Communiqué à l’attention des amateurs concernant la problématique des rapaces

Le lundi 08/03/2021, une vidéoconférence dédiée à la problématique des rapaces s’est tenue entre «Natuurpunt», le président du CSN et moi-même.

La RFCB est bien consciente de l’étendue du problème. Dans certaines régions du pays, le mot « catastrophe » est de rigueur. Pour l’amateur colombophile qui y est confronté, ce problème est émotionnellement difficile à supporter. 

Il s’agissait d’une première rencontre constructive au cours de laquelle nous, en tant que RFCB, avons appris davantage sur les divers rapaces et leurs techniques de chasse.

Comme chacun le sait, les attaques de rapaces sur nos pigeons voyageurs ont lieu principalement durant les quatre premiers mois de l'année.

Selon le représentant de «Natuurpunt», l'épervier, un chasseur fréquentant de plus en plus nos jardins, en serait responsable. Le faucon pèlerin et le faucon, quant à eux, attrapent principalement leurs proies en plein vol.

Il est important de cartographier toutes les attaques et ensuite de rechercher des solutions.

Quelques explications complémentaires:

- L'épervier a des parcours déterminés et un schéma d’activités bien défini, il suffit d’examiner ses attaques se déroulant presque toujours à heure fixe → les amateurs colombophiles doivent donc trouver le rythme quotidien de ces rapaces (une récurrence du schéma est à noter) → construction d'un plateau d'alimentation, lâchers de pigeons sauvages, …

- Quelles sont les couleurs des pigeons les plus attaqués par les rapaces? Selon nous, les pigeons blancs et pâles → marquez les pigeons sauvages dans cette couleur afin d'épargner vos pigeons voyageurs.

- Les rapaces ont peur du changement, effectuez dès lors des manœuvres de distraction → par ex. pour effrayer les rapaces, ne mettez pas toujours le même drapeau, les mêmes objets, … à l'extérieur.

La solution ne serait-elle pas d'essayer de limiter le nombre de rapaces? Pourquoi pas ?

- Les rapaces ont leur territoire et si le territoire est « complet », ils arrêtent de se reproduire. Si vous en éliminez certains, la reproduction recommence aussitôt.

Les nichoirs pour les rapaces sont principalement demandés par les communes, les entreprises, ... et non par Natuurpunt (sauf quelques-uns) et ceci pour réduire la population de pigeons sauvages dans le quartier. Selon «Natuurpunt», le nombre de ces nichoirs est limité.

« L'agence nature et forêts» est responsable de tout retrait éventuel de nichoirs.

La RFCB, les mandataires et les sociétés locales pourraient donner un coup de main pour attraper les pigeons sauvages, une source de nuisance dans certaines communes, afin qu'aucun nichoir supplémentaire ne soit installé.

Ce problème des rapaces doit être discuté avec « Natuurpunt » et des solutions doivent être recherchées ensemble. C'est la raison pour laquelle nous souhaitons lancer un appel à nos amateurs.

S'il vous plaît, laissez-nous savoir quels sont les moyens efficaces permettant d’effrayer les rapaces (mais également ceux qui ne fonctionnent pas).

Par les suite, ces informations seront regroupées dans un fichier.

« Natuurpunt » nous a également promis de nous fournir des ouvrages spécialisés afin que nous puissions mieux connaître les rapaces et leurs motivations.

Nous pouvons conclure sur une note positive: « Natuurpunt » et la RFCB vont s’entraider et non s’opposer.

Dans quelques semaines, une nouvelle rencontre est programmée entre les deux parties. Nous voulons vraiment apporter une solution à cet immense problème!                                                                                             

Cordialement.
Le président national,
Pascal Bodengien.