Vos-Jennes (Webbekom, BE): 1er Nat. Bourges II pigeonneaux

En colombophilie, les colonies vedettes vont et viennent au fil du temps mais le tandem Vos-Jennes a toujours réussi à garder la tête hors de l'eau. L'étoile de Jean Vos et de son beau-fils Bert Jennes brille depuis plusieurs décennies déjà dans l'histoire du sport colombophile.

Le top

Cela fait déjà cinq décennies que Jean Vos est au top du sport colombophile. C'était déjà le cas lorsqu'il jouait avec son père et cela n'a fait que continuer à partir de 1971, année lors de laquelle il joua seul, et après 1989 lorsqu'il forma le tandem actuel avec son beau-fils Bert Jennes. Les titres et les victoires se sont enchaînés dès les premières années. Année après année, le tandem Vos-Jennes a ajouté à son palmarès les titres les plus prestigieux. Avec plus de 80 top 100 sur le plan national et 3 victoires nationales, nous pouvons les considérer comme une des colonies les plus titrées du pays. Voici un petit aperçu (seulement les top 5):

1e Nat. Argenton 27499 p. 1991
1e Nat. Argenton 2304 p. 1994
1e Nat. Bourges 33461 p. 2012
2e Nat. La Souterraine 16297 p. 2004
2e Nat. Châteauroux 10295 p. 2000
2e Nat. Bourges 2992 p. 1993
3e Nat. Châteauroux 12914 p. 1997
3e Nat. Châteauroux 8676 p. 1997
4e Nat. Argenton 9506 p. 2000
4e Nat. Châteauroux 8216 p. 2008
5e Nat. Bourges 32762 p. 2005

Et les différents titres:

1e As Pigeon National R.F.C.B. Demi-Fond 1992
3e Champion National R.F.C.B. Fond Pigeonneaux 1999

Bourges 2012

Vous ne pouvez jamais totalement revendiquer une victoire nationale mais certains signes peuvent cependant vous donner une indication. Les résultats en font partie. Chez Jean et Bert, les pigeons étaient visiblement dans le rythme. Deux semaines avant Bourges sur le concours de Pithiviers (370 km), ils avaient montré à leur propriétaires qu'ils étaient en forme et, face à 274 concurrents, ils remportaient: 2-4-5-8-11-15-20-21-29-31-32 … La concurrence n'avait cas bien se tenir. A Webbekom, le dilemme principal était de choisir le premier marqué de l'équipe. "Melanie" (2021396/12), la future lauréate nationale, avait déjà remporté 1/112 p. Soissons et 27/552 p. Soissons et elle était dans un état exceptionnel durant la semaine. Il n'y avait donc plus aucun point d'interrogation et elle est partie comme première marquée de l'équipe pour Bourges. Alors que certains échouent sous la pression, elle n'a pas failli et a devancé ses 33461 opposants. Le moins que l'on puisse dire c'est que ses coéquipiers étaient dans son sillage et le résultat fut tout simplement bluffant. Sur le plan Provincial, face à 5380 concurrents, ils remportent les 1er, 5e & 55e prix …

Melanie (2021396/12)

Melanie n'est pas vraiment issue de deux inconnus, bien au contraire, puisqu'on retrouve dans son pedigree la crème de la crème du sport colombophile belge. Son père provient directement du tandem Haesevoets-Haesevoets de Webbekom et est un petit-fils du 1er Nat. Bourges Gevaert-Van Schoorisse. Si on creuse plus loin, on retrouve un peu de sang de chez Verbruggen, de chez Victor Lemmens et de chez “De Klak” de Reussel (Jos Van Limpt). Du côté de la mère, l'apport du “Kaasboer” de Gaston Van de Wouwer est indéniable. Dans notre milieu, ce pigeon est à la colombophilie ce que Michael Phelps est à la natation ou encore ce que Usain Bolt est à l'athlétisme. Et la comparaison n'est pas usurpée. Si vous voulez consulter le pedigree de la lauréate nationale, cliquez ici.

Faire ses preuves

Si vous voulez rester si longtemps à un tel niveau, soit vous avez beaucoup de chance (ce qui est peu probable), soit vous êtes tout simplement un excellent colombiculteur. Dans le cas de Jean et Bert, c'est surtout leur capacité à déceler les bons reproducteurs qui leur a permis de se maintenir au sommet. Il y a déjà plusieurs années, Jean Vos avait été le principal opposant de Gommaire Verbruggen lorsque ce dernier avait acheté le fameux “As Vandevelde". Lors d'une remise de prix à Scherpenheuvel, Evrard De Rijck avait mis une femelle comme bon. Celle qui allait devenir “Het Rijkske” fut achetée par Jean. Cette femelle s'est avérée être une reproductrice exceptionnelle puisqu'elle est devenue mère, entre autre, du 1er Nat. Argenton 1994. Le père de Melanie semble suivre le même chemin puisqu'il est père des deux meilleurs yearlings de 2012 chez Jean et Bert. Chez Jean, les pigeons ne sont pas forcément enlogés toutes les semaines. La preuve, ils avaient été laissés au repos la semaine avant Bourges.

Encore 3

Il reste encore 3 concours nationaux au programme. Melanie a forcément été retirée de l'équipe de jeu. “Nous ne pouvons pas nous permettre de continuer à jouer la lauréate national,” expliqua Jean, "mais il reste suffisamment de qualité dans notre équipe de jeu pour continuer à bien jouer". Remporter deux concours nationaux lors de la même saison ne sera pas chose aisée mais l'espoir fait vivre. Surtout lorsque votre pigeonnier contient de tels voiliers. C'est le cas du tandem Vos-Jennes.