Le sport colombophile au temps du corona: Joël Verschoot s'attend à un feu vert

Joël Verschoot a dû lui aussi anticiper face au report du début de saison en raison du Covid 19. Le plus dur dans la situation actuelle, c'est que personne n'est en mesure de dire à quel moment le début de saison aura lieu.

Chez Joël Verschoot à Ingelmunster, l'accent est mis depuis des années sur les concours provinciaux et (inter)nationaux. Pour résumer: tous les concours, à partir du grand demi-fond jusqu'au grand fond, avec un goût plus accentué pour les concours de fond. Les complications causées par la pandémie ont contraint Joël à opérer quelques changements dans la préparation de sa saison. Voici ce qu'il en dit:

Avant toute chose, permettez-moi de dire que la santé est primordiale. Si ce virus nous frappait, nous ne serions de toute façon pas en mesure de jouer à pigeons. Nous restons donc prudents. La sécurité avant tout.
Durant la préparation de la saison, j'avais déjà pris la décision de ne participer aux concours de grand fond qu'avec des mâles. Ceux-ci se trouvent dans un pigeonnier séparé. Le pigeonnier dans lequel se trouvaient les femelles l'année dernière abrite désormais une tournée de pigeonneaux.

Les femelles obscurcies, les mâles pas

En ce qui concerne la jeune génération, pas de problème à l'horizon pour le moment. Ils s'entraînent bien, sont obscurcis comme tous les ans et seront bientôt prêts à être entraînés.
Etant donné que le début de saison a été retardé en raison du corona et qu'on entend ici et là que le calendrier des nationaux sera modifié, j'ai décidé d'obscurcir 20 femelles comme les pigeonneaux. Je pourrai ainsi les jouer jusqu'en septembre sans problème avec la mue.
Les mâles ne sont par contre pas obscurcis. En effet, mes pigeonniers sont trop clairs et cela n'aurait aucun sens. Il y a deux ans, j'ai remporté les 1-3-4 National Angoulême chez les vieux et 2-11-16-17 Nat Angoulême chez les yearlings en plein mois d'août. Les mâles étaient alors encore en pleine condition et à l'époque, j'aurai encore pu les garder deux semaines en route. J'espère que ce sera encore le cas cette année afin de pouvoir encore jouer les mâles jusqu'à la mi-août (et peut-être plus) dans les concours de fond, à condition que ces concours soient reportés à la mi-août, voir à la fin août. Si ce n'est pas le cas, j'aurai de toute façon l'équipe de femelles obscurcies à disposition.
Normalement, les mâles sont toujours accouplés à la fin mars durant 5 jours, après quoi ils sont séparés. Cela tombe en plein pendant les premiers entraînements. Cette fois, j'ai laissé les mâles accouplés jusqu'à fin de couvage avant de les séparer. Après cela, les volées quotidiennes ont repris afin que les pigeons puissent se mettre en condition et être prêts en cas de reprise après le 4 mai, à condition que des mesures d'assouplissements viennent soulager notre moral. Tout comme de nombreux colombophiles, j'espère que nous pourrons jouer en 2020. Cependant, les signaux que nous recevons de France ne nous permettent pas encore d'être confiants par rapport à une amélioration rapide. On garde cependant le moral. Après la grosse vente de mars 2019, il est nécessaire de construire une nouvelle équipe et donc de sélectionner le plus possible tous ces jeunes pigeons sur les concours nationaux. Pour moi, le plus rapide sera le mieux.