à Veenendaal. Ce 91- 2129010 fut alors baptisé 'Jeune Witbuik'. Lors de la même année, Co déjeuna un jour dans le restaurant de Guus van Aken (de Wijk Bij Duurstede), un colombophile qui venait tout juste de vendre sa colonie. Ils parlèrent naturellement de pigeons, comme d'habitude. Guus avait toujours souhaité se procurer un fils du 'Witbuik' et ce fut donc une bonne opportunité pour lui, surtout que ce 'Jeune Witbuik' l'avait fortement impressionné. Et même si Guus ne détenait plus aucuns pigeons, il voulait tout de même placer le 'Jeune Witbuik' dans ses colombiers de Wijk Bij Duurstede: il décida donc d'acheter le pigeon. Il n'éleva aucun jeune lors de la première année, tout simplement parce que le pigeon était seul au colombier. Mais cela ne dura pas éternellement et lorsque le 'Jeune Witbuik' fut élevé au rang de reproducteur, le résultat fut sensationnel: il a élevé un nombre incroyable de pigeons à palmarès long comme un bras!

Hugo Batenburg et Guus se sont quant à eux rencontré des années plus tard lorsque Hugo acheta un bon. Ils décidèrent par après de faire de l'élevage en commun et ce  'Jeune Witbuik'. Nous sommes aujourd'hui plusieurs années plus tard et Guus est devenu un proche de Hugo et d'Anita: il accompagne toujours Hugo lorsque ce dernier se rend à une remise de prix (Hugo assiste à de nombreuses remises de prix chaque année) ou à tout autre événement relatif au sport colombophile. Depuis 2005, tous les pigeonneaux élevés hors du 'Jeune Witbuik' déménagent vers les installations de Hugo et d'Anita. Malheureusement, le 'Jeune Witbuik' ne féconde plus ses oeufs: ses derniers jeunes sont nés en 2010, lorsque le 'Jeune Witbuik' était âgé de 19 ans. Hugo et Anita n'ont jamais vendu le moindre de ses jeunes. “C'est relativement difficile d'élever des jeunes de tels pigeons, raison pour laquelle nous les tenons tous”, expliqua Hugo.



Le dernier jeune du ''Jeune² Witbuik'

Avec un système bien pensé, Hugo et Anita ont réussi à maintenir les qualités génétiques de leurs et ils essaient désormais de renforcer leur race avec l'ajout de plusieurs courants sanguins réputés. “Garder une race pure est facile. Mais c'est beaucoup plus difficile de l'améliorer”, s'exclama Hugo.

Leur méthode de reproduction et la prudence avec laquelle ils introduisent de nouveaux courants sanguins dans leur souche actuelle fut parfaitement illustrée lors du 30 Juin 2012. Ce jour-là, 47 de leurs voyageurs furent lâchés à Bordeaux à 7 heures du matin. Durant la soirée, les amateurs de la société de Boomdijk ont été les témoins d'une véritable démonstration rarement vue auparavant: les pigeons arrivèrent l'un à la suite de l'autre. La colonie de Klaaswaal avait déjà réalisé de grandes choses mais cette fois-ci, c'était encore un niveau au-dessus! Leurs pigeons ont réalisé une véritable démonstration de force sur l'un des concours les plus réguliers de la saison: pas moins de 19 pigeons regagnèrent leur pigeonnier lors du premier jour de vol. Les heures d'arrivées: 18:29, 18:31, 18:34, 18:37, 18:39, 18:48, 19:14, 19:22, 19:37, 19:45, 19:48, 19:53 etc. Bon pour un résultat qui en laissa plus d'un pantois: 2e, 3e, 6e, 9e, 11e, 14e, 60e, 74e etc. national Bordeaux ZLU. Le résultat de la team Batenburg sur ce concours fut tout simplement extraordinaire.

Le troisième national fut remporté par la superstar Aron. Ce mâle provient d'un fils du Jeune Witbuik de chez Guus van Aken, un ami de la famille, ainsi que d'une femelle de chez Piet Blancke (Ruiselede). Cliquez ici pour le pedigree d'Aron.


'Aron': troisième national Bordeaux ZLU 2012

“Nos pigeons se croisent facilement! C'est une chose bénéfique tant pour les pigeons que pour l'amateur lui-même. Cela nous permet également d'avoir plus de clairvoyance à propos de notre propre souche ainsi que vis-à-vis des descendants de nos pigeons. Si nous gardons tout cela à l'oeil, ce n'est pas pour rien; c'est bénéfique pour nous”, expliqua Hugo.

La famille Batenburg -Van De Merwe s'est spécialisée sur les concours de fond au fil des ans, surtout sur les concours avec lâcher matinal, leurs favoris. Ces concours sont plus équitables puisque les premiers pigeons rentrent dès le premier jour de vol. Les pigeons qui se classent bien sur de tels concours sont ceux dont vous avez besoin si vous désirez améliorer votre souche. Un pigeon qui triomphe sur ce genre de concours est tout simplement le meilleur de tous; le premier prix ne se base jamais sur méthode de calcul compliquée.

Les pigeons logés dans les magnifiques installations de la famille Batenburg sont élevés pour remporter des prix dans les concours marathons les plus exigeants et, si possible, afin de surclasser leurs opposants. Hugo et Anita se débrouillent plutôt bien avec leur colonie, bon an mal an. Ils sont très motivés et toujours aux petits soins pour leurs protégés mais ils cherchent aussi à améliorer constamment leur race. Si ça continue, ils devront bientôt étendre leur pièce à trophée dans les années à venir. 

Nous avons demandé à Hugo quels pigeons vous devez vous procurer si vous souhaitez égaler les voiliers du tandem Batenburg - van de Merwe. Voici sa réponse: "Les meilleurs viennent toujours des meilleurs!"

Cliquez ici pour la liste des vainqueurs nationaux ayant du sang Batenburg - van de Merwe dans les veines.

Commentaires

Bonjour du Nord de la FRANCE,
Tout simplement FELICITATIONS.
Cordialement,
DIDIER WAILLY