Les articles les plus lus de 2012: 2eme partie

Tradition oblige, nous publions la liste des articles les plus lus cette année (y compris les traductions) op onze site. Nous avons cette fois séparé la liste en deux: hier nous avons publié la première partie avec les cinq derniers articles du top 10, aujourd'hui nous vous présentons le top 5.

Consultez ici la première partie de notre Top 10 des articles les plus lus de 2012.

5. Vidéo: Hans Eijerkamp témoigne de l'apport des pigeons Janssen dans sa souche

Durant les douze minutes de ce film, Hans Eijerkamp raconte avec sa façon bien à lui son expérience à propos des pigeons Janssen. C'est durant les années 60 qu'il les visita pour la première fois et il relate cette première visite dans ce film tout comme son expérience sportive avec les pigeons Janssen ainsi que sa relation avec les frères Janssen.

 

4. Le Sun City Million Dollar Pigeon Race sacre un allemand

La course finale du Sun City MDPR (également appelée South African MDPR) a eu lieu fin janvier. Cette année, le top 10 comprenait pas moins de 5 pigeons allemands (1, 2, 3, 4 et 6), mais aussi 2 sud africains, un danois, un australien et un néerlandais. Le SCMDPR pouvait être suivi en live sur notre site, avec la publication de plusieurs films ainsi que de nombreuses photos. Cette année, le concours pourra de nouveau être suivi en live!

 

3. La collection "De Rauw-Sablon" de Flanders Collection

Flanders Collection est propriétaire de l'une des plus importantes collections de pigeons directement bagués chez De Rauw-Sablon et Aelbrecht. Dans cette article, nous avons abordé l'élevage, la sélection et les différents objectifs qu'ils se sont fixés. Cet article, consulté à de nombreuses reprises, termine à la troisième place.

 

2. Plus gros chiffre d'affaire jamais réalisé pour la vente de Pieter Veenstra

Hier, nous avions parlé de la vente d'Etienne Meirlaen, qui terminait à la sixième place de notre classement des ventes les plus chères de l'histoire. Aujourd'hui, voici la vente la plus chère de l'histoire: les 245 pigeons de Pieter Veenstra ainsi que la somme phénoménale de 250.400 euro pour Dolce Vita.

Avec pas moins de 1.899.300 euro, pour une moyenne totale de 7752 euro, on peut considérer que les pigeons de Pieter Veenstra sont très recherchés sur le marché. Voici une photo du nouveau propriétaire de 'Dolce Vita', Hu Zhen Yu (à gauche) avec notre agent en Chine, Green Xiang.

 

1. La fin d'une époque: l'histoire des frères Janssen

Après plus de 100 ans d'histoire, puisque tout commença en 1884, l'histoire des Janssen se clôture à tout jamais. Au numéro 6 de la Schoolstraat d'Arendonk, on n'entendra plus jamais un roucoulement: l'ensemble de la colonie des Janssen a été mise en vente.

Mais revenons tout d'abord sur la glorieuse histoire de cette colonie, avec l'article le plus lu (environ 49.000 visites) sur PIPA cette année

C'est en 1886 que "Driekske" Janssen a fondé la première société colombophile d'Arendonk. A cette époque, il ne suffisait pas d'avoir uniquement de bons pigeons pour faire des prix: vous deviez également avoir un bon coureur. En effet, les colombophiles n'étaient pas encore équipés de constateurs à l'époque et si vous vouliez valider l'arrivée d'un de vos protégés, vous deviez amener votre pigeon aussi vite que possible au local afin de faire enregistrer son arrivée.

Lors de la guerre 1914-18, il n'y eu aucun concours organisé mais les pigeons pouvaient être lâchés entre 12 et 22 heures. La période dorée débuta en fait en 1933. De 1945 jusqu'à 1954, ils remportèrent pas moins de 154 premiers prix. Le secret des colonies qui tournaient bien à l'époque, c'était bien souvent d'avoir suffisamment de ressources pour pouvoir enloger des pigeons en bonne santé (sans devoir trop dépenser d'argent durant la guerre), cela avant que les croisements ne viennent quelque peu les améliorer. A l'époque, les pigeons ne recevaient que des graines et de l'eau claire.

La réputation des pigeons des frères Janssens a rapidement dépassé nos frontières. Les descendants de leurs pigeons étaient (et sont encore) très recherchés même dehors de la Belgique. Louis Janssen s'est vu proposer des sommes pharamineuses pour l'achat de ses derniers reproducteurs mais il a toujours souhaité les garder chez lui jusqu'à la fin. “Tous ces reproducteurs resteront ici,” se plaisait-il à dire. Rien ni personne n'aurait su le faire changer d'avis.

Mais tout s'est rapidement accéléré lorsque la santé de Louis Janssen s'est dégradée, lui qui est le dernier survivant de la fratrie, et il n'eut d'autres choix que de vendre ses pigeons. En mai 2012, les 20 derniers pigeons du colombier furent donc mis en vente. Avec une moyenne de 21.390 par pigeon, la race Janssen est toujours d'actualité sur le marché.