Le sport colombophile au temps du corona: chez Gevaert-Lannoo aussi on a peur d'attendre trop longtemps le départ

Pour un tandem de renommée tel que celui de Gevaert-Lannoo, le corona virus créé aussi son lot d'incertitudes. Allons-nous enfin pouvoir jouer à pigeons et surtout à partir de quand? Pour eux, cela reste une supposition. Voici comment ils abordent la situation.

Le tandem Gevaert-Lannoo est connu dans le monde entier pour ses résultats fantastiques remportés dans les concours provinciaux et nationaux de grand demi-fond, la plupart du temps avec peu de pigeons en course. C'est pourquoi ils peuvent nous servir de références idéales pour la majorité des amateurs, c'est-à-dire ceux qui dirigent une colonie d'environ 20 à 30 voyageurs. Chez Paul et Carlos, il n'y a jamais eu plus de 12 couples de voyageurs (12 mâles & 12 femelles), vieux & yearlings confondus. Ces derniers sont joués au veuvage total, tandis que 30 à 35 pigeonneaux viennent grossir annuellement les rangs de l'équipe.

D'après nous, le tandem Gevaert-Lannoo est idéalement placé pour évaluer la situation du corona dans laquelle nous nous trouvons maintenant avec le sport colombophile. Ils jouent en champions depuis de longues années et ce d'avril jusqu'au dernier gros concours de la saison, soit durant le 2e week-end de septembre, toujours avec le principe du veuvage total. Chez eux, les pigeons participent toute la semaine au concours, bien que les pigeons participent parfois à une étape plus courte. Les pigeons ne chôment donc pas. Se reposer, c'est rouiller.

Le système dont nous allons vous parler est tout à fait perfectible. L'idée est globalement toujours la même mais tout affiner prend du temps. Cela requiert beaucoup de temps afin de pouvoir briller tout au long de la saison, à partir du premier concours national prévu à la fin du mois de mai jusqu'au dernier concours début septembre. Pour illustrer: en 2019, le tandem Gevaert-Lannoo a remporté une victoire nationale sur l'avant-dernier concours du programme, soit le 1er National Argenton vieux remporté dans des conditions dantesques (fortes chaleurs et vent de face) le 24 août. Tout cela avant de remporter le 1er Prov Orléans chez les vieux une semaine plus tard.

A Meigem-Deinze (BE), on espère que la campagne 2020 pourra démarrer dans quelques temps. Mais Paul craint que nous ne puissions jouer qu'à partir de juin. On pourrait alors enloger pour le premier concours national de grand demi-fond début juillet avec les vieux et les yearlings. En ce qui concerne les pigeonneaux, le calendrier actuel pourrait être complété à partir du mois d'août. Chez Gevaert-Lannoo, on espère également que la saison sera maintenue jusqu'à fin septembre (soit 2 semaines de plus qu'actuellement). Auparavant on y arrivait mais c'était au temps de la cortisone. Bien que cela pourrait être également possible avec un système d'obscurcissement rigoureux, expliqua Paul. Il continue
On doit déjà faire le nécessaire maintenant pour en obtenir un bon résultat. Tout les pigeons doivent être bien obscurcis afin que cela puisse marcher. L'expérience démontre qu'il existe de fortes différences entre le système d'obscurcissement des vieux et celui des pigeonneaux. C'est pour ça que je parle de 'résultat'. Lorsqu'ils sont obscurcis, les vieux pigeons viennent en forme plus tard.

Cela fait déjà plusieurs années que nous essayons de contrôler la forme de nos vieux et de nos yearlings en repoussant au maximum la chute de la première plume. Cela dure environ 3 semaines. Comme nous le faisons chez les pigeonneaux, les vieux & les yearlings sont obscurcis 13 à 14 heures par jour. Normalement, on arrête l'obscurcissement chez les vieux aux alentours de la mi-avril. Car si on obscurcit plus longtemps, les vieux et les yearlings ne muent pas très vite et nos accouplements prévus aux alentours du 25 novembre sont alors compromis.

De plus, nous laissons nos 12 femelles de jeu deux fois par semaine avec nos 12 mâles (veuvage total), cela afin de calmer les ardeurs de certaines avant qu'elles ne tournent lesbiennes. Nous avons entendu dire que certains amateurs avaient prévus de remettre en ménage les voyageurs avec élevage d'un mâle mais il faut savoir que c'est un stimulant de la chute des plumes.
Au vu du retard du début de saison, nous espérons encore pouvoir jouer des concours nationaux à la fin du mois de septembre. Ces dernières années, les conditions climatiques furent excellentes durant cette période.

Pour Paul et Carlos, pourrait rapidement appartenir au passé. Mais passer du temps au local avec leurs amis n'est pas encore à l'ordre du jour. C'est un désastre, même si nous suivons strictement les règles, expliqua encore Paul. Compte tenu de notre âge, nous faisons partie de ce qu'on appelle ''le groupe à risque''. Dans une telle situation, la prudence est de mise. Ils espèrent cependant tous les deux que tout finira par rentrer dans l'ordre et que l'on pourra enfin prendre part à la saison 2020.