Search

Serge Martin (Missy les Pierrepont, FR) remporte le 1er national Narbonne de 1862 yearlings !

Il était dans un autre colombier avec son apprenti en train de lui apprendre les termes, les mots, les significations, l’accompagnant et le guidant. La colombophilie n’est pas une pratique écrite mais orale. Serge et Samuel se trouvaient dans les reproducteurs lorsqu’ils ont aperçu le lauréat de Narbonne.

Il était dans un autre colombier avec son apprenti en train de lui apprendre les termes, les mots, les significations, l’accompagnant et le guidant. La colombophilie n’est pas une pratique écrite mais orale. Serge et Samuel se trouvaient dans les reproducteurs lorsqu’ils ont aperçu le 26 juillet 2013 à 16H26 le lauréat de Narbonne, un « flori » matricule FR-086677/12, caoutchouc « 1454 », posé sur le toit du pigeonnier, trappe fermée.

Le lauréat de Narbonne dans son casier :

Il aura fallu prendre la direction de la véranda, saisir le constateur, réaliser un sprint vers le pigeonnier, ouvrir la trappe et faire entrer le candidat à la victoire. L’oiseau est saisi, le caoutchouc est retiré et inséré dans le baguier puis… claque !!!! Un coup de poussoir sur le T3 pour la victoire.

Soleil, chaleur, orage. Juillet 2013 est l’année de tous les records. Des températures qui affolent les thermomètres et des conditions de jeu dantesque. A Narbonne 2013, 28 départements étaient en alerte orageuse. Il aura fallu des pigeons complets, à la boussole bien faite pour espérer se positionner en tête. Cette saison 2013 n’est pas ouverte à ceux qui bricolent.


La tête du magnifique « flori ». Enregistré à la vitesse de 1276,64 m/m

Et Serge Martin ne bricole pas :

- 05 juillet 2013 : Barcelone (927 kms) : 7 engagés : 10H39 – 13H30 – 14H46 – 18H37
- 19 juillet 2013 : Marseille (710 kms la Seyne sur Mer) : 6 engagés : 19H19 – 19H34 – 06H55 – 07H11
-
 12 juillet 2013 : Saint Vincent (767 kms) : 4 engagés : 10H02 – 10H20 – 10H46 – 12H38
- 26 juillet 2013 : Narbonne (723 kms) : 14 engagés : 16H27 – 18H26 – 18H54 – 19H01 -19H44 - 21H02 – 10H51 – 11H14 – 11H31 – 11H38 – 12H08 – 13H19 – 13H40

Tout cela avec 20 veufs et 14 yearlings. Jolie !  Les installations sont magnifiques, et reposent sur un système de nettoyage efficace et bien conçu. Les pigeons sont vaccinés contre la paramyxovirose au Nobilis. Pas d’antibiotiques juste du thricorex contre la thricomonose. Et des produits naturels distribués toute l'année.

Vue des colombiers de jeu : les deux premiers compartiments en partant de la droite sont réservés aux vieux veufs, vient ensuite le compartiment des yearlings puis celui des jeunes :

Serge Martin c’est une colonie basée sur un colombier ayant marqué de son empreinte la colombophilie dans l’Aisne. Il s’agit de la colonie de Marcel Leveque de Broyeres et Montberault (02). Une colonie basée quasi exclusivement sur les pigeons de feu Marc Roosens de Leernes (B), le ténor, le géant. Marcel Leveque a été une véritable locomotive et beaucoup de colonie se sont construites autours de ces pigeons. C’est ce qu’à fait Serge Martin, 10 jeunes directs ont été introduits début des années 2000. Aujourd’hui des échanges sont réalisés avec son ami Philippe Lambert de Cuirieux (FR), 1ernational Béziers yearlings 2004.

Un mauvais j’en fais un moyen, un moyen j’en fais un bon, un bon j’en fais un crack et un crack transmet toujours en 1ère ou en 2ème génération….un crack !

Cette phrase, je l’ai entendu des milliers de fois et le magnifique Flori de Narbonne n’est autre qu’un petit fils du 3ème national et 69ème international Barcelone 2009 de 27669 pigeons. Un pigeon d’origine Didier Beaujean de Hargnies (F). Les grands colombophiles sont comme les grands cuisiniers étoilés. Ils réalisent des prouesses avec des produits simples, nobles et de qualité. Comme les tous grands colombophiles ! Et en grand chef qu’est Serge Martin, il a su prendre en apprentissage le petit commis qu’est son neveu, Samuel VARNIER, 1 mètres 85, 18 ans, étudiant en BTS et un point commun avec l’oncle Serge : un coulon dans le ventre !

Son mentor est en train de le préparer pour aller au feu. Le petit neveu Samuel est en train de se faire « équiper » par l’oncle. Car il faut être équipé pour jouer les internationaux. Et il en faudra du courage pour affronter les pointures, les barbouzes de « l’avant ». Excusez le jeu de mots mais oui il va affronter à l’avant, dans le territoire esseulé qu’est le département de l’Aisne les Vanacker, les Vitel, les Kepe, les Casail, les Thil, les Tant, les Bonnin, etc… C’est comme le calendrier de « l’avant », lorsque eux enlogent c’est toujours la surprise. Un pigeon de tête, une victoire ou une rentrée en force !

Oui Serge et Maryline Martin sont maintenant étoilés, tel un grand chef qui vient de recevoir la première étoile du célèbre guide, la distinction suprême. Faire, refaire, recommencer, encore et encore, enloger, élever, tomber, se relever, encore et encore. Elle brille maintenant cette étoile, elle brille comme une pépite cette victoire nationale yearling de Narbonne 2013 et elle nous rappelle que le jour fait toujours place à la nuit.

Proficiat Serge et Maryline Martin et bienvenu à toi Samuel !