Première victoire nationale sur Bourges I pour Olivier Poussart (Vaulx-les-Chimay, BE)

Sa femelle yearling, baptisée depuis lors 'Lady Bourges', est également la plus rapide du contingent général de 39.620 pigeons ayant participé à ce premier concours national!


La famille Poussart peu après la confirmation de la victoire nationale.

Réaliser la première annonce nationale quand vous êtes à l'un des plus courts point du pays et finir tout de même par remporter la victoire finale: ils ont été très peu à expérimenter la chose, surtout au cours de ces dernières années! Pour Daniel Poussart, c'est devenu réalité samedi dernier. Pourtant, la peur était grande de venir voir l'un ou l'autre pigeon coiffer sa femelle sur le fil. Il faut dire que Daniel remet plus de 150 kilomètres aux plus longues distances du pays. Il n'en fut finalement rien et il a pu connaître la joie de remporter sa première victoire nationale, lui qui avait déjà remporté le 2e et le 9e national Argenton face à 11.223 pigeonneaux l'année dernière.

Olivier Poussart a donc constaté sa lauréate nationale à 14h18''55 pour une distance de 359 kilomètres, son pigeon réalisant au passage la vitesse moyenne de 1.288 m/min. Il devance ainsi d'une confortable avance la colonie PEC Racing Team ADK (1.268 m/min et vainqueurs chez les vieux), Kris & Filip Smits complétant quant à eux le podium (1.256 m/min).

Présentation

Olivier Poussart (50 ans et ouvrier dans une menuiserie) est colombophile depuis 1978. Au départ, il a commencé à jouer dans la ferme de ses parents située à un jet de pierre de son adresse actuelle. Il a joué de façon ininterrompue jusqu'en 1994, année lors de laquelle il décida de prendre un break qui perdura jusqu'en 2002. Et c'est majoritairement vers les concours pour pigeonneaux qu'il s'est dirigé. Cependant, ses résultats avec les vieux et les yearlings sont tout aussi excellents. Il a commencé la saison 2016 avec une équipe forte de 36 mâles et 24 femelles, tous joués au veuvage classique. En ce qui concerne les femelles, c'est la première année qu'il décida d'en jouer. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la réussite a directement été au rendez-vous! Pour les jouer au top niveau, il s'inspire du système pratiqué par son ami Serge Dhondt. L'épine dorsale de la colonie est constituée autour des pigeons de son ami Paul Santens (St-Martens-Latem). Ce dernier a décidé d'arrêter de jouer il y a peu et ses reproducteurs ont déménagé chez Olivier. De ce fait, Paul peut continuer à profiter des performances de ses pigeons. Et de quelle manière!

En ce qui concerne la gestion quotidienne de la colonie, Olivier a la chance de pouvoir compter sur l'aide de son épouse, Marie-France, mais surtout sur celle de son fils, Justin (11 ans), qui prend part à toutes les tâches importantes de la colonie. Pour les entraînements, Olivier peut également compter sur l'aide de ses parents qui les prennent à leur charge. A noter également qu'Olivier est le frère de Daniel Poussart (bien connu pour ses performances dans les concours de fond) qui a d'ailleurs assisté à l'arrivée victorieuse de la femelle. Bref, tout se vit en famille chez les Poussart!

Préparation des pigeons

Tous les voyageurs, mâles comme femelles, ont simplement été remis en ménage durant quelques jours au mois de mars. Pas d'élevage d'avant saison donc, et ce qu'importe le sexe. A la question de savoir si les pigeons de Bourges avaient été spécialement motivés, et plus particulièrement les femelles, Olivier m'a répondu avoir présenté les mâles aux femelles à leur rentrée de la volée de mercredi, et ce durant 2 minutes à peine. Un moment très court mais apparemment suffisamment intense pour la fameuse 'Lady Bourges' qui a dû y puiser la motivation nécessaire pour réaliser sa superbe performance.

Bourges

Olivier Poussart avait engagé 14 yearlings sur Bourges. Outre sa femelle victorieuse, il constate également d'autres pigeons qui volent la tête:

Bourges local (Couvin) - 153 yearlings:
1, 2, 3, 8, 15, 34 (6/14)
Bourges national - 19.889 yearlings:
1, 42, 158, 306, 1185, 3416 (6/14)

Olivier tient à souligner la qualité du travail des responsables de la société de Couvin où les contrôles de rigueur se sont extrêmement bien déroulés suite à sa victoire nationale.

- 'Lady Bourges' (BE15-1069465)

1.  Bourges nat. 19.885 p. (plus grande vitesse de 39.620 pigeons)
3.  Nanteuil        544 p.
8.  Nanteuil        830 p.
16. Nanteuil      1.182 p.
55. Soissons        491 p.
72. Melun           796 p.
79. Laon            271 p.

Une lignée en or

La lauréate nationale est issue de ce que l'on peut considérer comme le couple d'or de la colonie Poussart. Propriété de la colonie de Paul Santens (Sint-Martens-Latem, BE), ce couple a déjà produit la femelle qui remportait le 2e national Argenton face à 11.223 pigeonneaux l'année dernière, mais aussi le 9e national Tulle face de 8.621 yearlings, toujours en 2014. Le mâle du couple est issu d'un croisement entre un pigeon de Leen Boers et une femelle de Mark Evans, tandis que la femelle provient d'un fils du célèbre 'Johnny Boy' de Geert Munnik x femelle souche Paul Santens.

Cliquez ici pour consulter le pedigree de 'Lady Bourges'.

Nous présentons à toute la famille Poussart nos sincères félicitations pour cette magnifique victoire nationale et nous lui souhaitons également bonne chance pour la suite de la saison et plus particulièrement pour la saison des pigeonneaux qui va seulement commencer.