Peiren Noël, "Un été Olympique en Or"


Zedelgem

La saison de grand-fond débuta doucement avec des lâchers remis, mais quand vint le moment des confrontations internationales, cela se transforma en été étincelant. Des étoiles telles que Etienne Meirlaen, Erik Devlaminck, Van Ouwerkerk-Dekkers…et quelques autres se mirent à briller. Ces dernières comprennent Noël Peiren de Zedelgem (Flandre Occidentale). Après Bourges (Gistel 347p: 6-7-8-12-14-16-17-25…) et Brive (Gistel 315p: 1-6-17-35-37-38-…) j’en savais assez. Les pigeons de Noël montaient en puissance. De Pau (intern. 6828p: 85-1061-1453 3/5) et Montauban (nat. 5438p: 25-194…8/11) les premiers top prix nationaux et internationaux étaient remportés, mais le vrai feu d’artifice ne débuta qu’à Barcelone et St-Vincent.
Au club de grand-fond de Gistel dans 252p ce fut:
1-2-3-9-12-13-18-20-25-27-28-…18/26,
provincial 1603p: 2-5-11-30-54-…et  national 11.484p: 21-33-70-153-309-…
Le même jour ce fut la bombe de St-Vincent avec les yearlings.
Noël n’enlogea que 13 femelles yearlings mais remporta à Gistel 296p: 1-4-14-69-78-96, débutant au provincial de 1855p avec les places 5 et 8 et au national dans 8393p avec 15-23.
Une équipe différente fut enlogée à Tarbes et domina le résultat.
Gistel 210p: 1-3-11-12-16-24-36-42-46 (20), provincial 1212p: 3-20-38-40-52… et national 4660p: 8-49-78-82-120-187… Personne ne peut briller plus . (Peut-être quelques amateurs allemands au niveau international, mais nous n’avons pas le résultat).
Noël souhaitait ardemment exceller dans la dernière course de la saison. Il enlogea une équipe de 46 mâles et femelles pour Perpignan.
Résultat à Gistel 257p: 1-10-13-17-18-19-20-36-37-38-39….;
provincial 1442p: 1-39-55-64-66-69-74-141-146-150-158-224-226-268-282… national 7603p: 4-116-164-197-204-231-… international 5-…

Après 6 places dans le top 10 provincial c’était maintenant le 1er provincial Perpignan. C’était la cerise sur le gâteau. Un nouveau joyau sur la couronne de l’empereur de Zedelgem. Toute cette force brute donna 12 places dans le top 100 national en 2008! Peu peuvent faire mieux sur Barcelone, St-Vincent, Tarbes, Pau, Montauban et Perpignan.

A fond
Durant les mois de vacances de juillet et août, vous pouvez me trouver sur la côte belge presque tout le temps. Les reportages sont au point mort et je profite pleinement de la paix et du silence du camping de Nieuwpoort. La seule visite que je fis fut pour Noël Peiren. Cette fois j’attendis que Perpignan soit passée pour permettre à Noël de récupérer de sa saison. Comment géra-t-il à nouveau cette merveilleuse saison?
Je voulais maintenant tout savoir et préparais quelques questions à l’avance.

Depuis 2000, vous concourrez à Barcelone et Perpignan avec une équipe au naturel . Pourquoi avez-vous opté pour cette méthode et avez-vous procédé à des ajustements depuis?
A l’époque, j’avais l’habitude de rendre visite à feu Roger Florizoone presque toutes les semaines. Quelques fois, nous parlions des résultats exceptionnels obtenus par les Hollandais sur les concours internationaux avec des pigeons au naturel. Je dis à Roger "s’ils peuvent le faire aux Pays-Bas, alors je peux faire aussi bien". J’ai utilisé ce système pour la première fois en 2000 et réalisais un magnifique résultat au national 13.659p: 7-178-313-338-398-406...(17/25). Depuis, je n’ai rien changé à ce système. Durant les mois d’hiver (jusqu’à la nouvelle année) toutes les femelles restent dans une grande volière. Elles ont de l’air, de la lumière et de l’oxygène en suffisance.
Les femelles au naturel restent dans le pigeonnier et volent presque tous les jours. Les pigeonniers restent ouverts toute la journée. Pluie, vent, brouillard, neige…Il n’y a pas beaucoup de jours où les pigeons ne volent pas. Les mâles au naturel, les veufs, et les tardifs sont dehors toute la journée. Les femelles au naturel quittent la volière au Nouvel-an et peuvent rejoindre le pigeonnier où elles résidaient en tant que jeunes et yearlings. Elles sont maintenant autorisées à voler régulièrement, mais bien sur pas en même temps que les mâles. Elles volent généralement 2 fois par semaine. Elles rentrent dans l’autre pigeonnier sans aucun problème. Les femelles au naturel sont accouplées le 15 avril. Après quelques jours de couvage, elles sont séparées et retournent à leur ancien pigeonnier.
Elles peuvent éventuellement faire un vol d’entraînement mais elles sont enlogées toutes les semaines. Durant la semaine, elles sont régulièrement prises pour un lâcher d’entraînement. Je parle d’environ deux fois par semaine. Je les lâche toujours à 60 km. L’instinct de reproduction est à son apogée à cette période car elles sont à ce moment dans les casiers des pigeonneaux. Il n’y a pas de plancher spécial ou de choses de cette sorte. Cela se déroule bien, mais énormément de concours et d’entraînement aident à juguler ce problème. Les deux sexes participent au concours national de Bourges (fin mai) et sont ensuite accouplés et peuvent ainsi participer à Barcelone sur de petits jeunes. Cette année, j’ai principalement enlogé des femelles pour Barcelone. J’ai enlogé 21 femelles, seulement deux mâles au naturel et 3 veufs.
Entre Bourges et Barcelone, tous les pigeons au naturel (y compris les mâles) volent Ablis (300 km) sur couvage. Pour le reste, je les entraîne à 60 km 2 fois par semaine. C’est énormément de travail, mais cela porte ses fruits. Heureusement, j’ai trouvé un système qui me permet de transférer les pigeons de la trappe à un grand panier d’entraînement et je n’ai pas besoin de les attraper. Le système au naturel induit déjà assez de travail. Mon épouse Liliane ne s’occupe que des tâches administratives et tous ces pigeons donnent énormément de travail. Croyez-moi Johan, je suis content que la saison soit terminée! Après Barcelone, les pigeons sont accouplés à nouveau et vont à Perpignan sur couvage.
Les mâles au naturel ne volèrent que Poitiers et participent toujours au vol d’entraînement de 60 km. J’ai concouru avec 46 pigeons sur Perpignan: veufs, mâles et femelles au naturel (seules les femelles de deux ans restèrent au pigeonnier). C’est beaucoup et quelques-uns avaient mué 5 plumes mais je voulais qu’ils prennent de l’expérience pour 2009.

Vous ne nous avez pas tout dit au sujet des yearlings. 13 femelles yearling participèrent à St-Vincent I mais quel système fut utilisé et que firent les mâles yearlings? Il n’y a pas vraiment de système précis. Je sélectionne quelques femelles yearlings (13 en 2008) que je place parmi mes jeunes. Sachant que je ne pratique pas l’élevage hâtif, je n’ai aucun jeune mâle pour les accoupler. Elles restent libres jusqu’à ce que quelques-unes finissent par s’accoupler entre elles. Je les laisse alors couver. Elles participent aux concours avec les vieux, participent au vol de 60 km des naturels.
La semaine précédant l’enlogement de St-Vincent, elles volèrent Argenton. Ensuite, ce fût St-Vincent et elles se débrouillent à merveille chaque année. Je garde toutes celles qui reviennent. Elles n’ont pas besoin de faire prix, mais c’est un bonus si elles le peuvent. Je ne peux pas me plaindre cette année car j’ai deux pigeons dans le top 25 national. L’avenir est assuré car seulement une des 13 n’est pas revenue. Elles iront goûter l’air de Barcelone l’année prochaine.
Les mâles yearlings sont joués toute l’année au célibat. Pas de femelles, mais participent régulièrement au petit et grand demi-fond. Les prix sont sans importance. Les mâles n’ont pas assez d’expérience pour St-Vincent et c’est aussi beaucoup plus de travail. Je dois les entraîner à nouveau et ils mettent trop de temps pour aller sur la trappe. Je me concentre sur les femelles.

Plus de précision sur les veufs?
ils sont au nombre de 50. Ils sont accouplés le 15 avril et après un couvage de 10 jours ils sont au veuf. Je les enloge principalement sur Brive, Montauban et Perpignan. Une autre équipe sur Limoges, Tarbes and Perpignan. J’engage également des veufs sur Souillac ou Marseille. Les veufs de 2 ans doivent se montrer en demi-fond et finissent par Limoges 214p: 4-7-19-35-36-50-54-56-64. Je ne les ai pas engagé plus loin. Il y en a des talentueux dans le lot. Après la saison les veufs peuvent couver à nouveau et les novices sont placés dans le pigeonnier.


Il y a du talent parmi les veufs de 2 ans! Comment sélectionnez vous les pigeons car cela ne doit pas être facile avec autant de bons pigeons ?
Non, ce ne sont pas tous de bons pigeons. Si vous enloger vos vieux pigeons tous les ans dans le grand fond, ils se trient d’eux-mêmes. Les mauvais ne reviennent pas. Le premier tri se fait à jeune. Quand je sèvre les jeunes, je me débarrasse du déchet. S’il leur manque quoique ce soit, ils n’ont aucune chance de rentrer dans le pigeonnier de jeunes. Après la saison je rentre avec deux paniers dans le pigeonnier des jeunes. Un est pour le volailler et le second est pour moi. Je base mon jugement sur le feeling et la santé. Un pigeon me plait ou ne me plait pas. C’est aussi simple que cela. Ainsi les yearlings ne sont pas jugés sur leurs performances. Je regarde les frères et les sœurs qui ont bien voyagés. Toutes les femelles yearlings de retour de St-Vincent sont conservées et les mâles yearlings déménagent vers les pigeonniers de naturels ou de veuvage jusqu’à qu’ils soient pleins. Ce n’est pas compliqué n’est-ce-pas? Pour les mâles de 2 ans je suis plus stricte et ils doivent se montrer. Les femelles sont jugées sur leurs résultats car elles ont volées Barcelone. Les mâles ont une sélection moins sévère. Une fois que les mâles ont trois ans ils doivent remporter au minimum 66 % de prix et ceux qui n’y parviennent pas  doivent obligatoirement avoir un prix de pointe.

Décrivez-nous une journée typique de saison?
Liliane répond immédiatement : 'Pigeons de l’aube au crépuscule, presque pas le temps de manger!'. Je dois être d’accord avec Liliane. Je me lève à 6 :15 et à 7 :00 je libère les veufs. Pendant l’heure durant laquelle ils s’entraînent, je nettoie le pigeonnier et m’assure qu’ils ont de l’eau fraiche et des graines. L’entraînement est forcé pendant une demi-heure, le drapeau sur le pigeonnier. Mes mâles sont souvent dehors en hiver et ont l’habitude de rester sur le toit ou le jardin. Ceci n’est plus toléré. Il est parfois nécessaire de l’utiliser jusqu’à la fin juin. Pour la seconde demi-heure ils peuvent rester sur le toit du pigeonnier.
A 8a.m. les jeunes sont lâchés, ou devrais-je plutôt dire les célibataires ( comprenez les mâles yearlings). Ou plutôt les jeunes et les yearlings. Ceci quelques fois par semaine. Ils ne m’obéissent pas encore à l’époque. Les pigeonniers des naturels sont ouverts. Ils ne sont pas obligés de s’entraîner. La seule exception est quand les pigeons sont enlogés pour entraînement. Ces jours là ils doivent revenir d’un voyage de 60 km. Vous pouvez être sur qu’ils connaissent le chemin du retour! Je suis alors extrêmement occupé avec les reproducteurs, le nettoyage des pigeonniers…
A 5.30p.m. les veufs doivent s’entraîner à nouveau mais auparavant tous les autres pigeons doivent être rentrés. Si quelques naturels refusent de rentrer, ils doivent alors s’entrainer avec les veufs. Ensuite plein de petits travaux ou d’enlogement. Entre temps je reçois énormément de coup de fil et de visites. Ma journée est extrêmement remplie et parfois trop courte.

Vous êtes au sommet depuis des années. Comment faites-vous pour y rester?
En fait peu de choses ont changé en colombophilie ces dernières années. Il y avait de bons pigeons et de bons amateurs dans le passé et ils sont encore là aujourd’hui. Certains grands noms du passé sont toujours mes plus rudes adversaires. Je concours avec principalement les mêmes origines que par le passé. Il y a eu des origines nouvelles ici ou là mais elles ont été sévèrement testées auparavant. La base est préservée et inchangée. Les meilleurs pigeons vont toujours au colombier de reproduction et je ne vends jamais au grand jamais mes top pigeons. Mon meilleur joker pour rester au rester au sommet et que je n’ai jamais été un fanatique de l’armoire à pharmacie. Peut-être puis-je mieux expliquer cela par un article écrit pour un journal colombophile par le célèbre 'Gerry' Van damme (joue sous le nom Van Damme-Boddaert) : "avez-vous vu ce que Noël Peiren (Zedelgem) a réalisé? Et ne répondez pas des fadaises….S’il y a un homme dont je suis sur à 100% qu’il n’enrichit pas le vétérinaire, c’est Peiren. Je ne suis pas en train de dire que dans toute la maison aucune poudre ou pilules ne peut être trouvées…Mais vous pouvez définitivement être assuré que nous avons mentionné son arme la plus faible. Pour Noël…tout comme feu son père Georges, Dieu est son âme. Durant ma carrière de journaliste colombophile j’ai toujours essayé de rester au plus près de Mère Nature afin que les pigeons puissent profiter au mieux du précieux nectar qu’est la santé naturelle. Que veux-je dire? Si vous réellement savoir ce que je veux dire, promenez-vous en hiver - novembre, Décembre- à Zedelgem et vous verrez voler les artistes Peiren de 9 heures du matin à 5 heures du soir. Quel que soit le temps, neige, brouillard, tempête…Peiren lâche dans tous les temps. Et si c’est trop, le couteau n’est jamais loin…. Vrais dingues de nature, et ils le prouvent au moment des concours"
(source De Duif)


Top pigeons 2008
3263975/01: 15ème national Pau 2008
Il fut élevé du 'Diplomaat 563/94' (frère d’un autre top pigeon 'Electriek 284/94' ou le père du 'Wondere Peiren') qui vola le 5ème national Montauban chez Gérard Viaene. Les parents du 'Diplomaat' sont 'St-Vincent 3402120/87' (St-Vincent Vanbruaene X Sproetekop Vanbruaene ) X Bleu 3376705/85 (de fils 1er intern. Barcelona 1984 de Vanbruaene x sœur 2nd nat. As-pigeon fond 1984). Ils sont également les grands –parents du 'De Wondere Peiren', le super pigeon qui remporta tout aux Pays-Bas chez Saarloos.
La mère du '975/01' est une fille de l’'Artiest-Barcelona 946/90'(1er provincial Flandres Occidentale Barcelone 1993, 2nd national and 4ème international)
3324011/04: 25ème nat. Montauban 2008
Le père est un fils du '583' (sorte Artiste x Bordeaux Dereere).
La mère
est une sœur de 'Darco'.'Darco'3278563/95 était un vrai as. En 1998 il remporta Cahors nat. 11.090p:76ème et Dax intern. 10.511p:249ème, in 1999 Cahors nat. 13.093p 382ème et Dax intern. 12.880p:82ème et Cahors nat. 11.838p:80ème.
Son père 'Dax II 3298167/91' remporta en 1994 2nd international Dax 6779 pigeons et son père 'Dax 3376883/85' remporta 213ème national Cahors, 829ème international Perpignan, 73ème international Perpignan, 11ème international Dax, 8ème national Dax, 90ème national Dax and 252ème national Dax. Si vous soulignez les prix de Da
grand-père 11ème international, père 2nd international et fils 82ème international.
3183362/06: 21ème national Barcelone 2008
Ses parents ont remporté ensemble 9 prix de Barcelone.
Le père  '683/99' (national 124-1292-1572-1715-2218) est un fils 'Diplomaat 563/94' avec  '978/97' (fille  Artiest-Barcelona 946/90).
La mère '905/01'(national 13-685-926-1571) est du '661/95
Apollo'(Montauban '98 nat. 7764p-109, Narbonne '98 nat. 7325p-346, Montauban '99 nat. 8774p-687, Narbonne 99 nat. 6228p-32.)
3183524/06: 33ème national Barcelone 2008
Le père est le 'De Pau' (41ème nat. Pau) des origines Florizone.
La mère est la perle '060/01', empruntée à Johan Kempen (de Geel et maintenant jouant sous le nom Vangeel-Kempen) d’origine L. Kurvers et Muller.
3219225/05: 70ème national Barcelone 2008
Cette femelle a également remporté le 231ème national Perpignan 2008.
Le père est le 'Prins Barcelona 3263157/97'. Il remporta en 2000 de Barcelone national 13.659p-7ème et international 26.597p-15ème.
La mère est la '3263054/97 fille Artiest Barcelona' (313ème national Barcelone '00).
3196147/07: 15ème national St-Vincent I 2008
Elle provient du 'Diplomaat 563/94' et '375/00' (petite-fille '136/92', 5ème international Barcelone chez Johan Kempen)
3196168/07: 23ème national St-Vincent I 2008
Le père est le '110/99'. Il remporta e.a. 7ème et 36ème national Béziers et est frère du 'Darco 563/95'.
La mère est une directe Cor de Heyde de Made NL. Peiren et De Heyde échangèrent quelques pigeons avec une satisfaction mutuelle.
3183480/06: 8ème national Tarbes 2008
Le père est 'De Zitter', un frère du 'Wondere Peiren NL717/96'(6ème nat. Bergerac, 8ème nat. St-Vincent et 12ème national Dax en l’espace d’un an).
La mère est la '500-duivin' (fille du Diplomaat 563/94)
3183334/06: 49ème national Tarbes 2008
Le père est le vainqueur national de Bourges 2004. Ce mâle '194/01' est un fils de 'Darco 563/95'.
La mère est la '046/02'. Parmi ses prix 95ème national Barcelone 2005 et 101ème national Perpignan 2005 (encore du 'Prins-Barcelona' x '054/97').
3233890/04: 78ème national Tarbes 2008
fut constatée comme 1er inscrit de  Perpignan 2008 à 20:40.
Le père  est le 'Prins Barcelona 3263157/97'. Il remporta en 2000 de Barcelone national 13.659p-7ème et international 26.597p-15ème.
La mère est à nouveau la '054/97'une fille de l’'Artiest-Barcelona'.
3183513/06: 82ème national Tarbes 2008 élevé d’un fils 'Marseille' x origine feu Florizone et feu Jef Vandenbroecke (Wielsbeke).
3219196/05: 5ème international Perpignan 2008,4ème national, 1er provincial Flandre Occidentale Ce mâle a été élevé de deux directs Chris Hebberecht d’Evergem. Il y a quelques années ce champion flamand demanda s’ils pouvaient échanger quelques pigeons. Noël fut d’accord et choisit le mâle '4417738/04' et la femelle '4456781/03'.
Ce sont les parents du nouveau vainqueur provincial de Perpignan.