Goossens-Druart - d’Hyon (BE) 2010, à nouveau un grand cru.

Cette colonie montoise est en constante amélioration depuis 2007, année à laquelle ‘Federer’ remportait le 1er national Irun de 5.253 vieux , représentant la consécration suprême pour Jean-Pierre et son fils Kevin.

Chaque année un nombre important de Top 100 est engrangé et tout le monde sait combien il est difficile de s’y trouver en remettant parfois plus de 100km aux longs points.
La plus grande réussite est cependant l’œuvre de la génération 2008 puisqu’ils réalisèrent une domination outrageante pour la concurrence lors des joutes de plus de 300 km l’année de leur naissance, sans oublier cette année la une victoire interprovinciale sur Vierzon mi-mai avec une femelle yearling.
Cette même génération de confirmer l’année dernière puisque deux pigeons aller se révéler comme étant de véritables cracks : ‘KAKA’ (408/08) et ‘MESSI’ (429/08) remportèrent à eux deux 5 top 100 nationaux ou interprovinciaux, dont 3 top 10 !!!
 Si ‘MESSI’ est depuis lors partis vers d’autres cieux, son compère a continué sur sa lancée puisque lors du traditionnel Bourges de fin mai, il remporte le 22e national de Bourges de 22.476 vieux, doublé d’une victoire locale, provinciale et du 1er prix noyau 1000 de 3.958 pigeons, venant ainsi ajouter une prestation de choix  à son déjà très fourni palmarès. Il n’en faut pas plus pour en arriver à pareille conclusion : il fait sans aucun doute partie d’un des 10 meilleurs pigeons de notre pays, avec ceci de particulier qu’il doit être l’un des seuls se trouvant aux courts points, chose qui est loin de représenter un avantage.
Il est issu du couple d’or actuel chez Goossens-Druart : un mâle Casaert (lignée du Nasdaq – 1er  national Souillac 2000) X une femelle Paduwat de Bierghes.
Couple d’or puisque la ‘DOUDOU’ (445/07), qui remportait le 1er interprovincial Vierzon de 5.080 pigeons en 2008 en est également une fille.

Voici le palmarès de ‘KAKA’ (9085408/08).
2008
:
Orléans 6/186
Châteauroux 1/90, 2/573
Argenton 2/305
2009 :
Bourges 10/300
Issoudun 1/358, 3/5.848 interprovincial
Châteauroux 1/406, 6/5.824, 7/10.719 C&E
Montluçon 14/453
Argenton 7/166, 51/2.024
Tulle 16/2.579, 139/7.467 national
2010
Soissons 32/327, 49/591
Nanteuil 29/365, 42/508
Orléans 72/550
Bourges 1/405, 1/937, 1/3.958, 2/4.292, 3/2.253, 9/6.573, 8/9.146
Zone B, 22/22.476 national


Si on peut qualifier cette colonie de ‘All round’, notons qu’elle affectionne particulièrement les étapes de fond d’un jour et, position géographique oblige, la Rhône est un objectif chaque saison.
Cette année, à quelques jours à peine de Marseille, la récolte peut être qualifiée de bonne.
Epinglons les 35 et 80e place nationale de Montélimar contre 7.191 vieux, avec un 7/12 à la clé ou il s furent obligés d’aller dépouiller alors que le concours n’était même pas clôturé.  

A Orange, la colonie de la rue Mont en peine brilla de mille feux avec les 17, 99, 141, 221, 253e place nationale de 4.466 vieux avec surtout un magnifique 12/12 aux doublages, bon pour un 10/12 au national. Tout bon lorsque l’on sait que le concours fût assez éprouvant.
Lors de ces deux joutes, un pigeon s’est fort bien montré puisqu’il a été constaté à chaque fois le premier.
Le 9022307/04 remporte donc deux top 100 et est un candidat potentiel pour le titre d’as pigeon du Rhône cette année.  Alors que bien des pigeons sont cassés à l’âge de 4ans, ce superbe male possède toujours la capacité de se retrouver à la pointe du résultat. Un élément bien révélateur de la classe que recèlent les pigeonniers d’Hyon.
Il est également utile de préciser qu’il remportait déjà en 2006 le 27e prix d’Albi sur 1.398, le 11e national de Carcasonne de 3.942 pigeons ainsi que la 22e place internationale dans 10.329 pigeons.
Son palmarès à ma disposition est incomplet mais recèle d’autres perles. Il est issu d’un croisement Roossens X Carteus.
Ce samedi en début de soirée, nul doute que père et fils scruteront le ciel avec une petite boule au ventre ce, espérant constater leur champion à la pointe du concours.

Alors que l’on se trouve à la moitié de la saison, la récolte, partiellement mentionnée ici, est donc bonne. Nous ne manquerons pas de revenir sur l’entièreté de la saison de ce sympathique tandem durant la période hivernale. Il sera toujours l’heure de tirer les bilans !
Bonne chance pour la suite !