Etienne Meirlaen (Deurle, BE) et son asenscion vers le top (1ere partie)

Comment devient-on une pointure du sport colombophile, comment remporte-t-on des grandes victoires et des titres d'as pigeons? C'est avec cette question en tête qu'Etienne Meirlaen a pris un nouveau départ colombophile au début du nouveau millénaire.

Lorsque nous nous sommes rendus pour la première fois chez Etienne Meirlaen à l'occasion d'un reportage après son nouveau départ en 2000, nous avions déjà remarqué que la colonie était composée de plusieurs sujets de très grande classe. Nous ne voulons pas passer pour des prophètes mais n'importe quel amateur digne de ce nom aurait pu remarquer la qualité déjà présente à l'époque au colombier. Nul doute qu'Etienne était déjà sur de bons rails à ce moment précis. Il faudra sans doute le tenir à l'oeil dans les années à venir. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'avec sa vision et son approche, Etienne Meirlaen a su faire la différence au cours des années qui suivirent. Travailler avec des pigeons de grande classe, les tester rigoureusement et les sélectionner sur base de leurs résultats.

Le nouveau départ a été pris avec une tournée entière de pigeonneaux nés en 2000 provenant du tandem Van Damme-Boddaert mais aussi des pigeons de feu Antoine Van Hove…, mais aussi quelques pigeons de son ancienne vieille sorte récupérés chez des amis proches. Par la suite sont venus s'y greffer des pigeons de feu Sylvere Toye, Cor de Heijde et des frères Desbuquois. A l'époque, ces pigeons coutèrent une petite fortune mais ils ne furent pourtant pas directement utilisés pour l'élevage. Etienne préférait d'abord les tester au voyage, afin qu'ils fassent leurs preuves et qu'il voit de quels bois ils étaient faits. De la sorte, Etienne pouvait déjà procéder à une petite sélection afin d'accoupler les meilleurs pigeons entre eux (comprenez: bon x bon ou encore mieux: super x super).
Et ce n'est qu'une fois leur descendance ayant elle-même été testée avec succès au voyage (donc les jeunes de ces voyageurs) que ces pigeons recevraient une place définitive au colombier d'élevage! Et c'est sélection n'était pas des moindres... Nous nous souvenons encore très bien quand, à ses débuts, Etienne a commencé à enloger une équipe de yearlings sur Narbonne et Perpignan (remplacé plus tard par St-Vincent) afin de venir tester ses pigeons aspirants au grand fond, les pigeons qu'il s'apprêterait bientôt à enloger sur Barcelone. Tout ce qui ne remportait pas un prix par 10 ET qui ne rentrait pas frais (et ce sur deux concours consécutifs) déménageait le jour d'après à la 'volière' à destination du voyage final à la cuisine! Dur & impitoyable!

Gardons à l'esprit qu'en agissant de la sorte, la plupart d'entre nous se retrouveraient rapidement sans aucun pigeon à garder! C'est bien là que se situe tout le mérite de la colonie Meirlaen: avoir pu gravir les échelons un à un grâce à une sélection inflexible! C'est plus facile à dire qu'à faire... essayez donc par vous-même!

Des victoires nationales, des titres nationaux et des as pigeons à la pelle

Lorsque vous appliquez une méthode de sélection aussi impitoyable durant plusieurs années, il ne faut pas s'étonner de voir émerger par la suite une équipe de voiliers extraordinaires capables de faire la pluie et le beau temps du calendrier international de grand fond. Le premier grand triomphe de la carrière d'Etienne fut de remporter ‘L'Aile d'Or’ en 2006. Mais l'année précédente (en 2005 donc), Etienne disposait déjà du meilleur pigeon de grand fond de Belgique en la personne de Marathonlady (voir plus bas) qui disposait alors d'un coefficient encore plus bas que le pigeon qui remportait cette année-là le titre de 1er As Pigeon National Grand Fond RFCB. Cependant, elle n'a pas pu remporter ce titre car elle n'était âgée que d'un an à l'époque et que ce championnat d'as pigeon n'était réservé qu'aux vieux. Comprenne qui pourra! Mais Etienne n'allait pas tarder à prendre sa revanche sportive en se classant 1. + 3. As Pigeon National Grand Fond RFCB 2008 (avec Cor et Asduivin), suivi quelques années plus tard par celui de 1. As Pigeon National Grand Fond RFCB 2009 (Perpignanlady, femelle qui remporta également le 1. Internat Perpignan femelles de 3.841 pigeons)!

Entretemps, la colonie Meirlaen remportait également le 2. Internat Tarbes 12.537 pigeons de l'oeuvre de Starlight mais aussi le 3. Primus inter Pares BBC en 2008, le 1. Meilleur pigeon de Fond de Belgique avec 5 prix dans le fond en 2010 (PIPA-ranking) cette fois avec le ’t Fenomeen qui provenait de la vieille lignée du Marseille.

La découverte de la fameuse Yelena

A partir de 2010, une nouvelle pépite allait prendre une dimension gigantesque, tant et si bien que la colonie Meirlaen n'allait bientôt plus pouvoir s'en passer. Suite à un élevage en commun réalisé en 2006 avec le Topstar de Raoul & Xavier Verstraete accouplé à la Marathonlady d'Etienne Meirlaen, la mondialement célèbre ‘Yelena’ allait voir le jour. Trois de ses fils, souvent appelés les ‘3 Mousquetaires’ de Deurle, soit Montali (4. Nat Montauban 9.091 p. en 2011 + 12. Nat Montauban 6.654 p. en 2010) , Montauban (Meilleur pigeon de Montauban sur 3 ans avec le 1. Prov & 5. Nat Montauban 6.654 p. ’10, 10. Nat Montauban 6.822 p. ’12, et 73. Nat Montauban 9.091 p. ’11) et enfin la superstar Monar (tous nés en 2008) explosèrent au cours de la saison 2010. En 2011, ce dernier réalisait un véritable coup de maître en remportant le 1. Internat Narbonne 12.605 pigeons. Etienne n'a pas dû attendre très longtemps pour une seconde victoire de prestige puisque l'année suivante, Conar remportait le 1. Nat Cahors de 8.348 pigeons. La dynastie de Yelena venait de prendre définitivement le contrôle.

En 2014, un autre élevage en commun, réalisé cette fois-ci avec la colonie Batenburg-Vd Merwe, allait provoquer des ravages: 'Diamond Anita' (une petite-fille de 'Monar') remporta en effet le titre de 1. As Pigeon National Grand Fond RFCB. Au cours de cette même année 2014, Etienne remporta également le 1. Nat + 2. Nat Pau (avec Marco et le Cor As). Une nouvelle génération de pointeurs venait de prendre le contrôle. Nous les aborderons plus en détails dans le second reportage. Dans cette seconde partie, vous constaterez que l'influence de Yelena est encore un peu plus marquée, notamment au travers d'un des meilleurs reproducteurs actuels de la colonie Meirlaen, le fameux ‘Superbreeder 214’ qui n'est autre qu'un propre fils de Monar et donc un petit-fils de Yelena.

Toujours dominant en 2021 – 4e Champion National Grand Fond RFCB

Entretemps, tous ceux qui suivent un peu l'actualité du sport colombophile connaissent le parcours d'Etienne Meirlaen, principalement ces dernières saisons avec un nombre gigantesque de classements obtenus dans les différents championnats nationaux. Ces succès l'ont propulsé au rang de pointure dans le milieu, probablement l'un des meilleurs amateurs de grand fond que la Belgique n'ait jamais connu, d'où découle d'ailleurs sa reconnaissance internationale.

Il est pratiquement impossible de ne pas en arriver à la même conclusion que nous. Le parcours effectué par Etienne Meirlaen durant ces 20 dernières années est tout simplement impressionnant. Evidemment, ses résultats obtenus dans les concours nationaux et internationaux de fond et de grand fond en sont la meilleure preuve. Pas seulement sur 1, 2 ou 3 concours en particulier comme c'est souvent relaté dans les reportages mais bien sur TOUS les concours internationaux! La saison 2021 n'a pas fait exception à la règle. Faites-en vous-même l'analyse en consultant les résultats remportés en 2021 dans les internationaux de grand fond:

Cette phénoménale courbe de prestation – ponctuée de nombreuses victoires à la fois nationales et internationales – a permis à Etienne de remporter un grand nombre de titres ainsi que plusieurs pigeons classés dans les championnats de la RFCB, mais aussi plusieurs Pigeons Olympiques. Grâce à ces résultats, la colonie Meirlaen se classait fin 2021 4e Champion National Grand Fond RFCB (classement provisoire). Son palmarès s'en retrouve donc encore un peu plus affuté.

Lorsque vous êtes en mesure de présenter une telle carte de visite, alors vous faites partie du gratin de notre sport. Dès lors, le terme de 'pointure internationale' ne nous semble pas usurpé. Dans la deuxième partie, nous nous intéresserons aux pointeurs actuels de la colonie, ceux qui contribueront à assurer la qualité des performances réalisées par la colonie.