Search

Borlon Aile d'or (2006)

Tous les ingrédients étaient réunis en 2005, la saison s’annonçait sous les meilleurs auspices avec une brillante victoire au FCW sur la dure épreuve de Cahors. Alors que Jean Marie commençait à rêver d’un grand coup d’éclat sur
l’épreuve reine du grand fond, Barcelone, où il s’était déjà mis quelques fois en évidence, le sort en décida autrement. La Faculté lui faisait savoir qu’il devait subir dans les plus brefs délais une lourde opération aux
hanches et à la colonne vertébrale avec le risque de se retrouver dans un fauteuil roulant.

Homme au caractère rigoureux, homme de tête intransigeant, mais finalement un humain comme les autres, il accusait le coup. Pour une des rares fois dans sa vie, l’avenir s’annonçait morose. Secrètement il ruminait, il
broyait du noir : « qui allait s’occuper de l’entretien de leur coquette propriété ? Qui allait s’occuper des pigeons ? Qui allait…si ce n’est, Yvette, sa charmante épouse, qui après l’avoir épaulé tout au long de sa carrière de chef d’entreprise allait devoir faire face au drame au lieu de jouir d’une retraite bien méritée. Sa décision était prise : « Je liquide mes pigeons ». Le décideur avait décidé et personne de la famille ni de l’entourage ne le ferait changer d’avis et, quand on connaît l’individu, inutile de discuter !En deux temps trois mouvements, il s’exécute à l’exception d’une petite volière, où l’on aurait accès de plain-pied avec quelques pigeons de l’année, est conservée.

L’échéance de l’opération est reportée, de nouveaux examens sont faits et a sa grande stupéfaction, plus question de bouger à la colonne vertébrale. Entre-temps, un vaste parking c’est emparé de l’emplacement des colombiers.
De la terrasse, de la cuisine, du bureau l’homme ne peut que contempler des grenailles. Jamais il n’osera avouer qu’il regrette, ce n’est pas son genre, on ne parlera pas de déprime mais certains signes extérieurs révèlent ses
é tats d’âme.

De l’enfer au paradis
Décembre 2005, la date de l’opération est fixée au 4 janvier et finalement ce ne sera que la hanche qui sera remise à neuf. L’homme a repris du poil de la bête, il déjoue tous les pronostics et, en 10 jours, comme dans la parabole il se dit: « lève toi et marche ». Tout le personnel médical est stupéfait, la rééducation est rapide, l’espoir revient. La volière se transforme en petit colombier, il récupère, chez un ami, quelques uns de ses pigeons et c’est en avril qu’ils reprennent, non sans mal, l’air de Boussu .
Après quelques volées, place aux entraînements, mais le 779-03 ne l’entend pas de cette oreille. Il passe des heures et des heures sur le gravier à l’emplacement de son ancienne place. Plus de 10 fois Yvette demandera à son
mari si le pigeon n’est pas malade. Finalement il sera accouplé pour l’attacher à la volière. Il retrouve de sa jovialité et participe aux concours avec le succès qui est le sien aujourd’hui.

Jean Marie Borlon en bref
Jean Marie est passionné par le grand fond. La retraite venue, il érige de nouveaux colombiers et acquière les pigeons dont il rêve des : Jac Van der Wegen « Pour moi, ce sont les meilleurs pigeons de fond qu’ils existent au monde. Voyez le pourcentage de cette race qui figure dans les pedigrees des grands vainqueurs de fond. Plus de cent premiers nationaux et internationaux sont dans mon répertoire avec du sang VdW. Cela se passe de commentaire. »Si l’on jette un œil sur les origines du vainqueur de l’aile d’or on a vite fait le rapprochement.
La mère : une propre sœur du « Stalooger » Jac Van der Wegen
Le père : un rouge Linssen qui à 75% un VdW.

D’ailleurs tous les achats à Boussu se font dans ce sens, soit directement chez le champion hollandais soit dans un autre colombier où coule le sang Van der Wegen à flot.
« Ce ne sont pas de beaux pigeons en main, chacun a son type, moi je les aime longs aux muscles plats » : précise notre interlocuteur.

Le jeu
Jusqu'à présent Jean Marie jouait le célibat. Pour les raisons décrites ci plus haut, cette année les males ont été accouplés. « J’avais lu qu’un mâle pouvait bien venir à « surcouvage », la ponte des femelles correspondait
avec la date de la mise en loge pour Barcelone. J’envisageais d’augmenter le nombre d’œufs. J’étais surpris par l’éclosion des œufs du 779 le jeudi 29 juin. Trop tard, il était à bouillie et serait mis au panier de la sorte
avec les risques que cela comporte. Aujourd’hui vous connaissez le résultat. »
Les 8 mâles ont été répartis en 2 équipes à partir de Arlon.
Une est partie à Orléans, Aurillac et Barcelone, l’autre (celle du vainqueur de l’aile d’or) a volé : La Ferté, Salbris, La Ferté, Cahors et Barcelone.

Les soins
Une fois par an chez le vétérinaire, les vaccins paramyxovirose, variole et parathyphose et le reste place à la nature !Un mélange élevage augmenté de 10% d’orge est servi à volonté toute l’année sauf en période de mue.



Visite du comité de l'aile d'or le 14 juillet 2006