André Colbrandt, Bottelare (BE): remporte le 1° As pigeon National ‘Super Grand Fond’ RFCB 2010

Le moins que l’on puisse dire à propos d’André Colbrandt est que son parcours en colombophilie ces dernières années a été une vraie réussite couronnée notamment avec les titres de 1° Champion National Grand Fond RFCB ’08, et donc maintenant 1° As pigeon National ‘Super Grand Fond’ RFCB 2010, en plus d’une victoire nationale remportée sur St Vincent face à 10.022 yearlings en 2005!

Ajoutez-y quelques prestations de luxe telles que le 2° International Dax 11.808 p. en 2000, le 2° National Carcassonne 3.932 p. ’06 ainsi que la première place au ‘Euro Diamond Pigeon’ en 2000 et en 2006… et vous comprendrez alors tout de suite que nous n’avons pas ici à faire à n’importe quel amateur mais bien à un véritable spécialiste de la discipline ! La colonie de notre ami André Colbrandt est réputée dans le milieu comme étant une succursale de Roger Florizoone. Roger et André étaient devenus au fil des ans comme les deux doigts de la main. Ils avaient d’abord appris à se connaître sur le plan professionnel. André était auparavant gestionnaire de la firme Pieters qui disposait alors d’un important contrat avec les chemins de fer belge (SNCB) concernant les travaux de terrassement. André loua alors des grues, des camions et toutes sortes de matériels à un certain Roger Florizoone de Nieuwpoort. C’est de cette façon qu’il se retrouva alors en contact avec Roger Florizoone, et avec ses pigeons ensuite. Ce n’est donc pas étonnant de retrouver ce qui se faisait de mieux à Nieuwpoort déménager à la Poelstraat de Bottelare. En fait, André avait le privilège d’aller puiser ce qu’il voulait dans cette source reproductive de qualité immense tant et si bien que sa colonie est aujourd’hui basée à 90% sur les courants sanguins de Florizoone. Le ‘Vlaamse Leeuw’ (vainqueur du 2° International Dax ’00), le pigeon de base en puissance de la colonie d’André Colbrandt, en est le plus bel exemple ! On retrouve également 4 jeunes directs du légendaire 'Witneus',  3 jeunes du "Primus 1", 1 frère du "Dax 2" (notamment père des supercracks "Beoni 1" + "Beoni 2" ), 2 filles du 'Barcelona' (1° Nat Barcelone '99), et même le 3° international Dax ont trouvé place au pigeonnier de reproduction de Bottelare… en réalité, on retrouve une trace de tout ce qui a pu contribuer à faire du nom Floorizoone une marque de fabrique tenue en haute estime par les colombophiles du monde entier.

A ses débuts, André Colbrandt a pu bénéficier des conseils avisés de colombophiles on ne peut plus réputés. Son premier instructeur fut le célèbre professeur Van Grembergen (membre de l’excellent tandem De Raedt-Van Grembergen)… qu’il côtoya au bureau d’enlogement de Gand ‘het Zulleke‘,  et qui devint ensuite un ami de la famille. C’est aussi grâce à ce dernier qu’il rencontra André Vanbruaene.  Et puis, ce fut forcément au tour de Roger Florizoone. C’est avec des pigeons de ces 3 grands noms du sport colombophile international qu’André Colbrandt construisit sa colonie. Une des leçons les plus importantes qu’il a tiré d’une de ses nombreuses conversations avec ces connaisseurs est que, pour réussir dans le monde du pigeon voyageur, il faut pouvoir disposer d’une qualité irréprochable ! A ce sujet, André ne s’est jamais endormi sur ses lauriers et, outre les pigeons provenant de chez ces trois grands maîtres cités plus haut, il a acquit des pigeons issus de chez Etienne Devos (lignée de Rivaldo, Ronaldo, Kleine Didi), chez l’ex vainqueur international de Barcelone Danny Vagenende (une sœur de la 1° International Barcelone), Staf Haex, Roger Debusschere (une fille de ‘Etterbak’), De Jaeger-De Vijlder… mais également 3 directs Roger Florizoone (2 hors du 1° Nat Barcelone, et 1 hors du ‘Bleu Montauban’) acquis tout récemment. Les nouvelles acquisitions disposent de deux années pour faire leur preuve… oui, je veux vraiment voir le résultat rapidement, déclara André… car je n’ai pas vraiment envie de perdre mon temps avec beaucoup de pigeons. Je préfère les ‘bons pigeons’ ! Il y a maintenant 3ans, j’ai vendu l’entièreté de mon colombier de reproduction via PiPa. Depuis lors, je ne remplis ce pigeonnier qu’avec des pointeurs issus de mon propre pigeonnier de jeu… le ‘Vlaamse Leeuw’  est et restera le leader puisqu’il est mon pigeon de base absolu. Ensuite on trouve aussi les supercracks ‘Beoni I’, ‘Beoni II’, le ‘Jonge Leeuw’… et bien sûr le ‘Geschelpte Diamant’ et son incroyable fils, le ‘Blauwe Tik’, fraîchement couronné 1° As pigeon National Super Grand Fond RFCB 2010 ! Ils forment actuellement la base de la colonie qui repose sur une dizaine de couples de reproducteurs, ainsi que de 34 veufs (18 vieux + 16 yearlings). Chaque année, 80 jeunes sont bagués pour usage personnel. 

Le porte-drapeau actuel est sans nul doute
 -Le ‘Blauwen Tik’ B07-4344041

1° As pigeon national  ‘Super Grand Fond’ RFCB 2010
1° As pigeon ‘Perpignan’ sur 2 ans 2009-‘10

1° As pigeon national  ‘Super Grand Fond’ RFCB 2010
1° As pigeon ‘Perpignan’ sur 2 ans 2009-‘10’10 Tarbes      189 p. 1
       Prov     861 p. 3
       Nat    4.576 p. 11
       I.Nat 15.035 p. 23

’10 Perpignan   185 p. 3
       Prov   1.003 p. 8
       Nat    6.257 p. 21
       I.Nat 15.847 p. 27

’09 Perpignan   169 p. 1
       Prov   1.108 p. 9
       Nat    7.364 p. 46
       I.Nat 18.354 p. 78

’09 Brive       475 p. 27
       Nat   16.815 p. 855

’08 St.Vincent  241 p. 18
       Nat    8.393 p. 572

Il peut être considéré comme le successeur du ‘Beoni II’ qui, après avoir été l’un des meilleurs voiliers de Colbrandt, a rejoint le colombier de reproduction. Voici ce dont quoi il était capable:

 -‘Beoni II’ B04-4035076

’09 Cahors    Nat  7.347 p. 10
’08 Marseille Prov   433 p. 1
              Nat  4.000 p. 27
            I.Nat 13.938 p. 123
’08 Cahors    Nat  5.441 p. 83
’07 Montauban Nat  6.187 p. 83
’07 Narbonne  Nat  4.664 p. 87

Celui qui souhaite s’attaquer à l’ensemble du calendrier des internationaux avec une poignée de pigeons doit répartir au mieux l’ensemble de son équipe de sorte à pouvoir participer à chaque étape. André est donc connu comme étant un amateur avec un petit panier, rempli d’au minimum 2 pigeons jusqu’à une petite poignée, pas plus.

De l’oxygène et encore de l’oxygène

Un des aspects les plus importants d’après André Colbrandt concernant la colombophilie est l’abondance d’oxygène dans ses installations. Elle doit être aussi importante que possible… ‘l’oxygène’ est l’élément le plus important pour la santé optimale des pigeons, dixit André…et le mieux est que ça ne coute rien! La poussière est par contre vue comme l’ennemi numéro 1 des pigeons. Les fenêtres des veufs sont constituées d’un cadre avec des lattes en bois recouvert de moustiquaire. Cela permet un apport d’air et d’oxygène constant… et c’est sans doute le meilleur remède existant contre les maladies de la tête! En outre, tout est régulièrement nettoyé à l’eau de javel puis passé au chalumeau. C’est sans aucun doute la meilleure façon de désinfecter les pigeonniers, nous confia André
Le jeu avec les jeunes n’est ici pas un objectif en soi. Durant la saison, ils résident dans une volière ouverte… C’est là qu’on leur laisse le temps de se transformer au maximum et d’atteindre leur maturité. Les veufs y séjournent également une fois que la saison est terminée (Perpignan est généralement leur dernier vol) et qu’ils ont élevé une tournée de tardif et ce jusqu’à la période du nouvel an. Lorsqu’ils séjournent dans cette volière, ils ont constamment le bac plein avec un mélange mue complété par du maïs. On peut difficilement mieux faire que de leur donner une cure d’oxygène. En outre, la résistance naturelle est elle aussi décuplée et augmente leur espérance de vie. De plus, ils résistent mieux à un séjour prolongé au panier et peuvent donc mieux venir après avoir été lâchés.
Habituellement, les veufs sont encore préparés comme on le faisait auparavant, c’est-à-dire accouplés aux alentours du 2 février. Après une période de couvaison proche de 10 jours, les vieux pigeons sont à nouveau séparés et leurs œufs sont passés aux yearlings qui peuvent alors élever les jeunes, ce qui sensé leur donner l’amour du casier. Fin mars- début avril les pigeons sont à nouveau mis en ménage pour une courte période de couvaison et le veuvage peut alors commencer. Une autre chose très importante aux yeux d’André est d’avoir tout sous contrôle question trichomonose… il la considère comme la ‘mère’ des autres maladies. Contre la ‘tricho’, André utilise toujours sa vieille méthode inspirée du Prof. Van Grembergen et qui consiste à leur administrer une goutte dans chaque narine et/ou dans le bec. Avant le début de la saison et après un séjour de 3 à 4 jours dans le panier, les pigeons reçoivent 2 jours de suite une goutte. Cela arrive de 3 à 4 fois par saison. Et concernant la préparation du concours de Limoges (auparavant Brive) de début juin, tous les pigeons participent au même concours, après quoi ils sont séparés en équipe afin de participer à l’ensemble du programme national. Habituellement, deux pigeons sont enlogés à chaque concours. Il n’y a que sur Perpignan  qu’André engage une équipe un peu plus consistante, généralement formée avec son ‘corps d’élite’, c’est-à-dire ses meilleurs sujets. Et bien souvent, il y connait un franc succès! Il convient de préciser que les femelles sont toujours montrées avant l’enlogement. André aime aussi que le calme règne dans son pigeonnier, c’est pourquoi tout les occupants sont enfermés au casier (sans nourriture et boisson). Pendant la journée, ils sont donc dans l’obscurité puisque des tentures sont mises devant les fenêtres. Il ne voit donc rien de ce qu’il se passe à l’extérieur. En pleine saison, ils s’entrainent 2 x par jour : au matin pendant 1 heure et en fin d’après midi entre 1h et 1h30, en fonction de l’approche de l’enlogement. Durant ces volées, les fenêtres sont fermées. Et s’il juge que l’entraînement n’est pas assez intensif, il utilisera un drapeau de sorte à les motiver un peu plus. A ce titre, au mieux les pigeons s’entrainent, au plus ils mangent ! Les pigeons de fond doivent être ronds, dit André… c’est pourquoi chez lui, ils reçoivent beaucoup de ‘maïs’ au menu. Mes jeunes en reçoivent jusqu’à 80%, et mes vieux entre 50 et 60%. A leur retour, ils reçoivent d’abord du maïs puis vient ensuite le mélange sport dans le bac. En fait, à leur retour, ils ont 2 jours de sport, puis seulement un mélange composé de 50% d’élevage et de 50% de diète, mélangés avec du maïs. Les 7 à 8 derniers repas avant l’enlogement, ils sont nourris avec encore plus de maïs. Un bon colombophile doit pouvoir identifier quels pigeons sont prêts à être enlogés en fonction de leur volée. Les pigeons qui ne sont pas prêts à 100% bénéficieront d’une semaine de repos supplémentaire à la maison… car dans le grand fond, le risque de perte est bien trop élevé pour prendre ce risque ! Les volées quotidiennes sont un baromètre de la santé et elles permettent de juger de l’avancement de la forme des voiliers, c’est pourquoi André y attache une importance capitale !

 

La Construction d’une carrière de foncier

Chez André Colbrandt, la carrière d’un pigeon de fond a toujours été identique à ce qui se faisait dans le passé… tout simplement parce qu’André (et ses pigeons) se sentent plus à l’aise comme ça ! On prend le soin de laisser aux pigeons le temps d’atteindre l’âge adulte, de devenir ‘mature’. Comme déjà précisé, les jeunes pigeons résident dans une volière ouverte où ils sont nourris avec un mélange composé à 80% de mais complété par du mélange mue. L’année de leur naissance, les jeunes mâles prennent part à deux concours de demi-fond, tandis que les femelles ne sont quant à elles pas jouées du tout. Comme yearlings, ils sont accouplés le 2 février au pigeonnier de jeu et on leur passe alors les jeunes issus de leurs plus vieux collègues. A l’âge d’un an, les pigeons doivent se farcir au minimum 1 voir 2 concours de longues distances (700-800 Km), c’est-à-dire du calibre de St Vincent ou Soustons… en 2011, ce sera plus que vraisemblablement Bordeaux et/ou Narbonne. Comme 2ans, ils participent normalement à Limoges et à Brive + une étape internationale au mois de juillet, généralement Narbonne ou Perpignan. C’est à partir de 3ans que commence la véritable carrière d’un pigeon chez Colbrandt. A cet âge-là, ils prennent part à 3 ou 4 concours nationaux de fond, avec notamment 2 étapes internationales de grand fond ! Entre chaque étape nationale, ils peuvent bénéficier de 2 semaines de repos… lorsqu’il s’agit d’un concours international, la période d’inactivité est portée à 3 semaines ! Un système qu’André Colbrandt pratique depuis des années et qui a déjà porté ses fruits, le menant à de sublimes prestations lors des concours de fond et de grand fond ! André Colbrandt est un véritable ‘phénomène’ au niveau international, un vrai gagnant… et cela avec seulement une poignée de pigeons ! Cela en dit assez, non?

Une vue d’ensemble sur les prestations 2010 au plan national et international

Brive      534 p. 9-11-21-23-26-28-52-57-58… (12/20)
   Nat  16.815 p. 418-505-855-866-938-958…

Cahors     199 p. 23-27 (2)
   Nat   8.651 p. 764-808 (2)

Montauban  225 p. 41-46 (2)
   Nat   6.654 p. 1288-1504 (2)

Orange Pro 556 p. 63 (2)
   Nat   4.466 p. 362 (2)

Barcelone  335 p. 96 (3)

Limoges    454 p. 23-76-82-150 (8)
   Derby   311 p. 15-49-52-96 (8)

Limoges YL 637 p. 38-81-93 (5)

Tarbes     189 p. 1 (2)
   Nat   4.576 p. 11 (2)
  I.Nat 15.035 p. 23 (2)

Souillac   291 p. 1-55 (2)
   Nat   7.045 p. 47-1308 (2)

Tulle      174 p. 38 (2)
   Nat   6.695 p. 1284 (2)

Marseille  414 p. 8-67 (2)
   Nat   3.340 p. 69-322 (2)
  I.Nat 10.333 p. 150-786 (2)

Narbonne   151 p. 25-31 (2)
   Nat   6.330 p. 949-1190 (2)

Perpignan  185 p. 3-5-26-48-59 (9)
   Nat   6.237 p. 21-39-538-1249-1545 (9)
  I.Nat 15.756 p. 27-55-838-2223-3564 (9)