Leo Heremans (Vorselaar, BE) sacré 1er Champion Nat. Vitesse Pigeonneaux mais aussi 1er As Pigeon Nat. Vitesse Pigeonneaux RFCB 2012

En 2010, il était déjà Champion National Vitesse Pigeonneaux RFCB. En 2012, il remet le couvert en devenant Champion National Vitesse Pigeonneaux RFCB et 1er As Pigeon National Vitesse Pigeonneaux RFCB. Pas mal, n'est-ce pas?


Léo avec le "Bolt", 1er As Pigeon Nat. Vitesse Pigeonneaux RFCB 2012

Histoire

Comme dans beaucoup d'autres endroits, tout débuta avec un peu de chance pour Léo. Lorsqu'il était débutant, Leo reçut les deux derniers pigeons de Paul Huysmans qui venait de se marier et qui avait d'autres projets en tête. Le "Teentje" de Paul lui donna un jeune pigeon qui remporta 14 prix. A partir de 1993, il réalisa un élevage en commun avec Marcel Mols. Ils choisissaient chacun un pigeonneaux hors de chaque nid et ce pour leur usage personnel. Marcel jouait Quiévrain alors que Léo préférait Noyon et le demi-fond. Ils se classèrent 1er Champion prov. demi-fond et 3e Champion prov. vitesse. En 1994, Léo commença à avoir des problèmes respiratoires et les pigeons furent vendus. Seul un pigeonnier de 8 mètres (celui que l'on voit sur la photo ci-dessus) fut conservé et occupé par 9 couples de reproducteurs. Mais Léo savait qu'il pourrait revenir en un minimum de temps si l'envie le prenait car ses pigeons étaient de terribles géniteurs. En 1997, les plans furent contrecarrés avec le décès de Marcel. Ce fut alors Ceusters qui vint prêter main forte et ils décidèrent de jouer ensemble sous le nom Heremans-Ceusters.

Entretemps, énormément de gens réussirent avec les pigeons de Leo Heremans et de plus en plus d'amateurs vinrent lui rendre visite pour se procurer du renfort. De nombreux amateurs remportèrent de francs succès avec la lignée du "Jan (6113220-02)" et du "Olympiade (6455003-01). Le nom Heremans-Ceusters était alors assez connu dans notre pays mais aussi à l'étranger puisque les gens venaient de loin pour se procurer des pigeons de la colonie. Malheureusement, cette renommée attira également des personnes mal intentionnées. Notre ami en fit l'amère expérience en 2006. Ses meilleurs pigeons lui furent subtilisés durant une nuit. Une seconde tentative eu également lieu mais fut empêchée de justesse grâce à l'intervention de deux jeunes fêtards qui passaient par là et qui alertèrent Léo. Le mal était cependant fait: en 3 mois, Léo perdit plus de 20 kg à cause de son chagrin. Une décision drastique fut alors prise. Il organisa une nouvelle vente avec 2 pigeons en bis.

Auparavant, il avait pris soin d'offrir à Hugo Vermeerbergen toute une série d'oeufs issus des meilleurs pigeons. Il a également essayé d'attirer son beau-fils dans notre sport en plaçant une tournée de jeunes chez lui. La vente eu finalement lieu en 2007. Et c'est durant cette même année que Hugo vint ramener les pigeons qu'il avait reçu de Léo car c'était bien trop de travail pour lui. La réponse de Léo fut cinglante: "Repart d'ici avec ces bêtes, je suis maintenant tranquille et j'arrive à fermer les yeux de la nuit". Finalement, après que Hugo ait promis de l'aider dans les soins quotidiens, Léo accepta de les reprendre. Un peu plus tard, ce fut au tour du beau-fils de ramener les pigeons à Vorselaar car il ne s'en tirait pas non plus.

Construction de la race

Lorsqu'il cherchait de quoi se renforcer, Leo n'y allait pas par quatre chemins. Seuls des pigeons ayant prouvé la valeur de leur lignée sur plusieurs générations étaient acceptés à Vorselaar. C'est ainsi que l'on retrouve des pigeons de chez Dirk Van Dyck (Zandhoven, BE), de chez les frères Hasendonckx (Grobbendonk, BE), Maurice Haesendonckx (Bouwel,BE) ou encore Jan Diels (Vosselaar,BE). Par la suite, Léo dépassa nos frontières et alla chercher du renfort chez Koopman (P-B) et Verkerk (P-B). Un des achats les plus spéciaux fut celui du fameux "Olympiade". En 2002, Gust Jansen (Beerse,BE) possèdait un superbe yearling qui termina sa carrière en se classant 2e As Pigeon Nat. RFCB. Gust reçut des sommes faramineuses mais ne désirait pas vraiment vendre son champion. Léo acheta alors une partie du "Olympiade". En fait, le pigeon élevait un mois chez Léo puis retournait le mois suivant chez Gust qui en faisait de même. Peu de temps après, il fut retenu pour les Olympiades, d'où son nom. Les offres furent alors encore plus importantes mais la décision fut prise de ne pas vendre le pigeon. Et, à l'heure actuelle, on retrouve ses gênes dans presque tout les meilleurs pigeons de la colonie.

"Bolt (6123198/12)"

La dernière grosse découverte issue de la lignée de cet "Olympiade" se nomme "Bolt". Il remporta la consécration suprême en se classant 1er As Pigeon Nat. Vitesse Pigeonneaux RFCB. Cela fut possible grâce aux résultats suivants, toujours remportés sur la même étape: Quiévrain: 2/2707; 3/1881; 7/2507; 8/1701; 12/2131; 15/1914; 60/2838; 76/1276; 143/1566; 217/2183. Dans le milieu colombophile, on sait pertinemment bien que les bons viennent des bons. Le pedigree du "Bolt" en est le parfait exemple. Regardez les pigeons que l'on y retrouve: "De Gebroken Poot": 1/2675 p. Quiévrain; "Olympiade": 2e As Pigeon Nat RFCB '02, Pigeon Olympique Liévin '02; "Sprint": 2e As Pigeon Nat. Fond.; "6049374/02": 3e As Pigeon Nat. Best of the Best; "De Jan": 1er As Pigeon Ave Regina '02; "Den 444": 2e As Pigeon Nat Ave Regina '01; Vous pouvez consulter le pedigree complet de "Bolt" en cliquant ici.

Méthode

On peut apprendre beaucoup en écoutant parler un champion de la trempe de Léo. Voici donc quelques-uns de ses conseils. Chez lui, tout les pigeons sont d'une familiarité exemplaire. Celle-ci commence dès le sevrage. Alors que dans la plupart des colonies les jeunes sont placés au sol avec de la paille, Léo les place avec leur plateau sur une planche à hauteur d'homme. Il peut alors facilement les nourrir, les caresser et les prendre en main. Ils sont mis pour la première fois dehors à l'âge de 25 jours. Ils sont alors nourris sur la fameuse planche où ils ont été sevrés. Les veufs sont quant à eux nourris à la cuillère. Ils sont parfois nourris jusqu'à 5 fois par jour. Pour les jeunes, Léo dispose d'un pigeonnier spécial dans lequel il place ses 20 plus beaux mâles. Après avoir volé 2 Quiévrain, ils reçoivent 12 vieilles femelles. Après un couvage de 5 jours maximum, les pigeons sont alors mis au veuvage. Le "Jan", le "444", "Nieuwe Olympiade", "Bolt", "Olympic Sperwer" et bien d'autres cracks ont commencé leur fabuleuse carrière de cette façon. Ma visite continua et, en me pointant un abreuvoir, il me dit ceci: "Vous devez toujours faire en sorte de donner ça à vos pigeons". J'ai tenté d'y distinguer quelque chose mais je n'ai rien remarqué de spécial. Lorsqu'il remarqua mon étonnement, il m'expliqua un peu plus en détail: "De l'eau claire. Un pigeon de vitesse n'a pas besoin de plus."


Leo devant la planche de sevrage des jeunes

La fin

Le maestro mettra bientôt la clef sous la porte. Leo ne peut plus aller au pigeonnier sans enfiler sa combinaison. La gestion quotidienne de la colonie, les enlogements mais surtout les nombreuses visites à domicile commencent à le fatiguer. L'histoire de la colonie Heremans sera bientôt définitivement close. Dans la région, les concours de vitesse seront un petit peu comme notre championnat de foot sans Anderlecht. Car c'est bel et bien une des icônes de la discipline qui tire sa révérence.