Rechercher

Le sport colombophile et la génétique: L'ADN, la transmission héréditaire et les gènes de la vitesse

Dans cet article, nous nous intéresserons à l'ADN, le profil ADN, les gènes parentaux, la capacité des pigeons à s'orienter avant de conclure par les points de vue théoriques et pratiques.

Qu'est-ce que l'ADN?

Chaque cellule de tout être vivant contient de l'ADN (acide désoxyribonucléique). Il s'agit d'une très petite structure mais ô combien complexe (comme une séquence spécifique de quatre pièces de puzzle différents) qui contient énormément de renseignements sur l'individu.

En divisant l'ADN, nous avons pu remarquer que certaines parties de l'ADN servent à nous renseigner sur certaines caractéristiques ou propriétés, je m'expliquerai plus loin là-dessus. Nous savons par exemple que certaines parties de l'ADN peuvent nous renseigner sur l'espèce animale à laquelle nous avons à faire alors que d'autres parties nous permettrons de savoir s'il s'agit d'un individu de sexe masculin ou de sexe féminin. Certaines parties sont similaires entre les espèces mais il existe une différenciation entre les sexes. Certaines parties pourront par exemple nous dire quelle est la couleur des yeux de l'individu et quelles seront les caractéristiques propres et uniques à ce dernier.

Toutes les caractéristiques de l'individu, en l'occurrence ici du pigeon, se trouvent dans son matériel génétique. L'ADN détermine entre autre les propriétés visibles de l'animal, comme son apparence, la couleur de ses plumes, de ses yeux, mais aussi des propriétés invisibles telles que sa capacité à voler, à se reproduire ou encore à s'orienter.

Ces derniers facteurs, dits invisibles, sont donc d'une importance capitale et si l'amateur en était conscient, notamment grâce à des connaissances scientifiques, il pourrait se rendre compte de la présence ou de l'absence de ces capacités, ce qui l'aiderait donc grandement lorsqu'il s'apprête à accoupler ses pigeons, à les enloger, etc.

Cela signifie qu'à l'avenir, il sera possible de faire de grands progrès en termes de gain de temps. En fait, grâce au matériel génétique d'un pigeon, on pourra déterminer plus rapidement si un pigeon possède suffisamment de qualités, et donc de savoir s'il deviendra un bon voyageur ou un bon reproducteur. Cela permettrait donc de limiter les places au pigeonnier de jeu et de réaliser une transition plus rapide vers le pigeonnier de reproduction. Dans d'autres sports, qu'il s'agisse d'humains ou d'animaux, il y a déjà eu des avancées significatives. Pour les courses de chevaux par exemple, les poulains issus de pur-sang doivent posséder un certain nombre de gènes pour pouvoir faire carrière. C'est uniquement sur la base de ces tests que l'on décidera si un poulain est apte à prendre part à la compétition ou non.

Au cours de ces dernières années, les progrès scientifiques ont permis de percer un peu plus les mystères du monde animal. Nous savons désormais identifier le génome complet du pigeon. Cela veut dire que l'on connaît l'ensemble du code génétique mais que l'on ne connaît pas forcément sa signification. Pourtant, il y a eu de nombreuses avancées dans la collecte des informations mais, comparé à l'homme, nous ne sommes nulle part.

La base de donnée internationale PiGen

PiGen est l'abréviation de Pigeon Genetics,  un centre destiné à l'amélioration, au conseil et à la fiabilité de la qualité génétique du pigeon voyageur. PiGen a été fondé par deux vétérinaires, Ruben Lanckriet et Pascal Lanneau, pour répondre aux nombreuses questions relatives au mystère du pigeon voyageur.

PiGen ne servira pas uniquement au contrôle parental et à la livraison de certificats puisqu'un de ses buts principaux est de récolter autant que possible des informations scientifiques sur l'ADN du pigeon voyageur tout en continuant à réaliser des recherches sur le sujet. C'est pourquoi ils ont contacté le professeur Peelman de l'UGent.

L'objectif est également de tenter d'uniformiser ces recherches, faciliter l'échange international d'informations ainsi qu'une collaboration constructive entre vétérinaires. PiGen entend devenir une référence internationale en développant des procédures standard d'une grande qualité, ce qui faciliterait la collaboration avec des laboratoires renommés (ISO 9001 et ICAR) concernant les dispositions parentales.

Les gènes parentaux

Quand un être vivant né, il obtient une partie de l'ADN de son père et une partie de sa mère. C'est pourquoi beaucoup de gens disent ''qu'il y a toujours des similitudes entre un nouveau-né et ses parents''.
Parfois, les caractéristiques extérieures font qu'on ne pense pas que certains pigeons soit apparentés les uns aux autres mais cela n'arrive tout de même pas si souvent. Si vous souhaitez être sûrs à 100 % de la provenance d'un pigeon, la science peut vous donner un coup de main.
Pour diverses raisons, il est nécessaire de connaître la provenance exacte d'un pigeon en particulier.
Par exemple:

* lors de l'achat de certains super pigeons,
* lors de l'achat de jeunes de certains super pigeons,
* lors de l'achat d'oeufs/sperme de certains super pigeons,
* lors de l'enlogement de certains pigeons aux concours,
* lors de vol,
* lorsque l'on ne peut pas garantir l'ascendance exacte de certains pigeons car les parents ne logeaient pas dans des casiers distincts
* lorsque l'on doit retirer la bague du pigeon pour raison médicale
* comme preuve de fertilité
* etc…

En identifiant le profil ADN d'un pigeon en particulier, et donc d'établir sa carte d'identité génétique, il ne suffit qu'à le comparer à celui du père et / ou de la mère et, si l'indice de certitude atteint un taux relativement élevé (99%), on peut confirmer ou non si le pigeon en question provient vraiment du couple qu'on croyait.

L'identification du profil ADN est basé sur la détermination de marqueurs spécifiques, dans ce cas, des micros-satellites. En comparant les parents (ou l'un d'entre eux) avec leur progéniture, on peut déterminer scientifiquement si certains oiseaux proviennent bel et bien d'un couple en particulier. 

Nous avons besoin d'environ 6 marqueurs pour savoir si la variabilité du test est fiable, alors que pour confirmer la parenté, nous avons besoin d'une douzaine de marqueurs dans le but d'atteindre le seuil de 99 % de certitude. C'est le seuil légal qui a été fixé à ce niveau et cela nous permet d'être sûrs et certains de nos résultats.

PiGen, en collaboration avec le professeur Peelman du département génétique de l'UGent, s'est donc lancé dans ce créneau et propose des tests avec une dizaine de marqueurs, avec possibilité de monter jusqu'à 20 marqueurs si le besoin s'en fait ressentir. De plus, nous délivrons également des certificats ADN. 

Il y a donc une différence en termes de coût, qui dépend du laboratoire, mais ce coût vous offre tout de même la sécurité et la certitude. Le coût d'un test ADN est principalement fonction des tests PCR qui servent à comparer les marqueurs entre eux. Au plus les marqueurs sont nombreux à être vérifiés, au plus grande est votre certitude quant à la fiabilité du lien de parenté. Mais cela a un prix.

Lors d'un test parental, on indique toujours qui est le père / la mère potentiel(le). En comparant les marqueurs, nous pouvons confirmer si le pigeon en question provient bien des pigeons que l'on croit. On peut même déterminer si c'est un descendant direct en plusieurs générations.

Gène de la vitesse ou gène de la prestation (capacité à retrouver son pigeonnier)

Comme précisé plus haut, nous avons déjà réussi à identifier certains gènes qui permettent en fait aux pigeons de retrouver leur chemin, il s'agit en fait de la fonction “homing ability” (capacité à retrouver son pigeonnier). Nous n'en sommes encore qu'au début de nos recherches mais il est clair que ça représente déjà une énorme avancée car cela nous permettrait d'améliorer encore plus cette aptitude. Cela nous permet d'avoir une preuve scientifique quant à la réussite ou non d'une introduction d'un tel ou d'un tel pigeon dans une colonie.
Ceci peut être un atout supplémentaire pour l'amateur s'il cherche à convaincre d'autres colombophiles quant aux qualités intrinsèques d'un pigeon en particulier, et donc de ses descendants. Nous vous parlerons plus en détail de la découverte de ce gène spécifique dans un prochain article.

©Ruben Lanckriet et Pascal Lanneau
PiGen.be

Commentaires

Ik denk dat een soort van genetisch paspoort of bewijs, zoals bij paarden. Niet meer als normaal gevonden zal worden...over een aantal jaar. Kortom, een prima initiatief!

Een kleine (winst)-waarschuwing vooraf aan deze nieuwe ontwikkeling in de duivensport: houd het dichtbij huis en richt je zoveel mogelijk op wat ze ook in de paardensport doen. Gewoon een chip met alle bewijzen erin verzameld, dat is makkelijk bij een evt. verkoop etc. Maar ga niet teveel lopen grasduinen naar meer commerciële toepassingen op het genetisch (hellend)vlak. De planten en granenwereld staan al heel wat jaren bloot aan commerciële (genen)manipulaties. En los van de domheid ervan, want het heeft alleen maar ellende en extra risico's met zich meegebracht. Kan het een uitdaging voor "commerciële bendes" met dus minder frisse ideeën en doelstellingen worden.

Ik geloof in de goede bedoelingen van een Koopman, Pipa etc. Maar schoenmaker houd je bij je leest, want straks gaan we de (hierboven genoemde) snelheids en oriëntatie genen in en uit elkaar sleutelen in hele mooie en geavanceerde labs. Nou, je hoeft geen hoge school te hebben gevolgd om NU al te kunnen uitrekenen en bedenken wie hier de voordelen van gaan proeven. Niet de melker met de kleine mand of korf. Of de man en vrouw met een klein hoeveelheid centen om een gemanipuleerde wedstrijdduif te kopen.

Kijk, de duivensport is eigenlijk de sport voor en van de kleine man, want die (kon) zijn zakcentje erin bijverdienen. Tot eindjaren 80 en halverwege de 90-tigerjaren. Maar nu is het een kleine sport geworden voor hele grote mannen, met grote huizen, landgoederen etc. De uitzonderingen niet meegerekend, want de beste Barelona duif in Nederland van 2012 was gehuisvest in een voormalige varkenskot. Maar nogmaals dit zijn de uitzonderingen, die de regel bevestigen: en die is de rijke worden steeds rijker en de arme steeds armer. Dus gaan straks de eerste gemanipuleerde duiven naar de puisant rijke duivenmelkers. En hebben wij het nakijken..Sad

Laten we maar hopen dat het gezonde verstand voor een keer zal zegevieren; en dat er niemand op het idee komt om een genenlab te openen voor topduiven.Waar slimme wetenschappers in witte jassen je op je wenken bedienen...Als je maar bereid bent om flink onder in de geldbuidel te tasten. Smile

Misschien moesten we maar is gaan herbezinnen: op wat we in de toekomst als melkers nu eigenlijk WEL/NIET willen met deze hypermoderne en nog grotendeels onbekende technieken. Mss iets voor de agenda van de heren bestuurders op nationaal en internationaal niveau..?

Rob

diuvesport word een rijkemans sport endanzal vlug gedaan zijn met liefhebberij als ge in china diuven moet leveren zal voor de eerlijk heid ook verre te zoeken zijn denk maar nietdatde chinezen lieven jongens zijn zal wel zolang er geld op tafel lig okee

Monty, geheel mee eens.......we kunnen gaan afbouwen als t zo moet.
En Postduiven (zonder naam) paspoort als bij paarden, zie je ze vliegen of zo...

arme duivensport!!!!, dus hoeven we in toekomst maar 1 kweekkoppel ipv 20...
in belgische drafsport zitten alle topbloedlijnen verdeeld onder enkele schatrijke families, gaat het in duivensport dan ook zover komen...

Wacht tot ze beginnen met klonen zoals bij Dolly...een bende identieke witpenders op je hok die in eskader aankomen Smile

er is geen weg terug ( en dat is al lang zo , sinds de uitvinding van het wiel en het buskruit !! ) en inderdaad duivenspel wordt iets voor de elite . Ik berust ! Hoop dat het nog mijn tijd zal meegaan .
Ik probeer met kennis van zaken steeds betere te kweken , en dat op zich is al een fascinerende bezigheid . Ik hoop de wetenschap een stapje voor te blijven .....
mvg
roger casier

Succes Ruben en Pascal,
Technieken en evoluties kan je niet tegenhouden. Buiten het technische zijn de praktische problemen het moeilijks op te lossen, zoals o.a. controle op het nemen van stalen, het verwerken van de analyses en deze gegevens opslaan en toegankelijk maken en bewaren.(databank) Ik heb pas DNA analyses laten uitvoeren bij een bepaalde soort en dit is niet goedkoop. Dit DNA onderzoek betrof de raszuiverheid en de verwantschap. In verschillende landen hebben liefhebbers aan dit onderzoek meegewerkt, zodanig dat er nu een duidelijk beeld is van verwantschap.De moeilijkheid is nu dat er iemand via een specifiek computerprogramma al deze gegevens moet verwerken om tot de juiste koppelingen te komen. Bij duiven zal het maken van de juiste koppelingen via DNA nog iets moeilijker zijn daar letale kenmerken hierbij een rol zullen spelen.

Goede duiven, prijsduiven, kampioenen die heb je nodig, het is en het blijft voormij een hobby mee kunnen doen, de spanning van het wachten der duiven, de duiven zien vallen op de plank als ze honderden kilometers hebben afgelegd en dan het blije weerzien van liefhebber en duif.
Laat die willen manipuleren, hun gang maar gaan, genetische manipulatie. loopt toch een keer fout, die zaken (die gaan genetische misvormingen creeëren) overal waar een labo mee gemoeid is tegen de natuur in. Laat de duiven, de duiven en laat ons het plezier van onze hobby behouden.

MVG Jacob