Tony Lievens (Sint-Laureins, BE) gagne le 1er National Bourges face à 11.821 yearlings

Avec la victoire nationale de Tony Lievens, Bourges vient de sacrer un autre jeune amateur qui reçoit là une récompense ultime. Une bien belle propagande pour notre sport!


A gauche Tony Lievens avec son vainqueur national en main, son fils et son père Robert 

Car en effet, tant Dirk De Roose, que De Vroe-Van Gaver et notre hôte du jour, Tony Lievens, font partie d'une jeune génération qui aime visiblement s'installer sur la plus haute marche du podium. Cela n'a pas seulement à voir avec l'émergence de grosses colonies mais bien avec le fait qu'il existe toujours un futur dans notre sport!

Tony Lievens gagne chez les yearlings

Tony n'avait jamais pensé pouvoir gagner une victoire nationale, même dans ses rêves les plus fous. Lorsque le responsable de son bureau d'enlogement, Eeklo, le recontacta pour connaître l'heure exacte de sa constatation en lui annonçant qu'il était candidat à la victoire nationale, la réponse à l'autre bout du fil fut quelque peu étonnante: ce n'est pas possible, je n'ai pas fais la première annonce à Eeklo. Il avait en effet donné la 6e annonce téléphonique au local d'Eeklo, mais Tony avait oublié qu'il avait l'une des plus grandes distances de son local et les autres amateurs qui avaient annoncé avant lui se sont fait devancer un par un faisant de Tony le vainqueur au doublage local de sa société à Eeklo, une victoire qui allait finalement prendre une dimension nationale. Il a constaté son vainqueur national à 14h 01’ 33”.1 précise et ce pour une distance de 468,253 Km, bon pour une vitesse moyenne de 1412,31 m/min avec, au final, la 2e plus grande vitesse du contingent général. Ce fut une question de seconde car le pigeon de Kati Lippens d'Izegem - qui est restée longtemps vainqueur national provisoire chez les yearlings - n'avait un handicap que de 5 secondes.
Tony avait engagé la quasi totalité de son équipe sur Bourges avec 8 vieux et 11 yearlings (5 prix de 11), et c'est son 4e marqué qui remporte finalement la victoire nationale.

Le vainqueur du 1e Nat Bourges yearlings BE12-4165052 est un tardif de 2012, qui après une longue période de rodage en vitesse, a pris part à deux concours dAngerville (petit demi-fond) en préparation de son examen de fin d'année, le concours national de Bourges, examen qu'il a réussi haut la main. Auparavant, il avait remporté 5 prix sur Arras (dont un 2e de 68 p., 8e de 182 p.), 2 sur Clermont et 2 sur Angerville sans aucun coup d'éclat. Bourges fut donc le seul temps fort de sa carrière!
On retrouve par contre du sang de vainqueur dans son pedigree.
Père: BE11-6000761 Mâle Vandenabeele
Acheté à la station d'élevage Natural, origine Gaby Vandenabeele.
Mère: BE11-4067943 Reproductrice 943
Hors du couple BE08-3012747 (un croisement Jacques Vandenheede  x Jos Thoné) x BE10-4184261, femelle de sa propre souche.

Tony (27) vit dans la commune de Sint-Laureins en Flandre Orientale, un village situé entre Eeklo et Maldegem et pas si loin de la frontière néerlandaise. Il a contracté le virus colombophile il y a quelques années en recueillant un pigeon égaré le long de chemin. Il a alors demandé à un colombophile de son entourage, Antoine Polfliet, comment il pouvait soigner au mieux le pigeon. C'est ainsi qu'il a appris à connaître notre sport pour finalement décider de tenter sa chance en colombophilie. Il peut désormais compter sur l'aide de son père, Robert, qui a lui aussi contracté le virus entre temps et qui aide son fils Tony en cas de besoin. Lorsque Tony est au travail (soudeur de profession), c'est Robert (62 ans, agriculteur) qui s'occupe des soins. Même chose pour les entraînements, les enlogements et le dépouillement des appareils.

Ce sont donc de sympathiques amateurs qui viennent de remporter une victoire sur ce Bourges. Puissent-t-ils continuer à pratiquer leur hobby favori durant de longues années. Félicitations!