Jo et Robert Bernaert (Middelkerke, BE) remportent le Pau National belge

La province de la côte a été mise à l'honneur à Pau sur le plan national. Jo et Robert Bernaert montent sur la plus haute marche du podium. C'est à un peu plus de 100 des côtes, en plein milieu des dunes, que leur Simon a plongé pour remporter la victoire nationale. C'est un rêve familial vieux de plus de 60 ans qui se voit exaucé.


L'aile gauche de Simon

Le plus beau jour de leur carrière

"C'est assurément le plus beau jour de notre carrière colombophile", annonça d'emblée Jo. "Ici, à 100 m de la côte, c'est impossible de classer un pigeon tôt, tant sur le plan provincial que national, que ce soit dans le demi-fond et même dans les concours de fond. Sur des concours comme Dax, Pau, St Vincent, Barcelone et Perpignan, on peut réussir à condition que tout se passe bien pour nous. C'est pourquoi nous nous concentrons uniquement sur ces concours depuis de longues années. Mais c'est aussi un triste jour pour nous car nous savons mieux que quiconque que ce que nous venons de réaliser est un petit miracle et que nous ne remporterons plus une palme nationale de si-tôt. Cela fait plus de 60 ans que nous attendions et ce n'est pas prêt d'arriver à nouveau."

Jo et Robert Bernaert

Jo et Robert viennent d'une famille possédant une large tradition colombophile. Leur père Wilfried, un colombophile acharné, a eu 5 fils qui ont tous joués à pigeon. Le père Wilfried et ses fils se sont spécialisés dans les concours de fond. En 1972, ils se sont classé 2e Champions Généraux à l'Entente Belge. En 2008, Jo et Robert décidèrent de jouer ensemble. Jo (66) est pensionné et a toujours joué seul. Il a toujours fait ses prix en demi-fond jusqu'à Bordeaux. Lorsque vint l'âge de la pension, il s'installa à Oostduinkerke. Malheureusement, il ne fut pas autorisé à détenir de pigeons et il dut se séparer de sa colonie composée à l'époque de 120 pigeons. Il put toutefois conserver ces 6 favoris. Robert (68) a quant à lui toujours travaillé dans l'enseignement, d'abord comme professeur, ensuite comme directeur. Il s'occupe toujours des reproducteurs de son frère. Robert et Jo jouent uniquement pour leur plaisir et misent rarement de l'argent sur leurs pigeons. Grâce à leurs bons résultats de ces dernières années, ils ont déjà attiré la presse spécialisée mais ils n'ont jamais monts et merveilles de leur colonie. Robert s'occupe des soins apportés aux pigeons et il peut compter sur l'aide de son frère lorsque c'est nécessaire. Jo est l'homme de main: c'est lui qui enloge, reporte l'appareil, entraîne, etc.


De gauche à droite: Jo, Robert et Rik Bernaert

Composition de la colonie et origines

La saison a commencé avec 20 veufs (11 vieux et 9 yearlings). Chaque année, 30 pigeonneaux sont bagués et ils doivent participer aux nationaux pour pigeonneaux. Leur objectif principal est évidemment de participer aux concours de grand fond. Vu leur situation géographique, ils ne savent se classer tôt qu'en jouant uniquement sur ces distances. La souche a été construite grâce à des pigeons des colonies suivantes: Gerard Chijs de Koekelare, Deweerdt de Kortemark, Van Bruane de Lauwe, Andre Brouckaert de Wervik, Van Lerberghe d'Elverdinge, Fernand Malfait de Jabbeke, Ko Van Dommelen de St.-Philipsland (Pays-Bas), Roger Florizoone de Nieuwpoort, Georges Van Maele de Bruges et Eric De Vlaminck de Hulste.

Simon, vainqueur national de Pau 2013

Les deux frères ne sont pas fans du travail administratifs mais ils connaissent cependant les prix remportés par leurs protégés. C'est comme cela que l'on a appris que Simon s'est bien classé sur Cahors et Narbonne, cela alors qu'il avait déjà remporté un 87e national sur Libourne. Voilà maintenant qu'il remporte le 1er national Pau face à 2.075 pigeons, tout en se classant 11e sur le plan international face à 8.527 pigeons. 'Simon' provient du 'Jeune Dax' accouplé à la '796/06'. Le 'Jeune Dax' provient du 'Cahors' de Deweerdt accouplé sur la 'Nijntje' de Fernand Malfait. Le 'Jeune Dax' remporta le 102e national de Cahors ainsi que le 200e national sur Irun. Le 'Cahors' de Deweerdt remporta quant à lui le 7e national Dax et le 20e, 85e et 125e national de Cahors. 'Nijntje' est une fille du 'Bettini' de Fernand Malfait, un pigeon qui remporta le 1er national Dax. Du côté de la mère, 'Simon' provient de la '796/06', une femelle provenant du 'Linkaard' d'André Brouckaert accouplé sur la 'Bont' de Roger Florizoone. Le 'Linkaard' est le frère du 'Dokus' qui se classa 67e international sur Barcelone, mais il est aussi frère du 'Napoleon' (86e international Barcelone) et de 'Hydra' (112e national Narbonne). La 'Bont' de Roger Florizoone fait honneur à son origine puisqu'il s'agit d'une descendante de son 'Barca'. En connaissant un peu mieux son pedigree, il est clair que ce champion a de qui tenir. Cliquez ici pour le pedigree de Simon.

Nous souhaitons aux frères Roger et Jo de ne plus devoir attendre 60 ans avant de remporter une nouvelle victoire nationale.