Rechercher

Sioen Luc, "Brillant vainqueur du St Vincent 'international' Yearlings (2006)"


Colonie Sioen, Moorslede (BE)


Les Sioens ne sont pas vraiment des fans des lâchers retardés à midi et ils ne doivent certainement pas appréciés les lâchers dans l’après-midi comme ce fût le cas pour St Vincent (le lâcher eut lieu à 4:00 dans l’après-midi). Mais Luc désirait quand même enloger quelques pigeons pour ce concours international pour yearlings. Et cette fois, il ne regrette pas sa décision un seul instant. La victoire Nationale et Internationale (seuls des pigeons belges et Français participaient) fut remportée avec une avance incroyable. Le futur vainqueur fut constaté à 9:48 AM, et seulement deux heures !! Plus tard, un autre pigeon fut renseigné en Belgique. Par la suite, ‘Il Grillo’ apparut comme ayant volé pas moins de 196m/m plus vite que ses poursuivants les plus proches: une performance vraiment extraordinaire. ‘Il Grillo’ est un beau petit mâle écaillé plumes blanches. Ces coloris sont l’apanage de ces ascendants Brugemann que nous retrouvons dans son pedigree (CF plus loin).


"Il Grillo" Vainqueur international St Vincent Yearlings


Pedigree Vainqueur international : Click here


" Il Grillo" Vainqueur International St Vincent Yearlings

Selon les cartes météo les premiers pigeons devaient arriver à l’Est du pays mais samedi matin, certains endroits de l’Est du pays se trouvaient sous un épais brouillard qui compliquait la tâche des pigeons pour revenir au bercail. Le top 10 est d’ailleurs constitué de pigeons des deux Flandres probablement à cause de ces mauvaises conditions météos sur l’Est du pays.

Luc enlogea 8 jeunes d’été de 2005 pour ce St. Vincent. A 15 heures 4 d’entre eux était déjà de retour, plus tard dans la soirée 3 autres se présentèrent. Ils furent préparés pour ce St. Vincent en volant Clermont, 2 x Ablis, Tours et Blois. Luc ainsi que Hilde, qui est en charge des pigeons de demi-fond et de grand fond, n’engageront jamais une masse de pigeons à un concours. Tous les deux aspirent à participer au plus d’épreuves possibles mais avec un nombre limité de pigeons. Quand nous sommes arrivés chez eux et que nous avons remarqué les immenses pigeonniers, nous pouvions sans peine imaginer qu’ils concourraient avec énormément de pigeons mais rien n’est moins vrai. Dans les pigeonniers en brique de 30-35 mètres il n’y a que seulement 19 veufs, yearlings inclus. En dépit de ce nombre limité de pigeons, Luc peut participer à toutes les épreuves de grand fond avec 2 à 3 pigeons ce qu’il considère comme bien suffisant.

Pour motiver les yearlings, Luc leur montra les femelles pendant environ une demi-heure. Ces pigeons étaient autorisés à voir leur plateau pour un court instant auparavant, mais la femelle n’était jamais montrée. Il n’y a donc rien de particulier dans leur motivation mais quand le tour de ‘Il Grillo’ arriva, Luc remarqua qu’il avait bâti un énorme nid ( Il n’en tint pas compte plus que cela en l’enlogeant): Une indice remarquable que ce mâle était en effet très motivé.

Question nourriture: cette saison, Luc donne à ses pigeons du Gerry Plus (Versele-Laga) et les 4 derniers jours avant un concours il change pour du 100% mélange concours auquel il ajoute du maïs. Les pigeons sont alors nourris 3 fois par jour au lieu de 2. Au matin ils ont une grosse cuillère à soupe et le surplus est enlevé après 20 minutes. De même à midi et au soir.

Ce n’est pas la première victoire nationale, il remporta la victoire à La Souterraine en 1999 et 2001. En fait, ces victoires sont celles de Mme Sioen car, comme indiqué précédemment, elle s’occupe des pigeons de demi-fond et de grand-fond. Le courant sanguin du vainqueur de La Souterraine ’99 coule d’ailleurs dans les veines de celui de St Vincent. La mère est une fille de ‘Crione’,( père du 3ème as-pigeon grand-fond RFCB 2005 et lui-même petit-fils du principal reproducteur) accouplé avec ‘Miss La Souterraine’, 1er Nat. La Souterraine yearlings. Le père du vainqueur national est un petit-fils des top pigeons suivants: ‘Brecht’, super reproducteur, ‘Rikky’, 1er Int. Barcelone ’93, ‘Orhan’, pigeon de base de la colonie des frères Brugemann. Un pedigree qui confirme que les bons proviennent des bons….