Performance de classe mondiale sur Bourges II pour la colonie Veuve Delbruyère (Solre/Sambre, BE)

Le concours national de Bourges organisé au mois d'août est traditionnellement l'un des concours les plus attendus de l'année puisqu'il réunit le plus gros contingent pour un concours national puisque, les pigeonneaux étant également de la partie. Cette année, ils étaient 45.865 à prendre leur envol dans la capitale du département du Cher.


Alain & sa maman qui l'assiste toujours dans les pigeons.

Une fois n'est pas coutume, le concours fut tout à fait équitable puisque des pigeons de tête ont été constatés dans pratiquement toutes les régions du pays, avec une victoire nationale dans le sud du Hainaut et les deux autres dans la province du Brabant Flamand. C'est le deux ans de la colonie Veuve Roger Delbruyère qui remporte la timbale avec la plus grande vitesse du contingent général (1.195 m/min pour 379 km) et donc la victoire nationale dans les vieux avec une spectaculaire avance de 26 m/min. Vu son avance et la courte distance de son colombier sur ce concours, il faisait évidemment partie des premiers groupes de tête à regagner la Belgique ce 03 août 2019. Alain Delbruyère: ''Il s'est détaché d'un groupe de plusieurs dizaines de pigeons qui passaient tout juste au-dessus des colombiers avant de tomber comme une balle vers l'entrée. S'ils étaient passés 500 mètres sur le côté, qui sait si j'aurais remporté la victoire. C'était pour moi ce jour-là, c'était écrit.''

S'il joue sous le nom de Veuve Roger Delbruyère, c'est Alain que l'on retrouve à la baguette. Il a joué durant de longues années avec son père, Roger, qui était un fin colombophile et ils comptent à leur palmarès une longue liste de super performances, y compris des prix de tête dans les nationaux et dans les Centre & Est qui étaient fort appréciés à l'époque. A l'époque, ils cultivaient principalement les pigeons de feu Marc Roosen. Au décès de Roger à la fin des années '90, une grande partie de la colonie fut vendue mais Alain ne raccrocha pas les gants pour autant et quelques années plus tard, il remporta alors sa première victoire nationale sur le concours d'Argenton de fin de saison. Ce n'était donc pas la première fois qu'il remportait l'or sur une étape du calendrier national.

- 'Le 69' (BE17-1067769)

Le '69', vainqueur national de Bourges, est un sujet de taille moyenne, très bien équilibré et doté de muscles très souples. Il s'agit d'un parfait modèle en main et il dispose également d'une excellente vitalité, ce qui n'est en rien négligeable. Très peu exploité comme jeune et comme yearlings, il avait participé à plusieurs concours préparatoires en 2019 avant de remporter son prix sur les concours nationaux de Montluçon et d'Issoudun et d'enchaîner avec son coup d'éclat qui marqua par la même occasion le point final de sa carrière.

Lorsque vous jetez un oeil à son pedigree (cliquez ici pour voir ses origines), vous comprenez directement que sa performance n'est pas le fruit du hasard. On retrouve en effet plusieurs vainqueurs nationaux et internationaux du côté paternel de ce pointeur, dont deux pigeons devenus iconiques dans le monde entier: son père est en effet un lointain descendant du 'Laureaat Barcelona' de la famille Gyselbrecht ainsi que du 'Nasdaq' de la famille Casaert, deux pigeons nés dans les années '90, tous deux vainqueurs nationaux et tous deux à la tête d'une légendaire dynastie ayant produit par la suite de nombreux autres vainqueurs nationaux à leur tour. Le '69' n'en est donc que l'exemple le plus frai. Citons également la présence du 'Barcelona Rambo', 1er international Barcelone de 24.914 pigeons en 2004 pour le compte de la colonie Vrosch-Meijers.

Félicitations à Alain ainsi qu'à sa maman pour cette superbe victoire nationale!