Deux constatations en tête sur Barcelone & Perpignan pour le tandem Decendre-Charlier (Courcelles, BE)

En 2016, les gens qui auront suivi attentivement le déroulement des concours de Barcelone et de Perpignan auront très certainement vu revenir avec insistance un nom en tête des résultats: celui du tandem Decendre-Charlier.


Maurice Decendre avec un de ses cracks.

Après une première licence prise en 2004, Maurice Decendre a fini par jeter son dévolu sur les concours de fond, et ceux de grand fond encore plus particulièrement, qu'il juge finalement bien plus excitant. Malgré des débuts qui datent d'à peine plus de 10 ans, il a déjà pu se classer à de nombreuses reprises dans le top 100 national, et même dans le top 10 national à quatre reprises. Mais cela n'est rien comparé à ce qu'il vient de vivre en 2016. Dans son agenda, Maurice avait inscrit en rouge les deux étapes phares du calendrier international: Barcelone et Perpignan. On ne reviendra pas sur les conditions pénibles de l'édition 2016 de l'étape catalane mais à Courcelles, cela restera comme un souvenir inoubliable. En effet, le tandem Decendre-Charlier a eu l'immense joie de constater un pigeon à 10h32 lors du second jour de vol. Ce pigeon se classe finalement 13e national face à 7.693 briscards, bon pour le 38e international de 17.729 pigeons. Un deuxième pigeon sera même constaté quelques heures plus tard, remportant au passage le 393e national. Des sept engagés, ce furent les deux seuls pigeons qui furent capables de remporter un prix. C'était la première fois que la colonie se classait si tôt sur un concours aussi prestigieux que Barcelone.

Quelques semaines plus tard, c'est le concours de Perpignan qui était au programme. Les pigeons étaient dans une forme resplendissante, comme le confirma une visite chez le vétérinaire. Mais étant donné que les autres pigeons avaient fort souffert de leur périple en Espagne, il fut décidé de n'enloger que les deux sujets ayant remporté leur prix sur Barcelone. Ce fut un nouveau coup de maître pour le citoyen de Courcelles puisque les deux voiliers se classèrent à nouveau en tête de cette épreuve tout aussi mythique.
Le '570/12' fut d'ailleurs le premier pigeon à être constaté en Belgique. Après un 393e national Barcelone, voilà qu'il remporte le 8e national Perpignan face à 4.191 engagés (13e international 12.689 pigeons)! Déjà forts heureux de voir un de leurs deux crack se classer en tête, Maurice & Annick eurent la joie de voir arriver leur second engagé, le '696/12'. Celui qui remportait le 13e national Barcelone quelques semaines auparavant se classait finalement 276e nationale sur la seconde étape de sa saison, Perpignan. De quoi sabrer le champagne en fin de soirée en compagnie des nombreux visiteurs venus assister à l'arrivée des deux champions!

Un consultant de choix

Maurice ne s'en cache pas: il bénéficie aujourd'hui des judicieux conseils de son maître colombophile, Henri Van Neste (Feluy). Pour rappel, Henri a définitivement dit adieu au sport colombophile à la fin de la saison 2015. Ce n'est pas pour autant qu'il a décidé de couper les ponts avec ce hobby qui lui a tant donné. Voilà comment il s'est retrouvé à conseiller Maurice, qu'il connaissait déjà depuis de nombreuses années puisque ce dernier a toujours été un grand fan des pigeons Van Neste.
Son intervention a notamment été décisive dans la préparation finale du concours de Barcelone: à une semaine de l'enlogement, le maître de Feluy examine les pigeons qui seront enlogés. Il fronce les sourcils et engueule Maurice. Pour lui, les pigeons sont bien trop légers et ne disposent pas des réserves nécessaires pour affronter les 1.000 kilomètres qu'ils s'apprêtent à voler. Il conseille à Maurice de changer son fusil d'épaule et notamment de changer de mélange. La suite, on la connait...
La philosophie du maître de Feluy est donc suivie à la lettre à Courcelles et force est de constater qu'elle porte déjà ses fruits. Cela se ressent déjà dans la décision prise par Maurice de garder les deux cracks de Barcelone et Perpignan au colombier de jeu. En effet, il n'était pas rare de voir des pigeons voyager jusqu'à l'âge de huit ans chez Van Neste. De même, aucun pigeon de moins de 3 ans n'est engagé sur cette étape qui est capable de briser la carrière de n'importe quel pigeon prometteur.

En conclusion

Au vu des deux constatations de rêve réalisées cette année, il est évident que la colonie Decendre-Charlier a bel et bien quitté son rôle d'outsider. A Courcelles, tout est fait pour rivaliser avec les meilleurs. Au vu de l'ambition de Maurice & Annick et au vu de la qualité des sujets qui peuplent leurs installations, nous sommes convaincus que l'on a pas fini d'entendre parler du tandem Decendre-Charlier. Peut-être remettront-ils d'ores et déjà le couvert en 2017? C'est en tout cas tout le mal qu'on leur souhaite!