Gyselbrecht-Leliaert, Knesselare (BE): un nouveau duo qui s’apprête à faire son baptême du feu

Le Dr. Carlo Gyselbrecht et Frederik Leliaert, 2 hommes avec un impressionnant palmarès, ont décidé de se rallier à la même cause l’hiver dernier. Nous leur avons rendu visite afin de connaître leurs ambitions!

Le Dr. Carlo Gyselbrecht vient d’une véritable famille colombophile, une famille avec une riche tradition et surtout un palmarès encore plus riche, comme vous le savez tous! Le nom ‘Gyselbrecht’ est un nom de réputation internationale qui possède également de nombreuses références internationales avec des pigeons qui ont réalisé des performances exceptionnelles sur toute la surface du globe.

Frederik Leliaert a découvert le sport colombophile lorsque son père recueilli un pigeon blessé qu’il confia alors à ses bons soins, chose qu’il réalisa du mieux qu’il pu. Il était alors atteint du virus colombophile… même si le grand-père de Frederik détenait lui aussi des pigeons. Durant son adolescence, le sport colombophile était placé au second plan… le départ décisif fut pris en 2004, lorsqu’il racheta un pigeonnier à son voisin et ami Dees van Kerkhoven. Ce dernier devait stopper la pratique du sport colombophile pour des raisons personnelles et il se mit alors à la recherche de quelqu’un pour s’occuper de ses pigeons. Ce que fit tout naturellement Frederik. En plus du pigeonnier, Frederik ramena aussi 25 pigeons à Aardenburg. A partir de ce moment, il devint de plus en plus sérieux avec ses pigeons!  L’héritage qu’il reçut de Dees sans n’avoir rien à faire était vraiment fantastique, alors il décida de s’y concentrer à 100%. Les résultats furent bientôt au rendez-vous … et même plus que des résultats ! Cela devint tout simplement une ‘success story’ dont la majorité des colombophiles doivent rêver!

3 x 1er National en l’espace de 4ans
La plupart d’entre nous ont déjà rêvé de se tenir sur la plus haute marche du podium lors d’un concours national, une façon de voir tout les efforts accomplis récompensés par une victoire nationale. Malheureusement, ce n’est pas souvent le cas. C’est pourquoi il est d’autant plus remarquable que Frederik Leliaert, avec sa mini colonie, en ait déjà remporté trois en l’espace de seulement 4ans y compris une victoire internationale ! Nous les avons répertoriées:

1er International Bordeaux 7.213 p.  2007 avec ‘Dees’, et 1er National  dans 3.992 p.
1er National Narbonne 3.816 p. 2008 avec ‘Dees’
1er National Bordeaux  3.835 p. 2010 avec ‘Horus’ (un proper frère de ‘Dees’ )

Et si nous y ajoutons ‘Aton’, un autre propre frère de ‘Dees’, nous pouvons également ajouter à cette liste un 7e Nat Narbonne 3.849 p., ainsi qu’un 104e Nat Bordeaux 3.835 p. Voici la preuve concrète que Frederik possède un couple de reproducteur exceptionnel : les parents du ‘Dees’… Si nous employons des termes commerciaux, il possède tout simplement un ‘couple de reproducteur en or’! Il est surprenant de voir que Frederik se soit retrouvé directement dans son élément avec les pigeons qu’il reçut de Dees van Kerkhoven?  Mais ce n’était pas tout…

L’élevage avec son ami Eduard Ulijn de Waterlandkerkje, avec qui Frederik va toujours enloger ses pigeons au local de Terneuzen pour les concours  ZLU, a permis de découvrir un nouveau ‘super talent’. Sans aucun doute un des meilleurs et des plus robustes yearlings de longue distance de ces dernières années. Il s’agit en fait du  ‘wonderboy’

-‘Eduardo’ NL09-3909177

1er As pigeon ZLU WHZB 2010
11e Nat. Narbonne ZLU  3.850 p. (904 Km)
17e Nat. Tarbes ZLU    2.950 p. (931 Km)
94e Nat. Bordeaux ZLU  3.835 p. (769 Km)

Il provient d’un mâle de chez Eduard Ulijn (d’où son  nom), à savoir le ‘Fils James Bond’, provenant de la souche de Charles Becue de Eernegem en Flandre Occidentale. Ce ‘Fils James Bond’ a été ‘As pigeon grand demi-fond’ comme yearling, après quoi il déménagea directement dans les pigeonniers de reproduction d’Ulijn. Il y fut accouplé avec une femelle de Frederik Leliaert… une propre fille du ‘Dees’! Comme quoi… Suivi donc la naissance du super crack ‘Eduardo’, lequel fut couronné en 2010 comme ‘1er As pigeon ZLU WHZB’, c’est-à-dire qu’il était donc considéré comme le meilleur pigeon de fond des Pays- Bas! Cependant, l’euphorie qu’il connut en remportant ce titre national fut de courte durée ! Il y a quelques semaines, ‘Eduardo’ (qui avait entre temps déménagé du côté de Knesselare) est mort des blessures qu’il s’occasionna lors d’une simple volée. Une claque qui  n’était pas vraiment au programme ! Frederik est toujours sous le choc lorsqu’il évoque ‘sa perle rare’ et le moment où il le retrouva mort dans son casier, après avoir succombé à ses blessures. Entre temps, le fameux couple, les parents de ‘Eduardo’, furent accouplés encore et encore de sorte à avoir de nombreux descendants sous la main avec, on l’espère, un nouveau ‘Eduardo’.

Un colombophile doit parfois vivre certaines choses fort peu agréables avant d’arriver au top… Frederik est cependant regonflé à bloc et définitivement prêt à affronter la forte concurrence  à laquelle il sera opposé dans les concours de fond. Ce ne sera pas à Aardenburg, sur le sol batave, mais bien à Knesselare sous le nom Gyselbrecht-Leliaert!

Gyselbrecht-Leliaert

Les trois victoires nationales (dont 1 internationale) n’ont pas échappé à l’attention de ‘l’équipe des ventes’ de PiPa. Il n’y eu pas que des reportages publiés sur PiPa suite aux victoires nationales remportées par Frederik, puisque l’intérêt était réel quant à savoir si Frederik serait disposé à vendre ses vainqueurs nationaux ou, à l’occasion, des jeunes de ces derniers ou de leurs parents !  Frederik se rendit alors tout naturellement quelque fois à Knesselare… et ce fut le début des premières discussions avec le Dr. Carlo Gyselbrecht! Il apprit alors que le Dr. Carlo n’avait pas suffisamment de temps pour se consacrer à ses pigeons vu ses occupations professionnelles. Et encore moins de son équipe de voyageurs qui doit forcément s’entraîner quotidiennement à temps et être nourris et soignés à intervalles fixes. Un vrai problème, surtout au regard de la qualité présente dans les pigeonniers qui, étant donné les conditions dans lesquelles elle évolue, ne peut forcément pas donner pleinement en retour. De son côté, le Dr. Carlo apprit que Frederik Leliaert était un homme bourré d’ambition… et avec 3 victoires nationales au compteur en l’espace de seulement 4 ans, il était vraiment la personne parfaite pour s’occuper des pigeons de la famille Gyselbrecht. C’est donc à ce moment que Frederik reçut la proposition de devenir ‘manager’ (ou pour faire plus simple : ‘soigneur’) de la colonie du Dr. Carlo Gyselbrecht… Une offre que Frederik pouvait difficilement refuser, lui qui rêvait de faire de son hobby son travail! Ce nouveau duo fut directement baptisé Gyselbrecht-Leliaert et leur objectif principal est, et restera toujours, de briller dans les concours nationaux de fond et de grand fond!

Avec ces toutes nouvelles échéances, Frederik apporta avec lui ses ‘forces d’élite’ à Knesselare, emmenées par ‘Eduardo’, ‘Horus’, ‘Aton’ et quelques magnifiques jeunes pigeons de 2010 qui ont tous été testés à Knesselare.  Ceci est révélateur du caractère de Frederik Leliaert : il est avant tout un ‘joueur’ qui met de côté les intérêts commerciaux qui vont parfois de pair avec la pratique colombophile. Bien jouer d’abord et le reste viendra de lui-même, voila comment les choses doivent se passer! A ce sujet, le ‘Dees’ est un parfait exemple, puisqu’après sa victoire internationale sur Bordeaux, il est simplement resté dans les pigeonniers de jeu de la colonie Leliaert … pour de nouveau ramener à Aardenburg une autre victoire nationale l’année suivante, avec le 1er National Narbonne! Frederik n’a pas vraiment été tenté par les énormes sommes d’argent qui lui ont été proposées pour acheter son champion. A ce titre, le jeu sera toujours l’objectif principal… et donc de venir apporter son petit grain de sel lors des compétitions nationales belges à Knesselare! C’est pour cela que ce qui est arrivé à ‘Eduardo’ a vraiment été une perte à tout point de vue.

En tant que vrai ‘joueur’, Frederik est quelqu’un qui aime par dessus tout ses pigeons mais ces derniers doivent cependant lui rendre un maximum en retour. Ils sont donc testés à fond. Une façon de faire qui lui a valu le surnom de ‘Bourreau de la Zeeland’. Nous lui laissons le soin de nous expliquer:

Si c’est possible, mes pigeons vont chaque semaine sur des concours de 500 Km. La condition sine qua non pour pouvoir procéder de la sorte est que les pigeons s’entraînent correctement durant la semaine. Pour l’enlogement de Barcelone par exemple, j’ai souvent entendu dire que les  pigeons sont prêts pour cette étape reine à partir du moment où ils ont 1.000 kilomètres dans les ailes… Et bien, sachez que les miens en ont souvent 2.500 avant de partir pour l’Espagne!

Nous avons donc enchaîné avec la question suivante : Des entraînements et des kilomètres supplémentaires… est-ce que cela inclut un supplément de nourriture?

Ici, les pigeons sont toujours nourris à volonté et, après 45 minutes, je retourne au pigeonnier et je retire tout ce qui reste. Le mélange de base que j’utilise, c’est le ‘Superwinner’ de Mariman auquel j’ajoute des ‘granulés P40’ ainsi qu’une certaine dose de mélange sport. Son pourcentage augmente au fur et à mesure que le jour de l’enlogement approche. On retrouve également du dessert au menu. Pour le reste, rien de ‘too much’… juste l’essentiel! Des pigeons en bonne santé s’entraînent toujours bien et peuvent donc voler beaucoup, bien plus que ce que beaucoup de gens pensent. Une chose à laquelle j’attache aussi beaucoup d’importance est le temps passé en compagnie des pigeons.Plus vous passez de temps en leur compagnie,plus ils vous donnent en retour. C’est l’expérience que j’ai faite. Et concernant les pedigrees, je ne les regarde même pas puisqu’ils ne m’intéressent tout simplement pas ! Ici, seul le panier compte. Entraînez-les et jouez-les beaucoup… et sélectionnez les meilleurs. Vous pourrez être parfois bien surpris! C’est seulement lorsque le panier a fait son travail, lorsque les résultats sont là que je regarde le pedigree du pigeon en question !

Comme Frederik lui-même… quand ils sont en forme! Y a-t-il un certain schéma suivi où la santé et la condition reçoivent un coup de pouce de certains produits  ?

J’utilise les produits de Belgica De Weerd depuis des années, notamment le ‘B.S.’ durant la soirée du retour, Si nécessaire, un jour avec des vitamines dans l’eau de boisson, suivi de vinaigre de cidre et de Belgasol alternativement, en prenant en compte le programme de vol bien entendu. La veille de l’enlogement, il y a toujours WN-rouge au programme… suivi par Belgasol le jour même de l’enlogement, et puis c’est tout. Je pense que beaucoup d’amateurs se compliquent bien trop la vie .

Et concernant les pigeonneaux ?

Le programme belge est véritablement différent de celui que nous avons aux Pays-Bas. Je devrais trouver mes repères. Notre intention est d’entraîner correctement les pigeonneaux afin de leur donner suffisamment  d’expérience pour le futur. Jusqu’où ils iront, quand seront-ils arrêtés… je n’en ai pas la moindre idée! Si vous me reposez la question l’année prochaine, je pourrais vous donner une réponse bien plus claire. Mais ce qui est important à mes yeux, c’est la santé naturelle des pigeonneaux. Un jeune qui ne se tient pas correctement ou qui fait de laides fientes, je le tiens sérieusement à l’œil sans toutefois le retirer de son pigeonnier. Après tout, cela stimule aussi l’immunité des pigeons résidants dans le même compartiment. Mais après quelques jours (2mais pas plus de 3) son état doit s’être amélioré… ou le pigeon en question est mis en quarantaine. S’il y a l’un ou l’autre problème et qu’il faut alors  traiter tout le pigeonnier, alors je consulte le vétérinaire. Mais je ne dois jamais aller bien loin, puisque le Dr. Carlo est un vrai ‘spécialiste’, quelqu’un avec une expérience tout bonnement extraordinaire en matière de médecine vétérinaire! A ce niveau là, je ne dois pas vraiment m’inquiéter, puisqu’il est possible de suivre l’état des choses ensemble, jour après jour.

Vers le grand fond
Dr. Carlo Gyselbrecht et Frederik Leliaert ont une préférence commune : les concours de grand fond et donc les ‘classiques internationales’ ! Une association entre l’éleveur et ancien vainqueur du 1er International Barcelone 1995 et du 2e National Barcelone 1999 et un homme ayant remporté 3 victoires nationales en l’espace de seulement 4 saisons (dont un 1er International) … cela ne peut que créer des étincelles voir même un véritable feu d’artifice lors des concours internationaux, les concours marathons du ciel. La ‘classe’ présente, combinée avec l’expérience et le feeling de deux hommes entièrement dévoués à la cause colombophile peuvent presque le garantir. Cela laisse en tout cas entrevoir de nombreuses perspectives. Les premiers résultats, attendus pour les premiers mois de l’été, nous confirmeront certainement ce que nous avançons, même si le but est de construire patiemment une équipe compétitive pouvant rivaliser avec les meilleurs de notre pays lors des prochaines saisons ! Ou, comme Frederik, le souligne bien jouer et sélectionner avec le ‘panier’ comme seul juge ! Bonne chance les gars!