Laurent Colsoulle (Baisieux, BE) continue d’étonner le monde colombophile

Que de chemin parcouru par notre jeune champion depuis qu’Adrien nous avait présenté ce jeune homme en 2009 suite à un superbe classement au championnat national débutant de la RFCB. Laurent n’a cessé d’étoffer son palmarès individuel aux cours des années.

Petit rappel historique…

Laurent a repris la colonie de son père en 2008, encouragé et soutenu par celui-ci. Rien ne sera laissé au hasard. Laurent est un perfectionniste. Il comprend rapidement qu’en raison de la situation géographique de son pigeonnier, il est illusoire de vouloir s’illustrer en vitesse. Il va donc s’orienter vers les concours de grand demi-fond dans un premier temps avec pour objectif d’allonger encore la distance dans les années à venir.  Disposant de peu de moyens à ses débuts, Laurent était étudiant, il décide de malgré tout se rendre chez de grands champions. Il va tout simplement faire le choix de la qualité à la quantité. Et ça marche directement avec en 2009, une distinction au championnat national débutant RFCB.

Quelques principes…

Laurent a toujours privilégié la qualité comme je l’ai écrit ci-dessus. Il va donc se rendre chez de très bons joueurs pour constituer un colombier d’élevage performant : Caro Jean-Marc et Alain de Lambermont, Saeytijd de Brakel, Janssen-Hausoul d’Epen (P-B), Cees Suijkerbuijk d'Eefde (P-B), les Joost De Smeyter via Robert Duquenne et Yvan Eeckhout, Claes Père et Fils de Taintignies. Il insiste sur la nécessité de se procurer des oiseaux dignes de confiance.

Mais la base actuelle de la colonie provient, comme bien souvent, d’une belle rencontre dûe au hasard. Jeune colombophile, Laurent signale un pigeon égaré de la réputée colonie de Renaix Gevaert-Van Schoorisse. Une belle amitié va naître et les champions décident de prendre le jeune homme sous leur aile. Ils lui offrent de nombreux pigeons et au fil des ans on retrouve ce sang dans la plupart des bons voyageurs de Baisieux. La sélection est sévère. Pour conserver leur place dans les pigeonniers de Laurent, les pigeons doivent avoir réalisé un maximum de prix par 10 avec un minimum de 50 % de prix. Encore une fois, on se rend compte que la qualité est privilégiée sur la quantité. La colonie est constituée de 40 veufs et 65 jeunes. Enfin, il est primordial, selon lui de se fixer des objectifs réalistes et de s’adapter en fonction de ceux-ci…

Résultats

Mais que seraient de beaux principes sans résultats. Jugez plutôt :

2.        Nat. Zone Tulle              1913 p.
2.        Nat. Zone Guéret           1478 p.

4.        Nat. Zone Bourges        7898 p.  
6.        Nat. Tulle             7447 p.  
8.        Nat. Bourges        6756 p.
10.      Nat. Bourges       20589 p.  
12.      Nat. Bourges       19889 p.  
20.      Nat.Zone Châteauroux  4158 p.  
22.      Nat. Limoges Y   16893 p.         
25.      Nat. Châteauroux  9540 p.  
30.      Nat. Bourges       10393 p.  
35.      Nat. Argenton      13629 p.  
47.      Nat. Bourges       20759 p.  
49.      Nat. Argenton      22463 p.     
56.      Nat. La Souterraine 9136 p.  
61.      Nat. La Souterraine 9580 p.
66.      Nat. Argenton      15235 p.
74.      Nat. Bourges       13334 p.
2. AS PIPA RANKING JARNAC 17 -18 JARNAC coef 0,9733  
1. AS EPR Hainaut - Brabant Wallon 2020                           
1. DEMI FOND Hainaut - Brabant Wallon EPR  2020
6. AS LCB Jeunes Vitesse 2015
10.AS LCB Fond 2019

Le crack de la colonie en 2020

Il s'agit d'un pigeon provenant directement de la colonie Gevaert-Van Schoorisse et bagué BE16-4143864

C’est la vedette de la colonie Colsoulle en 2020. Son père est le BE12-4286976, un fils de Raketje BE11-4207277 (1. National Argenton 7046 P.)
Sa mère est la BE10-4047329 Saltotje, fille du Sultan 187, super voyageur et reproducteur, accouplé sur une fille du Salto.

Palmarès

1.  Toury     1659 p. ‘20
2.  Toury     1412 p. ‘20

3.  Toury     1561 p. ‘20
8.   Ecouen 1236 p. ‘19
20. Pont      1972 p. ‘19
1.   Orléans   591 p. ‘19
7.   Pont      1528 p. ‘18
4.   Pont        472 p. ‘18
3.   Ecouen    655 p. ‘18

Nous reparlerons très certainement de Laurent en 2021… Bonne continuation