Rechercher

Baert Damien, "Victoire semi-nationale sur La Souterraine (2006)"


Damien Baert d'Ere - B
Avec la même lignée et de la même manière que le "Maître" Casaert!


Dans une précédente édition, nous vous avions détaillé la magnifique victoire obtenue sur Châteauroux semi-national par Maurice Casaert dans la catégorie des vieux, ainsi que le triomphe de Sébastien Casaert, le fils habitant Saint-Léger, qui fit une incroyable et mémorable démonstration chez les yearlings.
Voici que quelques semaines seulement après ces "coups" exceptionnels, nous retrouvons presque les mêmes acteurs lors du concours de La Souterraine. En effet, si chez les yearlings le fils Casaert fait à nouveau parler la poudre, c'est un habitué de la maison de Néchin qui s'impose chez les vieux. Et la comparaison ne s'arrête pas là, puisque ce sont les mêmes lignées qui ont servi de base à la construction des oiseaux qui ont réussi l'exploit chez Damien Baert.

Comme chez de nombreux amateurs, le début de saison fut chahuté à Ere. Après que les veufs eurent été accouplés à la Sainte Catherine pour l'élevage de deux jeunes, une nouvelle mise en ménage fut programmée, un peu plus tardivement en raison du contexte de la grippe aviaire et de l'incertitude y liée.
C'est d'abord le colombier destiné au demi-fond, 4 vieux et 4 yearlings, qui fut alors convié à une couvaison d'une petite semaine, suivi des deux autres colombiers destinés aux "plus de 400 kilomètres" et composés de 11 vieux et 13 yearlings.
L'impossibilité d'aller en France incita Damien à jouer les étapes belges. Si tout se passa pour le mieux sur Bouillon, un concours à portée d'Arlon se révéla difficile à gérer.
Trois yearlings y laissèrent la peau et trois vieux passèrent une nuit à la belle étoile. La condition chuta chez les retardataires et cela eut un effet néfaste sur le reste de la colonie d'ailleurs.

Damien éprouva des difficultés à faire revenir au mieux de leur forme ses protégés. Une semaine de repos supplémentaire fut programmée entre Châteauroux et La Souterraine. Les pigeons furent traités durant cinq jours afin de regagner en condition. Des questions se sont posées au sujet de l'apport nutritionnel et les mélanges ont été renforcés afin d'apporter le tonus nécessaire aux oiseaux. Au sortir de la cure et après l'adaptation au nouveau régime, la colonie gagna en condition et explosa littéralement pour le concours de La Souterraine.

Véritable fourmi, toujours à la recherche de l'amélioration, que ce soit au niveau des installations ou au niveau sanitaire, Damien passe un nombre d'heures incalculable à observer sa colonie. Il travaille sans relâche afin d'apporter des modifications tendant à améliorer la qualité de ses prestations.
Il ajoute ainsi une volière ici, équipe un autre colombier d'une VMC, revoit l'aération ou l'isolation, change l'orientation, etc.
Et ces changements ou études ne s'arrêtent pas à ses seules installations. Il s'intéresse à la composition des mélanges, mesure leur capacité d'apport énergétique. Bref, il dépense énormément de temps et d'énergie afin de toujours améliorer la qualité de ce qui doit assurer le meilleur état à ses protégés.
Attitude que nous retrouvons chez beaucoup de champions qui, plutôt que de se reposer sur leurs lauriers, sont toujours à la recherche du petit plus qui fera la différence.

La qualité des soins est certes une chose essentielle, mais cela ne pourrait expliquer les bonnes prestations si nous n'y apportons pas la qualité des oiseaux. Ici aussi, il est question de logique et de travail. En analysant la brillante performance sur La Souterraine, nous verrons que le hasard ne prend finalement qu'une place minime chez celui qui veut flirter avec le succès. Voyons donc cela plus en détail…

"Nils", 9007214/03, 1er La Souterraine 3482 vieux
Pas de pedigree ronflant pour cet oiseau, mais quelles incroyables prestations que celles réalisées par cette lignée de champions. Ce "Nils" est tout simplement un propre frère à "Daisy", femelle extraordinaire au voyage chez Damien Baert avant qu'elle ne déménage chez Maurice Casaert et qu'elle ne lui donne, entre autres, son vainqueur semi-national sur La Souterraine! Rappelons que "Nils", comme "Daisy", viennent d'un couple formé d'un mâle reçu du tandem Dumortier-Bienfait et d'une femelle acquise au Marché de Lierre. Le palmarès du "Nils" est lui aussi truffé d'exploits!

2004
64/391 Chantilly.
55/355 Pithiviers.
15/338 Orléans.
154/2918 Châteauroux.
60/360 Bourges.
2005
21/312 Pithiviers.
17/406 Toury.
135/673 Bourges.
6/12992 Châteauroux semi-national.
2006
19/257 Bouillon.
42/323 Arlon.
3/202 Ecouen.
66/316 Toury.
163/1699 Châteauroux.
138/2953 Châteauroux.
1/3482 La Souterraine.

"Hector", 9007154/03, 5e semi-national La Souterraine
Il ne faut pas aller chercher bien loin au niveau des origines puisque nous sommes en présence d'un propre frère au vainqueur de ce La Souterraine. Il s'est aussi construit un joli palmarès, principalement sur les concours de demi et grand demi-fond.

"Maël", 9115999/04, 125e semi-national La Souterraine
Intéressant le pedigree de cet oiseau. En effet, son père n'est autre qu'un propre frère au vainqueur semi-national de Châteauroux chez Casaert et vient donc de la lignée du 1er national Souillac X "Daisy". Sa mère est une pure Casaert et on retrouve une consanguinité sur le "Bronzé" qui n'est autre qu'un frère au vainqueur national de Montauban.
L'an dernier, "Maël" volait le 6e semi-national Châteauroux contre 14082 yearlings!

La colonie respire la grande santé comme nous avons pu le constater lors de notre visite. Les beaux concours pour la jeune génération devraient encore apporter leur lot de satisfactions à Ere, qui dira d'ailleurs le "contre Ere"…