Stijn et Jeroen Rans (BE, Wijgmaal): la lignée de Jef marque les esprits sur Barcelone

Jeroen en Stijn Rans
Les frères Rans ne méritent plus aucune présentation. Après leur victoire internationale sur Barcelone remportée par leur 'Jef', le monde entier a fait connaissance avec Jeroen et Stijn. Cette année encore, les deux frères ont frappé un grand coup sur la classique catalane.

Observation

 "La préparation s'est déroulée parfaitement" nous expliqua d'emblée Stijn. "Le début de saison s'est bien déroulé et les pigeons ont participé aux concours toutes les semaines. Nous avons commencé début avril avec des vols sur Momignies le samedi, le mercredi et le samedi suivant. Ensuite, les pigeons ont volé 2 x Soissons, Salbris et Vierzon, puis encore une fois Soissons avant de tous participer à Limoges." Jeroen d'enchaîner: "Les pigeons ont été accouplés la première fois le 20 avril. Ici, on décide déjà en hiver à quelles étapes les pigeons participeront et nous essayons toujours d'enloger les pigeons sur des oeufs de 10 jours. Habituellement, les yearlings participent à Agen et à Narbonne mais cette année, nous avons dû les faire voler sur Agen en étant joués au veuvage total. Vous devez toujours voir ce qu'il se passe dans vos colombiers et adapter votre système à la situation", ajouta Jeroen.

Jef, 1er international Barcelone

La lignée du Jef constitue un petit peu le fil rouge de la colonie Rans. Sur Barcelone, notre 2e et notre 5e constatés sont des demi-frères de Jef et cela nous procure beaucoup de satisfaction. Katrien est le premier pigeon constaté et elle provient d'un fils du Roderik (fils de Nathan, 16e international Barcelone) x Elien (fille Silke, 1er national Barcelone).  "Il y a vraiment une anecdote à raconter à propos de ce pigeon", continua Stijn.  "J'ai remarqué que son partenaire et elle avaient abandonné leur nid après une semaine de couvage et je ne sais toujours pas pourquoi. J'ai alors pris d'un autre couple un jeune âgé de 12 jours et je l'ai placé dans leur nid. Tous les deux ont accepté le jeune mais je le remettais quand même 2x par jour sous ses parents pour qu'il puisse être nourri correctement mais il retournait toujours ensuite chez Katrien et son partenaire. Etait-ce une source de motivation supplémentaire? Qui pourrait l'affirmer? C'est pourquoi il faut toujours observer et s'adapter en fonction de la situation... mais ça, Jeroen l'avait déjà dit", conclu Stijn.

Katrien, 4e national Barcelone 2022

Notre 2e pigeon, Marcel, est un demi-frère de Jef. La mère de Jef s'affirme de plus en plus comme une reproductrice hors du commun, on ne peut que s'en réjouir.

Marcel, 19e national Barcelone 2022

Nous devons reconnaître que les femelles ont parfaitement récupéré de ce Barcelone malgré les conditions de vol difficiles. Nous allons les préparer pour Perpignan et nous verrons bien lesquelles seront en ordre pour partir. Nous nourrissons 3x par jour (Relax + Sport) et on remarque que 90 à 95% de la nourriture est mangée. Les 3 derniers jours avant l'enlogement, les pigeons reçoivent le mélange Long Distance de AIDI mais jamais en abondance. Ce qu'ils reçoivent, ils doivent complètement le manger. Concernant les jeunes pigeons, ils sont bien entraînés et doivent se contenter de revenir à la maison.

Lelia, 21e national Barcelone 2022
Child Aagje, 37e national Barcelone 2022

Notre premier marqué, Ruud, est à l'heure actuelle le porte-drapeau de la colonie. L'année dernière, il remportait déjà le 29e national Barcelone et cette année donc le 56e national Barcelone. Son palmarès est de plus en plus impressionnant, année après année. Il s'agit aussi d'un demi-frère de Jef.

Ruud, 29e et 56ste national Barcelone
La mère de Jef, 1er international Barcelone
Arjanneke, 58e national Barcelone 2022

Tarbes

Le concours international de Tarbes s'est déroulé lui aussi dans le courant du mois de juillet et là aussi les Rans ont marqué les esprits en se classant 4x dans le top 100 national avec les 8-13-18-48e national Tarbes. Les deux premiers pigeons ont été élevés hors d'une fille et d'une soeur de Jef, preuve encore une fois qu'il ne s'agit pas du hasard...