Search

La famille Brunet (Loon Plage, FR) est vers le sommet de la colombophilie française

"Le sport colombophile moderne est devenu un sport de consommateurs et les amateurs modernes sont devenus tous des consommateurs." L’âme des consommateurs repose sur l’œuvre de noms. Ces noms deviennent si familiers que nous avons tendance à acheter sans réfléchir.

Ces noms deviennent des repères. Un marché d'acheteurs dont les consciences ont été formées à acheter par marque est un marché conduit par la mode, plus que par la pensée. C'est pourquoi toute l’analyse intellectuelle de la famille Brunet en fonction de ce qui se passe véritablement dans les concours de grand fond, a pris conscience de faire des achats bien réfléchis afin de s’améliorer dans le futur.

Par un après-midi froid de novembre, j'ai pris le temps de me déplacer sur Loon Plage pour rencontrer la famille Brunet pour son profil colombophile bien mérité. Le fils, Jérôme, est dans la fleur de sa vie et il en profite. Même s’il va encore à l’école à Lille, il prend toujours le temps de s’occuper de ses pigeons pendant la saison. Avec l'aide de sa famille et surtout de son père, Christophe, il est acheminé vers le haut des colonies de la première région de la fédération. Sa saison est basée autour des concours du Calc et surtout des Internationaux, mais la longue distance est son objectif principal.

La colonie

Jérôme a pris le temps d'améliorer ses colombiers dans son jardin, où il a su utilisé le maximum de l'espace pour intégrer ses amis à plumes. Il a développé une grande complicité avec son père qui lui conseille des achats de pigeons de hautes performances et de qualités d’origines exceptionnelles. Et quelle équipe de pigeons qui est logée ici, avec des spécimens absolument remarquables dans la sélection des reproducteurs et tout aussi des beaux spécimens dans l'équipe des voyageurs.

Eh bien, croyez-moi, je n'ai jamais vu une telle équipe de modèles de pigeons qui ressemblent à des origines de champions. Beauté est le mot pour mes réflexions sur cette colonie. Il vous donne vraiment un frisson pour voir une équipe de pigeons qui ont effectué au plus haut niveau en particulier aux concours entre 700 kms à plus de 1000 kms.
Jérôme prend le temps de vous expliquer le pédigrée de chaque pigeon et comment il a élevé ou couru. Cela vous parle d'un jeune homme qui a une confiance aveugle dans la connaissance de ses pigeons.

Il a mis en place une équipe de pigeonneaux qui, je pense, va continuer à frapper le haut de la sélection et des prix à des concours de grand fond.

Le jeune colombophile me dit que ses pigeons sont basés sur seulement les meilleurs joueurs de distances extrêmes, des pigeons de performance sur Barcelone de classe mondiale. La structure de l’anatomie de ses pigeons, se trouve avec une longueur de corps qui comprend de beaux muscles pectoraux qui sont assis parfaitement sur chaque côté d'une quille de bateau, constituant une équipe de pigeons qui se reposent parfaitement dans votre main. La couleur des yeux est remarquable. C’est le genre qui attire l'œil et vous ne pouvez pas arrêter de les regarder.

Certains peuvent dire une hirondelle ne fait pas le printemps, mais je sens que j'ai été autour de pigeons assez longtemps pour savoir ce que c’est la vraie affaire et je dis avec confiance et fierté que Jérôme volera avec cette colonie vers le haut du pavé.

Les courses internationales ont toujours été au cœur de la carrière de Jérôme et comme la plupart d'entre nous, il a tâté des concours de longues distances, mais avec ces pigeons, il dispose d'une équipe de pigeons qui lui permettent, espérons, à réaliser ses rêves.

Au début

Jérôme a été élevé dans le milieu colombophile par son père depuis qu'il avait 9 ans. En 2007, Christophe s’est mis à son « compte » et Jérôme a repris directement les pigeons de grand fond après l’arrêt total du jeu de vitesse par son père.

Il a grandi dans la région dunkerquoise. Les pigeons n'étaient pas son premier sport lorsqu’il était un tout jeune garçon très talentueux. Après discussion avec son papa, il rejoint la « Team Brunet », recevant aussi des pigeons des membres du club local. Il a rencontré de nombreux colombophiles de haut niveau qui ont alimenté son ambition dans le jeu. Un souvenir: il a fait le voyage jusqu’au Pays-Bas pour visiter le légendaire champion AP Overwater. Il monta avec de l’argent en poche et après avoir vu ces magnifiques pigeons dont le fameux Dure, il a obtenu des fils du Dure avec un œil sur cette vieille lignée d’une qualité absolue. La première saison, il a élevé beaucoup de jeunes d’origine Overwater pour les concours et les dégrossir. Il les a envoyés pour leur premier lancé à environ 120 kms. Il a été content de voir que cette lignée marquait déjà des points avec des rentrées plus que favorables sur les contingents Dunkerquois.

La colonie mise en place

Il y a un grand choix de reproducteurs avec des origines incroyables à faire baver, construites et fabriquées pour répondre aux besoins des concours internationaux. Les voyageurs sont logés dans des colombiers exceptionnels avec des normes de ventilation à l'avant et à l'arrière. Dans le jardin de Jérôme se trouvent un pigeonnier de 15 m sur 2,50 m avec un couloir central sur le devant qui contient 6 compartiments de 9 cases pour les veufs, puis un colombier de 13 m sur 2 m installé au Sud avec volière électrifié sur le devant pour les reproducteurs. Au sol se trouve des caillebotis pour faciliter le nettoyage et améliorer la santé des pigeons. Ils font face à Sud-Oest qui n'est pas idéal mais font prix.

Les principales origines sont: AP Overwater, Ko Van Dommelen, Jan Polder, Cor de Heijde, Maurice Delbar, Roobol, Chris Van der Velden, en fait, des investissements incroyables sur plusieurs années.

La gestion

Tous les pigeons sont unis vers mi-décembre. Les œufs des reproducteurs sont parfois mis sous les voyageurs, utilisés comme des éleveurs. Durant toute l’année, les pigeons sont nourris avec le même mélange, 60% de dépuratif et 40% de sport, donc un bon assortiment de protéines et de glucides avec de l’orge. Jérôme ne lésine pas sur les rations et utilise des dévidoirs automatiques qui sont installés en hiver.

Pour les concours de grand fond, il n’ajoute rien au mélange, sinon qu’il donne 15 jours de repos entre chaque concours, voir 3 semaines sur les internationaux avec de bons résultats.

Lorsque l'alimentation des jeunes pigeons dans le nid arrive, il y a toujours un pot de nourriture disponible. Il ajoute toujours du vinaigre de cidre dans la boisson.

Il aime à conditionner ses pigeons de voyage avec de l’exercice deux fois par jour et il ajoute de la lumière au colombier en début de saison et deux heures avant la fin du jour. Les pigeons qu'il utilise pour les premiers concours sont 50 yearlings et 30 veufs malgré les 36 casiers disponibles, qu'il a élevés de ses meilleurs reproducteurs et de voyageurs. Ces pigeons sont gérés dans leur propre compartiment et formés sur des concours de vitesses dès leur année de naissance, également proposés vers des vols de demi-fond pour les garder en forme. Autour du 15 Avril, ils sont formés de nouveau à leur premier concours. Après ces 3 concours de vitesse (150-200 kms), puis 2 de demi-fond (350 kms) et 1 concours fédéral sur 500 kms.

Les principaux voyageurs, une équipe de plus de 80 pigeons, sont programmés pour les yearlings sur 2 ou 3 concours de fond. Jérôme ne regarde que l’état de fraicheur. « Il faut juger des pigeons de grand fond sur des concours de grand fond », dit-il.

Pour les deux ans, ils ont à faire 2 concours internationaux (St. Vincent et Perpignan), pour les 3 ans et plus ils doivent faire 2 ou 3 internationaux (Barcelone et Perpignan ou Pau, St. Vincent et Perpignan).

Après deux ou trois concours de vitesse, ils sont traités pour la trichomonose et coccidiose et après 3 jours pour empêcher les maladies respiratoires.

Au retour de tous concours, le mâle est enfermé avec sa femelle dans son casier avec de l’électrolyte et du mélange classique jusqu’au dimanche matin. Jérôme est très favorable à cette formule et a trouvé un équilibre sportif.  Il a fourni des pigeons à de nombreux amateurs avec des commentaires très positifs. Comme indiqué, il a considérablement amélioré ses performances et ses rendements.

Environ 150 jeunes pigeons sont élevés et juste dégrossis sur des petits concours locaux sur la base d’un système naturel.

Ce système fonctionne pour Jérôme et il est plus qu'heureux de partager son succès avec les autres et surtout avec son ami Christophe Poultier qui a fait une saison exceptionnelle cette année.

Selon Jérôme, il n’y a pas vraiment un élément indispensable, c’est tout un ensemble. Les soins, la qualité des pigeons et le pigeonnier sont des éléments indispensables à la réussite.

Les performances

Pour voir les performances des pigeons de Jérôme, veuillez cliquer ici.

Jérôme a beaucoup d'ambitions, mais pas plus que de gagner un premier national en France.

Il tient à remercier son père pour ses conseils et son expertise à faire les bons choix de lignées qui l'ont emmené à la performance actuelle.

De ma part, je tiens à remercier Jérôme pour cette journée avec sa famille. Je suis sûr que je serai de retour en 2014 pour une nouvelle mise à jour et pourquoi pas pour une victoire nationale.

Comments

Bonjour,

Je vous souhaite de réussir au mieux dans votre entreprise et d'atteindre le graal le plus rapidement possible. Très bonne saison colombophile 2014 à vous deux !!
Olivier

Félicitations,
bonne saison 2014.
Didier wailly.