Murez-Marichal - Wadelincourt (BE) 1er national Bourges pour vieux pigeons

Nous voici maintenant quelques jours après l’étape reine du calendrier de demi fond, la classique des classiques, Bourges national.

Cela fait maintenant bien des années que ce concours, la plupart du temps programmé pour le dernier week end de juillet, passionne le monde colombophile tout entier, en passant du continent américain jusqu’au continent asiatique.
Bourges a ceci de particulier, qu’elle réunit aussi bien les petits amateurs de vitesse et demi fond, que la crème de la crème du demi fond en Belgique.
Leurs points communs ? L’étape représente l’apothéose de la saison, le test ultime et il n’est pas un colombophile qui n’a jamais rêvé au moins d’une fois d’y briller. Si tout un chacun sait que le vent a une importance majeure pour l’attribution de la plus grosse part du gâteau, c’est encore plus vrai pour cette étape puisque les distances les plus courtes frôlent avec les 350km.

C’est aussi la première fois de l’année qu’un concours  pour pigeonneaux prend le statut de national.
Cette année le contingent total s’élevait à 55.781 unités, soit une diminution d’un peu moins de 9.000 pigeons, perte principalement ressentie dans la catégorie pigeonneaux, et ce dû aux nombreuses pertes auxquelles ont du faire face les colombophiles du royaume.
A vieux, le vainqueur de l’année dernière, Daniel Parijs d’Ottenburg , laisse cette fois-ci sa place au male bleu (9008107/08) du tandem Murez-Marichal de Wadelincourt, situé dans l’entité de Beloeil.
Il est amusant de noter que l’axe Mons-Borinage / Beloeil compte désormais un vainqueur national supplémentaire sur cette épreuve reine après celles de Robert Petillon, Lucien Lawson et surtout les quatres victoires en six ans chez Jean-Claude Debiève & fils milieu des années 90.

Présentation
A l’origine de ce tandem, on retrouve donc Albert Murez (56ans) et son épouse Lisiane Marichal. Colombophile depuis une trentaine d’années, Albert à hérité du virus colombophile par son père comme c’est le cas la plupart du temps. Il est depuis longtemps considéré comme l’une des fines plumes en province de Hainaut. Il a presque toujours été à la tête d’une colonie ‘all round’ et c’est toujours le cas aujourd’hui puisque l’année dernière il fût sacré champion général Derby Hainaut, entente qui regroupe les amateurs des sociétés de Lessines jusque Pont-à-Celles.
Loin d’être du petit lait quand on sait quels genres d’amateurs participent à ces concours.
Une chose aussi très importante à préciser, c’est que pas mal d’amateurs ont choisis de faire confiance aux pigeons Murez et que nombre d’entre eux s’en félicitent aujourd’hui vu la réussite qu’ils ont rencontrés. Les références chez d’autres colombophiles augmentent d’année en année. C’est aussi sur ce genre de ‘détail’ que l’on peut se rendre compte de la qualité d’une colonie.
La colonie est composée d’une soixantaine de veufs, de 16 couples de reproducteurs auxquels il faut ajouter 200 jeunes bagués annuellement.
Tout ce joli monde est logé dans des installations faites maisons : tout est passé par les mains d’Albert, des casiers au spoutnik en passant par le pigeonnier lui-même.
Albert continue encore de s’appuyer sur sa vieille souche composée de pigeons de chez Debaes de Lauwe, Dierick de Rumbeke, Decroix Noel & Serge de Rumbeke à laquelle il faut ajouter les Casaert de Néchin, Dobbelaere de Marke, Houben d’Itegem, Vandenabeele de Dentergem et les Leroy de Deinze.
Uniquement des origines prestigieuses ! Les nouvelles introductions sont rares et le choix se porte souvent sur des pigeons pour lesquels on retrouve les mêmes origines.

Méthode
L’administration de médicament se résume à un simple rappel trycho plus ou moins toutes les trois semaines. Sinon, rien. Les faibles doivent être éliminés.
Rien de spécial au niveau nourriture, à volonté pour les trois derniers jours, vitamines au menu une fois par semaine. Au retour, une boisson à base de sucres (glucose, électrolyte) de sorte à faciliter la récupération.
L’entièreté de la colonie a été accouplée fin novembre, et la première tournée d’œufs des reproducteurs a été passée directement sous certains veufs de sorte à avoir deux tournées de jeunes dans un court laps de temps.
Habituellement, les veufs sont réaccouplés avant la saison sportive mais cependant, ce ne fût pas le cas cette année. Ils sont donc veufs depuis début janvier.
Cela a eu une incidence à long terme sur Bourges : habituellement, et ce depuis des années, les veufs sont accouplés avant Bourges pour y être joués sur position. Cette année, vu l’état de la mue relativement peu avancé (1 plume tapée chez le vainqueur), ce ne fût pas le cas.
Tout était en ordre et, au vu des résultats, les pigeons n’en avaient pas encore ‘marre’ du veuvage. Au retour de Bourges, ils ont été réaccouplés pour pouvoir jouer sur position La souterraine ou encore Guéret.
Le jeu avec les jeunes est aussi pratiqué mais jamais avec un nombre d’engagé trop important, comme ce fût le cas pour Bourges (seulement 12 jeunes). Ils sont occultés et joués avec le système de la porte coulissante puis remis ensemble notamment pour jouer des femelles sur position. Pas de chichi comme vous pouvez vous en rendre compte, un système simple avec la volonté de rester le plus proche de la nature possible. L’accent est plutôt mis sur la qualité des pigeons.

Bourges
L’équipe engagée sur l’étape du département du Cher se chiffrait à 36 unités, avec 16 vieux, 8 yearlings et 12 jeunes. C’est tout naturellement le 9008107/08 qui fût constaté le premier à 12h07’’25 pour une distance de 393,770 km, bon pour une vitesse moyenne de 1280,83 ce qui en fait le deuxième pigeon le plus rapide de 55.781, après la femelle de André Moonens de Strombeek, vainqueur en catégorie jeunes pigeons. Le deuxième vieux, constaté 6minutes plus tard, se retrouve quant à lui à la 14e place nationale (provisoire).
D’ailleurs, si vous vouliez briller samedi passé sur Bourges, il fallait certainement habiter Wadelincourt puisque, outre les deux top 15 chez Murez, son ami Dany Leturcq, également du même village place son super crack aux environs de la 7e place nationale, accompagné d’un deuxième pigeon aux alentours du top 50. A épingler également la prestation du tandem François-Delporte eux aussi de Wadelincourt, anciens vainqueurs nationaux aussi à Bourges mais cette fois au mois de mai (courant 90), qui se paie le luxe de classer certainement trois vieux dans le top 100 national, complété par deux places supplémentaires dans le top 150. Franchement pas mal pour un petit village ou réside à peine une dizaine de colombophiles !

Au niveau local, le bilan de la colonie Murez est le suivant :
189 vieux :   1-4-16-19-23-24-34-35-44 ( 9 sur 16)
193 yearlings : 24-45-50 ( 3 sur 8 )
310 jeunes : 5-13-24-42-54-56-78-100-102 ( 9 sur 12 )
Soit un bilan total de 21 prix sur 36 engagés.
Jetons maintenant un œil sur le vainqueur national
Le ‘Bourges’  B08-9008107 est donc un male bleu de deux ans dont on parlera encore cet hiver. Il a notamment permis à notre tandem, en tant que premier marqué, d’engranger un coefficient actuel  de 24,88 % pour le championnat national de petit demi fond !! Albert n’avait remarqué d’anormal concernant une quelconque motivation. C’est toutefois un pigeon avec un solide palmarès qui a remporté l’épreuve. Jugez plutôt :
’09 St.Quentin       590 d. 7
’09 Etampes          332 d. 18
’09 Etampes          688 d. 50
’09 Orleans Loc      230 d. 16
            Gen      674 d. 53
’09 Toury   Loc       75 d. 3
            Gen      171 d. 6
’09 Toury   Loc      106 d. 4
            Gen      274 d. 5
’09 Nevers  Loc      142 d. 3
            D.H.     628 d. 13
’09 Bourges Loc      204 d. 2    (25 juillet)
            D.H.   1.043 d. 4
            CFW    5.479 d. 116
            Nat   15.508 d. 284
’09 Bourges Loc      253 d. 10
            D.H.     425 d. 22
’10 Pont    Loc      582 d. 13
’10 Ecouen  Loc      606 d. 59
’10 Angerville       279 d. 12
            Gen      746 d. 25
’10 Orleans Loc    1.047 d. 46
’10 Bourges Loc      286 d. 62   (22 mai)
’10 Orleans Loc      693 d. 14   (5 juin)
’10 Orleans Loc      426 d. 5    (26 juin)
’10 Angerville       236 d. 11
’10 Toury   Loc      325 d. 50
’10 Bourges Loc      189 d. 1
            Nat   10.903 d. 1

Père: ‘1° As Prov 2004’ B03-9139131
GP: ‘Le Super Voyageur’ B00-9082001... un croisement Decroix x Houben, remporte en 2004 le titre d’as pigeon provincial demi fond !
GM: ‘La Mosaïque’ B00-9178640… une Debaes Wangermez duivin

Mère: ‘La Regulière’ B07-9047714
GP: ‘Le Leroy 205’ B06-4293205… provient de chez Christiaan Leroy, Deinze
GM: ‘Reprductrice 685’ N05-9099685… hors d’un croisement  Vanneste x Dobbelaere x Debaes

Après avoir rêvé pendant des années d’une victoire nationale, voici maintenant, 30 ans après tes débuts, le couronnement de ta carrière colombophile qui plus est sur ton concours fétiche ! Un exploit qu’il n’est pas donné à tout le monde de réaliser.
Bientôt à l’âge de la pension, nul doute que le futur réserve quelques belles surprises à ce sympathique tandem. C’est tout le mal que l’on vous souhaite.