Search

Carlier-Petit, "Une saison 2004 euphorique"


 La route vers le grand fond semble toute tracée!
1er aux cinq premiers marqués à la Coupe d'Europe 2004!


Certes, le titre remporté au niveau européen n'est à prendre qu'au seul niveau des honneurs. Il n'a pas fait l'objet d'une particulière récompense et ne déboucha sur l'obtention d'un trophée quelconque. Simplement pour l'honneur! Fortement symbolique, cependant, à notre sens.
Il ne faut en effet marquer l'ombre d'une hésitation en analysant les prestations au plus haut niveau de la colonie vedette du Cambrésis. Elle fait partie à l'heure actuelle des meilleures recensées sur le sol français et ce en dépit de sa relative jeunesse.
Ce n'est que depuis le début des années 2000 que le cap fut mis sur le grand fond mais la progression fut fulgurante. Rien n'a été laissé au hasard et le tandem, composé de trois personnes, est occupé à se faire une place au soleil.

Un tandem composé de trois personnes!
Carlier-Petit, c'est tout d'abord Guy Carlier, le patriarche, le fondateur de la colonie, le soigneur, le connaisseur. Il a exercé son art de deux côtés de la frontière, passant de la vitesse au demi-fond pour ensuite se laisser entraîner vers les étapes à grand kilométrage. Il est, à notre sens, l'un de ces fins connaisseurs, un soigneur hors pair. Toujours en activité, il passe sa journée à soigner, étudier, observer. Quand on l'observe, on dirait une fourmi en plein travail, il bouge sans cesse et ne peut tenir plus de deux secondes sur le même carreau.
C'est son fils, Jean-Paul, second membre du tandem à trois qui l'a véritablement tiré vers le grand fond. Jean-Paul a étudié longuement la littérature colombophile, s'est renseigné sur les meilleurs amateurs et est allé frapper à leur porte. On devine que le colombier de reproduction prit dès lors une autre allure.
Troisième personne, Olivier Petit. Lui, c'est l'ambition même. Il est venu plus tardivement à la colombophilie mais s'y est plongé jusqu'au cou. Son boulot l'empêche de se donner pleinement à la colombophilie mais cela n'influe en rien sur sa motivation.
On peut aisément écrire que les trois membres se complètent, qu'ils sont, chacun dans sa fonction propre, des acteurs actifs de la marche en avant. Il nous faut toutefois dégager l'impression de tranquillité du soigneur en chef, les deux plus jeunes sont sur le velours avec une telle machine tirant les wagons...

Retour sur une saison 2004 jalonnée de quatre incursions dans le top 100 d'un concours international
Pas évident de côtoyer la réussite d'aussi près au niveau international. L'un ou l'autre exploit peut trouver son explication dans la chance ou dans un jour "avec" mais la répétition des exploits ne trouve qu'une définition: la classe!
La barre avait été placée très haut dès la première attaque, le concours de Pau international. Une arrivée en rangs serrés venait alors sanctionner le score parfait de 5/5 sur l'étape paloise. Les pigeons n'étaient pas à la fine pointe du résultat, mais il ne faut pas perdre de vue que la mer attira les volatiles tels des aimants.



Barcelone, voie royale vers la gloire!
Huit voiliers avaient été désignés pour le voyage en Catalogne, cinq se classeront au plan international.
" The Macôt" allait se charger d'apporter la gloire du côté de Cambrai.
Ce bariolé, comme son nom l'indique, porte la bague 495083/01. Il possède une histoire qui mérite d'être narrée et ce, si cela était nécessaire, afin de prouver que dans une association colombophile, chaque membre apporte sa petit pierre à l'édifice du succès.
Le père de ce "Macôt" fut acquis chez le grand champion Fruitier de Berck-sur-Mer. Tant la branche maternelle que paternelle de ce sujet est issue de la dernière race de grand fond ciblée par Gérard Fruitier, les Kurvers de Hollande.
La mère du "Macôt" vient de chez Luc Sioen de Moorslede. On retrouve dans son pedigree les célèbres oiseaux achetés par le collectionneur belge, comme "Rikky", "Tonsing", "Brecht" ou encore le "Barcelona Brassé".

Guy l'avait écarté de la première épreuve de sélection, la main. Il ne l'avait cependant pas condamné définitivement et il attendait que l'on statue sur son sort en compagnie de quelques autres "sentenciés". En visite à Montigny, Olivier remarqua ce macôt et s'enquérait de son sort auprès de Jean-Paul. Les deux plus jeunes membres de note tandem à trois se mirent en tête de convaincre le grand chef de dégager un casier afin d'y loger cet oiseau. Il finit par rejoindre le casier voisin du "Pétrus", auteur de 16e international Dax en 2002.
On ne peut vraiment pas dire que le premier concours plaida en la faveur de notre miraculé puisque de retour de Bergerac, il ne trouva rien de mieux que de se rendre dans un colombier situé à une quarantaine de kilomètres de Montigny alors que le concours n'était même pas terminé. Olivier dut de nouveau faire usage de persuasion afin que Guy ne torde le cou de l'infortuné.
Il fut envoyé à Nîmes et c'est de là que jaillit l'éclair avec le gain d'un prix par dizaine, tout en étant le premier constaté du colombier. Il continua sur sa lancée et se classa de nouveau par dizaine de Perpignan.

Seul pigeon laissé à l'appréciation d'Olivier à Montigny, "The Macôt" fut de la sorte convié à aller inspecter les cieux de Barcelone en 2004. C'est presqu'en larmes qu'il fut accueilli à la fine pointe du matin alors que Guy inspectait le colombier en compagnie d'Olivier...
Il sera de nouveau envoyé à Perpignan et sera encore le premier constaté, se classant par vingtaine!


PALMARES : Sur les Internationaux

Perpignan 2003 :
81e National 710e International 16800 pigeons 825 kms.

Barcelone 2004 :
7e National 50e International 24914 pigeons. 975 149 kms.

Perpignan 2004 :
77e National 817e International 17570 pigeons 821 820 kms.

Autres résultats :

Année 2003 :
104e Nîmes 1514 pigeons 701 kms
432e Nimes 5576 pigeons 701 kms
150e St Juniens 602 pigeons 502 kms.


Le "050", 77e international de Marseille
!

Sur Marseille, c'est la vieille souche de chez Carlier-Petit qui sera mise à l'honneur. Le pedigree du 382050/98 nous renseigne en effet 75 % de sang de chez Gérard Gaudfrin de Colleret, le grand champion décédé et qui était spécialisé sur Barcelone. Les 25 % restant viennent une nouvelle fois de chez Sioen et sont toujours de cette sorte de "Rikky".
Le "050" est un spécialiste de l'étape de Marseille puisqu'il s'y classe quatre fois consécutivement avec déjà un 25e national en 2001.


PALMARES : Sur les internationaux :

Marseille 2001 : 25e National 476e International 19682 pigeons 771 kms.
Marseille 2002 : 105e National 1408 International 19290 pigeons 771 kms.
Marseille 2003 : 120e National 937e International 20786 pigeons 771 kms.
Marseille 2004 : constaté le jour même à 22h19. : 16e National 77e international 19627 pigeons 765 kms

Autres résultats :
Année 2000: 71e Nîmes 900 pigeons 701 kms - 126e Bergerac 907 pigeons 624 Kms

Année 2001 : 45e Nîmes 4602 pigeons 701 kms - 377e Nevers 1640 pigeons 346 Kms
479e Valence 6030 pigeons 584 kms.

Année 2002 :
101e St Junien 408 pigeons 502 kms - 546e Nîmes 5325 pigeons 701 kms.
1244e Brive 5482 pigeons 568 kms.

Année 2004 : 121e limoges 615 pigeons. 493 kms. - 518e Montélimar 3184 pigeons 625 kms.


Béziers international, Bingo
!

Pour sa première internationalisation, le concours de Béziers n'avait reçu que le renfort d'une poignée de pigeons français, les hollandais ayant interdit la participation de leurs amateurs. Soucieux de participer à la fête des internationaux, le tandem Carlier-Petit avait dépêché sur place une demi-dizaine d'oiseaux. Deux se classeront en ordre utile. Mais quel classement! Victoire nationale pour l'un et 6e prix pour l'autre avec un 7e et 50e international!
Le 50e prix international sera l'oeuvre du 101/01. Le pedigree de ce pigeon, l'un des plus réguliers en 2004 chez Carlier-Petit et ayant volé son prix sur Barcelone, va chercher en grande partie les souches hollandaises cultivées à Montigny. C'est ainsi que le père vient de chez Hausoul, de la sorte du "Play-Boy" mais également de celle de "Elza". La mère est un croisement Gaudfrin X les Sioen, toujours la souche de "Rikky".



Palmarès 2004 :

198e Valence 823 pigeons 583,425 kms.
1004e Valence Inter groupt 5.223 pigeons .
32e Montélimar 549 pigeons 624,956 kms.
147e Montélimar 3184 pigeons .
89e Nîmes 456 pigeons 700,719 kmsl.
879e Nîmes 5239 pigeons.
1er Béziers National 585 pigeons 750,511 kmsl.
7e Béziers International 6602 pigeons.


Venons-en à présent au vainqueur national
...

Une fois de plus, c'est la complémentarité du tandem qu'il faut mettre en évidence. En effet, le père de ce vainqueur national fut acheté par Olivier qui se rendait à sa première vente publique en compagnie de Guy et Jean-Paul et c'est le hasard et la curiosité qui lui fit acquérir le père du lauréat de Béziers. Pas n'importe quoi comme pigeon, puisqu'il vient de chez Carteus, de sa dernière vente publique à laquelle nous avions par ailleurs collaboré. On retrouve ainsi du côté paternel le fameux "Olympiade" Carteus qui avait été mis en présence d'une fille du mondial "Limoges". La crème, en quelque sorte, de chez Carteus.
La mère du vainqueur de Béziers est une pure Gaudfrin qui la tirait de sa sorte des Hausoul, mariée aux Deguillage.

Un colombier de reproduction bien balancé
Un couple se dégage immanquablement au colombier de reproduction et son sang coule comme un fil rouge au sein de la colonie.
Le mâle fut acquis chez Gaudfrin de Colleret. Le 322462/96 fut baptisé le "Barcelone" et descend du 7e international de Barcelone en 1995 chez Gaudfrin, tout en étant un demi-frère au 6e international de la même épreuve en 1992.
La femelle, le 3085157/96, fut acquise chez Sioen à Moorslede. C'est une petite-fille de "Rikky" qui remporta la victoire internationale sur Barcelone chez Theelen en 1993. Ce couple peut être considéré comme étant celui de base.

Le socle de la colonie est donc composé des Gaudfrin, amateur avec lequel Guy Carlier avait des relations amicales. De nombreux cadeaux furent faits aux Carlier-Petit par le spécialiste français sur Barcelone avant son décès et quelques sujets furent encore acquis lors de sa vente totale.
Pêle-mêle on retrouve ainsi un fils et une fille du 7e international de Barcelone en 1995, deux demi-frères de ce même 7e international. Les grandes lignées cultivées à Colleret comme les Hausoul mais surtout les Imbrecht furent également ciblées.
Quelques oiseaux de souche hollandaise furent également acquis lorsque Jean-Paul se rendit chez Hausoul ou encore chez Van der Wegen.
Direction la côte française, ensuite, chez Gérard Fruitier de Berck-sur-Mer où ce furent alors les Kurvers qui furent visés, avec le succès que l'on sait sur Barcelone, par exemple. Rien d'étonnant lorsque l'on remarque la présence de "Aurore" dans les oiseaux acquis, cette prodigieuse femelle qui remporta la victoire nationale sur Barcelone chez Fruitier.

Ensuite, si un premier sujet Carteus fit le voyage de Renaix jusqu'en France en 1998, plusieurs copains de pigeonnier sont venus renforcer le potentiel français. On trouve ainsi chez Carlier-Petit un fils, une fille et une petite-fille du "Cartier" qui remporta la victoire nationale sur Perpignan en 1997, un fils du "Super-As", un fils et un petit-fils du "Bariolé", etc. Une grande amitié lie à présent les colonies belge et française.

En dernière introduction, nous trouvons les Van Acker de Pouilly-sur-Serre, avec l'introduction de la souche du vainqueur international de Perpignan en 2003.
Olivier Petit et Eric Van Acker sont devenus de très grands amis et le fils d'Eric participe aux compétitions à Seclin, le second colombier de tandem... Carlier-Petit.

LES INTERNATIONAUX DEPUIS LE DEPART EN 2001

7e international BEZIERS 2004 de 6602 pigeons
16e international DAX 2002 de 14507 pigeons
50e international BARCELONE 2004 de 24913 pigeons
50e international BEZIERS 2004 de 6602 pigeons
63e international DAX 2002 de 14507 pigeons
77e international MARSEILLE 2004 de 19627 pigeons
79e international DAX 2002 de 14507 pigeons
102e international MARSEILLE 2001 de 19682 pigeons
106e international DAX 2002 de 14507 pigeons
110e international MARSEILLE 2001 de 19682 pigeons.

Une saison 2004 explosive!
PAU international du 26 juin: 798e, 1133e, 1220e,1243, 1340e, soit 5/5.
BARCELONE national du 02 juillet: 7e, 70e, 118e, 184e, 207e, soit 5/8.
INTERNATIONAL: 50e, 2680, 3569, 4352, 4678.
MORCENX national du 17 juillet: 149, 201, 237, soit 3/5.
INTERNATIONAL: 417, 525, 579, 1853.
MARSEILLE national du 24 juillet 2004: 16, 36, 263, 361, 415, 505, soit 6/7.
INTERNATIONAL: 77, 327, 2554, 3099, 3429, 3945.
BEZIERS national du 31 juillet: 1er, 6e, soit 2/5.
INTERNATIONAL: 7, 50.
PERPIGNAN national du 07 août 2004: 77, 162, 189, 268, soit 4/6.
INTERNATIONAL: 817, 1790, 2143, 3095.

Exemple de résultat d'un concours préparatoire
19 juin 2004 MONTELIMAR (624 km) 3184 pigeons: 3, 65, 87, 105, 147, 176, 199, 252, 281, 393, 460, 467, 499, 518, 541, 549, 638, 660, 728.

Et l'avenir?
Cette saison 2004 au parfum délicieux de victoire nationale a encore décuplé le moral déjà gonflé à bloc des troupes françaises. Durant l'hiver, un superbe colombier fut acquis pour y loger reproducteurs et jeunes de l'année. D'autres projets sont encore dans la tête pour l'avenir. Quelques introductions royales, notamment de chez Carteus, sont encore venues ajouter un cachet supplémentaire à ce qui possédait déjà une bien fière allure. C'est qu'à Montigny on hausse les moyens à la mesure des ambitions. Et que pour le moment cela marche!
Les regards sont braqués sur la colonie en 2005, une superbe équipe de deux ans, parfaitement entraînée, fera son entrée dans le grand cirque des internationaux.
Rendez-vous en juin Messieurs!