Van Hertem - Schuurmans (Neerpelt, BE) remportent le national de Guéret catégorie vieux

La fantastique carrière colombophile d'Henri et Lisette Van Hertem - Schuurmans compte une référence de plus depuis la semaine dernière. Chaque année, leurs pigeons se classent systématiquement en tête du peloton. lls viennent ainsi de remporter leur première victoire nationale avec leur Simen!


Simen, vainqueur national de Guéret 2013 vieux

Un rêve perpétuel…

Pour le moment, les pigeons de la colonie sont au top. Ils sont vraiment en pleine forme. Il faut dire que leurs soigneurs les traitent comme s'il s'agissait de leurs propres enfants. Henri nous avoue même qu'il rêve de ses pigeons durant la trêve hivernale. “Vous tentez de concrétiser vos souhaits, vous faites des plans, vous formez les couples, etc.” Tous le monde espère faire de bons résultats, remporter des prix de tête, etc. Mais avant de connaître la réussite, chacun passe par des fortunes diverses.

Magnifique et frustrant à la fois

L'attente placée dans les différentes équipes de jeu est importante. Avec beaucoup de sincérité dans la voix, Lisette nous explique que c'est un bonheur réel d'être à la tête d'une équipe qui marche du tonnerre. “Je ne dis pas ça parce que nous venons de remporter une victoire nationale, mais tous ces pigeons nous comblent de bonheur… C'est tout simplement magnifique.”

Mais tout n'est pas toujours rose, même lorsque vous remportez une grande victoire. Dans cette province fortement boisée, les rapaces sévissent énormément. L'hiver rigoureux qui s'est prolongé durant de nombreuses semaines a soumis les organismes à rudes épreuves et a considérablement augmenté l'appétit des éperviers et les faucons pèlerins. “Je pense qu'ils nous ont pris une dizaine de pigeons. Blessés ou tués. C'est très dur à avaler.”


De gauche à dte: Lisette, Henri et Franky Appelmans (autre vainqueur national de Guéret 2013)

Jeunes et en bonne santé

Le pigeonnier de reproduction de la colonie Van Hertem-Schuurmans serait-il la clef de leurs succès? Henri et Lisette répondent de commun accord. “Des pigeons avec beaucoup de vitalité donneront toujours des jeunes de qualité”, expliqua Lisette. En outre, sachez qu'il n'existe aucun couple définitivement formé. Ici, on préfère bien plus tester les pigeons entre eux, en tentant de découvrir qui a les gênes dominants. Les voyageurs de la colonie voyagent généralement jusqu'à l'âge de trois ans. “Durant ce laps de temps, ils ont le temps de faire des kilomètres”, rigolent-ils.

Perspectives

Inutile de dire que notre duo est amplement satisfait du déroulement de la saison. Bien au contraire. Et si il y a bien eu l'un ou l'autre concours avec un résultat de moindre qualité, ils ne sont pas du genre à jeter l'éponge facilement. “Que ce soit dans votre propre vie ou en colombophilie, vous devez toujours aller de l'avant”, nous raconta Lisette. Lorsque le résultat n'est pas à la hauteur de leurs espérances, on analyse les choses calmement, mais à leurs yeux, il y a beaucoup de facteurs externes qui peuvent influencer le jeu de pigeon. 


Les colombiers Van Hertem - Schuurmans

Un drôle de temps

La météo joue un rôle important cette saison. Le froid, l'humidité, le vent de face: les amateurs ne sont pas gâtés et rares ont été les occasions de faire voler nos protégés dans du vrai temps de pigeons. Ici, on avait vraiment envie d'en découdre mais on a été prudent avec le début de la saison. “Cela n'a aucun sens de forcer la montée en forme si le temps ne le permet pas”, déclara Henri. Ils ont néanmoins participé à chaque concours mais toujours avec un nombre limité de pigeons. “Ce n'est pas que nous souhaitions rester comme des plantes avec nos pigeons, mais vous devez prendre certaines précautions en tant que colombophile.” En effet, les concours s'enchaînent et vous devez veiller aux semaines suivantes. “Les responsables de lâcher ont une tâche ingrate, ils ont tellement d'éléments à prendre en compte.”

Pas de planning

La feuille d'enlogement reste vierge jusqu'à ce que les pigeons passent à la table d'enlogement. “Certains la remplissent déjà dès le lundi, mais nous nous décidons lorsque nous le sentons uniquement”, expliqua Lisette. Ils ne se laissent pas influencer par les volées à la maison ou par un entraînement en semaine. Mais il est vrai que ces observations permettent de mieux connaître vos pigeons. L'équipe de jeu, joués au veuvage total, se compose de 90 pigeons. “Normalement, les pigeons sont engagés chaque weekend, sur des courtes ou des plus longues distances. Surtout les femelles qui ne doivent en aucun cas s'accoupler.”


Henri au pigeonnier

Une victoire remportée par un retardataire

Le vainqueur national, Simen, est un pigeon né en 2010. Il s'agit de l'un des meilleurs pigeons de la colonie de Neerpelt puisqu'il possède un palmarès exceptionnel. Son plus grand exploit restera évidemment sa victoire nationale sur Guéret. Un peu plus tôt, il remportait déjà une 112e place nationale sur Montluçon.

Parfois, une victoire tient à très peu de chose. Sur le concours national de La Châtre en 2011, il n'est rentré à la maison qu'une semaine plus tard. “Il a alors reçu une petite pause bien méritée”, expliqua Lisette. Il a en effet pris son temps pour revenir au top.


L'oeil de Simen