Christian Roman Marquette-en-Ostrevant (France-Nord): champion général international CAFB 2011 Diamant Duif

En 2011, quelle confirmation! Après un premier prix sur Narbonne national en 2009, Christian Roman s'impose en 2011 sur Perpignan, termine en tête des championnats français et empoche le diamant du CAFB de 3000 euros.

Il y a quelques années, il s'était fait un nom dans les concours fédéraux du Nord-Pas-de-Calais. Avec en point d'orgue en 2005 et les bagues en or et argent en catégorie vieux. Un formidable doublé qui venait couronner une colonie au top sur les 600 kilomètres, mais également sur les concours de demi-fond des arrondissements de Cambrai et de Valenciennes. En 2011, Christian Roman a connu un autre sacre : le premier prix sur Perpignan national, doublé du diamant du CAFB.


Christian Roman champion general international CAFB 2011 Diamant Duif

Du demi-fond au grand fond
Notre champion, qui continue de briller sur les concours fédéraux (encore un 2e Nord-Pas-de-Calais sur Saint-Rambert 2011), a récemment orienté sa colonie vers les marathons du ciel et les concours internationaux. "C'est Géry Etuin qui m'a poussé", confie-t-il : "avant, je ne jouais que quelques pigeons ou alors le premier concours du programme." Désormais, c'est toutes les joutes internationales qui font le bonheur de Christian Roman, à l'exception du monument du programme, Barcelone : "je n'ai pas encore les pigeons." Ou alors, s'il les a, il préfère les garder pour les autres grands rendez-vous… "Cela m'embête de mettre des bons pigeons, qui ont fait la tête ailleurs, à Barcelone…"
Il semble déjà loin le temps des demi-fonds où Christian Roman régnait en maître. De ce temps, il reste quelques pigeons, pour titiller, localement, la concurrence. Car, pour s'attaquer aux distances suprêmes, notre amateur a beaucoup investi. Première colonie introduite, celle de Hétru, avec le sang du Nouveau Barcelone, du Saphir, du Brillant, et les Van Bruaene, ces derniers donnant notamment le premier national Narbonne de 2009.
Chez Christian Roman, un autre sang a fait souche, celui des Lecaille de Berck-sur-Mer, avec plus particulièrement les Van de Poel. Accouplé à une Van Bruaene, un Lecaille a par exemple donné le premier prix national sur Narbonne. Dernière souche, et non des moindres dans la réussite de Christian Roman, les Devos : le lauréat de Perpignan 2011 est un 100% Devos.

Le Perpignan
Tous les mois d'août, Christian Roman quitte le pigeonnier. "Depuis que je joue, j'ai promis à ma famille de laisser les pigeons pour partir en vacances." Notre colombophile était donc absent pour la cuvée 2011 de Perpignan. Mais pas question de faire l'impasse. Ses amis se chargent de ses pigeons : à Géry Etuin la mise en loges, à Jean-Pierre Bosio l'attente et la constatation. Avec le succès que l'on connaît : le 7 août, le 289800 de 2008 est constaté à 20h18'50'' après avoir volé 832 km. Au classement national,  Christian Roman devance d'une vingtaine de mètres minutes Daniel Platerier et Gérard et Catherine Fruitier.

Le 289800 de 2008 est un 100% Devos, avec le top de chez Etienne et Franck Devos. Dans la branche paternelle, le Patrick, dans la branche maternelle le Rivaldo, deux des pigeons parmi les plus titrés de chez Devos, deux pigeons qui ont marqué la moitié de la première décennie en Belgique. En main, le 800 est une pure merveille, l'un de ses moules fait pour voler 800 km d'une traite, en une journée de vol.


Le Perpignan


La colonie
Quelles sont les forces en présence dans le colombier Roman ? 48 veufs et une quinzaine de couples de reproducteurs. "Elevés à la dure", lance Christian Romain. Veufs et reproducteurs sont accouplés vers le 25 novembre. Tous les pigeons de voyage élèvent deux jeunes. "S'ils n'en sont pas capables, ils ne sont pas capables non plus de voler une saison. Un pigeon doit savoir nourrir et voyager", affirme notre amateur. Les jeunes sont retirés du père dès qu'ils ont bien poussé, entre 15 et 20 jours, pour être laissés avec les femelles. Fin mars, début avril, les couples sont de nouveau réunis pour une couvaison de deux à trois jours, "pas plus pour ne pas accélérer la mue". En fin de saison, les voyageurs sont accouplés après Perpignan. A cette époque-là, propice pour installer les mâles de l'année dans leur futur casier de veuvage, les couples n'élèvent pas.

A noter qu'en général, les compartiments des colombiers maison, en briques et exposés plein sud, sont garnis de douze pigeons. Chaque année, trois yearlings sont en moyenne introduits pour remplacer les vieux routards en fin de carrière ou appelés à rejoindre le colombier de reproduction.

La méthode de jeu
Quand Christian Roman parle de jeu à la dure, c'est une certitude dès les premiers mois. Alors que bon nombre  d'amateurs, et en particulier de fond et de grand fond, couve la jeune progéniture pour la préserver et qu'elle  déploie tout son talent à deux voire trois ans, Christian Roman n'hésite pas à jouer ses jeunes, et en particulier les mâles, à fond. Comme les femelles, ils vont jusqu'au bout de la ligne fédérale en jeunes. C'est presqu'un impératif pour Christian Roman : "en général, les meilleurs vieux mâles sont ceux qui sont venus en tête sur les deux concours de fond des fédéraux jeunes." Les jeunes sont joués au veuvage, avec la méthode de la porte coulissante, et après avoir grandi dans l'obscurité pour avoir une aile bien garnie à l'été, époque des concours fédéraux. De février au 15 mai, les jeunes sont dans la pénombre de 18h à 9h/10h du matin. A noter que depuis cinq ans, les jeunes n'ont le droit qu'à une seule volée par jour, le midi : "avant, tous les ans, j'étais souvent embêté le soir avec des jeunes qui ne voulait pas rentrer, qui volaient, qui volaient. Surtout après avoir été effarouchés par des rapaces. Maintenant, ils volent le midi, ont un repas par jour, le midi, et les résultats ne sont guère en baisse."

A l'âge de deux ans, les pigeons font leur premier concours international. L'année suivante, à trois ans, ils peuvent en avaler jusque trois, en général Pau, Tarbes, Perpignan. "Mais c'est dur de taper trois fois la tête avec le même pigeon", reconnait Christian Roman. Quelle est la préparation pour ces fameux internationaux ? Pour Pau, le premier fédéral Nord-Pas-de-Calais de la Première région, plus le Bourges arrondissement. Pour les autres, à l'exception de Barcelone, Bourges arrondissement plus deux concours fédéraux.

Entre les concours internationaux, Christian Roman aime relancer ses pigeons en vitesse pour ne pas les laisser trois semaines au repos. Pour 2012, il compte même les mettre en vitesse le dimanche précédant la mise en loge du lundi ou du mardi, avec tous les risques que cela comporte.

Pour ce qui est de la motivation, elle est classique. Le mâle voit sa femelle quelques minutes. Christian Roman évite au maximum que le mâle ne monte sur la femelle : "j'aime prendre le mâle quand il est couché au fond du plateau et que la femelle se dirige vers lui." Pour la nourriture et les soins, c'est la même simplicité, même si notre amateur passe beaucoup de temps au colombier pour surveiller ses protégés et nettoyer ses installations. Quand nous sommes allés à sa rencontre, impossible pour lui de rester une bonne heure à table : il fallait aller voir si les veufs qui élevaient avaient encore de quoi nourrir les jeunes.

Toute l'année, les voyageurs sont nourris avec un mélange élevage, ajusté en fonction de la saison et de l'époque de jeu. Plus d'orge et de blé après la séparation de l'élevage hâtif, des pois supplémentaires en fin de mue, des petites graines (mélange dessert) après la volée en période de jeu, du diète avant les jours précédant le grand départ, du maïs en plus… Le tout servi au bac, mais jamais à volonté  : "quand il en reste, j'en sers moins le lendemain. J'aime que les pigeons mangent toutes les graines et la ration jusqu'au bout."

Du côté des soins, c'est la même nonchalance apparente. "Le vétérinaire, cela fait six ans que je n'y vais plus. A chaque fois qu'il me voyait arriver, il me demandait ce que je venais faire. A chaque fois, j'avais un peu de tricho." Alors, avant la saison, les voyageurs ont le droit à une cure rallongée et systématique contre la tricho. Les pigeons sont aussi vermifugés. Christian Roman ne pique pas contre la paratyphose. Il préfère une cure de dix jours au Baytril, 2 ml par litre d'eau, soit un peu plus que la dose prescrite par la posologie.

Avant le jeu, les pigeons subissent aussi une cure contre la coccidiose, pendant cinq jours. Dans le nez, jamais de goutte pour les voies respiratoires : "jamais de gouttes grasses dans les narines. Je pense que la poussière s'y colle et que c'est pire que mieux." Pendant la saison, les rappels sont proscrits si tout va bien, tout comme les vitamines. "Mais il faut toujours se méfier." Seule concession : la tisane, donnée toutes les semaines pendant la période de jeu. Et Christian Roman de conclure : "quand tout va bien, on a toujours l'air malin…"

En 2009:

1er national Narbonne
4e national Soustons (1 an)
1er au super championnat 1 an de Coutiches

En 2010:

9e national Perpignan
12e national 1 an Bram
18e national Narbonne
20e national Marseille

En 2011:

1er Perpignan national, 12e international
1er au fédéral Guéret (arrondissement de Valenciennes)
2e au fédéral Saint-Rambert (Nord-Pas-de-Calais)
3e au fédéral Issoire (arrondissement de Valenciennes)
9e national Narbonne
18e, 33e, 38e Agen (Tarbes) national – 3 pigeons au 166 international
20e national Marseille
2e au championnat des internationaux de Coutiches
3e au club des internationaux français
5e aux internationaux de France

En 2011, Christian Roman n'a pas seulement remporté que Perpignan national France. Il s'adjuge aussi le classement général du CAFB et son fameux diamant, devant Etienne et Franck Devos, battus par leurs propres pigeons : Christian Roman a construit son succès sur quelques-uns des Devos, et en particulier le Patrick et le Rivaldo. Au championnat général du CAFB, Christian Roman succède à Etienne et Franck Devos (2010) et Carlier-Petit (2009). Quel est l'esprit de cette compétition ? "L'idée, c'est de proposer un championnat organisé par une association française sur les concours internationaux. A l'étranger, il y a plusieurs compétitions de ce type proposées par les Belges, les Hollandais, les Allemands. Mais il n'y avait pas de championnat international "made in France"", explique Olivier Petit, président du CAFB : "de plus, c'est aussi une façon de mettre à l'honneur les amateurs français". Et pourquoi un diamant au lauréat du championnat général ? "C'est un lot original. Si tu le gagnes, tu l'offres à ton épouse."

Le Diamant du CAFB
Chaque année, sa valeur progresse de 500 euros. "Nous nous sommes fixés un plafond de 5.000 euros." Cette compétition commence à prendre. En 2011, ils étaient une soixantaine à vouloir passer le diamant au doigt de leur conjointe, dont 40% de Belges.
A noter qu'il existe aussi un classement as pigeon, dénommé le Vaillant, remporté en 2011 par Etienne et Franck Devos. 2012 verra la quatrième édition du CAFB, avec quelques nouveautés pour tenter de décrocher le diamant, qui sera d'une valeur de 3.000 euros.


Olivier PETIT et Fernand SAGNIEZ remettent le Diamant Duif à Mme ROMAN

Le championnat se fera aux deux premiers inscrits, dans le classement international, sur les concours de Pau, Barcelone, Tarbes, Marseille, Narbonne et Perpignan. Il est ouvert aux amateurs français, belges, néerlandais, allemands et luxembourgeois. Le coefficient appliqué est le suivant : 25 – (place X 100)/ nombre de pigeons au Classement international, un calcul qui permet de mettre en valeur la performance du pigeon.
Le premier gagne un diamant, les 2e et le 3e gagneront un weekend en "Châteaux et demeures indépendantes", les sept suivants deux sacs de grains.

Le Vaillant 2012, as pigeon des deux premiers inscrits sur l’un des six concours, sera calculé de la même façon que celui du championnat général, avec addition des deux coefficients. Il emportera un week-end en "Château et demeure indépendante", plus cinq sacs de grains.


Le Diamant Duif 2011

A noter quatre nouveautés/évolutions pour l'édition 2012 du CAFB :

  • Si l’un des membres du CAFB, se classe 1er national dans son pays sur la base classement international, dans l’un de six concours internationaux repris, il recevra un lot de son choix d’une valeur de 500 euros
  • Dans le cas où le champion général du CAFB, fait un 1er national dans son pays sur la base classement international, la valeur du diamant sera augmentée de 500 euros.
  • Le coefficient aux deux premiers inscrits sur le concours de Barcelone est multiplié par deux.
  • Un podium aux trois premières places entre les membres du CAFB, avec remises de trophées et sac de grains, sera établi sur les 6 concours internationaux. Le podium se fera au 1er pigeon classé par l’amateur sur le classement international, sans tenir compte de son ordre d’inscription.

Le prix d'inscription pour participer au CAFB est de 30 euros. Les amateurs ont jusqu'à la veille du lâcher de Pau 2012 pour s'inscrire.
Vous pouvez envoyer vos engagements à : Olivier Petit 152 impasse Bouvry 59113 Seclin.
Pour plus d'infos : 0608584813 ou 0033608584813 ou olivier.petit32@wanadoo.fr ou Cogniot Valère 13 r Louis Pasteur 59570 LA LONGUEVILLE ou valere.cogniot@lorban.fr
Pour l'étranger : Par virement