Search

Dominique Culot (Warmifontaine, BE) remporte le 1er national Valence de 7.682 vieux!

Une fois n'est pas coutume, c'est un amateur de la province du Luxembourg qui remporte la victoire nationale de Valence, deuxième concours de fond du calendrier national. Après de nombreux tops 10 nationaux, Dominique Culot remporte ainsi la première victoire nationale de sa carrière!

Vu les orages que l'on prévoyait sur l'ouest de la France dans l'après-midi, les pigeons de Valence ont été lâchés très tôt au matin, soit sur le coup de 06h30. Si le brouillard persistant sur le nord de la France et le sud de la Belgique laissait craindre le pire pour Châteauroux & Valence, force est de constater que les concours se sont plutôt bien déroulés, des pertes restant cependant à déplorer. A l'analyse des heures d'arrivées, on constate que les premiers pigeons sont rentrés à l'est du pays, une aubaine pour les amateurs du Luxembourg notamment, pas franchement avantagés en règle générale dans les nationaux. Constatés à 14h07''42 pour une distance de 545 kilomètres, c'est le pigeon de Dominique Culot qui remporte la palme nationale grâce à une vitesse moyenne de 1.191 m/min, surclassant ainsi le pigeon des frères brabançons Jeroen & Stijn Rans (1.181 m/min) et celui du tandem Wauthy-Seleck.

Présentation

Dominique Culot (62 ans et bientôt retraité) est colombophile depuis environ trente ans. Cela fait déjà plusieurs années qu'il s'est spécialisé dans les concours de fond, un peu par obligation (vu sa situation géographique) mais surtout par amour du fond. Sa colonie repose en grande partie sur les Depasse-Lardenoye et les Yvon Deneufbourg, deux maîtres du grand fond en Belgique et que l'on retrouve évidemment dans le pedigree de tous les meilleurs pigeons.
Pour le jeu, Dominique dispose d'une petite vingtaine de vieux mâles joués au veuvage. Les pigeonneaux ne sont pas joués, ni même entrainés. Quant aux yearlings, ils sont débloqués sur plusieurs étapes de vitesse et de demi-fond avant de participer à un ou deux concours nationaux, surtout pour l'expérience. Tout ce qui reste en fin de saison est conservé. C'est donc à l'âge de deux ans que commence réellement la carrière sportive des pigeons. Ces deux ans prennent part à la route du Rhône (Valence, Montélimar & Marseille) en guise de préparation pour le concours favori de Dominique: Barcelone. A noter qu'après Barcelone, les pigeons ne sont plus joués car Dominique est d'avis qu'un pigeon qui a volé Barcelone doit être laissé tranquille.

Etre colombophile au Luxembourg

Etre colombophile en province de Luxembourg, c'est un long chemin de croix. Premièrement, il y a les rapaces qui frappent à n'importe quelle occasion. S'ils se sont propagés aujourd'hui un peu partout en Belgique, ils sont présents depuis de longues années là-bas et ont déjà découragés plus d'un amateur. Ensuite, il y a la densité colombophile, 'insignifiante' au niveau national: une centaine d'adeptes pour 4.500 km², ce qui n'aide en rien contre la masse (en gros, le reste de la Belgique) et des concours qui se jouent pratiquement toujours soit sur la ligne de l'ouest, soit sur la ligne du centre. Ceci explique pourquoi les concours de la ligne du Rhône sont fortement appréciés là-bas. Pour toutes ces raisons, il faut avoir énormément de respect pour ces acharnés qui continuent la pratique de leur hobby dans des conditions plutôt hostile.

Premier concours de sa carrière

La colombophilie étant ce qu'elle est en province de Luxembourg, les amateurs sont obligés d'adapter quelque peu leur méthode. Chez Dominique Culot, les yearlings sont donc à peine joués. Les entraînements commencent en cours de saison et ce afin de pouvoir participer au concours national de Bourges II programmé début août, sans toutefois constater (ce qui serait inutile de toute façon). Tous les yearlings qui regagnent leurs pénates sont conservés pour l'année prochaine, même ceux qui rentrent plusieurs jours après. Vu la situation géographique de la colonie, totalement hors ligne et face à la masse, les pigeons doivent travailler et faire preuve d'un solide mental pour retourner chez eux. Et étant donné que c'est ce trait de caractère qui est recherché pour leur future carrière dans le fond, il n'y a rien de tel pour écoler les pigeons!

Vu la méthode pratiquée par Dominique Culot, Valence était en quelque sorte le premier 'vrai' concours de la carrière du vainqueur national, baptisé depuis lors 'Alexis'. Accouplé à la fin du mois de mars en même temps que toute la colonie (reproducteurs compris), le futur vainqueur national a pu couver à blanc jusqu'à abandon avant d'être mis au veuvage. Après plusieurs entraînements personnels, il a participé à St-Dizier, Arcis, Auxerre, puis finalement le centre & est de Maçon organisé le 19 mai en guise de préparation finale. La suite de sa carrière est aujourd'hui connue.

- 'Alexis' (BE16-1173161)

Cliquez ici pour consulter le pedigree du vainqueur.

Nous présentons nos sincères félicitations à Dominique Culot pour cette belle victoire nationale.