Piet & Dr. Henk De Weerd Lofts, Breda Mondialement connus sous l’appellation ‘Interpalomas Lofts’ (1ere partie)

Son nom est connu jusqu’aux contrées les plus lointaines de notre planète… De nombreux surnoms lui ont d’ailleurs été attribués, afin de mieux cerner le personnage … ‘Mister globe’, ‘le créateur’, ‘l’éminence grise’, le ‘professeur pigeon’… nous voulons bien sûr parler du ‘spécialiste’ pour ce qui est de sélectionner et élever des super pigeons, feu Piet de Weerd de Breda.

Piet de Weerd a plus ou moins consacré l’ensemble de sa vie au sport colombophile… il a visité toutes les régions du monde, traversé tous les océans et ce même lorsque l’aviation civile en était à ses premiers balbutiements. Il a rendu visite à tout ce que le sport colombophile comptait comme vedette, comme colombophile de renommée ! Son feeling et sa connaissance du pigeon n’avaient pas d’égal ailleurs dans le monde ! Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’il a été fait citoyen d’honneur de la ville de Nouvelle Orléans aux Etats-Unis.

Au sein du sport colombophile international, Piet de Weerd est un peu considéré comme le ‘créateur’… le fondateur du pigeon moderne de grand fond et ce parce qu’il fut un peu le ‘Einstein’ de la vieille ‘souche Jan Aarden ’, aujourd’hui appelée ‘vieille race Steenbergs’ et qui est toujours à l’heure actuelle à la base de nombreux succés remportés lors des concours internationaux de grand fond! C’est en 1913 à Oude Tonge, un village situé dans la banlieue ouest de Oostflakkee (Pays-Bas du sud) sur l’ancienne île de Goeree-Overflakkee, que Piet de Weerd vit le jour. Il entra pour la première fois dans un pigeonnier à l’âge de 14 ans. C’était dans celui d’un des plus grands champions hollandais de l’époque : Ko Nipius, un habitant du patelin de Middelharnis. Mais les rôles ne tardèrent pas à être inversés : quelques temps plus tard, c’était Ko Nipius lui-même qui se rendait chez Piet de Weerd à la recherche de précieux conseils. Piet était enseignant et sa grande maîtrise de la ‘langue’ et de la ‘littérature’, combinée à son amour du sport colombophile, firent de lui un chroniqueur colombophile réputé. Il écrivit une pléthore de reportages instructifs que de nombreux colombophiles s’empressaient de consulter, ses expériences et ses connaissances furent écrites à tout jamais dans des livres et c’est ainsi que de nombreux livres écrits de ses mains furent commercialisés ! Piet de Weerd avait l’art de jouer sur la langue et les émotions des amateurs comme nul autre. En tant qu’auteur, il amena le sport colombophile à un niveau jamais atteint !

Mais ce qui l’a rendu si ‘spécial’ est le ‘grand service’ qu’il a rendu à des milliers de colombophiles en apportant sa contribution à la création du pigeon de grand fond moderne. En tant que chroniqueur colombophile, il visita, invité ou pas, ce qu’il y avait de mieux comme colonie à visiter. Et qu’il ait visité x ou y, chacun de ses amateurs étaient impressionnés par sa grande connaissance et le feeling qu’il avait pour déceler quel(s) pigeon(s) étai(en)t le(s) meilleur(s). Le meilleur exemple peut être apporté avec la période 1958 – 1962 lorsque Piet jouait en association avec Jozef Vandenbroucke de Wielsbeke, où ils furent d’ailleurs 3e Champion National de Belgique, 6e National et 2e Champion à  l’Entente Belge ainsi que 6e et 7e Champions Nationaux. Via ses nombreuses visites dans de grandes colonies, il se forma une série de ‘critères standards’ : quel pigeon était un ‘pointeur’, lequel était un ‘super reproducteur’ et quelles qualités devait posséder un voilier de classe. Il est le ‘créateur’ de nombreuses colonies réputées mais ses plus grandes lettres de noblesse, il les a acquise en étant le ‘fondateur’ de la race mondialement connue de ‘Jan Aarden’ qui forma plus tard la base de la vieille ‘souche Steenbergs’. Les descendants des pigeons Jan Aarden ont dominé, et dominent encore, les concours nationaux et internationaux de longues distances! Sans l’intervention de Piet de Weerd, cette ‘race Aarden’ n’aurait jamais existé. Piet n’était pas seulement un proche de Jan Aarden de Steenbergen. Il fournissait également les pigeons qui constituèrent la base de la colonie Jan Aarden et accouplait lui même les pigeons qui constituèrent ensuite son équipe de reproducteur. Son apport dans la création de la race Aarden, il l’a toujours apprécié à sa juste valeur, personne ne peut en douter! Que dire de plus ? Sa connaissance et son feeling pour les pigeons ont impressionné de nombreux grands amateurs si bien que ces derniers aimaient le consulter régulièrement pour connaître son avis. Le résultat ? Certains de ces colombophiles devinrent alors encore plus forts après avoir suivit l’avis de Piet de Weerd concernant les accouplements. Il n’a pas uniquement apporté sa touche chez Jan Aarden puisqu’il a aussi effectué un travail de titan chez Jos Van den Broucke de Wielsbeke, chez Raymund Hermes de Hamm/Sieg en Allemagne mais aussi dans des dizaines d’autres colonies. Nous avons encore en tête une petite anecdote datant de nos débuts dans le journalisme colombophile… Nous avions eu l’opportunité de discuter avec de grands spécialistes flamands du fond dont Jos Van den Broucke faisait partie… et lorsque le nom de Piet de Weerd fut cité, Jos nous raconta alors un des nombreux conseils qu’il reçu de Piet. Piet avait en fait conseillé à Jos de se rendre à une certaine vente afin d’y acheter une femelle en particulier! Avant le début de la vente, Jos alla tâter sa future ‘perle’… et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il fut surpris. Sa femelle était en fait une horreur dont personne ne voulait… elle fut d’ailleurs vendue à Jos pour la modique somme de 1.000 vieux francs belge! Ce qu’il ne savait pas encore est que cette femelle s’avéra être une reproductrice hors pair! Vous devez sans doute vous demander quels critères notre maître Piet de Weerd utilisait pour juger les capacités sportives ou reproductives d’un pigeon ?...

Et bien, il les jugeait de manière identique en fonction de la qualité de leurs muscles avec le bout des doigts de sa main gauche. Piet de Weerd était en effet un expert qui jugeait les pigeons avec les possibilités musculaires… mais aussi en fonction de l’‘agressivité’ du dit pigeon. Cela, il le mesurait en tirant sur le bec. D’après lui, un pigeon qui ne se défendait pas était alors 9 fois sur 10 inutile. Il pensait que cela avait un rapport avec ‘l’instinct de survie’! Mais que pouvait-il bien regarder en tâtant les muscles ?
En tout premier lieu, c’était la ‘qualité’ des muscles (la qualité du muscle est sa propension à se contracter) qui l’intéressait… et aussi la possibilité qu’un pigeon avait de se constituer des réserves (principalement pour l’endurance), des pigeons qui pouvaient obtenir un maximum d’énergie dans un minimum de nourriture! Il attachait également beaucoup d’importance à ‘l’irrigation’ du muscle ainsi qu’à la masse musculaire.

Les muscles sont une partie de l’anatomie du pigeon qui constituent le ‘moteur’, la propulsion du corps durant un concours. Mais lorsqu’il s’agit d’élevage, d’autres choses entrent en compte. C’est ainsi que Piet de Weerd accordait aussi de l’importance à la pigmentation des yeux, et il recherchait constamment des pigeons avec de ‘petites pupilles’… et un plumage soyeux! Mais les ‘beaux modèles’ n’étaient pas à son goût, bien au contraire (afin d’illustrer ce point, nous pouvons nous référer à l’anecdote racontée par Jos Van den Broucke plus haut). Nous vous expliquerons en quelques phrases comment Piet de Weerd est devenu le fondateur de la célèbre race ‘Aarden’… ce sont en fait toute une série d’anecdote tirée hors de son livre intitulé ‘les chevaux de course du ciel’. C’est comme ça que feu Piet de Weerd aimait appeler nos pigeons.

Le concept du ‘Super pigeon’ d’après Piet de Weerd!
Le plus grand problème du ‘sport colombophile moderne’ est que 80% des pigeons que nous détenons ne nous servent à rien. Les autres  20% doivent être traités comme des coqs en pâte si vous voulez réaliser des résultats probants durant une longue période. Comment procédait-il? L’expérience lui a appris que les bons pigeons pouvaient être trouvés parmi les pigeons qui se distinguaient dans des concours avec de faibles vitesses. Piet de Weerd préfèrait les vainqueurs nationaux de concours dans lesquels les pigeons avaient du rentrer chez eux à pied… et, comme il aimait à le rappeler, les meilleurs pigeons au monde sont des ‘marcheurs’! D’après son expérience, ces pigeons devenaient alors d’excellents reproducteurs. Vous pouviez toujours introduire un peu de ‘vitesse’ dans ces pigeons en les croisant sur des vitessiers ou sur des pigeons de demi-fond un peu plus rapide. Tout le monde peut introduire de la vitesse… l’important est plutôt de savoir ce que les pigeons ont dans la tête. Quiconque pense qu’il peut voir cela dans les yeux se trompe. Celui qui base sa sélection sur les yeux pendant plusieurs années sans tester ses pigeons au concours disposera, après quelques années, de pigeons avec des yeux parfaits comme des tableaux, mais ces pigeons ‘Van Gogh’, ‘Picasso’ ou ‘De Vinci’ seront alors incapables de se repérer dans leur propre rue ! Piet attachait cependant un peu d’importance à quelques caractéristiques des yeux, comme par exemple la corrélation et la pigmentation, ce Petit ‘nuage’ qu’ils ont dans les yeux, les nombreuses couleurs que l’on retrouve dans l’iris… mais toujours avec une petite pupille. Celui qui élève hors de pigeons avec de ‘grosses pupilles’ est sur le mauvais chemin… ils produiront sporadiquement un bon pigeon… une fois sur 100! Mais n’oublions pas que le panier reste le seul et l’unique moyen fiable de sélectionner ses pigeons!

De plus, les pigeons doivent aussi avoir une ‘vitalité’ constante… cela inclut une bonne résistance naturelle aux maladies, avec des pigeons qui restent donc ‘sains’ facilement. Les croisements donnent bien souvent un regain de vitalité, ce qui n’est pas le cas avec la consanguinité… Avec cette dernière, vous devez immédiatement vous débarrasser des facteurs de ‘non vitalité’… et cela peut parfois aller jusqu’à plus de 70% des pigeons concernés. ‘Pas de pitié’ est un adage que l’on se doit de mettre en œuvre en colombophile… autrement c’est le déclin assuré! La consanguinité est inévitable si vous voulez assurer l’homogénéité d’une race… car, lorsqu’elle sera croisée avec d’autres ‘courants sanguins travaillés en consanguinité’, vous obtiendrez alors 70% de chance de succès! Piet de Weerd ne parle seulement de l’existence d’une ‘race’ que lorsque celle-ci a été testée en consanguinité… comme par exemple les Janssen d’Arendonk, Bricoux, Delbar, Stichelbout, Vanbruaene, qui sont aujourd'hui des exemples d’un autre temps … et, bien entendu, sans oublier sa propre création, la race ‘Aarden’! Une autre qualité importante chez un bon pigeon est la qualité de sa plume qui doit être aussi douce que de la soie… il a toujours préféré un plumage épais et gras (qu’il qualifiait lui même de ‘plumage mouillé’). Quand vous les prenez, de tels pigeons vous semble ‘mouillé’, ‘humide’. Il n’y a aucune utilité de posséder des pigeons avec un plumage sec… il existe deux causes à cela : tout d’abord, un mauvais plumage de base quoiqu’il arrive ou, secundo, de mauvaises conditions de vie avec, par exemple, un pigeonnier trop humide! Une autre qualité nécessaire est la parfaite assimilation de la nourriture… rester en condition même avec un mélange léger, rester rond, constituer ses réserves, etc.

Et, nous y voici enfin, la plupart des qualités mentionnées ci-dessus étaient retrouvées par Piet de Weerd dans des pigeons avec un sternum court et une longue queue. Dans les 70% de crack de niveau supérieur qu’il examina, il retrouvait toujours un petit sternum et cette longue queue caractéristique. Pour quelle(s) raison(s)? Il n’avait guère d’explications…

Rester au ‘top’ est synonyme 'd’être capable d’assurer la relève’!
D’après feu Piet de Weerd, un des plus gros problèmes du sport colombophile actuel réside dans le fait que la majorité des amateurs ne savent pas ‘élever’! Quelques amateurs réussissent tôt ou tard à élever de bons pigeons hors de couples formés par pure chance. Ils se basent dessus durant 5 à 6 ans puis rentrent dans le rang tout aussi vite. La ‘raison’ à tout ceci est aussi leur plus gros problème! Ils ne savent tout simplement pas former un couple! Quiconque jouera à un bon niveau pendant quelques années pensera qu’il ‘sait’, que le sport colombophile n’a plus de secret pour lui et qu’il peut et sait tout faire. Leur ‘ego’, la mise en valeur de leurs résultats et leur soit disant ‘maîtrise’ : voila la plus grande ‘épidémie’ qui touche actuellement le sport que nous pratiquons tous. Piet de Weerd disait souvent que presque 10 personnes sur 10 n’arrivaient pas à former un couple valable et qu’ils étaient encore moins capables de différencier un pigeon valable d’un âne. Et celui qui n’arrive pas à former de bons couples n’arrivera tout simplement pas à sortir de bons pigeons hors de son élevage, c’est aussi simple que ça. La chute n’en sera que plus brutale.
 
Il est également dommage de voir des amateurs acheter d’excellents pigeons sans pourtant être capable d’en retirer quelque chose. La plupart d’entre eux seront bien sûr déçus et se débarrasseront des pigeons concernés (parfois après seulement 2 ou 3ans). Dans le pire des cas, certains abandonneront même la pratique de notre sport, et ce uniquement parce qu’ils n'auront pas été capables d’accoupler correctement. La réussite dans le sport colombophile repose sur le fait de savoir former correctement les couples! Piet de Weerd disait de lui même qu’il avait formé des couples que des centaines d’amateurs n’auraient jamais mis ensemble. Et savez-vous quels étaient ces pigeons ? Ceux avec un petit sternum et une longue queue.

Comme précisé ci dessus, la majorité des pigeons de fond (quasi 70%) que Piet de Weerd examina (et ils furent nombreux) avaient une telle morphologie.  Le panier ne faisait que confirmer ses dires… Une erreur quasi typique de tous les amateurs est qu’ils réalisent des accouplements afin de compenser les défauts d’un pigeon. Accoupler un pigeon d’un certain physique avec un autre au physique totalement différent (par exemple avec un grand sternum et une petite queue). Cela est complètement inutile et ne risque qu’à vous mener au déclin. Car, d’après feu Piet de Weerd, le sport colombophile n’a que 3 secrets : de bons pigeons, de bons pigeons… et encore de bons pigeons! Le reste du travail revient à l’amateur lui-même, qui est chargé de garder ses pigeons en ordre et de faire en sorte qu’ils soient en condition au moment opportun. Piet de Weerd était de cet avis… même si nous entrons ici dans le domaine d’un des plus grands spécialistes au monde des soins vétérinaires appliqués aux pigeons voyageurs… celui du Docteur Henk de Weerd, digne fils de Piet.

Dr. Henk de Weerd
Entre temps, le fils Henk de Weerd s’est également révélé. Son amour pour les pigeons voyageurs lui a bien sûr été inculqué par son père Piet. Etant un excellent élève, il se dirigea vers la médecine vétérinaire… Comment aurait-il pu en être autrement ? Il se spécialisa dans les petits animaux et plus particulièrement dans les pigeons voyageurs! Par après, il se fit un nom dans le milieu en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire et acquit un véritable statut de ‘spécialiste’ dans le traitement et les soins apportés au pigeon voyageur. C’est à Breda qu’est installé son cabinet de vétérinaire, cabinet qui est devenu au fil du temps un lieu de pèlerinage pour les amateurs venus du monde entier. Il est aujourd’hui l’un des vétérinaires les plus sollicités au monde, si ce n'est le plus sollicité. Via son expérience personnelle, et se basant sur les conseils de son père Piet, il a développé sa propre gamme de produits (médicaments et produits de santé ainsi que des produits de mise en condition) qui a déjà produit son efficacité à tout les niveaux, si bien que le nom ‘Belgica De Weerd’ est aujourd’hui devenu un concept de renommée mondiale !

Lorsque votre père s’appelle Piet de Weerd, il est plus ou moins logique que vous vous intéressiez aussi aux pigeons dits ‘spéciaux’ et à leurs secrets. Lorsqu’ils discutaient ensemble, cela s’orientait presque toujours vers les pigeons et le sport colombophile en général. Mais comment aurait-il pu en être autrement ? C’est alors qu’ils se mirent à penser à mettre sur pied leur propre station d’élevage, où ils pourraient réaliser leurs propres accouplements en fonction de leurs conceptions et où ils seraient eux-mêmes en charge d’élever la qualité la plus haute possible. C’est ainsi que le ‘Interpalomas Lofts’ vit le jour…
Leur idée de base devint alors leur plus gros problème… Avec quels pigeons de ‘super classe’ et, surtout, répondant aux critères exigeants du maître Piet de Weerd, allaient-ils remplir les pigeonniers de reproduction du ‘Interpalomas Lofts’? C’est alors qu’ils se mirent à la recherche de pigeons de fond confirmés, c’est-à-dire des pigeons qui avaient démontré toute l’étendue de leur classe dans des concours au déroulement difficile. En gros, et pour reprendre les termes de Piet de Weerd, puisque c’est ainsi qu’il les appelait, des ‘marcheurs’ ! Quelques marathoniens avaient le profil correspondant à cet intérêt, des pigeons qui avaient remporté des prix de tête dans des concours très durs et qui disposaient des qualités reproductives, conformes à l’idée de Piet de Weerd. L’expérience de ce dernier fut alors mise à rude contribution, et c’était un avantage à ne surtout pas négliger. Mais cela représentait également un désavantage car tout le monde connaissait le talent de Piet de Weerd. S'il s’intéressait à un pigeon en particulier, son propriétaire pouvait d’ores et déjà se dire qu’il allait perdre un pigeon exceptionnel.. ce qui fit d’ailleurs souvent augmenter le prix d’achat du pigeon en question ! Cependant, ils réalisèrent de nombreux achats. Nous nous limiterons ici aux pigeons les plus importants, c’est-à-dire les meilleurs reproducteurs qui ont fait du ‘Interpalomas Lofts’ un pigeonnier de réputation mondiale qui fournit encore à l’heure actuelle des pigeons jouant un rôle important dans les compétitions annuelles.

Le ‘OUDE KRUK’ NL'80- 8016163

C’est sans conteste le meilleur reproducteur de la colonie, parfois même considéré comme étant le meilleur reproducteur de tout les temps de la race Jan Aarden !
Lors de la vente totale de Gerrit van der Kruk de Steenbergen, les talents de reproducteurs du "Oude Kruk" avaient été fortement mis en avant. Déjà en 1986, un de ses fils remporta le 30e Nat. St Vincent et en 1987, deux autres fils (des frères de nid) remportèrent les 6e et 8e National Barcelone sur un des plus durs Barcelone jamais enregistré, avec des températures caniculaires et des pigeons qui regagnèrent leur pénates à pied. C’est ainsi que Piet et le Dr Henk de Weerd étaient "au taquet” pour acheter ces deux solides gaillards, et ce afin de renforcer leur station d’élevage “Interpalomas”,  qui comptait déjà une kyrielle de pigeons de fond.
Après ce Barcelone très meurtrier, ils achetèrent non seulement ces deux frères de nid mais ils ne s’arrêtèrent pas là puisqu’ils acquirent aussi leur père ("Oude Kruk") et leur mère ("Atossa") mais aussi le "Gouden Kruk", le "Zwarte Kruk", le "Roderick" et enfin le "USA Kruk". De plus, ces deux mâles remportaient le premier doublé au résultat international avec les 36e et 43e prix dans un contingent Total de 21.545 pigeons… un Petit extra cependant bien révélateur de la classe de ces messieurs ! Ces deux phénomènes remportaient également, e.a., les 51e et 106e Nat. Barcelone ainsi que les 186e, 253e et 301e National Perpignan
Accouplé aux meilleures femelles de la colonie, le ‘Oude Kruk’ commença alors sa carrière à l’élevage. De nombreux descendants de ce géniteur hors pair furent achetés par des amateurs du monde entier et l’histoire fabuleuse du "Oude Kruk" pouvait alors commencer. De nombreuses colonies réputées construisirent leur colonie avec des descendants de ce géniteur issu de la "sorte Steenbergs". Nous pensons ici aux amateurs suivants:

-les Frères Brügemann de Assendelft avec leur "Myra": cette femelle remporta e.a. le  8e National Barcelone et devint par après l’une des meilleures reproductrices de la colonie
-Lei Kurvers de Hulsberg l’homme au miracle du sud du pays qui réalise des constatations incroyables  sur les concours Nationaux et Internationaux.
-C.de Jong de de Heen… le vainqueur de la coupe d’Europe en 1998… celà aussi avec un descendant de "Oude Kruk".
-B.Morsnowski de Krefeld remporta e.a. les  3e , 4e et 11e National avec une petite-fille du  "Oude Kruk"
 -Comb. Cornelissen de Breda remportèrent divers prix de tête avec ses descendants, e.a. 4e  , 8e , 14e ,  18e National etc.  
-J. et Y. Cornelissen de Breda remportèrent avec "Astrid" , une petite-fille du "Oude Kruk", e.a. le 8e et le 17e National sur Barcelone et Perpignan.
-Cor de Heijde de Made remporta avec sa "Barcelonaduivin" le 15e Nat, 7e Nat, 21e Nat. Et enfin le 1e National Perpignan 1997… c’est à nouveau une petite-fille du "Oude Kruk"
-La liste totale des prix remportés par des enfants ou des petits-enfants de ce pigeon grandit chaque année… voici les prix les plus significatifs:

1e Nat. Perpignan, 2e Nat. Pau, 3e Nat. Perpignan, 4e Nat. Perpignan, 5e Nat. San Sebastian, 5e Nat.Barcelone, 6e Nat.Perpignan, 6e Nat.Barcelone,7e Nat.Perpignan,7e Nat.Perpignan,7e Nat.Perpignan,8e Nat.Barcelone, 8e Nat.Barcelone,8e Nat.Barcelone, 9e Nat.Perpignan, 11e Nat.Marseille, 13e Nat.Pau, 14e Nat.Perpignan etc.

Ce fameux ‘Oude Kruk’ était un reproducteur de classe mondiale. A ce jour ses descendants se classent encore en ordre utile lors des grands rendez-¬vous du sport colombophile international !

-‘SAMURAI’ NL90-0021346

Vainqueur du 1° NATIONAL BARCELONE 1994 dans 7.767 pigeons, bon pour le 2e INTERNATIONAL face à 26.807 pigeons. Mais ce dernier remporta également:

49e Nat. Barcelone 1993 face à 10.574 pigeons
79e Internat. Barcelone 1993 face à 33.146 pigeons
119e Nat. Barcelone 1992 face à 7.243 pigeons
251e Nat. St Vincent 1992 face à 26.296 pigeons

Comme vous pouvez le constater, c’était l'un des meilleurs spécialiste de Barcelone dans les années 90. Ce pigeon voyagea pour le compte de la très réputée colonie de Bram Walpot de Steenbergen. Les parents de "Samurai" provenaient tous les deux de chez Chris Musters de Steenbergen. Son père est un fils du "St Vincenter"… un des meilleurs pigeons de fond ayant jamais volé aux Pays-Bas. Dans la très relevée entente du ‘Westhoek Sud’ , ce pigeon remporta 14 prix dans des concours de grand fond avec les 3e, 7e, 9e, 13e, 24e, 32e, et 39e places dans une moyenne de 3.000 pigeons. Sa grand-mère, la "femelle Van de Wegen" est une petite-fille du "Barcelone" qui vola le  1e Nat. Barcelone, 5e Nat. Barcelone, 2e Nat. St Vincent ainsi que le 10e Nat.
Sa mère est la "22"… son grand-père était un spécialiste des concours de fond où il remporta d’ailleurs le 11e Nat. Dax, 65e Nat. Bergerac ainsi que le 72e Nat. St. Vincent. La "22" est, tout comme le père du "Samurai", une fille du "St. Vincenter". L’intérêt pour ce "Samurai" venait du monde entier. Et, finalement, c’est Piet et son fils le Docteur Henk de Weerd qui ramenèrent ce fantastique mâle dans leurs installations du ‘Interpalomas Lofts’. Dans les pigeonniers de reproduction érigés en Allemagne (chez leur grand ami et fine plume Eugen Schnarr ), une chose était maintenant devenue claire. "Samurai", accouplé avec diverses femelles, donnait autant de bons pigeons que ses illustres ancêtres. Durant la rude saison 1999, durant laquelle de nombreuses pertes furent enregistrées, aucun des descendants du "Samurai" ne fut perdu. Ici aussi, il était aisé de se rendre compte que la vieille "sorte des Steenbergse" ne décevait que très rarement. Au cours des dernières années, de nombreux descendants de ce super reproducteur ont remporté des places de choix dans les concours nationaux et internationaux. Ses descendants ont également les faveurs des colombophiles d’extrême orient et ce pour leur persévérance. Un de ses meilleurs fils, que l’on retrouve encore actuellement à la base des meilleurs pigeons à Breda, mais aussi au niveau international… a été nommé

‘Sahib’ DV05031-95-2

Ce dernier est père et grand-père de:

1° Rayon Bordeaux 2001
1° rayon Bergerac 2004
1° National Barcelone 2005
2° National Barcelone 2009
4° National Barcelone 2009
6° National Bordeaux 2009 secteur 1
16° National Pau 2007

Enormément de descendants directs ou de petits-enfants ont repris le flambeau de ce spécimen dans les concours internationaux de grand fond! Des pigeons robustes avec un mordant incroyable : voilà l'une de leurs principales caractéristiques! Au pigeonnier de Cor de Heijde de Made (P-B), on retrouve de nombreux descendants de ce ‘Sahib’… et via Cor, ils se sont également retrouvés dans la colonie de l’anversois, spécialiste de Barcelone, Frans Bungeneers de Ranst… celui qui remporta le 1° National Barcelone 13.066 p. ‘05 + ‘L’aile d’Or’ au ‘Brugse Barcelonaclub’… une prestation qu’il surclassa en 2009, année lors de laquelle il remporta le 2° + 4° Nat Barcelone 13.503 p., bons pour les 5° + 9° places Internationales Barcelone de 27.669 p… son 2° pigeon constaté était en réalité son 1° marqué. Il ramena donc à nouveau ‘L’aile d’Or’ du côté de Ranst…  comme vous pouvez le constater, la descendance du ‘Samurai’ et de son super fils ‘Sahib’ joue toujours un rôle en vue lors des grands rendez-vous internationaux !

-‘SHERPA TENSING’  NL' 83-865526
Vainqueur du 1° NATIONAL BARCELONE 1987.

Ce mâle, provenant à la base de chez Wim van Leeuwen de Hedel, permit à ses propriétaires, L. van Noordene & son fils Nico de Hardinxveld- Giessendam, de se faire une place parmi les vedettes du sport colombophile néerlandais. De nos jours, Nico van Noordenne est un spécialiste des concours de demi-fond. Mais dans des temps finalement pas si éloignés que ça, c’était un fervent adepte des concours marathons. Le père de "Sherpa Tensing"  est le "voyageur 99" qui remporta 12 prix sur les concours à lâcher retardé de Dax, Bergerac et St. Vincent. En 1983 et en 1985, il rentra blessé à chaque fois d’un concours mais suffisamment tôt pour finalement se retrouver au résultat national… ce sont simplement des pigeons avec un caractère à toute épreuve. Sa sœur devint d’ailleurs mère de la mondialement célèbre "Smaragd" (qui remporta en 1984 le 1e International et en 1985 le 2e International Barcelone). Le père du "voyageur 99 " est le "fils du Kromme" des frères Kuypers de Neer x "Dure duif"… une femelle de chez M. van Geel de la lignée du "Lange x Dolle". La mère de "Sherpa Tensing" est la NL82-1200006 une propre sueur du 1e National Dax 1981 dans 9.691 pigeons et qui remporta par la même occasion l’auto mise en jeu. Cette femelle remporta en 1980 et en 1981 deux prix de tête sur St Vincent. Son père est le "t Heintje", un fils du "Pau" de H.Oostenrijk. Ce mâle remporta, e.a., le 12e Nat. Pau, 154e nat. St. Vincent, 160e et 188e Nat. Dax. La mère de"t Heintje" est une fille du "04" qui remporta quant à lui le 52e Nat. Bourges… 5e, 53e et 87e Nat. Marseille. "t Heintje" était accouplé à la "Kuypertje", une femelle provenant directement des frères Kuypers, hors des lignées ‘fils du couple d’or’ x fille "Barcelona 1", une sœur des "13", "92" et "53". Ces voiliers n’étaient pas n’importe qui et remportèrent les 1e, 2e, 3e, 21e, 44e, et 95e Nat.Barcelone chez les frères Kuypers à Neer. En prenant en compte toutes ces références, ce n’était pas vraiment une surprise que "Sherpa Tensing" remporte en 1987 le 1e National Barcelone (et à nouveau sur un très dur Barcelone… un pour les ‘marcheurs’), après quoi il remporta en 1986 un prix de tête sur St Vincent. Pas mal d’amateurs acquirent alors son courant sanguin… et ils remportèrent, e.a., 3e Nat. Perpignan, 4e Nat. Barcelone, 5e Nat. San Sebastian, 8e Nat. Soustons, 10e Nat. Pau et enfin le 11e Nat. Angoulême dans les colonies réputées que sont celles de L.Kurvers- Hulsberg, B.Morsnowski- Krefeld, J.Jahn Lohmar, C.Cornelissen- Breda et enfin L.Lessmeister- Hütschenhausen.

-‘BUFFEL’ NL89-1479431

Le "BUFFEL" est un des "As" du Interpalomas Lofts. Pas seulement grâce à son fantastique pedigree mais surtout grâce à la qualité des descendants qu’il procréa avec "Dicky".. Jusqu’en 2° et 3° génération, leurs descendants se comportent de très belle manière dans les concours Nationaux et Internationaux de fond. Son père est le "Sherpa Tensing" qui remporta la victoire nationale sur le dantesque Barcelone en 1987. La mère de "Buffel" est une super femelle provenant de leur propre pigeonnier et baptisée "Bonte Koe". C’est une fille du 2e pigeon le plus rapide lors du St Vincent de 1981 (Jan Aarden) x "Robijn", un fils de la super femelle "Argentina" qui remporta elle-même sur un St Vincent de 1981 le 4e prix National. "Bonte Koe" est apparentée à la "Sabine" de Kipp & fils en Allemagne, la super colonie allemande, mais aussi à “Purple Rose”, une autre petite-fille de “Argentina”.

-‘DICKY’ NL89-1479231

Une propre fille du "Oude Kruk" (le pigeon de base par excellence, voir plus haut)  x "Jacky". Elle a eu un impact exceptionnel sur le  ‘Interpalomas Lofts’ et ce grâce au couple qu’elle formait avec “Buffel”. Sa mère est donc la "Jacky", une demi-sœur du "Bergerac" de M.Janssen de Limburg. Ce voilier remporta, e.a., le 1e Prov. Et le 2e Nat.Bergerac + l’Auto face à 15.069 pigeons, le 25e Nat.Dax mais aussi le 7e Prov. Argenton. “Jacky” provient de la race de Piet Meevissen, et a été élevé et joué chez le très réputé Limbourgeois Math Janssen de Schimmert. Le jour où Piet de Weerd eu l’occasion de prendre en main cette femelle, il nettoya frénétiquement ses lunettes car il n’en croyait pas ses yeux. Ce qu’il tenait en main était tout simplement exceptionnel. Une femelle avec des muscles extrêmement souples et des yeux tout simplement incroyables : un œil riche, fortement pigmenté avec un ‘petit nuage’… il avait rarement vu cela. Seriez-vous maintenant surpris d’apprendre que cet achat fut réalisé en un clin d’œil ?

-‘ARGENTINA’ NL81-1895517

Une femelle qui vola le 4° National St Vincent en 1983. Un propre frère de son père remporta le 4° National Barcelone… alors que son grand-père vola lui-même les 5°, 12° et 23° National Barcelone! Quelle exceptionnelle famille de fonciers ! Cette ‘Argentina’ est par après devenue une reproductrice de talent avec de nombreuses références ici et là. Comme par exemple chez les Kipp & Fils de Althornbach en Allemagne! La ‘Sabine’ NL84-2015947 (une fille de ‘Camel’ x ‘Argentina’) marcha sur les traces de sa mère, en devenant elle même mère des 27° & 75° National Barcelone, des 3° a 51° National Perpignan, du 12° Nat Marseille, des 18°, 23° & 39° National Pau, du 2° Nat San Sebastian, etc… Nous pouvons également ajouter en passant que les Kipp & Fils remportèrent en 1998 le 1° International Barcelone… Ce pigeon avait comme grand-mère (du côté de sa mère) un pigeon 100% de Weerd. Et un propre frère de ce vainqueur de Barcelone remporta lui aussi la 5° place Internationale!

Nous vous avons donc présenté les ‘piliers’ sur lesquels les lignées actuelles de fond et de grand fond du ‘Interpalomas Lofts’ reposent. Comme vous avez pu le constater, de nombreux amateurs ont fait appel à ces lignées de sorte à se renforcer, pour former la ‘base’ des succès et des super résultats qu’ils remportent au niveau international dans leur propre colonie !

Piet n’est plus…
Il y a quelques années, Piet et son fils le Docteur Henk de Weerd ont chargé Jan van Wanrooij de s’occuper de ces pigeons hors du commun. Chaque année, les pigeons étaient sélectionnés par les 3 hommes afin d’améliorer la qualité de leur pigeonnier d’élevage. Divers descendants avaient entre temps remportés des prix de tête dans les concours nationaux et internationaux sur lesquels ils avaient été engagés… pas vraiment surprenant. Ils avaient toujours sous la main des pigeons (de fond) d’une qualité exceptionnelle, qui étaient à chaque fois sélectionnés et accouplés par la main experte de Piet de Weerd!

La date du 4 Juillet 2009 restera cependant comme un des jours les plus noirs qu’ait connu notre sport… le jour où le célèbre Piet de Weerd, une véritable icône du sport colombophile avec plus de 60 ans de présence et d’enthousiasme dans notre hobby, décéda… Il avait 96 ans. Nous ne pouvions pas mieux faire que de publier la lettre que les travailleurs de la firme ‘Belgica de Weerd’ écrivirent en l’honneur de leur ‘père spirituel’ :

A la fin des années 40, monsieur Piet De Weerd a été un des précurseurs de la médecine vétérinaire appliquée aux pigeons voyageurs. Monsieur De Weerd bénéficiait également d’une reconnaissance mondiale pour la maîtrise incontestée dont il faisait preuve lorsqu’il s’agissait de sélectionner et d’accoupler les meilleurs pigeons qui soit. Au travers de ses livres et de ses articles, il a permis aux lecteurs de se familiariser avec l’univers des ‘vedettes’ du sport colombophile national et international. Nous sommes convaincus que son héritage perdurera grâce à toutes les personnes qui vouent un intérêt certain au sport colombophile.

Une énorme perte pour notre sport qui perdit ici une de ses ‘icônes’, un de ses ambassadeurs. Entre temps, son héritage a été conservé par son fils, le Docteur Henk de Weerd qui, avec ses pigeonniers de production du ‘Interpalomas Lofts’, a pris la succession de son illustre père et s’est tourné vers de nouveaux chemins à emprunter… Vous pourrez en apprendre plus dans la deuxième partie de cette chronique familiale!

Les meilleures références de la souche De Weerd

1° Internationaux & nationaux
1° Nat. Perpignan yearling 2005 L.Lessmeister Allemagne
1° Nat. Barcelone 2005 Fr.Bungeneers Belgique
1° Internat. Barcelone 2005 C.Schaschkow France
1° Internat. Barcelone 1998 Kipp & fils Allemagne
1° Internat. Pau 2000 D. Wolf Allemagne
1° Internat. Dax 1991 R. Hermes Allemagne
1° Internat. Marseille 1987 Herbert Gross Allemagne
1° Internat. Marseille 1992 R. Hermes Allemagne
1° Nat. Marseille 1999 Kipp & zn Allemagne
1° Nat. Pau 1996 R. Hermes Allemagne
1° Nat. Perpignan 2000 W. Hellenkamp Allemagne
1° Nat. Perpignan 1997 C. de Heijde Pays-Bas
1° Nat. Barcelone 1998 Kipp & zn Allemagne
1° Nat. Barcelone 1994 Interpalomas De Weerd Pays-Bas
1° Nat. Barcelone 1993 H.D. Rass Allemagne
1° Nat. Barcelone 1987 Interpalomas DeWeerd Pays-Bas
1° Nat. Dax 1991 R. Hermes Allemagne
1° Nat. Marseille 1987 Herbert Gross Allemagne
1° Nat. Dax 2001 W. Schweizer Allemagne
1° Nat. Marseille 1992 R. Hermes Allemagne
1° Nat. Pau 2000 D. Wolf Allemagne
1° Nat. Pau 1996 R. Hermes Allemagne
1° Nat. Bordeaux 2000 Herbert Gross Allemagne
1° Nat. Soustons 1996 Hendriks-Debus Pays-Bas
1° Nat. Rayon 2 Bordeaux 2004 Cor de Heijde Pays-Bas
1° Nat. Rayon 7 Ruffec 2000 H. Brakelé Pays-Bas
1° Nat. Rayon 2 Bordeaux 2001 C. de Heijde Pays-Bas

2° Internationaux & nationaux
2° Internat. Bordeaux 2000 Herbert Gross Germany
2° Internat. Barcelone 1994 Interpalomas De Weerd Pays-Bas
2° Nat. St Vincent 2005 Geert De Coninck Belgique
2° Nat. Barcelona 1998 Kipp & fils Allemagne
2° Nat. Zone Brive 2004 R Coster Pays-Bas
2° Nat. Dax 1996 A. Vermaas & fils Pays-Bas
2° Nat. Pau 1996 L. Lessmeister Allemagne
2° Nat. Perpignan 1994 B. Morsnowski Allemagne
2° Nat. San Sebastian 1994 Kipp & fils Allemagne
2° Nat. St. Vincent 1981 Interpalomas De Weerd Pays-Bas
2° Nat. Perpignan 1998 Waldemar Fuhs Allemagne
2° Nat. Bergerac 1996 K Krom Pays-Bas
2° Nat. Marseille 2000 L. Lessmeister Allemagne
2° Nat. Barcelona 2000 W. Bolting Allemagne
2° Nat. Dax 2001 W. Schweizer Allemagne

3° Internationaux & nationaux
3° Nat. Marseille 2002 P.Hendriks & fils Pays-Bas
3° Nat. Marseille 2004 Cor de Heijde Pays-Bas
3° Nat. Marseille 2000 K.losset Allemagne
3° Internat. Tarbes 1997 K Krom Pays-Bas
3° Nat. Perpignan 2000 W. Bolting Allemagne
3° Nat. Perpignan 1994 B. Morsnowski Allemagne
3° Nat. Dax 2001 C. de Heijde Pays-Bas
3° Nat. Perpignan 1991 Kipp & fils Allemagne
3° Nat. St. Vincent 1983 Interpalomas De Weerd Pays-Bas
3° Nat. St. Vincent 1995 A. Vermaas & fils Pays-Bas
3° Nat. zone Munchen 2000 R Coster Pays-Bas
3° Nat. zone Brive 2000 A. Wolters Pays-Bas

4° Internationaux & nationaux
4° Internat. Barcelone 2005 Frans Bungeneers Belgique
4° Nat. Narbonne 2005 Fr. Louvegnies France
4° Nat. St. Vincent 2000 Gebr. Bruggeman Pays-Bas
4° Nat. zone Bergerac 2000 A. Wohers Pays-Bas
4° Internat. Marseille 1995 C. Comelissen Pays-Bas
4° Nat. Perpignan 1998 C. Comelissen Pays-Bas
4° Nat. Barcelone 1994 B. Morsnowski Allemagne
4° Nat. Pau 1998 Heuts & fils Pays-Bas
4° Nat. Dax 1993 L. Lessmeister Allemagne
4° Nat. St. Vincent 1980 Interpalomas de Weerd Pays-Bas
4° Nat. Perpignan 1998 B. Morsnowski Allemagne
4° Nat. St. Vincent 1983 Interpalomas De Weerd Pays-Bas

5° Internationaux & nationaux
5° Nat. Dax 2004 W.Kronert Allemagne
5° Nat. Pau 2001 Ben de Baat Pays-Bas
5° Internat. Barcelona 1998 Kipp & fils Allemagne
5° Internat. Dax 1993 L. Lessmeister Allemagne
5° Internat. Perpignan 1994 J. et Y. Comelissen Pays-Bas
5° Nat. Barcelona 1987 Interpalomas De Weerd Pays-Bas
5° Nat. Marseille 1999 Kurvers - de Weerd Pays-Bas