PIPA continue d'innover

KNESSELARE – Alors que presque tout le monde se concentre sur les premiers concours nationaux qui seront bientôt là, nous avons organisé un rendez-vous avec les responsables de Pigeon Paradise afin d’analyser la dernière ‘saison des ventes’.

Nous avons réalisé cet entretien dans un restaurant près de Gand de sorte à nous restaurer par la même occasion. Au final, cette entrevue aura duré plusieurs heures. Nous avons donc rencontré Nikolaas, Thomas & Carlo Gyselbrecht & Thomas Van Cauwenberghe. Les 4 manageurs principaux à la tête de ‘PIPA’.

“Nous accordons une attention toute particulière aux ingrédients de base, comme Peter Goossens le souligne .” (Nikolaas Gyselbrecht) 

Nikolaas Gyselbrecht: “Que de chemin parcouru! En 1999, j’ai lancé  le site internet de PIPA – qui était en fait appelé Pigeon Paradise à l’époque. Un simple portail internet. Celui qui voulait ajouter son site internet dans nos liens était le bienvenu, et vice versa. De cette manière, il était aisé de trouver et de visiter le site internet de n’importe quel amateur venant du monde entier. A l’époque, nous n’aurions jamais pensé que notre site web deviendrait ce qui est probablement aujourd’hui le plus grand intermédiaire que le sport colombophile aie connu. Nous grandissons année après année. Il y a quelques années, on nous a suggéré de vendre des pigeons via notre website. C’est comme ça que nous avons commencé. Avec de très petits moyens. Avec une poignée de pigeons. Ils ont d’ailleurs été très rapidement vendus. A l’étranger. Nous avons ‘joué’ la dessus. Nous nous sommes alors rendu compte que la possibilité de vendre des pigeons via internet existait. Le principe est simple. Nous prenons des photos de chaque pigeon, nous les plaçons sur le site et les clients peuvent enchérir durant un certain laps de temps. Aussitôt que le pigeon est vendu et payé, il est acheminé dans le pays du client. Vu la confiance énorme dont nous bénéficions depuis environ 10ans, nous avons été capables de nous développer jusqu’à devenir le numéro un absolu au monde pour ce qui concerne la vente de pigeons voyageurs."

Mais le temps n’attend pas. Et tout particulièrement en informatique...

Thomas Van Cauwenberghe:
“Absolument. C’est pourquoi il était temps de rénover complètement le site web. Un nouveau design ainsi qu’un système plus facile – plus logique -, dans lequel presque tout le monde sait s’y retrouver. A l’époque, vous deviez vous y connaître en ordinateur pour pouvoir naviguer correctement sur notre site.  Ce n’était pas toujours facile de trouver ce que vous souhaitiez. Cela devait impérativement changer. C’est pourquoi nous avons visité plusieurs firmes spécialisées dans la création et le développement de site web. Nous avions déjà le concept en tête. Il ne restait plus qu’à le mettre sur pied et le programmer.”

Nikolaas Gyselbrecht: “Au final, nous avons choisi la plus grande société informatique de Belgique, celle qui a d’ailleurs réalisé le site web de ‘De Redactie’ (le nouveau website de la chaîne flamande ‘één’, ed.). Cinq personnes ont travaillé durant un an et demi pour tout mettre en place, que ce soit pour la mise en page ou pour le logiciel. C’était un travail de titan. Ils en ont fait quelque chose de simple et agréable à utiliser. L’ensemble du site web de www.PIPA.be a donc été totalement rénové. Le concept et l’idée que l’on retrouve derrière PIPA restent les mêmes.”

Thomas Gyselbrecht: “Notre objectif est simple: rendre notre site web aussi confortable que possible pour toute personne le visitant. C’est pourquoi, par exemple, lors de la dernière saison des ventes en hiver dernier, nous avons mis en place notre nouveau ‘module de vente’. En plus du relookage, nous avons aussi travaillé sur la facilité d’utilisation. Cela n’a pas toujours été simple de mettre nos idées en pratique et je voudrais d’ailleurs en profiter pour remercier notre équipe d’ingénieurs informatiques. Nous leur avons souvent demandé l’impossible mais ils ont à chaque fois réussi à tout matérialiser en possibilités réelles, aujourd’hui disponibles sur notre site. Vous pouvez maintenant placer vos enchères sur tous les pigeons mis en vente sur notre site web.  Une évolution totale par rapport à avant lorsque vous ne pouviez seulement enchérir que par téléphone ou par e-mail. Maintenant, une fois que votre compte a été validé par notre équipe, vous pouvez placer vous-même vos enchères. Et si quelqu’un enchéri sur votre main, vous en serez averti via un sms sur votre portable et/ou via e-mail. De cette manière, vous êtes parfaitement informé de ce qu’il se passe dans la vente et, plus spécifiquement, des pigeons que vous préférez. Nous nous concentrons globalement sur le  confort que nous octroyons à nos clients concernant ce nouveau module de vente. Evidemment, nous, en tant que néerlandophones, nous voyons le module en néerlandais. Mais aux Etats-Unis par exemple, il est disponible en anglais. Un chinois verra tout en chinois, un japonais tout en japonais et un allemand tout en allemand, etc.
En bref: le système est complètement  multilingue et sait automatiquement dans quel pays se trouve le client surfant sur la vente. Dans très peu de temps, il y aura 5 nouvelles langues qui permettront à l’ensemble du monde colombophile de suivre l’évolution de notre site ainsi que ses ventes et ce dans leur propre langue.

“Sentir’ un pigeon à distance n’est seulement possible qu’avec PIPA” (Carlo Gyselbrecht)

Bon travail...

Nikolaas Gyselbrecht: “On n’a pas à se plaindre. En plus d’un réseau important composé de  22 agents issus de pays différents, nous avons également 20 personnes (dont nous faisons partie) travaillant pour nous en permanence.  Il y a aussi 10 freelancers qui travaillent pour PiPa à 50% de leur temps ou plus. Vous vous retrouvez donc avec une organisation de plus de 50 personnes! Ils font en sorte que PIPA soit considéré comme une vraie marque de fabrique. Franchement, ils travaillent très dur pour faire évoluer PIPA. C’est en fait une équipe très soudée sur laquelle nous pouvons toujours nous reposer.”

Thomas Gyselbrecht: “On ne peut vraiment rien minimaliser. Le réseau important collaborant avec PIPA, qui a maintenant une couverture presque complète au niveau international, ne doit pas être sous-estimé. Cela veut dire que pratiquement toute personne, quel que soit l’endroit où elle vit, puisse faire des affaires dans sa langue natale avec quelqu’un qu’il ‘connait’ ou à qui il peut ‘faire confiance’. C’est très important. Prenez notre exemple, nous flamands. Imaginez que nous devions faire des affaires en français. Nous ne serions pas aussi à l’aise que si c’était en néerlandais et cela avec quelqu’un que nous ‘connaissons’. C’est ce que nous voulons éviter grâce à notre réseau d’agents. Et cela marche, c’est une certitude
.”

En effet, cela semble marcher. Car, entre temps, vous avez battu tous les records. Vous avez déjà tout fait: pigeon le plus cher jamais vendu, plus grand total & plus grosse moyenne.

Nikolaas Gyselbrecht: “Une fois de plus, nous devons remercier nos employés pour cela. Nos plus proches collaborateurs ainsi que l’ensemble de notre réseau d’agents. Ils font en sorte que PIPA soit mis en avant. Le capital humain est très important dans une société, donc nous essayons de prendre soin d’eux le plus possible. Par exemple, nous faisons une activité tous ensemble au moins deux fois par an. Nous leur offrons des cadeaux comme par exemple récemment lors des fêtes de pâques, etc."

La promotion se fait via la presse et via leurs propres réseaux d’agents. Car, soyons honnêtes: que pouvons-nous, nous européens, apprendre aux asiatiques? Rien. Si vous n’avez pas un ‘pied à terre’ là-bas, vous n’y vendrez rien. C’est pour cela que nous avons rencontré Luna Lai. Et, via son aide, nous avons maintenant tous les contacts ‘importants’ de Chine et de Taiwan en poche. Actuellement, en plus de Luna, nous avons de nombreux autres collaborateurs en Chine travaillant pour nous, dont 3 à plein temps. (ils s’occupent du service après vente, des traductions, de maintenir le contact avec les clients, de l’inscription des clients ainsi que de certaines affaires techniques, etc.) Mais je n’insisterai jamais assez: même en ayant instauré une certaine confiance, vous ne vendrez pas comme ça un pigeon à 110.000 euros. Et encore moins pour une moyenne totale d’un peu moins de 10.000 euros. Dr. Guo – l’acheteur du ‘Jonge Supercrack’ de Ludo Claessens au prix de 110.000 EUR – est depuis des années un de nos clients réguliers. S'il dépense autant autant d’argent dans les pigeons, c’est tout simplement parce qu’il fait confiance à PIPA à 100%. C’est un de nos nombreux clients. Une seule faute suffit pour tout réduire à néant. Et nous en sommes forcément conscients. C’est pourquoi nous essayons de ne commettre aucune faute. Nous visons la perfection. A tous les niveaux. Comme Peter Goossens,
 

“Cette année, nous avons franchi une nouvelle étape dans notre existence en tant que société” (Thomas Gyselbrecht)


chef du restaurant 3 étoiles ‘Het Hof Van Cleve’, le dirait: ‘les gens oublient parfois le sel et le poivre dans leur assiette’. Mais c’est ce qui assure une finition parfaite.  Le poivre et le sel, lorsqu’ils sont bien dosés, peuvent changer toute la saveur d’un plat. Eh bien, je pense que c’est la même chose avec PIPA. Nous ne visons que la perfection. C’est pour cela que nous nous réunissons très souvent avec notre équipe afin d’avoir une vue objective sur ce que nous pourrions ou devrions changer. Nous avons maintenant une structure très professionnelle renforcée par un conseil d’administration, une équipe de management, de nombreuses divisions avec chacune un responsable à leur tête, qui réalisent leur propre réunion toutes les 2 ou 3 semaines. Je suis aussi fier de voir que quelqu’un comme Mr Dirk De Roose, copropriétaire et chef du conseil d’administration du groupe Willy Naessens (formé de 27 sociétés avec un chiffre d’affaire total de plus ou moins 330 millions d’euros) nous consacre une après-midi complète 4 fois par an, comme conseiller; c’est un des hommes d’affaires les plus accomplis en Belgique et, en tant que colombophile passionné, nous pouvons également nous inspirer de ses conseils pour aider PiPa à évoluer et ce au travers de son expérience dans les affaires.”

Carlo Gyselbrecht: “Nous avons récemment mis au point un système de cotations permettant au client de ‘sentir’ le pigeon à distance. C’est vrai que c’est un peu surréaliste, mais via ce système de cotations, nous les aidons à imaginer au mieux à quoi le pigeon ressemble. La morphologie, le plumage, les muscles etc. Presque tout est pris en compte. Positif ou négatif: tout se trouve dans les ‘feuilles de points’.”

Thomas Gyselbrecht: “C’est la seule manière de faire en sorte que le client soit content avec son achat. A 100%. Car, de cette façon, nous lui avons permis de ‘sentir’ le pigeon. Chaque site de vente fournit une photo du pigeon et de son œil, mais ça s’arrête généralement là. Nous avons légitimement voulu pousser les choses un peu plus loin et, une fois de plus, nous avons de nouveau envoyé certains de nos employés qui ont été spécialement ‘entrainés’ à décrire au mieux les pigeons. Exactement, je pense que vous êtes maintenant capables de ‘sentir’ un pigeon et ce quelque soit l’endroit où vous habitez… seulement avec PIPA”.

Et ça ne s’arrête pas la. Puisque vous vendez également énormément de pigeons ‘hors ligne’.
Nikolaas Gyselbrecht: “En effet. ‘Hors ligne’, en d’autres termes, pas sur internet… tout comme de nombreux pigeons sont vendus. Des clients venant du monde entier, qui nous charge d’acheter un certain pigeon pour un certain budget. Chaque année, nous achetons de nombreux vainqueurs nationaux ou internationaux. Je pense que l’année dernière, PIPA a acheté plus ou moins tous les As pigeons ou vainqueurs nationaux les plus prestigieux. Voici une liste non exhaustive de ce que PIPA a acheté l’année dernière (2010) pour ses clients :

1er As pigeon National Fond RFCB 2010
1er Acs pigeon National Demi Fond RFCB 2010 (Pierre Matthys)
1er International Pau 2010 (Karl Heinz Koers - Allemagne)
1er International Tarbes 2010 (Jos Martens – P-B)
1er Pigeon Olympique Poznan 2011 Cat. C (Bart Van Oeckel)
1er Pigeon Olympique Poznan 2011 (David Vermassen )
1er National Bourges pigeonneaux 2010 (Andre Moonens)
1er National Brive 2010 (Locco, Johan van Damme)
1er National Cahors 2010 (Patrick & Dimitri Houfflyn)
1er International Soustons 2010 (Martine van Der Beken)
1er National Limoges Yearlings 2010 (Ronald Lodewijckx)
1er National Souillac 2010 (Norbert Ally)
1er National Argenton 2010 Yearlings (Gaby Vandenabeele)
1er National Guéret 2010 Vieux (David Vermassen)

Thomas Gyselbrecht: “Nous sommes rapidement devenus leader du marché d’internet et au cours des dernières années, nous n’avons fait qu’affirmer notre leadership dans les ventes publiques et, l’année dernière, on peut aisément affirmer que nous sommes devenus les leader du marché en ce qui concerne les ventes privées des plus prestigieux vainqueurs nationaux et internationaux ou As pigeons. Et c’est à nouveau une nouvelle étape dans notre existence en tant que société. Ici aussi, il est très important que vous gagniez la confiance de l’acheteur, souvent en Asie, et que vous traitiez également l’amateur, qu’il soit issu de Belgique, des Pays-Bas ou de n’importe où ailleurs, avec respect tout en le payant correctement.“
C’est clair: le temps n’attend pas à Knesselare. Ils travaillent quotidiennement sur ce ‘rêve’ maintenant devenu réalité. Pigeon Paradise est devenu une véritable aire de jeu pour n’importe quel colombophile. Tous les résultats sont centralisés dans la section ‘clubs’, ce qui permet à tout le monde de suivre plus facilement ce qu’il se passe à l’autre bout du pays ou dans d’autres provinces. Suivre les résultats d’un ami habitant en Flandre Occidentale alors que vous habitez Anvers? Il n’y a rien de plus simple. Surfez sur PIPA et cliquez sur la rubrique ‘Clubs’, après quoi choisissez le local en question. Les news ainsi que d’autres informations sont également mentionnées. Comme je l’ai écris: une aire de jeu pour les amateurs. Félicitations à l’ensemble de l’équipe! (kr)