Michel Muller (Bodange, BE) de nouveau au top avec un 1er Semi-National à Moulins et le 3ème As Pigeon International de Marseille

Encore une année qui se termine sur des chapeaux de roue pour Michel Muller de Bodange (Fauvillers, BE)... En plus des 1er et 5ème Semi-National à Moulins (vieux), il réalise le 6ème Semi-National à Nevers (vieux), mais aussi le 3ème As Pigeon International de Marseille (2009-2010-2011) .

Avec un palmarès déjà bien étoffé, et en constante progression, Michel est assurément une des références de la province du Luxembourg...


Michel et son 1er Semi-National de Moulins, un pigeon très familier!

C'est à moins d'une dizaine de kilomètres de la forêt d'Anlier, véritable "poumon" de la verte province, que sont érigés les colombiers de Michel Muller. Si cela signifie qu'on y trouve encore une certaine qualité de vie, cela signifie aussi une plus grande diversité animalière, y compris, bien évidemment, les prédateurs de nos amis ailés... Eperviers, autours, fouines, martres, belettes, etc... font biensûr partie du lot!
La fouine et la martre ont déjà causé pas mal de ravages dans les colombiers de Michel. Mais, à chaque fois, celui-ci a pris son courage à deux mains pour rester au top niveau! Il faut un sacré caractère pour tenir une bonne colonie en province du Luxembourg...

Cela fait déjà 23 ans que Michel a commencé à jouer aux pigeons. i au départ, il suivait principalement le programme, il s'est rapidement spécialisé dans les épreuves de grand demi-fond, pour ensuite se diriger vers les épreuves de fond. Comme la majorité des bons amateurs de la province du Luxembourg, il est un adepte inconditionnel des épreuves de la vallée du Rhône... En plus des concours de la Route du Rhône proposés par le C.F.W., il pense tout doucement se diriger vers les concours de grand fond qui, pour lui, constituent l'avenir de la colombophilie.


Le vainqueur de Moulins dans toute sa splendeur...

C'est en fonction de cette évolution qu'il a choisi minutieusement les origines qui composent aujourd'hui sa colonie. Ainsi, chez Michel, on retrouve les origines suivantes: les Gommaire Verbruggen, Jos Joosen, Gaston Devooght, Noël Peiren, Lambert Hellinx, Robert Morrier, Boris Burniat, Victor Lemmens (+), et les J.L.N. Houben. En vue d'encore allonger le tir, quelques Meulemans, Wijnands et Dumonceau sont venus récemment renforcer les rangs...

Ce n'est pas étonnant qu'avec un tel matériel, les résultats soient au rendez-vous... Et pas seulement chez Michel lui-même, mais aussi chez ses amis Boris Burniat et Philippe Tholl... La mère de l'As-pigeon du Rhône 2011 de ce dernier n'est autre qu'une femelle directement reçue de Michel!

En pleine saison, les effectifs sont constitués de 12 couples de reproducteurs, 70 pigeonneaux, et 30 voyageurs (mâles et femelles) joués au veuvage total. Cette année, il n'y avait pas de yearlings à cause de la martre qui a tué la totalité des pigeonneaux de l'année dernière... Pour l'année prochaine, il va heureusement pouvoir compter sur une bonne quarantaine de yearlings. L'avenir est tout de même assuré...

Michel concentre particulièrement son attention sur le jeu des vieux et des yearlings. En effet, ses occupations professionnelles ne permettent pas de pouvoir jouer sur tous les fronts en même temps. Ainsi, une fois la saison des vieux et yearlings terminée, il se concentre sur les pigeonneaux qui seront simplement dégrossis sur les 2 derniers St-Dizier du programme, après avoir été entraînés environ 5 fois.

Toujours pour limiter la charge de travail en début de saison, les reproducteurs sont accouplés au début mars. Les voyageurs, quant à eux, sont accouplés à la mi-mars, pour une couvaison d'une semaine. Après cette semaine, le veuvage total commence pour les voyageurs, qui peuvent désormais s'entraîner correctement en vue du premier concours.


Michel avec le père du vainqueur de Moulins, qui a réalisé le 5ème Nat.Marseille '04

Une cure anti-tricho et une cure contre les maladies des voies respiratoires sont administrées avant la saison de jeu. Ensuite des rappels anti-tricho sont donnés au retour des concours, mais aussi le jour précédent l'enlogement.
Le seul vaccin donné aux pigeons est le vaccin contre la paramyxovirose. Ils ne sont donc pas vaccinés contre la paratyphose, mais ils reçoivent une cure de 10 jours en fin de saison.

Michel est tellement méticuleux que les graines sont pesées avant d'être proposées dans les petits bols transparents qu'on retrouve dans les casiers de ses champions. Ces derniers sont nourris individuellement, en fonction de la tâche à accomplir. Il fait en sorte qu'ils gardent un bon appétit en toutes circonstances.

Il aime la régularité dans les soins et il aime observer ses favoris. Ainsi, il repère vite quand un pigeon lui réclame de la nourriture supplémentaire ou si un pigeon commence à montrer des signes de forme. Son vainqueur de Moulins, par exemple, se complaisait à dominer son entourage, perché au sommet du sapin voisin, et à faire un tour d'honneur alors que les autres pigeons se pressaient à l'entrée du spoutnik!

On s'est déjà rapproché plus d'une fois d'une victoire nationale à Bodange... Cette année, c'est une victoire semi-nationale qui est venue récompenser le travail de 23 ans de colombophilie pratiquée de façon saine et sportive.
Nulle doute qu'on retrouvera encore notre ami Michel aux avant-postes des nationaux de la vallée du Rhône l'année prochaine! Avec, qui sait, peut-être une victoire nationale à la clé? C'est tout le mal que nous lui souhaitons...

(Cliquez ici pour les palmarès des 2 cracks du moment de Michel Muller: le 7000825/07 et le 7003954/09.)