Molle-Fallay - Mettet (BE) As pigeon national grand demi-fond 2009

Mettet est un petit village de la province de Namur. Nombre d'entre vous auront sans doute déjà entendu parler du superbiker de Mettet qui s'y déroule chaque année au mois d'octobre. Il constitue une étape incontournable du calendrier motocycliste.

Mais si je m'y suis rendu fin novembre, c'était bel et bien pour consacrer un reportage au médaillé d'or local, niveau colombophile, le tandem Molle-Fallay.

Après vingt an d'existence, ils viennent de remporter le titre si convoité d'as pigeon national grand  demi-fond, habituellement destiné au nord du pays. Il faut remonter à 1993 pour retrouver pareille victoire en terre namuroise avec la victoire d'Eugène Simon de Wartêt, preuve de l'exploit réalisé par  notre tandem. A titre informatif, l'as national de feu Eugène Simon est à la base des meilleurs voiliers actuels chez le tandem Deno-Herbots.

Un chemin tout tracé
Pascal Molle, chef d'orchestre du tandem, baigne dans le milieu colombophile depuis son plus jeune âge. Son père était également colombophile. C'est une véritable tradition familiale chez les Molle, si bien  que les deux fils de Pascal y mettent également du leur lorsqu'il s'agit de soigner la colonie. Le départ à l'adresse actuelle rue St Job date de 1990. Les origines actuelles sont les mêmes avec l'une ou l'autre acquisition, notamment une excellente reproductrice provenant de chez Etienne Devos de Deerlijk. On citera donc les Devos, Eugène Simon, Dutranoît & Collard principalement. Les deux derniers cités
réussissent d'ailleurs plutôt bien dans de nombreuses colonies hennuyères ou namuroises les cultivant.

Système
La colonie se compose de plus ou moins 60 veufs répartis dans deux pigeonniers de jardin. Ils sont accouplés aux alentours du 10 mars pour un couvage de huit jours puis sont directement mis au veuvage. Les étapes de Grand demi-fond, notamment les interprovinciaux Namur/Charleroi, constituent l'objectif principal. Les Centre & Est sont également au programme mais on y participe avec moins d'enthousiasme étant donné la position du pigeonnier par rapport à la concurrence. Toute l'équipe part généralement pour le même concours et les pigeons voyagent toutes les semaines, en fonction du déroulement. Une semaine de repos leur est accordée lorsque l'on juge utile de les faire souffler. Les femelles sont toujours montrées avant le départ.

Quelques incursions dans le fond avec une mini-équipe de six pigeons, constituée en majeure partie par des fils de la femelle Devos citée plus haut, ont également été réalisées. On épinglera d'ailleurs sur Orange les 23e & 47e prix national de 5237 vieux.
Les veufs voyagent généralement jusque fin août. C'est à ce moment que Pascal procède à la sélection. Son adage : 'beaucoup d'appelés, peu d'élus'. Une maxime qu'il est indispensable d'appliquer en colombophilie  sous peine d'aller au devant de grosses désillusions. Il aime par dessus tout un pigeon qui vient par temps dur.
Ceux qui veulent vivre une année supplémentaire doivent remporter un maximum de prix, si possible par 10.
Les jeunes, composés d'une centaine d'unité et desservis par une vingtaine de couples de reproducteurs, sont uniquement débloqués & joués sans artifices aucun et ce essentiellement par manque de temps. Ils sont logés dans deux pigeonniers très spacieux et ouverts sur le devant. On se montre plus cléments les concernant : on garde un maximum de jeunes mâles tandis que les femelles ayant donné satisfaction reçoivent parfois une place au colombier d'élevage.
Lorsque cette sélection est faite, les vieux déménagent dans les pigeonniers de jeunes pour une cure d'oxygène alors que les jeunes mâles sont placés dans les pigeonniers de veufs pour prendre le casier qu'ils occuperont durant toute leur carrière sportive.

Médical
Le vétérinaire n'est jamais consulté. Avant la saison, on traite contre les vers & la coccidiose successivement. Durant la saison, un rappel anti-trycho est administré une fois par mois.

A noter encore que Pascal enloge à la société de Bambois qui procède aux enlogements relativement tôt. En saison, lorsqu'il rentre du travail, c'est souvent le branle-bas de combat pour arriver à l'heure à l'enlogement. Il peut heureusement compter sur l'aide de sa femme & de ses deux fils qui ont déjà préparé les femelles et soigné le reste de la colonie. Cette aide est également précieuse en hiver lorsqu'il rentre & qu'il fait nuit.

Le vainqueur
Prénommé 'Rossi', il était malheureusement pour moi déjà parti vers d'autres cieux. Notre tandem pourra cependant s'appuyer dans les années futures sur toute une série de jeunes qu'il procréa avant son départ. La majorité d'entre eux ira bien évidemment peupler le pigeonnier de reproduction. Ce pigeon, portant la bague 8008004/07, présente un solide palmarès.
En 2008 déjà, il étala toute sa classe dans les épreuves auxquelles il prit part. Epinglons entre autres le 4e provincial D'Issoudun de 3498, le 40e inter-provincial de Montluçon de 1991, le 27e inter-provincial d'Argenton de 2804 (avec 1er de 273 au fond club hesbignon et 3e de 894 au provincial), le 8e de Bourges de 955, pour finalement  finir en beauté  sa saison avec le 1er provincial d'Argenton de 360.

Mais que dire de 2009 !!! Jugez plutôt :
- Châteauroux : 2/177, 2/921 & 2/2679 (*)
- Montluçon : 2/239, 2/802 (*)
- Gien : 3/225 & 12/1253
- Sens : 1/298 & 2/1378
- Epernay : 5/103 & 16/665
- Châteauroux : 173/520 & 228/918 (1500m/min)

- Montluçon : 1/81, 3/210, 3/450, 3/784, 3/3074 (*), 17/4425, & 21/7516
- Bourges : 1/200, 1/685, 1/1056 & 1/1259 (*)
(*) = résultats rentrés pour le championnat as pigeon.

Son coëfficient de 0.5011 laisse rêveur...
C'est un pigeon d'un gabarit moyen avec une aile souple et un plumage soyeux, chose qui caractérise assez bien la majorité de la colonie. Il affectionne particulièrement les temps durs et la majorité de ses performances ont eu lieu à des vitesses entre 1100 & 1250 m/min.
Son palmarès et le titre qu'il s'est octroyé cet automne ne laissent aucun doute quant au fait qu'il s'agit d'un pigeon d'exception.
Voici le bilan de sa courte carrière de 2ans :
10 x 1er, 6 x 2e, 9 x 3e, 31 x top 10, 38 x par 10 & 20 x par 100.

Son père ( 761/99) est un ancien as-pigeon provincial avec deux victoires provinciales à son tableau de chasse. Il est issu d'un mâle Roosens (œuf direct, pas de renseignements supplémentaires dans le pédigrée) accouplé avec une femelle Cobut X Vanderwegen.
Sa mère (199/04) est une directe Joseph Schmitz de Balen, ancien vainqueur national & as pigeon national de fond.

Conclusion
Cela faisait plus de 20ans que le tandem Molle-Fallay écumait les concours de grand demi-fond, particulièrement sur la scène provinciale  (plusieurs victoires provinciales remportées, non énumérées dans l'article). Il ne manquait pour ainsi dire qu'un 'coup d'éclat' à un niveau plus élevé. Le titre d'as pigeon national en est sans conteste un. Il a contribué à mettre ce sympathique tandem namurois sur le devant de la scène. Le moins que l'on puisse faire est de leur souhaiter d'y rester le plus longtemps possible et au vu de la qualité des oiseaux peuplant  les installations, cet objectif est facilement envisageable.
Mes félicitations et bonne chance pour cette nouvelle année 2010 !

Résultats : Click here