Wim & Bertrik Murk (IJsselstein, P-B) remportent le 1er – 8e – 12e – 27e – 28e – 34e NPO Orange Département 7

Après leur vente partielle de janvier dernier, ce tandem père & fils n'avait conservé que les pigeons de 2011 et 2012. Avec cette terrible saison au point de vue des conditions météo, beaucoup avaient enterré un peu vite la colonie en arguant que les voiliers manqueraient d'expérience pour s'en sortir. Cela a été rendu faux grâce aux résultats réalisés sur Orange (878 km.) face à 879 concurrents.

De gauche à droite Wim, Thijs, Fenna et Bertrik

Le père Wim (75) et son fils Bertrik (36) savaient pertinemment bien eux-mêmes que la saison 2013 serait une saison de transition et qu'il ne fallait pas attendre grand chose. Au début de la saison, ils avaient d'ailleurs été les lâcher à de nombreuses reprises afin de les préparer au mieux pour la nouvelle saison en leur donnant de l'expérience. Et lorsque la saison débuta, qu'elle ne fut pas leur surprise de retrouver leurs athlètes aux avant-postes.

Il y a trois semaines, sur le concours de Périgeux (826 km.), ils ont démontré à tout le monde qu'ils étaient de retour en remportant un tout bon résultat à la 'Noordelijke Unie' (NU) Zone 1 dans 4.773 pigeons avec les 32e – 36e – 61e – 137e – 183e – 187e - …. etc. (11/30). Trois semaines plus tard, 18 pigeons de la colonie furent joués à la vitesse supérieure en participant à Périgeux. C'est là qu'ils remportèrent une magnifique prestation au département 7. Face aux 879 concurrents, la colonie Murk s'est classé comme suit: 

1e–8e–12e–27e–28e–34e–78e et 141e (8/18)

“L'arrivée du vainqueur, Johan (NL12-1387457), fut probablement la plus belle de ma carrière,” ajouta le père Bertrik.  “Nous étions encore au poste pour un quart d'heure car nous pensions qu'il n'y aurait plus aucun pigeon après 22h30 quand nous avons aperçu tout à coup un pigeon plonger en pleine direction pour tomber sur la planche à 22.33.30. C'est un moment vraiment magique de voir arriver un pigeon dans la pénombre.''

Le vainqueur, Johan, a été acquis comme bon chez Johan den Uijl (Lopikerkapel, P-B). Sur le concours de Périgeux, Johan a prouvé qu'il était en mesure de voler la tête même quand les conditions de vol sont faciles. Sur ce concours, il remporte le 32e prix de 4.773 pigeons à une vitesse supérieure à 1700 m/min. Mais sur le concours d'Orange, ce fut une toute autre paire de manche, et il remporta la victoire à 947 m/min. Ce pigeon est donc capable de voler la tête par n'importe quelle vitesse. Et, après examen de son pedigree, on comprend mieux pourquoi Bertrik décida de le ramener dans ses colombiers d'IJsselstein. Son père n'est autre que le Super 613 (NL03-2124613) d'A. Schalkwijk, un pigeon qui remporta 20 prix lors de ses 23 enlogements dans le fond. La mère du Johan est la NL10-2059029 de P. v/d Berg et fils (Benschop, P-B). Cliquez ici pour le pedigree de Johan: 1e NPO Orange

Le pigeon qui remporte le 8e NPO Orange n'est autre que le NL11-1503239. Ce mâle joué au veuvage provient de la vieille sorte dans laquelle on retrouve beaucoup de pigeons de leurs amis Koop et Gerda Kiekebelt (Drijber, P-B). Le 239 est un demi-frère de GerKo qui vola en 2009 le 1er NPO Perigeux dans 4.348 pigeons. Cliquez ici pour le pedigree du NL11-1503239: 8e NPO Orange

 

A l'heure actuelle, le meilleur pigeon de la colonie de Wim et Bertrik est une femelle jouée au veuvage, la NL10-1438254. Cette dernière remporte le 12e NPO Orange Département 7. Auparavant, elle gagnait déjà le 36e  Périgeux à la 'Noordelijke Unie' Zone 1 dans 4.773 pigeons ainsi qu'un 69e NPO Bergerac dans 3.297 pigeons. Tout cela en seulement quatre enlogements. Une classe à part! En 2012, cette femelle s'était perdue sur Aurillac mais retrouva finalement son chemin vers IJsselstein après plusieurs semaines d'errance. Vu son fantastique pedigree, ses propriétaires lui ont directement donné une seconde chance et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle en a profité. Cliquez ici pour le pedigree du NL10-1438254: 12e NPO Orange

Bertrik et son père Wim gardent de toute façon les pieds sur terre suite à ce succès inespéré. “Nous allons encore préparer quelques pigeons pour Bergerac, mais le plus important pour nous est de construire une bonne colonie pour les années à venir” nous expliqua Bertrik.

Lorsqu'en quatre années vous avez eu la chance de remporter plusieurs victoires dans de gros contingents, vous en voulez toujours d'avantage. En route pour la cinquième !! Bonne chance messieurs.

Cliquez ici pour l'imposant palmarès de Wim et Bertrik de 2002 jusqu'à 2012