Vereecke Roger, "Un demi-siècle au sommet, 'De Marseille' gagne 3e nat. et 5e internat. Carcassonne (2006)"


Roger Vereecke de Deerlijk (BE)


On ne présente plus Roger Vereecke, cela fait déjà une demi-siècle qu'il est parmi les ténors du sport colombophile en Belgique. Malgré ses 86 ans et qu'il ait gagné tout ce qu'il y avait à gagner, Roger continue de voir les choses de manière réaliste. Le sport colombophile ne recèle pas de gros mystère, selon lui. Si vous avez de bons pigeons et que vous faites ce que vous devez faire, alors les succès ne se feront pas attendre. Quotidiennement, il monte encore environ 600 marches afin de soigner et de nourrir ses pigeons. Cela lui a déjà été profitable car le nom « Vereecke » apparaît cette saison à chaque fois dans le top-100 des concours nationaux.



L'histoire de Vereecke en résumé
...

Le père Jérôme acheta, en 1927, les trois meilleurs mâles à une vente totale à Waregem. Avec les descendants de ces trois pigeons, Jérôme fut l'un des meilleurs vitessiers de cette période.

En 1939, Jérôme fut considéré déjà comme un des 4 meilleurs joueurs de demi-fond de Flandre Occidentale. Durant la période 1951-1952, grâce à l'achat du « Schuwen » et de l' « Atomique », les Vereecke sont parmi les meilleurs joueurs de demi-fond en Belgique. La période de demi-fond fut clôturée par une vente totale en 1961. Les 261 pigeons partirent aux enchères, en ce temps-là, pour un prix moyen de 4.000 Bef. Pour la constitution de leur équipe de fond, les Vereecke sont restés fidèles à leurs habitudes. Ils achetèrent 4 cracks qui allaient devenir la base de leurs succès. Le « Figaro Cattrysse » gagna le 1er national Bordeaux, le « 90 Cattrysse » gagna le 1er national Angoulême, « de Roste Tanghe » gagna sur 4 semaines de temps le 1er Angoulême, 4ème national Limoges, 12ème national Périgueux et « De Ijzeren » gagna en 4 semaines de temps 3ème national Bordeaux, 11ème national Dax, 1er national Libourne et en plus encore un 2ème reg. sur Angoulême (dans 114 pigeons). Le train était définitivement lancé et les victoires se sont empilées.

En 1970, les Vereecke firent une véritable razzia sur les championnats: 1er Marathon, 1er champ. Flandre Occidentale et inter-provinciale, 1er Entente Belge, 1er critérium des As pour ne citer que les principaux. Sur Barcelone, des prix de têtes furent remportés comme en 1970 : 4ème international, en 1971 56ème international et en 1972 5ème international. Les années suivantes furent du même acabit, c'était devenu presque une habitude de retrouver le nom Vereecke sur n'importe quel championnat, résultat national ou international. Pau a également été fortement joué. Durant les 30 dernières années que Roger participa à cette classique du grand-fond, il termina avec un pigeon dans les 14 premiers du classement national. Avec un 1er, deux fois 3ème, deux fois 4ème, 5ème, etc...

En 2003, Roger, avec le « Bask », avait le meilleur pigeon belge sur les deux les plus longs concours (Barcelone, San Sebastian) et cela devant les frères Desbuquois et le regretté Robert Buysse.
2004 était une année de retour au sommet avec des résultats de premier plan et une série de places au sommet dans tous les championnats. Pour la troisième fois, il fut champion de l'Entente Belge, champion au « Royal Belgian Flying Club », champion grand-fond à l'association de Courtrai, 2ème fond Entente Belge, etc...

En 2005, il a gagné le championnat Européen à Mira (Portugal) et est devenu champion au Royal Belgian Flying Club.

Lorsque nous passons en revue les meilleurs pigeons, nous ne pouvons pas ne pas mentionner le « Felix ». Il gagna le 1er national Tulle mais il est aussi le père et grand-père du « Jonge Felix » et du « Kleine Felix » qui ont respectivement gagné le 1er national Pau et le 1er national Tulle. Il y a aussi le « Kleine Barcelona » de 94 qu'on ne peut pas oublier lorsqu'on parle des pigeons du top. Il se plaça, 3 ans d'affilée, dans le top international de Barcelone: 79ème dans 20.129 pigeons, 51ème dans 24.908 pigeons et 16ème dans 24.139 pigeons. C'est ainsi qu'il entra dans la légende comme l'un des meilleurs pigeons sur Barcelone durant la période 96-98.

Le Marseille, la cerise sur le gâteau
Le « Marseille », un mâle de 5 ans gagne sur Carcassonne le plus beau prix de la saison pour Roger. 3ème national dans 3.942 pigeons ainsi que le 5ème international dans 10.323 pigeons. Avec çà, ce mâle n'en est pas à son coup d'essai. Cette année, il a obtenu une 114ème place sur Aurillac national dans 6.611 pigeons.
En 2005 , il faisait aussi parler de lui sur Orange et Montélimar national où il se plaçait tôt. Sur Orange, il était 126ème dans 6.751 pigeons tandis que sur Montélimar, il obtenait le 625ème prix dans 10.195 pigeons. Marseille 2003 était également un grand moment dans sa carrière ; c'est peut-être la raison de son nom, il volait 215ème dans 20.786 pigeons. « De Marseille » est un fils du « Baron », un pigeon qui est parvenu à faire de beaux résultats comme, par exemple, Narbonne 1998 national: 101ème dans 9.104 pigeons, Brive 2000 national: 29ème dans 27.081 pigeons et Perpignan 2000 international: 94ème dans 18.426 pigeons pour ne citer que ses principaux résultats. La mère est la « Geschelpte 1999 » est elle-même issue du « Médaille d'or » accouplé à « Oma ». Le « Médaille d'or » était un pur Joseph Vandenbroucke qui tient son nom grâce à une série de résultats au sommet mais surtout en 1992 où il gagna Perpignan international dans 17.331 pigeons avec une demi-heure d'avance. « Oma »est la fille du « Kleine Barcelona » qui reçu le titre de « Meilleur pigeon Européen sur Barcelone » dans les années 96, 97, 98. On peut encore une fois voir que le « bon » vient du « bon » et que l'écurie « Vereecke » est toujours une garantie pour élever des pigeons qui rivalisent contre les meilleurs de notre pays.