Search

Emile Bailly (Roncq, FR) possède le meilleur pigeon français sur le concours de Barcelone de ces cinq dernières années

Depuis des années, Émile Bailly est une valeur solide dans la colombophilie française. Dès que les distances s'allongent, sa colonie répond présente et brille dans les concours internationaux. Il est un amoureux du bon pigeon, il a la main sûre du colombiculteur et du colombophile d'expérience.

L’année 1997 était le début de la belle aventure. Les pigeons d’Émile performent en tête des concours nationaux avec, entre autre, le 4e national Pau et le 4e national Barcelone. C’est cette équipe fantastique, formée d’une vingtaine de voiliers de plus de deux ans, qui l’amènera deux ans plus tard à une marche du sommet de la colombophilie mondiale, Émile se classant deuxième à la prestigieuse Coupe d’Europe 99. Depuis les prix de tête se sont accumulés à Roncq, par exemple, plus récemment, en 2012, il classe un pigeon à la 56e place internationale de Perpignan. Ensuite, en 2013, il classe un pigeon à la 86e place internationale sur Pau.


Le colombier des veufs

Balthazar (516226/2006)

Ces dernières années, sans conteste, la vedette du colombier de Roncq est Balthazar (516226/2006), un petit pigeon à la robe noire, au caractère particulier et au talent mainte fois démontré. En début de saison, Émile nous raconte que Balthazar, lâché avec les autres veufs pour la volée matinale, reste en l'air toute la journée. Il vole très haut au-dessus de Roncq et "monsieur" rentre au colombier, quand il le décide, c'est à dire en fin d'après-midi. Lorsque ce petit manège se produit, Émile sait qu'il pourra encore une fois lui faire confiance et l'engager pour la grosse somme, sur le marathon catalan.


FR06-516226, Balthazar

Nous pouvons noter que le succès Balthazar n’est pas le fruit du hasard. Il est issu de deux lignées de pigeons plus que talentueux sur les concours de longues distances.
Le père fut prêté par Eric Delerue de Lambersart, venant directement du couple de base de AP Overwater, avec en consanguinité le sang du célèbre Bonte Kweeker de chez Batenburg.

La mère vient directement du colombier de Robert Ben de Calais. Elle est la mère du 628528/2003, qui gagne Barcelone national en 2008 et se hisse à la 3e place internationale. La mère de Balthazar est née d’un croisement consanguin frère/sœur sur l’Extra 268719/1999 de Ben Robert qui réalisa sur l’étape reine une carrière plus qu’éblouissante. L’Extra a primé sept fois sur Barcelone avec deux fois la troisième place nationale, une 18e place et cinq fois primé sur Perpignan avec une dixième place.

Si vous voulez jeter un coup d'oeil sur le pédigrée de Balthazar, veuillez cliquer sur ce lien.

L'éducation des pigeons

Émile n'élève pas de jeunes hâtifs. Les pigeons naissent au printemps et durant l'été. Ils sont mis à quelques concours à la société de Roncq, sans trop regarder les résultats. Certaines années, quelques jeunes femelles sont testées sur le Poitiers fédéral jeunes de la première région, sans aucune motivation, ni préparation particulière.
Les pigeons d'un an sont joués, après quelques concours de mises en route, sur deux, voire trois, concours du CALC. Là aussi pour Émile, les résultats ne sont pas primordiaux. C'est juste de l'éducation. Quelques femelles sont engagées sur le dernier concours fédéral de la saison, à plus ou moins 770 km avec succès. La saison suivante, ces demoiselles peuvent être engagées sur une position de nid à Perpignan (890 km). D'ailleurs le premier pigeon constaté à Roncq, sur la dernière épreuve du calendrier internationale de 2013, est une petite femelle (198959/2011) qui se classe 27e  national femelle. En 2012, elle fut primée sur Nîmes fédéral 39e NPC de 1351 pigeons.  Cette femelle est née d’un croisement Ben Robert X Serge Huchette. Le père, Le déglingué,  est un achat direct au colombier de Calais. Le deglingué est le fils du frère du célèbre 048 accouplé sur la sœur du 1er prix de Saint-Vincent franco-belge de 2004.

À l’âge de deux, les mâles, joués au veuvage classique, doivent affronter le programme du CALC. Si à la mi-juillet les pigeons n'ont pas fait un prix sur deux, ils iront faire un tour à Perpignan, avec obligation de résultat.

Emile explique que certains de ses pigeons ne savent pas se classer sur les concours d’une distance inférieure à 800 km. C'est classique dans les colonies de grand-fond. Les meilleurs marathoniens du ciel ont parfois du mal à se distinguer dans les concours de grand-demi-fond. Il faut en être conscient, sinon des erreurs peuvent être commises au moment de la sélection. Il nous explique aussi, qu'il regarde d'un bon œil les jeunes pigeons qui s'égarent quelques jours et rentrent les pattes "salles", souvent "ils ont appris"! Et quelques-uns, après cette mésaventure, se révèlent être de redoutables grand-fonciers.

Les cinq dernières éditions de Barcelone

Revenons au meilleur pigeon français sur Barcelone de ces cinq dernières années. L'année de sa naissance, il fut dégrossi à la société sur deux ou trois concours. Émile ne gardant que très peu de note, il n'est plus certain.

En yearling, il vole deux concours du CALC de 550 à 600 km sans se classer. Il manquait probablement une petite centaine de kilomètres.

C’est à l’âge de deux ans qu’il se montre enfin. Son premier prix (par quatre) il le gagne sur Libourne (700 km). Puis, il enchaîne prix (par quatre) sur Toulouse (800 km) et prix (par dix) sur Narbonne (840 km). Sa place dans l’équipe de Barcelone est acquise.

Pour voire les résultats sur Barcelone/Roncq (1046 km), cliquez ici.

Les résultats le montrent clairement. Par tous les temps, par tous les vents, Balthazar répond présent. Chapeau l’artiste, quelle carrière !

Pour les années futures, c’est au tour des petits de Balthazar de maintenir cette colonie au sommet, ce qui semble bien engagé puisqu’un fils de trois ans tombe premier au colombier lors de l’édition du concours catalan 2013.