Johan De Belser (Berlaar, BE) réalise des débuts remarqués dans le fond

Johan De Belser a toujours disposé d'une souche de pigeons très robustes qui se sont imposés d'ailleurs imposés dans d'autres colonies. Il y a par exemple les deux frères de nid, 083-02 et 084-02, dont le sang coule dans les veines de 2 as pigeons nationaux de grand demi-fond ainsi que dans celles de 3 vainqueurs nationaux!

Ok, je dois l'admettre, je suis en terrain conquis. Je connais déjà très bien la colonie, tant l'amateur que ses voiliers. Et je dois avouer que je les apprécie. Johan est toujours resté à l'affût quand il s'agissait de se renforcer pour continuer à voler la tête. Depuis quelques années, tout le temps dont il dispose est consacré à ses pigeons. Dorénavant, les enfants sont grands et sont autonomes, ce qui laisse plus de possibilité à Johan. Il passe un temps fou à entraîner, motiver et manager ses pigeons et cela se ressent notamment dans sa sélection. Il a les pieds sur terre et ne doit jamais lutter contre le temps. Il connait désormais mieux ses pigeons et son management s'en ressent. Il est donc tout à fait logique que ses résultats se soient eux aussi amélioré année après année. Mais ce qui rend Johan le plus fier, c'est sa situation actuelle qui le permet de se consacrer beaucoup à ses voiliers. Auparavant, on le connaissait surtout car il était l'heureux propriétaire d'un couple en or. Le mâle, ‘Oskar’, et sa femelle,‘Fijneke’, ont mis au monde une dizaine de voyageurs exceptionnels. Aujourd'hui, Johan De Belser, et tant d'autres amateurs que lui, continuent chaque jour à en récolter les fruits. Chez Johan, on parlera des deux frères de nid, à savoir le ‘500’ et ‘Goldwin’.

Le 'Blauwe 083' et le 'Blauwe 084', ancêtres de 2 as pigeons nationaux et 2 vainqueurs nationaux

‘Goldwin’ est devenu un géniteur hors pair puisqu'il a donné d'excellents pigeons. En 2002, Gaston Van de Wouwer avait par exemple acheté un bon pour un pigeon de chez Johan, lequel lui offrit au final deux oeufs du ‘Goldwin’, alors accouplé sur une directe J&J Engels. C'est de là que proviennent le ‘Blauwe 083’ et le 'Blauwe 084’ de Gaston Van de Wouwer. Le ‘Blauwe 083’ est par la suite devenu grand-père de 2 as pigeons nationaux chez Casaert-Sénéchal. En effet, le tandem Casaert-Sénéchal remportait en 2011 le titre de 1er As Pigeon National Grand Demi-Fond RFCB avec Amalia. Et en 2013, ils ont réédité l'exploit avec Nikolaas. De plus, 'Blauwe 083' est arrière-grand-père du 1er nat. La Souterraine 2010 chez Schepmans-Hayen et également arrière-grand-père du 1er nat. Bourges 2012 chez Vos-Jennes. La soeur de nid du 'Blauwe 083', la 'Blauwe 084’, est quant à elle grand-mère du 1er nat. Argenton 2011 chez Cleirbaut-Desbuquois. En 2011, Johan a rapatrié le ‘Blauwe 083’ dans ses installations. Cliquez ici pour consulter le pedigree du 'Blauwe 083'. Cette année, Johan l'a accouplé sur une femelle de chez Gaston Van de Wouwer, une arrière-petite-fille du ‘Kaasboer’, cliquez ici pour consulter son pedigree. Une fille de ce couple remporte en 2013 le 35e nat. Issoudun face à 16.615 jeunes pigeons. Ce couple devrait à coup sûr faire des miracles chez Johan.


‘Blauwe 083’, de retour au bercail…

La lignée du Goldwin a également fait son entrée dans l'une des colonies les plus réputées au monde, celle de Gerard Koopman. Le Goldwin est ainsi grand-père du 'Vriend', un pigeon de Jos Maris, acheté par Gerard Koopman. Le Vriend s'est constitué un super palmarès avec e.a.: 1er prov. Bourges, 2e prov. Bourges, 2e prov. Orléans,... de plus, il est père de Jerson, Pigeon Olympique à Nitra en 2013 dans la cat. C. Bref, c'est une superbe lignée!

‘Junior 500’ en ‘Frère Junior 500’

Le père de Johan, Vic De Belser, dispose lui aussi d'une solide race de pigeon. En effet, Johan a accouplé le ‘Junior 500’ et son frère le ‘Frère Junior 500’, deux propres fils du '500', sur deux femelles de chez Vic. 'Vicky' est l'une d'entre elles et elle est devenue la femelle atitrée du ‘Junior 500’. De cette union nacquirent deux mâles: 'Bolton' et 'Fils Junior 500'. Bolton a été accouplé sur Rowanna, cliquez ici pour le pedigree de Rowanna, une propre fille de ‘Lady Kaasboer’ sur le père du 5e national Limoges. Le ‘Fils du Junior 500’ a été accouplé sur une femelle de chez Wouters-Wouters (Tremelo), une demi-soeur de ‘Barbara’, cliquez ici pour son pedigree. Ensemble, ils ont produit le 13e nat. Bourges. Le ‘Frère Junior 500’, accouplé sur 'Vicky', est à son tour père de Nicky, une femelle qui remporte le 5e nat. Bourges. Cliquez ici pour consulter le pedigree de 'Nicky'. Avec la découverte du couple 'Vicky' et 'Junior 500', Johan pense qu'il tient un nouveau top couple.


Junior 500


Et Vicky, le nouveau top couple chez De Belser

De la vitesse au fond...

Lorsqu'on analyse les pedigrees de Johan, on comprend rapidement qu'il y a une majorité de pigeons de vitesse. Son paternel, Vic De Belser, est un pur vitessier tandis que Gaston Van de Wouwer fut lui-même un adepte de la vitesse au début de sa carrière. En sélectionnant correctement ces pigeons et en les entraînant de façon adéquate, Johan a également bien réussi dans les concours de demi-fond. Johan ne pense cependant pas que tous les pigeons de vitesse sont en mesure de s'imposer plus loin mais, d'après lui, beaucoup de cracks des concours de fond descendent de pigeons de vitesse. Il s'est lui-même mis à la recherche de sang frais afin de renforcer sa colonie. Sa colonie ne repose donc pas uniquement sur des pigeons de vitesse puisqu'il s'agit d'un mix de plusieurs lignées. C'est pourquoi il a décidé voici quelques années de se focaliser sur les plus longues distances. Désormais, les concours de demi-fond ne constituent plus qu'un passage obligé vers les distances plus lointaines. Aujourd'hui, il se concentre sur les concours de grand demi-fond (400 jusqu'à 600km) et de fond (700 jusqu'à 850km). Afin d'atteindre ses objectifs, il s'est procuré plusieurs renforts cette année. Il a ainsi acquis des pigeons chez Alfons Hendrickx & Fils (Berlaar) – un tandem qui remporte cette année le 33e internat. Agen et qui a été sacré champion provincial fond en 2013 -, des pigeons de Roger Mollen (Berlaar) – remporte le 10e prov. Agen, 15e prov. Montélimar,… et enfin de chez Jos Van Olmen (Broechem) - 1er nat. Montauban, 1er prov. Pau, 50e nat. Limoges,… Uniquement des colonies réputées dans le fond. Ces pigeons sont destinés à être croisés sur la souche actuelle. Cette année, il a enlogé 1 vieux et 2 yearlings dans les concours de fond, notamment sur Tulle et Orange. Les résultats ont été satisfaisants:

Tulle:

Provincial 41-66    847 yearl. (2/2)       12/638 vieux (1/1)
Zone B     85-151 2.376 uearl. (2/2)     27/2.271 vieux (1/1)
National  200-386 6.972 yearl. (2/2)     90/7.350 vieux (1/1)

Orange:

Provincial          6/445 vieux (1/1)
Zone B           11/1.127 vieux (1/1)
National         31/3.874 vieux (1/1)


Le colombier d'élevage

La saison 2013

A la fin de la saison 2013, il restait 15 vieux et 40 yearlings qui auront pour but de défendre les couleurs de la colonie en 2014. Pour le premier concours pigeonneaux de la saison 2013, Johan disposait de 117 jeunes et il en reste aujourd'hui 42. L'adéno lui a causé bien des soucis cette saison. Après 11 décès, il a dû se résoudre à se rendre chez le vétérinaire et à les traiter durant 14 jours avec du Baytril, traitement qui a résout le problème. Il a cependant regretté ce traitement car les pertes ont alors été nombreuses, tant durant les entraînements qu'à la maison. On en apprend tous les jours. Si ce problème persiste dans le futur, Johan attendra que tout rentre dans l'ordre avant de commencer sa saison. De ces 42 jeunes, environ la moitié sont des mâles. Ces derniers n'ont participé qu'à 2 concours de demi-fond et 1 concours national. Les femelles ont quant à elles volé 3 à 4 nationaux. Heureusement, cette pointe d'adéno n'aura eu aucune influence sur les résultats de ses vieux et de ses yearlings. Il peut se montrer satisfait du résultat de ses troupes. Le but est de toute façon de bien jouer les vieux, le jeu à pigeonneaux n'étant qu'une obligation afin de donner à ces derniers l'expérience nécessaire pour pouvoir participer plus tard aux épreuves de fond. Avec un tel emploi du temps, Johan peut heureusement compter sur la compréhension de son épouse, Heidi, qui accepte les nombreuses contraintes du hobby de son mari… comme la plupart des femmes de colombophiles...